Introduction

Présentation de l'auteur:

Montesquieu est un auteur français du XVIIIeme siècle. Son mouvement est les Lumières. Ses œuvres principales sont Lettres persanes et De l'esprit des lois.

Présentation de l'œuvre:

Lettres persanes est un roman épistolaire (échange de lettres) qui critique la société parisienne du XVIIIeme. Ce roman rassemble les correspondances fictive échangée entre deux voyageurs persans, Usbek et Rica, et leurs amis respectifs restés en Perse. Leur séjour à l’étranger dure huit ans.

Situation du passage:

Notre extrait est la dernière lettre du roman. C'est une lettre de Roxane (la favorite de Usbek, le sultan) à Usbek. Elle lui en veux énormément mais veux mourir en femme libre et en lui disant la vérité. Jean Goldzink a dit de ce texte qu'il s'agit « d'un chant de mort et de bravade ».

Lecture du texte

Reprise de la question:

Nous allons voir en quoi ce texte est un chant de mort et de bravade.

Annonce du plan:

Nous allons voir dans un premier temps la vengeance tragique de Roxane et dans un second le réquisitoire provoquant contre les hommes que fait celle-ci.

Lecture analytique

I°/ La vengeance tragique de Roxane

1) Un amour tragique

  • Le prénom Roxane annonce déjà le ton car c'est prénom d'héroïne tragique, c'est la femme d'Alexandre le Grand et l'héroïne de Bajazet de Racine.

  • Par certaines réplique elle rappelle l'héroïne tragique: « le seul hommes qui me retenait en vie » (l.4), « le plus beau sang du monde » (l.6).

2) Une mécanique implacable

  • La mécanique est implacable, il n'y pas de place pour l'autre: elle dit tout le temps « je » (x22). C'est comme un rouleau compresseur.

  • Avec Roxane c'est tout ou rien: « oui » (l.1) ou « non » (l.10).

3) La mort

  • Il y a un camp lexicale de la mort qui donne l'impression qu'on est cerné par celle-ci: « Je vais mourir » (l.3), « le poison me consume » (l.22) (un peu comme dans Phèdre), « Je me meurs » (l.23).

II°/ Un réquisitoire provoquant contre les hommes

1) Une bonne oratrice

  • Elle parle au présent ce qui renforce ce qu'elle ce qu'elle dit: « Ce langage, sans doute, te paraît nouveau » (l.20).

  • Elle dénonce un despote, un homme qui abuse de son pouvoir: ses « caprices » (l.8), ses « fantaisies » (l.15).

2) Le droit des femmes

  • Elle défend les droits des femmes avec virulence: « Toujours libre » (l.10), « Mon esprit s'est toujours tenu dans indépendance » (l.11).

3) L'égale de l'homme

  • Elle soutient que les femmes sont l'égale des hommes. Roxane dit avoir toujours simulé: « Nous étions tous deux heureux : tu me croyais trompé, et je te trompais » (l.19).

Conclusion

Bilan:

Nous avons vu ici la naissance de la femme libre et manipulatrice. Mais cette femme n'est ici que de courte durée.

Ouverture:

D'autres héroïnes de roman sont des femmes libres et manipulatrices comme Madame de Merteuil (Les Liaisons dangereuses).

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,29/ 5 pour 7 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide