Introduction

Présentation de l'auteur:

Eugène de Ionesco est un auteur roumain et français du XXème siècle, il a beaucoup voyage durant sa vie. Il a beaucoup fait de théâtre de l'absurde. Et durant sa vie il s’interroge sur l’importance du langage et la porté de celui-ci. Il a écrit des pièces très connus comme La Cantatrice chauve, qui est joué sans interruption depuis sa sortie a Paris, Notes et contre notes, où il réfléchi au théâtre, et aussi Rhinocéros.

Présentation de l'œuvre:

Dans une banale ville de province, un dimanche matin, l’irruption d'un rhinocéros fait scandale. L'animal est bientôt suivit d'un deuxième. Malgré les septiques il faut bien se rendre à l’évidence: les rhinocéros se multiplient, et envahissent peu à peu la ville. Mais on découvre qu'il ne s'agit pas d'une invasion: ce sont les hommes qui les uns après les autres, se métamorphoses en animaux. Jusqu'à qu'il ne reste plus qu'un seul humain...

Situation du passage:

Dans notre passage, Bérenger assiste à la transformation de son meilleur ami Jean, en rhinocéros.

Lecture du texte

Reprise de la question:

Nous allons voir en quoi cette scène traduit l'affolement de Bérenger.

Annonce du plan:

Dans un premier temps nous verrons que les didascalies sont omniprésente et dans un second que le dialogue est contesté.

Lecture analytique

I°/ Les didascalies omniprésente

Les didascalies, spécialités de Ionesco, sont très présente dans ce passage. Elles décrivent l'espace, le jeu des personnages, il y aussi une description psychologique et physique des personnages.

1) Un espace pigé

  • Il y a de nombreuses didascalies d'espaces qui traduisent que l'espace est piégé: « dans la salle de bain »(l.1), « vers la porte » (l.13), « dans l'escalier » (l.26), « se dirige vers la fenêtre » (l.35). Bérenger est pris au piège, il est aussi cerné par les rhinocéros, Jean mais aussi tout le public. Ils sont tous rhinocérosérisés, (l.38/44).

2) La prolifération de cornes

  • « bruit d'objets qui tombe et se brisent » (l.1), « veston troué par une corne » (l.7), « une tête de rhinocéros » (l.29), « une grande quantité de cornes de rhinocéros » (l.42): Les cornes envahissent l'espace. C'est une métonymie (les cornes de rhinocéros suggèrent plus qu'elles ne montrent).

3) Un état de panique

  • Bérenger est en état de panique: « tout effrayé » (l.4), « Bérenger se précipite » (l.13), « se précipitant » (l.26). Il est dans l’intensité, la violence et l'effort. Ceci montre la fragilité de l'homme face au monstres.

  • Le veston de Bérenger est troué, c'est un peu comme si son armure est fendiller.

II°/ Un dialogue contrasté

Il y a de plus en plus de didascalies et de moins en moins de dialogue.

1) Un rupture de la communication

  • Une seule phrase déclarative: « Je te piétinerai, je te piétinerai » (l.1).

  • Bérenger dit: « Il est rhinocéros, il est rhinocéros! » (l.6). C'est une répétition mécanique, et Bérenger ne dit plus « vous » mais « il », leurs amitié est effacée.

  • Bérenger est dans la panique et le désarroi.

2) Le langage impuissant

  • Bérenger se retrouve seul. Il est réduit à un monologue, il n'y a plus de réflexion.

  • Le dialogue est de plus en plus conventionnel dans l'usage. Bérenger est impuissant: « Mon dieu » (l.33) x2

  • Le passage est encadré par des paroles de Bérenger: « Il est rhinocéros » (l.6) et « Rhinocéros » (l.65). Ses paroles sont mécaniques mais pas significatives.

Conclusion

Bilan:

C'est une scène de panique qui se traduit par la prépondérance de didascalies. Le langage est inefficace. La mécanique s’emballe, c'est un peu comme un torrent.

Le danger est à l'intérieur: « Vous avez un rhinocéros dans la maison!... » (l.18). O n se rend compte que la menace ne viens pas de l’extérieur mais de l’intérieur de l'Homme.

Ouverture:

Beaucoup de roman se sont inspirés du mal qui viens de l’extérieur comme La Peste d'Albert Camus.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide