La mythologie grecque est un ensemble de mythes mettant en scène des dieux et des héros que les grecs vénéraient et dont les romains reprirent les grandes lignes. Parmi les dieux les plus importants, les Olympiens, Apollon était un des plus importants, symbolisant les arts que les grecs pratiquaient.

Apollon : un dieu aux multiples casquettes

Quels sont les attributs du dieu grec Apollon ? Apollon était un dieu essentiel dans la culture grecque, qui reconnaissait l'art comme une discipline sacrée !

Connu sous les noms d'Apollon (Απολλων) et Phébus à Rome (du grec phoibos, brillant), il est aussi surnommé le Délien de Délos son île natale, ou encore Pythien pour avoir tué le serpent Python. Apollon est le dieu des arts (notamment la musique et la poésie), de la raison, de la guérison et du Soleil. Il est le fils de Zeus et de Léto et le frère de la déesse de la chasse, Artémis, qui contrairement à lui, symbolise la Lune.

Du fait de sa beauté inconditionnelle, il est considéré comme le dieu de la beauté masculine, ce qui peut prêter à confusion chez beaucoup de néophytes le pensant dieu de l'amour. Il n'en est rien : laissons cela à Éros et à sa mère Aphrodite !

Apollon est aussi le dieu des oracles (élues pouvant prédire l'avenir, à l'image de l'oracle de Delphes) et prend le rôle de patron des médecins à Rome. Déjà, dans le monde grec, il est très lié à l'idée de la guérison des maladies ou tout au contraire eux épidémies.

En tant que dieu des arts, il est souvent accompagné par les 9 muses, on le dit donc musagète. Ces déesses représentant chacune un art sont :

  • Clio : la muse de l'histoire,
  • Thalia : la muse de la comédie,
  • Melpomène : la muse de la tragédie,
  • Euterpe : la muse de la musique,
  • Calliope : la muse de la poésie épique,
  • Terpsichore : la muse du chant choral et de la danse,
  • Erato : la muse de la poésie lyrique et du chant nuptial,
  • Polymnie : la muse de la rhétorique,
  • Uranie : la danse de l'astronomie.

Ainsi, lorsqu'un auteur était inspiré, il était béni de la grâce inspirante d'Apollon :

"Apollon montre à tous ces bergers les arts qui peuvent rendre la vie agréable" - Fénélon

Il est bien souvent représenté armé d'un arc (tout comme sa sœur) ou jouant de la lyre, son instrument fétiche avec lequel il charme tout l'Olympe. Ses attributs sont la lumière, la beauté, l'art sous toutes ses formes et le laurier, le palmier ou l'olivier. Enfin, son animal consacré est le cygne, chantant et représentant le Soleil.

Les origines du dieu du Soleil

Découvrez toutes les informations sur le dieu des grecs Apollon ! Apollon fait désormais partie de la culture populaire et il ne manque pas de style ! (source : smitefire.com)

La naissance d'Apollon et d'Artémis

Zeus, trompa une fois de plus Héra avec la titanide Léto, fille de Coios et de Phœbé, qui devint rapidement enceinte. Cependant, devant les menaces proférées par la jalousie d'Héra, Léto fut contrainte de se cacher pour mettre au monde ses enfants.

Folle de jalousie, Héra ordonna à toutes les terres de refuser l'hospitalité à Léto. Sa rivale erra donc pendant des mois à la recherche d'un lieu pour accoucher.  Elle se réfugiât sur un îlot aride qui deviendra un jour Délos, l'une des plus fameuse îles grecques.

Selon d'autres sources, elle aurait accouché en Lycie, dans le bois sacré d'Ortygie, en Béotie ou dans l'Attique, cependant la version de l'Hymne Homérique à Apollon qui la fait accoucher à Délos est généralement plus admise. Selon cette même version, Zeus aurait refusé un tel lieu, jugé trop aride. Néanmoins, il accepta lorsque Léto lui promit que son fils bâtirait sur cette même île un temple en son honneur.

Léto accoucha tout d'abord d'Artémis, puis cette dernière aida sa mère à mettre au monde Apollon. Il fallut neuf jours à Léto pour accoucher du dieu ! Héra avait bien tenté d'envoyer Python, le dragon terrible, à la poursuite de Léto, mais Poséidon aida Léto à se cacher en dissimulant Délos par les flots.

C'est après la naissance du dieu que Délos prit ce nom, signifiant "la claire" ou "la brillante". Grâce au nectar et à l'ambroisie, le dieu ne reste enfant que quelques jours avant de devenir un beau jeune homme. Il était déjà prêt à remplir son rôle.

Apollon chez les Hyperboréens

Désormais adulte, Apollon décida de se rendre au pays des Hyperboréens, un peuple de géants surpuissants et extrêmement intelligents vivant "au delà des vents du nord". Leur pays serait idéal : aucune maladie, pas de vieillesse, un soleil radieux sur une terre froide mais fertile ; en somme, un territoire béni des dieux.

Ce peuple était renommé pour sa piété et son bonheur :

"Ils ont pour gaie compagne,

la vie à jamais libérée de labeur.

Jamais plus leurs fortes mains ne creuseront la terre ou la mer,

Peinant pour leur arracher une nourriture qui ne rassasie pas.

Parmi ceux que les dieux honorent ils vivent à présent

Une vie qui ne connaît plus de larmes" - Edith Hamilton

Ce peuple accueillit Apollon avec vénération : il passa un an avec eux, partageant leurs festins et apprenant beaucoup de leur immense sagesse. Il s'entendit si bien avec eux qu'il promit de revenir les voir tous les 19 ans pour leur chanter des hymnes. En retour, les Hyperboréens décidèrent d'envoyer une partie de leurs récoltes à Délos, au temple du dieu.

Les principaux mythes dans lesquels Apollon apparaît

Quels sont les mythes qui mettent en scène le fils de Zeus, Apollon ? Apollon joue un rôle dans de nombreux mythes. Ici : le concours entre Apollon et Marsyas (atelier de Praxitèle, IVème siècle av. J.-C.).

La victoire sur Python et l'Oracle de Delphes

Apollon se rendit ensuite à Delphes, où se terrait le Python dans les grottes du Mont Parnasse. Ce dernier semait la terreur et la dévastation dans toute la région. De ce fait, Apollon tua la bête d'une flèche, vengeant du même coup l'affront fait à sa mère Léto. Pour calmer la colère de la mère de Python, Gaïa, Apollon créa les Jeux Pythiques.

C'est ainsi qu'Apollon se rendit maître de l'Oracle de Delphes dans lequel la Pythie révélait l'avenir des mortels :

"Le maître dont l'oracle est à Delphes ne dit, ni ne cache, mais il donne des signes" - Héraclite

Il bâtit lui-même le sanctuaire et s'imposa alors comme un dieu du Panthéon Olympien. Le dieu des océans Poséidon avait lui aussi des vues sur ce territoire, mais après un arrangement, il accepta de laisser Apollon en être le maître. La ville prit le nom de Delphes après qu'il se soit transformé en dauphin pour détourner un navire et ainsi installer des prêtres dans son sanctuaire.

La guerre de Troie

Durant la guerre de Troie racontée dans l'Iliade d'Homère, Apollon se rangea du côté des Troyens et les aida de bien des manières. Lorsque les grecs capturèrent une prêtresse d'Apollon, Chryséis et qu'Agamemnon refusa de la rendre à son père, Apollon entra dans une rage folle et tira une flèche sur le camp des grecs : ainsi, il lança une épidémie de peste.

Il intervint également au cours des combats, sauvant Enée d'une attaque de Diomède et désarmant Patrocle avant qu'il ne soit tué. Lorsque Hector fut tué et que ses obsèques ne pouvaient être menées à bien à cause d'Achille, il prit soin de la dépouille du héros pour qu'elle ne pourrisse pas.

Enfin, Apollon est intervenu pour un acte très symbolique : il guida la flèche de Pâris (ou prit sa place selon les versions) qui alla se planter dans le talon d'Achille, le tuant sur le coup.

Autres mythes célèbres

De nombreux autres mythes mettent en scène le dieu des arts, interagissant autant avec les dieux qu'avec les mortels.

Apollon fut banni de l'Olympe à deux reprises sur décision de Zeus :

  • La première fois pour avoir comploté avec Héra et Poséidon, il dû se mettre au service du roi de Troie Laomédon pendant 1 an, soit en aidant à fortifier la ville, soit en gardant les troupeaux du roi. Au bout d'un an, Laomédon refusa de lui payer salaire : Apollon déchaîna alors la peste sur Troie ;
  • La seconde fois pour avoir tué les Cyclopes qui avaient forgé le Foudre de Zeus avec lequel son père avait foudroyé le fils d'Apollon, Asclépios. Apollon entra en servitude chez Admète dont il garda les troupeaux et devint très ami avec ce roi, lui sauvant même la vie.

Une autre légende raconte comment Niobé, reine de Phrygie, le jour de la fête de Léto, se vanta d'avoir eu plus d'enfants qu'elle et donc de lui être supérieure. Léto, très irritée, chargea ses enfants de punir Niobé en tuant tous ses enfants à coups de flèches. La douleur fut si grande que l'époux de Niobé, Amphion, se suicida.

Désespérée, Niobé ne songeait plus qu'à mourir ; Zeus eut pitié d'elle et la changea en rocher dont s'écoulait continuellement une source : ses larmes. Les corps des enfants durent laissés à l'abandon, sans sépulture, pendant 9 jours. Le dixième jour, les dieux vinrent enterrer ces enfants eux-mêmes.

Dans un autre mythe rapporté par Ovide, Cupidon (Éros) voulut se venger d'Apollon qui s'était moqué de lui. Pour ce faire, il tira sur le dieu Soleil une flèche d'or d'amour et sur une mortelle, Daphné, une flèche de plomb afin qu'elle n'éprouve que du dégout pour l'amour.

Apollon se mit alors à la poursuivre, tentant en vain de faire plier la mortelle à ses avances :

"Arrête, reconnais-moi. Je ne suis ni un rustre ni un berger, je suis le Seigneur de Delphes et je t'aime" - Apollon à Daphné (Ovide, Métamorphoses)

Daphné demanda alors à son père, le dieu-fleuve Pénée, de l'aider : il décida de la changer en laurier rose. Apollon fit alors de cet arbre l'un de ces attributs et l'honora de ses chants et poèmes pour toujours.

Voici un tableau récapitulatif et non-exhaustif des amours d'Apollon et de ses nombreux descendants :

NomRôleSource Notable
AristéeFils (avec la nymphe Cyrène)Apollodore
CyrèneConjointeHygin
AsclépiosFils (avec la mortelle Coronis)Pausanias
CoronisConjointeOvide
DaphnéObjet du désirOvide
CassandreObjet du désirHomère
MarpessaObjet du désirApollodore
LinosFils (avec Uranie ou Psamathé)Pausanias
OrphéeFils (avec Calliope ou encore Calliope et Oeagre)Ovide
IonFils (avec Créuse)Euripide
MilétosFils (avec Déioné ou Aria)Ovide
HyacintheConjointApollodore
CyparisseConjointOvide
HyménaiosConjoint (ou parfois fils)Nonnos de Panopolis
HélénosConjointApollodore
BranchosConjointApollodore

Apollon a donc été très actif autant avec les femmes que les hommes, ce qui explique que l'on le prenne souvent pour le dieu de l'amour.

Le dieu des arts participait également à des concours de musique contre des dieux et mortels. Le satyre Marsyas en fit les frais car tout le monde prétendait qu'il jouait mieux que ne le faisait Apollon. Le dieu le défia donc dans un concours truqué et infligea un terrible châtiment à Marsyas : il se fit écorcher vif.

Un autre mythe raconte un concours entre Apollon et le dieu Pan, qui, fier de ses succès auprès des nymphes, pensait l'emporter en défiant le dieu des arts. Tmolos et Midas arbitrèrent cette joute et si presque tous étaient en faveur d'Apollon, Midas avait prit le parti de Pan. Cela lui valut d'avoir des oreilles d'ânes !

Le culte d'Apollon dans le monde grec

Dans quelles cités pratiquait-on le culte d'Apollon ou de Phébus ? Le dieu des arts et du Soleil était vénéré dans de nombreuses cités grecques ainsi qu'à Rome !

Les lieux de culte du dieu des arts

Le plus important lieu de culte dédié à Apollon était bien entendu le sanctuaire de Delphes, dans lequel officiait la Pythie. Son temple aurait été bâti vers 513 av. J.-C.

La Pythie rendait les Oracles, c'est à dire ce que le dieu lui dictait. Pour cela, elle entrait dans une sorte de transe et proférait des réponses très floues et assez incohérentes qui devaient ensuite être interprétées par les prêtres.

Voici une liste des principaux sanctuaires dédiés à Apollon dans le monde grec :

  • Delphes,
  • Délos,
  • Claros,
  • Bassae,
  • Argos,
  • Thasos,
  • Spartes,
  • Didymes.

Le culte d'Apollon passa dans la culture romaine vers 432 av. J.-C., lors de la fondation d'un temple au dieu de la guérison afin de repousser une épidémie. Les romains avaient également fait construire un temple à Apollon près du Palatin en 28 av. J.-C. sous les ordres d'Auguste qui considérait le dieu comme son protecteur.

Les fêtes en l'honneur du dieu : Karneia, Actia et Sèpteria

Plusieurs célébrations avaient lieu dans l'année pour rendre hommage à Apollon.

La première d'entre elles était la fête des Karneia (Carnéennes en français) qui se déroulait à Argos, Sparte, Cos, Cyrène ou encore Métaponte. C'était une fête de fin d'année qui annonçait la fin de la belle saison (l'été) et donc la fin du règne du soleil. On laissait ainsi la place à Dionysos avec la venue des vendanges.

Les Actia étaient un concours ayant lieu tous les 4 ans à Actium, dans le sanctuaire d'Apollon et en son honneur. Les concours comportaient plusieurs épreuves de plusieurs types (sportives, littéraires, musicales et des courses de chevaux). Les vainqueurs recevaient une couronne de laurier et de roseau.

Enfin, les Septèria, fête de la Vénération, avaient lieu tous les 9 ans à Delphes. Un adolescent était choisi pour représenter Apollon et il mettait le feu à une cabane de bois avec d'autres jeunes gens pour symboliser l'attaque d'Apollon sur la caverne de Python. Les adolescents se rendaient ensuite en pèlerinage à Tempé et revenaient à Delphes avec le laurier sacré.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,83/ 5 pour 6 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide