Situation

Voir la biographie dans la fiche de synthèse Le Mariage de Figaro, Beaumarchais, acte 1 scène 1

Beaumarchais a eu un gros héritage et avait été accusé que ce soit illégal

→ donc procès (qu’il perdu au début)

Juge/magistrat : M Goëzman ; ds la pièce : Don Gusman ; → donc référence à son procès

→ B avait été privé de son droit civil suite au procès, dc B a mal vécu cette situation

→B dénonce l’injustice de l’époque, il caricature la justice (fait une parodie)

Structure

Parodie de procès (situation, acteurs du procès)

Satire de la justice (caricature des gens de justice, procédure du procès)

Les comiques (mots, caractère, situation, mœurs)

Analyse de chaque partie

Parodie de procès

Situation : → motif curieux : faire un procès pr obliger qn à se marier (jeune H avec une F plus vieille)

Marceline a demandé ce procès au comte,

→ Organisation expéditive (→ condition curieuse)

Les magistrats appelés par le comte sont arrivés en 1h (peu réaliste), arrivée immédiate des gens de justice ;

2 parties : inculpé : F (pas d’avocat, il est son propre avocat) ; plaignante : Marceline (avocat : Bartholo (médecin))

Grd Corrégidor ; Le Comte, et a un intérêt ds ce procès (→il n’est pas neutre)

Lieu : Le château ; salle d’honneur transformée en tribunal, personnel du château va ê l’auditoire

→aspect pas sérieux

Acteurs du procès : Marceline : damoiselle de Verte-Allure (ce nom : impression de jeune F, ce nom fonctionne comme une antiphrase) ; Bartholo : avocat de Marceline (normalement médecin) ; F : pas d’avocat ; prs de justice : Don Gusman, Brid’oison (ridicule avec le bégaiement), l’huissier (pas efficace), le greffier (pas efficace : a fait un pater sur le mot essentiel ; son nom « Double-main » → malhonnête)

→ Justice malhonnête, gens de justice peu crédible et ridicule

l.12 : Bartholo est emphatique

→ caricature de la justice

Satire de la justice (critique moqueuse)

Caricature des gens de justice

Don Gusman : référence à Goëzman

Brid’oison : une petite oie (brider une oie : on met une plume ds ses narines pr l’empêcher de se sauver dc cela sous-entend qu’il n’est pas plus intelligent qu’une oie bridée !), il bégaye sur les mots les + drôles et est stupide car il ne comprend pas tout → le + ridicule magistrat

Huissier : censé mettre de l’ordre, or « silence » mais prs ne se tait ; « glapissant » : utilisé normalement pr les animaux

Greffier : double-main est sur de lui alors qu’il ne sait pas lire le papier correctement → ridicule

Procédure du procès : désordre complet ; cacophonie (=  mal entendre en grec) → confusion

Chacun parle quand ils le veulent

l.9 « plaide » : discours pour exposer ses arguments

l.33-36 : plaidoirie

Ils se coupent la parole à longueur de temps ; discours grandiloquant (grd phrases vides)

Phrases syntaxiques sur « et » (copulative) et « ou » (alternative)

→ débat sur la langue française → rend le procès bizarre

Bartholo résout le procès mais ce n’est pas son rôle, il est avocat !

Donc jugement arbitraire (jugement motivé par une prs)

→justice inefficace, confuse, complice et ridicule

Les comiques

Comique de mots :

1. Marceline : « Verte-Allure » → certaine jeunesse mais elle n’est pas jeune → antiphrase

2. begaiement de Brid’oison → c’est son métier de parler

3. demande de silence dans une cacophonie l.1

4. reprise de Bartholo l.23 et F l.26 ; l’opposition de thermes pseudo-savant « conjonction copulative » « conjonction alternative » → langage déplacé pour B et F, qui font semblant d’etre « savant »

Gradation dans l’absurdité du ridicule

Comique de caractère :

Brid’oison et Le C (→ caricature des gens de justice)  → semble dépassé ds la situation

Comique de situation : procès (normalement il y a une procèdure) se déroule de façon anarchique → cacophonie ; chacun parle quand il le veut → procès inefficace ; B résout le procès (alors que c’est une avocat !!!!)

Comique de mœurs (quand on se moque d’un groupe de prs) : ici :satire de justice ; ds la mise en scène il pourrait y avoir un comique de geste, mais ici, il n’y a pas de didascalies pour le montrer

Variété

Antiphrase : l.3

Conclusion

Scène comique, ds laquelle B prend les choses à la légère pour dénoncer plusieurs choses et faire rire le lecteur

Scène satirique → caricature de la justice

Scène subversive → dénonce l’ancien régime ; critique la société

Scène essentiel→ resout le pb de Marceline → dc progression dramatique imp

Pb de M résolu, reste celui de F et du C

 

Elargissement : tournant de la pièce

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide