Introduction

  • Contexte : Lumières → mvt européen prône tolérance, s’oppose souvent aux guerres + règne Louis XV, guerres contre All. (guerre 7 ans, 1756)
  • Auteur :    symbole mvt → 1er temps bourgeoisie libérale + anticléricale mais fin vie (poème désastre Lisbonne), interrogation sur Mal, + pessimiste
  • Œuvre :    condamnation, ss forme conte φ, Optimisme, déformation système Leibniz + à travers périple C, qui découvre absurdités et cruautés du monde, dénonce aussi bêtise, intolérance, fanatisme et, ici, la guerre
  • Extrait :    chassé château par amour fille baron + enrôlé ds armée bulgare → assiste alors au spectacle magnifique, terrible guerre + s’enfuit au + vite
  • Quelles critiques développe cet extrait ?

Comment l’art du récit est-il mis au service de la satire ?

Quels sont la place et le rôle de l’ironie dans cet extrait ?

Un désastre humain

Sujet principal de l’extrait

  • structure répétitive (mort soldats / civils → § sur guerre + conséquences + fuite C → mev répet° + ‘enfin’ → impression durée + gradat° + partout)
  • Candide (fin §1 → neutralisé + vbes action (passé simple) mais n’agit pas vraiment → fuite continuelle)
  • un tableau (≠ récit) (parallélismes + énumération + pluriels → organisation + nb plaisent œil + combat seul §1 → peu action)

Absurdité de la guerre  (toucher l’esprit du lecteur)

  • comédie (énumération instruments + métaphore → fanfare + théâtre → spectacle + parallélismes mev nb morts mais pas combat + ‘tout’ → rien)
  • sans raison (liens entre evts → faux, arbitraires + pas motif précisé)
  • autodestruction (≈noms + ‘voisin’ → proximité + ‘2 rois’ → liés par mm chant → proximité terres, croyances → combat inutile ?)

Cruauté de la guerre (toucher le cœur du lecteur)

  • mort présente (armes sujets + parallélismes + chp lex mort + p passés passifs [e] → registre réaliste → civil (vulnérable))
  • souffrance (p présents + ‘morts/mourants’ → agonie (physique) + chp lex famille + possessifs → destr° liens familiaux→ pathos)
  • déshumanisation (‘mamelle’ : antithèse vie/mort + voc animal → barbare + chiffres → mev masse + parties humaines indéfinies → mépris dignité)

L’illusion de l’héroïsme

Apparences mensongères (antithèses)

  • valorisat° §1 (≠ réalité terrible, §2&3) (chiffre + grad° → mvt ≠  passivité civils  + ordre ≠  chaos (famille) + musique → esble civilisé, mélioratif ≠ descr° crue)
  • images frappantes (périphrase + comparaison + métaphore → oxymores → valeur attachée guerre (‘héroïque’), mise scène magnifique + apparence ≠ réalité sordide, barbare)

Les personnages : des anti-héros

  • décervelage (pas sujet + ‘coquins’ (≠ noble, bgeois) → victimes institution)
  • meurtriers (‘héros’ (= violeurs, mev ‘qq’) → antiphrase mev banalisat°+ euphémisme (‘après’) → animal → procédés barbares)
  • supérieurs (‘faire chanter’ → ordre mais pas action → passivité + ’te deum’ → caution guerre par religion → irresponsables + ‘selon’ → autorité → responsables)

Candide

  • déserteur (chp lex peur → fuite + vbes action + superlatif → énergie C à se sauver + ironie ‘prit le parti’ → n’en prend aucun, fuit)
  • seul survivant (vbes action (passé simple) + p présents finaux (assonance) → fil conducteur + CCL (‘ailleurs, ici, là’) → mvt)
  • personnage rapetissé (‘petites’ ≠ ‘milliers d’hommes’ + sujet + possessif + litote → pensée, préoccupations individuelles → son bonheur)

Réfutation de l’Optimisme

Regard naïf de Candide, muet devant guerre (admirat° ?)

  • emphase (ampleur grandissante guerre + hyperboles + oxymores)
  • sans contact avec réalité (‘par-dessus’ + voc Pangloss → critique métaphysique → se préoccupe d’idées mais néglige réalité)

Théorie de Leibniz fustigée par l’ironie de Voltaire

  • allusion sa φ (‘meilleur mdes’ → mm voc + ‘effet’ → mm raisonnement)
  • logique tjs fausse (voc mal employé (ironie) → ridiculisé + liens arbitraires → guerre, fatalité, mal sans justification → φ réfutée)

La réalité contre la philosophie : un certain pessimisme

  • critique du philosophe (comparaison C/φ → réunis par mm peur, impuissance devant guerre + tjs fuite mise en valeur par empressement)
  • réflexion vaine (‘prit parti’ →seule act° mais retrouve mm situat° → pas effet)
  • Systèmes φ  ne résistent pas à l’épreuve de la réalité

Conclusion

  • Voltaire combat plusieurs aspects de la guerre
  • Après avoir décrit sa réalité, cruelle (ne se limite pas au champ du combat) et surtout sans raison,
  • il désacralise l’héroïsme, fait de préjugés (Candide) et de conventions sociales (instances supérieures), qui transforme le négatif (tuerie) en positif (courage)
  • Il apporte ainsi un démenti à l’Optimisme philosophique, dont Candide est désormais le représentant (en l’absence de Pangloss)
  • L’ironie présente dans l’ensemble du texte en constitue l’intérêt principal ; ainsi, l’auteur peut adopter le point de vue du héros, tout en s’en détachant. Le récit en est d’autant plus vif
  • Pessimisme de Voltaire éloigne cette description de la parodie que fait Rabelais de l’attaque menée par Gargantua

Après avoir été directement confronté à la guerre, Candide comprend (enfin) son absurdité lorsqu’il assiste à la mise à mort de l’amiral anglais, qui se serait tenu trop éloigné de son ennemi

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide