Caractéristiques

Groupement de texte : Approches de l’Humanisme et des Lumières : littérature, science et religion

Courant littéraire : Les Lumières

Auteur : Voltaire (1694-1768) voir fiche biographique

Type de texte : dialogue

Registre : ironique, pathétique

L'œuvre

Roman, conte philosophique

Résumé de l'œuvre

L'Ingénu est un Huron du Canada (=indien) qui débarque en France après un séjour en Angleterre.

Il est accueillit par la communauté chrétienne qui essaye de le convertir et de le baptiser.

La marraine de son baptême est une jeune fille, Mlle Saint-Yves. Ils tombent amoureux et désirent se marier, mais cela est interdit car elle est sa marraine.

L'Ingénu, qui a sauvé le royaume de France de l'invasion anglaise, veut aller voir le roi à Parsi en espérant obtenir l'autorisation de se marier en récompense pour son acte.

En chemin, il rencontre des protestants en fuite et les plaint à haute voix.

Il est entendu par un espion jésuite qui envoie un rapport à Paris, le dénonçant comme suspect.

Arrivé à Paris, l'Ingénu est emprisonné et fait la rencontre de Gordon, un janséniste.

Jansénisme : courant religieux du 17e siècle qui soutient la thèse de la prédestination = à sa naissance, chaque homme est déjà damné ou élu sur décision de Dieu : c'est la "grâce efficace"

L'Extrait

Ù Forme

dialogue

l.1ž15 : style direct

l.16ž35 style indirect

Ù Genre : épistolaire

Ù Type de texte : argumentatif

Ù Thème :

  1. La grâce efficace et la liberté : si l'homme est prédestiné, peut-il être libre?

ž libre arbitre

  1. Comment le Bien et le Mal peuvent-ils exister?

ž Dieu a-t-il créé le pêché?

Ù Gordon

Il lance le débat.

Il commence par poser des questions ž maître qui interroge son élève

-         ses questions montrent qu'il est lui-même un homme qui s'interroge beaucoup.

-         nature de l'interrogation : questionnement métaphysique

Ø                  Comment ce questionnement métaphysique s'exprime-t-il ?

Représentation de son propos :

-         il est embarrassé "cette naïveté embarrassait fort le bonhomme"

-         le narrateur oriente la lecture "l'Ingénu en avait pitié"

ž l'auteur oblige à prendre le point de vue de l'Ingénu sur Gordon, pour en avoir pitié

Représentation du cheminement métaphysique :

-         métaphores péjoratives qui dévalorisent le point de vue de Gordon

"bourbier" l.17 : on ne peut pas s'en dépêtrer

"un abîme de ténèbres" l.10 : obscurantisme dont on ne peut sortir

"roman de l'âme", "nuit profonde"  l.25 : fiction, fable

-         antithèse : il cherche des réponses à des questions qui n'en ont pas

"qui paraissaient avoir du sens et qui n'en avaient point"  l.19

Manière de parler

Démarche tout sauf rationnelle, qui ne s'appuie pas sur la logique et le raisonnement

Démarche de l'accumulation :

"entassait tant de paroles"

"passât en revue"

ž amas cf. Lahontan

"boîte de Pandore […]le pêché originel"

Il met au même niveau l'explication de l'origine du Mal sur Terre par la mythologie, et le pêché originel.

ž ironie : il renvoie la théorie du pêché originel au monde de la fiction et de la fable

Satire du discours religieux, dévalorisation du discours métaphysique

Ù L'Ingénu

Raisonnement logique, répliques mieux construites

1ère réplique :

© "rien" abrupt

refus de sortir du domaine de l'intelligible "cela seul me paraît intelligible" l.8-9

ž bon sens non dénaturé

©Raisonnement par analogie "de petites roues de la machine immense"

Comparés : hommes, astres, univers

Comparant : rouages, machine, montre

ž Dieu n'est que l'horloger

Domaine de la science, de la mécanique.

Argumentation par l'analogie et les lois physiques

ž lois générales dégagées de l'observation = induction

Les références mythologiques de Gordon s'opposent aux références scientifiques de l'Ingénu.

Différentes conceptions de Dieu et de la religion :

  1. Gordon, les jansénistes : Dieu crée le monde et continue à intervenir par la grâce
  2. L'Ingénu, Voltaire : Dieu crée le monde, établit les lois physiques et n'intervient plus

ž Religion naturelle : déisme/théisme

2ème réplique

Raisonnement logique - syllogisme :

Majeure : "tous ceux à qui cette grâce serait refusée pécheraient"

Mineure : "et qui nous livre au mal n'est-il pas l'auteur du mal?"

Conclusion : "votre grâce efficace ferait Dieu auteur du péché"

Ù Le récit

Le récit amène une profondeur dans les pensées des personnages

éclaire le dialogue d'un jour nouveau

Jugement de valeur qui influence le lecteur :

Gordon est jugé par le narrateur et l'Ingénu

Fin du dialogue : l.25-35

Les personnages restent sur leurs positions même si celle de Gordon est un peu ébranlée

Registre : pathétique

Plus discussion métaphysique mais expression de l'émotion

Champ lexical de la souffrance

"consoler"

"mouillé de larmes"

Opposition :

  1. La discussion métaphorique les divise
  2. Le cœur, la sensibilité les rassemblent et les unissent.

 Conclusion

La métaphysique s'oppose à la physique donc à la raison

La métaphysique s'oppose à la sensibilité

Selon Voltaire, le philosophe doit posséder deux facultés : raison+sensibilité=sagesse.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide