Une colonie est un territoire gouverné, peuplé et exploité par un pays étranger. Au siècle des Lumières, l’Angleterre, la France, l’Espagne, le Portugal et les Pays-Bas possèdent un empire colonial important qui s’étend en Afrique, en Amérique et en Asie. Mais les principes sur lesquels repose la colonisation ne sont pas restés sans effet. Quels ont été les changements apportés par les luttes et revendications des pays colonisés, et des philosophes des Lumières ?

I. La situation coloniale au cours du XVIIIème siècle

1 . Le commerce triangulaire

C’est un commerce particulier qui s’est instauré entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques à la fin du XVIIe siècle. Il s’effectuait par troc. En Europe, on chargeait les navires de marchandises sans grandes valeurs qui devaient être échangées contre des esclaves en Afrique. Ces esclaves étaient transférés dans les colonies d’Amérique pour qu’ils travaillent à l’exploitation des ressources du continent dont les produits comme le sucre, le café et le caco étaient ramenés et vendus en Europe.

Une des routes du commerce triangulaire

2. Guerre de 7 ans

Lorsque la Grande-Bretagne met en place un blocus sur les colonies d’Amérique du Nord, la France décide de s’en prendre à la base navale de Minorque (île des Baléares) et de menacer le Hanovre (ville d’Allemagne). La Prusse, apprenant que l’Autriche et la Russie mobilisent leur armée, décide d’attaquer la Saxe. La guerre de sept ans commence. Il y eu plusieurs lieux d’affrontement, mais le plus important fut l’Amérique : l’Angleterre et la France entrèrent en guerre dès 1756, et les victoires furent principalement françaises jusqu’en 1757. Mais, en 1758, les Anglais renverse la situation. Les victoires Britanniques se suivent avec la prise du Québec en 1759 et celle de Montréal en 1760. Pendant ce temps, la France et l’Angleterre se disputent l’Inde et les Anglais restent vainqueurs, dès 1757 ils contrôlent le nord-est de l’Inde. Après ces victoires, l’Angleterre s’attaque aux Caraïbes. La Guadeloupe tombe en 1759, suivie de l’île de la Dominique, la Martinique. En 1762, La Havane capitule et les Caraïbes sont maintenant entre les mains anglaises. L’Espagne entre alors en guerre (car La Havane est une colonie espagnole). Les Britanniques décident donc de s’attaquer aux Pacifique et prennent toutes les Philippines la même année (1762).

3. Le traité de Paris

Le traité de Paris, concerne la Grande-Bretagne, la France et l’Espagne. Il est signé le 10 février 1763 et la Grande-Bretagne, étant en position de force, obtient d’énormes gains (Canada, îles au large, …)

II. La lutte contre la colonisation et l’esclavage

1. Exemple de révolte : Le Boston Tea Party

La Boston Tea Party fut une révolte politique des colonies à Boston, États-Unis contre le Parlement britannique en 1773. Lorsque le royaume britannique fut confronté à de lourds problèmes de trésorerie le roi George III décida d’augmenter fortement les taxes commerciales des treize colonies américaines. Le thé étant l’un des produits dont la taxe était la plus exorbitante était devenu un point de discorde très symbolique entre la métropole et ses colonies. Les colonies britanniques d’Amérique organisèrent un boycott du thé vendu par la Compagnie anglaise des Indes orientales. Le gouvernement britannique fit alors passer le Tea Act qui autorisait la Compagnie à vendre du thé aux colonies sans payer les taxes, cette mesure lui permettant de vendre son thé moins cher que les autres importateurs et que les contrebandiers. Le 16 décembre 1773, soixante Bostoniens grimpèrent à bord des navires, ils ouvrirent les tonneaux et jetèrent 45 tonnes de thé par dessus bord.

Illustration de la Boston Tea Party par W. D. Cooper (1789)

2. Extrait de Supplément au voyage de Bougainville de Diderot

Diderot y dénonce l’attitude des Européens : « Puis s’adressant à Bougainville, il ajouta : Et toi, chef des brigands qui t’obéissent, écarte promptement ton vaisseau de notre rive ».
Le vieillard critique la colonisation dans une sorte de prophétie, où il parle au futur, en s’adressant aux tahitiens : « Pleurez, malheureux Tahitiens! pleurez; mais que ce soit de l’arrivée, et non du départ de ces hommes ambitieux et méchants: un jour, vous les connaîtrez mieux. Un jour, ils reviendront, le morceau de bois que vous voyez attaché à la ceinture de celui-ci, dans une main, et le fer qui pend au côté de celui-là, dans l’autre, vous enchaîner, vous égorger, ou vous assujettir à leurs extravagances et à leurs vices; un jour vous servirez sous eux, aussi corrompus, aussi vils, aussi malheureux qu’eux » . Il y dénonce l’injustice, la cruauté des Européens, par des termes qui font référence à la guerre comme « égorger ». La vie tahitienne est présentée comme inverse à celle des européens. La confrontation que propose ici Diderot entre les Européens et les Tahitiens, conduit le lecteur à remettre en cause les principes de sa civilisation, et de la colonisation.

3. Article “Population” de l’Encyclopédie, de Etienne Noël D’Armilaville

Après avoir parlé de l’évolution de la population mondiale dans l’histoire, des religions et de la politique, l’auteur aborde le thème des conquêtes et des colonies. Il porte d’abord un jugement sur ces colonies, puis parle de l’aspect économique du sujet. Il critique le type de colonies qui s’est mis en place, surtout en Amérique : « Si le pays dont on veut s’emparer est peuplé, il appartient à ceux qui l’occupent. Pourquoi les en dépouiller ? Quel droit avaient les Espagnols d’exterminer les habitants d’une si grande partie de la terre ? Quel est celui que nous avons d’aller chasser des nations de l’espace qu’elles occupent sur ce globe dont la jouissance leur est commune avec nous ? La possession dans laquelle elles sont n’est-elle pas le premier droit de propriété et le plus incontestable ? En connaissons-nous qui ait une autre origine ? Nous le réclamerions si l’on venait nous ravir nos possessions, et nous en dépouillons les autres sans scrupule. » Il dénonce également l’esclavage : « Quels avantages a-t-on tiré pour la population de l’Amérique, du nombre prodigieux de nègres que l’on y transporte continuellement de l’Afrique ? Ils périssent tous ; il est triste d’avouer que c’est autant par les traitements odieux qu’on leur fait souffrir, et les travaux inhumains auxquels on les emploie, que par le changement de température et de nourriture. »

4. Déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique

C’est un texte politique par lequel les 13 colonies britanniques d’Amérique du Nord,réunies en congrès,se séparèrent du Royaume-Uni,le 4 juillet 1776. On a les arguments des 13 colonies visant à justifier le fait qu’elles veuillent se séparer du Royaume-Uni et on retrouve beaucoup de liens avec les idées des Lumières, comme l’argument initial: « tous les hommes sont nés égaux » ou « les lois de la nature ».

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (1,67/ 5 pour 3 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide