Le registre épique repose sur une amplification de la réalité. Il donne aux héros une dimension surhumaine et aux actions une grandeur extraordinaire. comme il recourt volontiers au merveilleux, il s'oppose au registre réaliste, qui cherche une représentation fidèle du réel. Cependant, le réalisme est l'héritier de l'épique, auquel il emprute certaines caractéristiques. Il se manifeste d'abord dans le genre ancien de l'épopée, long poème narratif qui chante les prouesses de héros fondateurs ou conquérants. Mais le registre épique déborde largement l'épopée: on le retrouve dans tout récit qui exalte les exploits de héros exceptionnels, dans tout le roman et la bande désinée comme au cinéma.

Le héros épique

C'est un personnage fortement individualisé. Elu par les dieux, par le destin ou par une communauté, il est doté de qualités guerrières: bravoure, énergie, aptitude au commandement. Il possède aussi des vertus morales: générosité, sens du sacrifice. -Héros actif, porté par une exigence de grandeur, il pèse sur l'ordre du monde. Héros sauveur, il paie parfoisla vitoire de sa propre vie. Héros exemplaire, il incarne un groupe humain auquel il sert de modèle. -Son rayonnement personnel le désigne à l'admiration de tous. Un ami fidèle ou un groupe de compagnons l'assiste et le met en valeur (par exemple, les chevaliers des romans de chevalerie).

Le combat épique

-Le héros épique accomplit des prouesses à travers des épreuves qui lui permettent de manifester ses qualités. Il est appelé à se dépasser en combattant toutes sortes d'adversaires: ennemis humains, éléments naturels déchaînés, monstres... -Les dieux le soutiennent en mettant à son service des armes ou des attributs magiques qui lui permettent d'affronter l'ennemi.

Les valeurs épiques

-Le héros épique s'appuie sur une certitude intérieur: étranger aux tourments de la conscience, il agit en fonction de valeurs claires, qui ne présentent pas d'ambiguïté. -A l'origine, le héros évolue dans un monde mystique où agissentles dieux: il participe à l'affrontement du Bien contre le Mal. Dans la littérature moderne, ces entités mythiques sont transposées dans le domaine politique, social ou moral: le héros combat pour la Liberté, la Révolution, la Justice...

Les thèmes épiques

-La guerre, lieu d'accomplissement des valeurs héroïques, est un thème privilégié du registre épique. -L'épique s'exprime aujourd'hui dans la célébration des grandes conquêtes de l'humanité; le travail qui transforme le monde, la conquête de l'espace, les exploits de grands savants ou de grands sportifs... -L'épique exalte enfin la splendeur ou la monstruosité de la nature: immensité de l'océan, beauté sublime des montagnes, violence des éléments...

L'écriture épique

Les procédés épiques ont pour but d'amplifier la réalité.

La syntaxe

Toutes les ressources de la phrase sont mobilisées pour créer le souffle épique: effets de reprise, phrases exclamantives, tournures emphatiques, apostrophes, interrogations rhétoriques. Le rythme de la période, longues phrases aux cadences étudiées, donne une impression de grandeur et de puissance.

Le lexique

Il est fortement évaluatif: laudatif ou péjoratif, selon que l'on traite du héros ou de ses adversaires. Les champs lexicaux de la valeur, de la prouesse, de la gloire accompagnent le vocabulaire moral (Bien/Mal).

Les figures de style

-Les images: comparaisons et métaphores permettent de créer l'amplification épique, en donnant au héros une dimension surhumaine; elle ont souvent une valeur symbolique. -Les figures d'amplification et d'insistance dominent: hyperboles, anaphores, graduations.

De l'épique au réalisme

Le roman réaliste, "épopée dégradée"

Dans le monde moderne, le roman prend la place de l'épopée. La quête initiatique du héros est remplacée par l'initiation amoureuse ou sociale de l'individu. Ainsi, on retrouve dans le roman européen les grands mythes épiques, mais désacralisés: la Nature, la Société, l'Argent ont pris la place des entités divines qui peuplaient l'univers épique.

La représentation du réel

-Le registre réaliste refuse l'idéalisation; il veut montrer toutes les réalités sociales, même les plus triviales. Il laisse toute sa place au quotidien: aventures amoureuses, voyages, argent, ascension sociale... -Le réalisme s'intéresse à des êtres banals, voires médiocres. D'origines très diverses, ancrés dans leur milieu familial et professionnel, les personnages permettent la représentation de la société. -La peinture des sentiments évite l'artificiel et l'excessif. Le corps est présent dans la réalité biologique. -La description est l'instrument privilégié de cette représentation de la réalité. Cependant, elle n'en donne pas une simple imitation: pour donner l'illusion de la vie, elle doit choisir dans le foisonnement de la réalité les éléments les plus significatifs.

L'épique dans le réalisme

Même dans le registre réaliste, la réalité est transfigurée par l'imagination. Loin de décrire le monde de façon neutre et plate, les écrivains réalistes recourent volontiers à un imaginaire du merveilleux ou du monstrueux: on retrouve des procédés d'amplification épique dans des romans de Balzac ou de Zola.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,75/ 5 pour 4 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide