Avec le XXe siècle, la notion de genre tend à éclater et différentes formes de théâtre coexistent. Plutôt que de tragédie ou de comédie, on aurait tendance à parler de drame moderne dont la diversité inter- dit toute définition unique et qui se caractérise par un mélange de genres, de tons, de techniques et de langage Dans la multitude des expériences théâtrales, on pourrait distinguer trois grandes tendances :

Le drame lyrique (dès le début du XXe siècle)

Héritier du symbolisme, le drame lyrique entend exprimer au travers de ses personnages la « tragédie de la vie », les profondeurs et les incertitudes de l'âme. Dégagé des contraintes d'une action centrale, il évoque souvent l'au-delà des apparences et les puissances occultes. Théâtre du trouble, de l'inquiétude, de l'angoisse, parfois du mysticisme, il se développe dans un temps et un espace « de convention » (Paul Claudel, L'Annonce faite à Marie, 1912) et privilégie la musicalité du langage, dans son souci de retourner aux sources du théâtre, à savoir à la poésie.

Le théâtre d'idées ou théâtre engagé

Existentialiste pour Jean-Paul Sartre (1905-1980), absurde pour Albert Camus (1913-1960), catholique pour Bernanos (1888-1948) ou antireligieux pour d'autres dramaturges, ce théâtre reste plutôt « clas­sique dans son langage et sa dramaturgie.

L'antithéâtre, théâtre d'avant-garde ou nouveau théâtre (à partir des années 1950)

Influencé par le théâtre oriental du Japon, de la Chine, de l'Indonésie ou de l'Inde, ainsi que par les recherches savantes sur le langage, il se caractérise par une remise en cause :

  • de la fonction du théâtre et de la mise en scène. L'espace scénique est recomposé, intégrant parfois l'espace traditionnellement réservé aux spectateurs ; l'auteur et le metteur en scène co-créent la pièce ; la musique et la lumière prennent une grande importance, etc. ;
  • de la communication entre les individus et du sens du langage (dialogues de sourds, désarticula­tion du langage, etc.) ;
  • du texte de théâtre lui-même (importance gran­dissante des didascalies).

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide