Les aspects comiques d’une pièce de théâtre ne servent-ils que à faire rire ?

Comique de situation , de geste, de caractère…

→ Louis de Funès et ses mimiques très prononcées et très amusantes.

Les Hommes voient le théâtre comme un lieu de divertissement.

→ La Comédia Dell’Arte, acteurs italiens qui se servent de maques grotesques et des improvisations pour attirer un peuple venu se détendre.

Personnage pour faire rire par son ridicule.

→ L’Avare de Molière, Harpagon.

Les aspects comiques sont, la plupart du temps au service d’une réflexion plus profonde. La comédie est un tremplin pour véhiculer des idées en utilisant l’ironie ou encore en dénonçant les ridicules des mœurs d’une société.

La comédie représente les travers de la société. Il ne faut pas prendre les propos au premier degré, il faut découvrir le message que l’énonciateur tente de faire passer au public ( doublé énonciation personnage public ).

→ Ironie permet de se moquer de quelqu’un ou de quelque chose en disant le contraire de qu’on veut veut dire. A pour but de provoquer le rire par l’exagération ou l’antiphrase ( idées trop absurde pour être vraies ).

Délivrer un message en parant la censure. ( Beaumarchais, le Mariage de Figaro ). Soucis de l’auteur de le faire passer avec légèreté pour détourner l’attention des plus naïfs et surtout des plus dangereux. ( contexte de monarchie absolue où il n’y a pas de droits )

Plusieurs types de comédie : comédie de boulevard, comédie comique, comédie d’intrigue…

Molière réussie à se faire un nom au sein de la Cour du Roi Soleil tout en se moquant du ridicule de celle-ci.

Rhinocéros de Ionesco et le théâtre de l’absurde nous ouvre la voie de pièce sans limites où l’homme devient animal. Le texte est un plaidoyer sur la différence tout en gardant un ton humoristique.

Double rôle du théâtre et des aspects comiques : déclencher le rire et une émotion et porter l’attention sur les mœurs, les caractères ridicules pour délivrer un message en se méfiant de la censure.

Terminer dissertation en élargissant sur un autre thème.

En quoi le théâtre vous semble-t-il une chose tout à fait différente de la littérature ?

Reproduction d’un message a travers les paroles d’un personnage.

Langage spécifique : représentation directe de la scène.

Didascalie : indiquent au lecteur les informations relatives aux lieux.

Costume hautement et représentatif et significatif : renvoie à une époque précise ou au contraire sont un pied de nez à un événement intemporels : Antigone, gardes portent des gabardines qui font penser à celle des agents de la gestapo → renvoie au régime autoritaire et à son absence de liberté ?

→ Permet au lecteur de se faire une véritable idée et de se situer la pièce intégralement.

Unité d’action découpée en actes et en scènes construit selon un principe de continuité logique et temporelle. Elle structure la pièce complète autour de quatre temps forts : l’exposition, le nœud dramatique, les péripéties et le dénouement.

Dans la littérature classique c’est au lecteur de comprendre le texte et le découvrir.

Unité de temps : durée effective du spectacle et de l’histoire vécu par les personnages : antigone 24 heures.

Didascalies : donne des informations sur le nom des personnages, des explications concernant le décors, les gentes, le sens des paroles, l’apparence et le ton de la voix.

Dans la littérature ces genres de détails sont pris en charge par la narration, mais cela crée une sorte de décalage entre le récit et l’action tandis qu’au théâtre ce décalage n’apparaît pas ce qui fait son originalité.

Tirade : longue réplique prononcée sans interruption qui implique un approfondissement de l’échange et coïndice avec un ralentissement du rythme.

Stichomythie : succession de courtes répliques de longueurs identiques et syntaxement symétrique. Traduit un affrontement entre deux personnages et entraîne une accélération du rythme.

Doublé énonciation : acteur ( valider l’intrigue ) public ( délivrer un message ).

→ Justifie l’usage de l’aparté.

Texte théâtrale pas de narration prise en compte par les didascalies. Ionesco, didascalie hyper présente font office de narration.

Ces deux genres restent toutefois complémentaires car l’un peut âtre la mise en acte de l’écriture contenue dans l’autre.

Le théâtre est-il selon vous une bonne tribune pour défendre des idées ?

Argumentation ( double énonciation ), polémique

Forme vivante de la littérature.

Faire face à la censure et aux malentendus des spectateurs.

Pour l’auteur : théâtre support idéal pour défendre et présenter ses idées : utilisation du registre polémique + double énonciation.

Le théâtre a permis une spectaculaire propagation des idées.

Problèmes de la censure.

Le théâtre peut toutefois ne pas être un support idéal pour exposer des idées : le spectateur peut ne pas les prendre au sérieux voire pire ne pas les comprendre : les pièces peuvent être censurées.

L’avare est ainsi une pièce ambigu pour la transmission des idées. Retiendra-t-on plus le ridicule du personnage d’aragon ou le morale transmise par l’histoire sur l’avarice ?

L’auteur doit craindre de ne pas être assez explicite, et qu’ainsi les spectateurs ne perçoivent pas le message ou au contraire d’être trop explicite, prenant le risque d’être censuré. Le lecteur doit comprendre le message de l’auteur avec légèreté.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,25/ 5 pour 4 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide