Corpus : il est demandé d'intégrer des références personnelles dans la dissertation
Prendre des textes de classiques ( type Zola...)

Travail initial : Analyse de l'énoncé

- Limites du sujet: écrivain (différent d'artiste) sauf écrivains philosophiques ou polémiques de circonstance
- présupposés: action (directe ou indirecte), efficacité ( sociale, politique ou morale)

1. Pourquoi l'oeuvre littéraire ne peut pas avoir d'action directe?
(problème de réception par le public)

2. Possibilité d'une action indirecte.
(Prise de conscience; information; représentation/ mise à distance; action par identification: émotion)

axe: est-ce qu'une oeuvre littéraire vise à être utile et efficace?

Les meilleurs professeurs de Français disponibles
Cristèle
4,9
4,9 (70 avis)
Cristèle
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (85 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (117 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sophie
4,9
4,9 (18 avis)
Sophie
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys
5
5 (118 avis)
Chrys
96€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Konan pacome
5
5 (39 avis)
Konan pacome
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (56 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Cristèle
4,9
4,9 (70 avis)
Cristèle
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (85 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (117 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sophie
4,9
4,9 (18 avis)
Sophie
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Chrys
5
5 (118 avis)
Chrys
96€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Konan pacome
5
5 (39 avis)
Konan pacome
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (56 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
45€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Conseils du correcteur

La question portant sur le "comment", il me paraîtrait judicieux d'envisager, dans l'action "indirecte", les moyens qui suscitent "la prise de conscience, l'information et l'émotion" en examinant les genres, registres et tons mis en oeuvre par l'auteur "engagé": l'humour (Molière), l'ironie (Montesquieu, Voltaire), la fable et le conte, la poésie (voir "Liberté", Eluard), l'argumentation dialoguée, le roman, etc.

Plan

Sujet : Un écrivain, peut-il, par ses oeuvres, contribuer à l'amélioration de la société?

A. L’écrivain poursuit un but moral ou politique et contribue à améliorer la société:
1. Le désir de « corriger les vices des hommes » animait Molière. Il reste celui de certains dramaturges contemporains (Grumberg, par exemple)
2. Au 18e siècle, la lutte des philosophes a préparé la Révolution de 1789. (exemple plus précis : Voltaire, Montesquieu et Condorcet ont dénoncé l’esclavage)
3. Au 19e siècle, le roman voulait être un « miroir » de la société ou une dénonciation des injustices sociales (voir les combats de V. Hugo contre la « misère » ; le « féminisme » de G. Sand ; le naturalisme de Zola)

B. Pourtant, l’efficacité de la littérature peut être limitée par :
1. la censure : voir la « cabale des dévots » contre Molière ; l’interdiction de l’Encyclopédie ; l’exil de V. Hugo
2. l’Histoire (L’empire – retour à l’autoritarisme - qui succède à la Révolution)
3. l’origine sociale de l’écrivain

C. Quel que soit le but qu’elle poursuit, la littérature contribue à l’amélioration de la société (des individus qui la composent) en développant le sens esthétique, l’esprit critique, la connaissance de soi.

Introduction

De la Renaissance à la Révolution, les conditions de production et de lecture ont changé lentement. C'est au XIXe siècle que l'invention de la rotative,l'instruction gratuite et obligatoire ont permis aux auteurs de toucher un public plus large par le feuilleton publié dans les quotidiens et le roman de librairie.

A la fin de ce siècle, Balzac, Hugo, Dumas et Zola, par exemple, étaient connus du grand nombre. La question est donc de savoir si la littérature peut réellement et directement influencer le dynamisme social. Quels sont les obstacles à son efficacité ?

Que l'œuvre soit "gratuite" comme le souhaitait Th.Gautier ou engagée, la littérature nous apprend à réfléchir sur notre vie et sur nous-mêmes. Travailler à l'élévation de l'individu, n'est-ce pas indirectement s'employer à l'amélioration de la société?

Développement

A. 1. Aujourd'hui, l'ambition de Molière a survécu chez nos auteurs contemporains. Les comédies de Jean-Claude Grumberg, par exemple, sont souvent des réquisitoires. De "L'Atelier", un succès mondial, il dit: "L'atelier est une pièce souvent jouée par des amateurs. Quand ils montent la pièce, ces gens lisent des livres d'histoire sur cette période, réfléchissent ensemble, deux fois par semaine durant un an. C'est à cela aussi que sert un auteur : faire circuler les idées autrement que ne peuvent le faire des cours ou des livres."

A. 2. Les philosophes des Lumières ont attaqué les fondements de l’Ancien régime au nom de la tolérance et du progrès qui allait, selon eux, apporter le bonheur à l’humanité. Ils ont revendiqué les libertés fondamentales basées sur le droit naturel. Ils ont prôné les principes politiques et économiques de la démocratie libérale. La Déclaration des Droits de l’Homme s’est inspirée de leurs revendications bourgeoises. La société pluraliste et libérale est devenue l’idéal de nos démocraties ou républiques, en assurant à tous un certain nombre de droits fondamentaux.

A. 3. En 1837, dans « Le livre du peuple », Lamennais décrivait une société coupée en deux : « Le repos, l’opulence, tous les avantages pour les uns ; pour les autres, la fatigue, la misère et une fosse au bout. Ceux-là forment, sous différents noms, les classes élevées ; de ceux-ci se compose le peuple ». On retrouve cette opposition dans les romans du siècle. Les « Misérables » de Hugo traduisent une réalité sociale : la misère est responsable de « l’infamie »
(Lutte de V. Hugo contre la misère : voir le site http://expositions.bnf.fr/hugo/arret/ind_engag.htm )

G. Sand et le féminisme : « Ceux qui m'ont lu sans prévention comprennent que j'ai écrit Indiana avec le sentiment non raisonné, il est vrai, mais profond et légitime, de l'injustice et de la barbarie des lois qui régissent encore l'existence de la femme dans le mariage, dans la famille et la société. » (Indiana, Préface à la 2e édition)
Quant à Zola, il veut décrire « l’histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire » et souligner le déterminisme de la physiologie, des milieux et des circonstances. Le naturaliste a le mérite d’observer les conditions d’existence des ouvriers, des paysans, des mineurs. Il laisse une œuvre qui « a l’odeur du peuple » et qui a contribué à poser la « question sociale ». En effet, le travail en usine regroupait alors des ouvriers appauvris par les bas salaires, décimés par le chômage, les accidents de travail et les maladies professionnelles.

B. 1. En 1741, il y avait encore soixante-seize censeurs officiels. Avant que le livre n'obtienne "la permission et le privilège du roi", le censeur devait attester que le livre ne contenait rien de contraire à la religion, à l'ordre public ou aux bonnes mœurs. Un livre publié sans la permission du gouvernement pouvait être brûlé par l'exécuteur public, l'imprimeur et l'auteur arrêtés et mis en prison. Ce fut le sort de Voltaire et de quelques-unes de ses oeuvres.

B. 3. Jusqu’au XXe siècle, l’écrivain est resté un « intellectuel », malgré sa volonté de comprendre et de défendre la masse. Ainsi, à partir de 1848, les écrivains engagés s’adressent au peuple mais Michelet souligne la difficulté : « Je suis né peuple, j’avais le peuple dans le cœur. (…) Mais sa langue, sa langue, elle m’était inaccessible. Je n’ai pu la faire parler. » (Nos Fils) Zola a fait entrer l’argot dans le roman mais cette vision d’un peuple dont la dégradation et la misère sont inéluctables, lui a valu des critiques fort négatives: selon ses détracteurs, les insultes et la verdeur du langage rapprochaient le roman du récit oral et créaient un univers dont la morale semblait exclue. A la parution de L’Assommoir, V. Hugo même lui a fait ce procès : « (…) Vous n’avez pas le droit de nudité sur la misère et sur le malheur ». Les romans à vocation sociale ont longtemps oscillé entre une vision paternaliste et un excès de réalisme accusé alors de complaisance.

C. Les écrivains eux-mêmes sont partagés sur le but de la littérature. En réaction au réalisme et au naturalisme, Théophile Gautier, chef de file de « L’Art pour l’art », refuse l’idée d’une œuvre « utile », au nom de la beauté qui doit rester « gratuite », c’est-à-dire ne « servir à rien ». D’autres, comme Raymond Aron, affirment que le domaine de l’action est étranger à celui de la réflexion et de la création artistique. L’imaginaire n’aurait donc aucune influence sur le dynamisme social.

On peut cependant penser que toute littérature améliore si non la société, du moins le niveau des individus qui la composent, en développant le sens esthétique, l’esprit critique, la connaissance de soi. Au siècle dernier, Boris Vian nous entraîne dans un univers fantastique où la matière cicatrise et où les souris parlent aux chats. La fantaisie, l’humour cachent une réflexion plus grave sur un monde violent dans lequel la mort est toujours gagnante. Jusqu’aux romans de science-fiction qui en nous distrayant, nous mettent en garde contre un progrès trop rapide. Harry Potter même apprend à l’enfant que la vie est faite de choix, plus importants que les aptitudes.

Conclusion

L'écrivain est en situation dans son époque: chaque parole a des retentissements. Chaque silence aussi.", écrivait Sartre en 1945. C'est ainsi que la lutte des philosophes des Lumières et celle des écrivains du XIXe siècle n'a pas été vaine: leurs idées, leurs combats ont soutenu les hommes d'action, alerté l'opinion et contribué à améliorer les conditions sociales.

Ils se sont exposés à la censure, l'exil et parfois, la prison. Zola, dit-on, serait mort dans des circonstances bien étranges. Ces obstacles, joints à la difficulté pour des intellectuels bourgeois de trouver un langage juste, limitent l'efficacité immédiate de la littérature.

Pourtant, témoin, guide ou conteur, l'écrivain aide l'individu dans ses prises de conscience personnelles ou politiques. Voltaire ne dit pas autre chose dans son texte ironique sur "l'horrible danger de la lecture": "Il se pourrait, dans la suite des temps, que de misérables philosophes, sous le prétexte spécieux, mais punissable, d'éclairer les hommes et de les rendre meilleurs, viendraient nous enseigner des vertus dangereuses dont le peuple ne doit jamais avoir de connaissance."

Dénoncer avec la poésie satirique

Le programme de Français en 3ème commence par la découverte d’un nouveau genre littéraire : la satire. Si le terme ne vous évoque rien de particulier, vous en côtoyez certainement quelques formes au quotidien. Le registre satirique attire en effet l’attention et suscite la réflexion en se moquant d’un personnage, d’une situation et surtout des mœurs de la société. A travers l’étude d’image et de livre du programme de Français au collège, vous découvrirez la littérature sous un angle plus critique.

Votre professeur vous proposera de lire et étudier des œuvres telles que “Les Caractères” de Jean de La Bruyère, Les Fables de La Fontaine ou encore “La Ferme des Animaux” de George Orwell. Vous découvrirez que chaque auteur dénonce les défauts de la société à sa manière. En faisait cela, le lecteur est invité à voir les choses de leur point de vue, ce qui permet de créer une certaine complicité mutuelle.

Au fil du programme de Français en 3e, vous constaterez que la poésie satirique est à la fois drôle et instructive. Vous apprendrez ce qu’est exactement l’ironie, la caricature sans oublier les questions rhétoriques.

Des sociétés imaginaires : déformer pour mieux faire voir

Les déformations de la réalité adoptées par George Orwell dans le texte 2 de “1984” par Voltaire dans le texte 3 de “Candide ou l’Optimisme” ou encore par Montesquieu, auteur de “Lettres persanes” (texte écho) dénoncent aussi les travers de la société, toutefois par une approche différente.

Afin d’évaluer votre compréhension de chaque livre du programme de Français au collège, votre professeur vous demandera d’en formuler une interprétation. Vous allez donc vous baser sur la fiction pour faire ressortir la dimension critique d’une œuvre. La suite du programme se focalise sur votre compréhension de la critique telle qu’elle est utilisée dans la fiction par rapport au recours qu’on en fait dans la réalité. Il existe en effet un lien que vous apprendrez à identifier grâce aux instructions fournies par votre enseignant.

Ce module fait également appel à votre sens de la réflexion et de l’analyse. L’objectif ici est de comprendre comment la société actuelle fonctionne et quelles sont ses limites.

En vous inspirant des méthodes de dénonciation étudiées dans le programme de Français en 3ème, vous serez en mesure de vous approprier les méthodes de critique indirecte qui dénoncent la société. Vous devrez également être capable de formuler des réflexions personnelles en faisant appel à votre sens critique et vos compétences en argumentation. Rassurez-vous, les exercices proposés en classe se rapportent toujours aux sujets de société évoqués dans le programme de Français au collège.

Le thème de l’argent au théâtre

La satire trouve également sa place dans les pièces théâtrales. Durant vos cours de Français, vous étudierez les discours tenus par les personnages dans différentes œuvres classiques. Tout comme Honoré de Balzac dans “Le Faiseur”, textes 5 et 6 et Éric-Emmanuel Schmitt dans “Golden Joe”, texte 9, Molière a choisi l’argent comme thème principal dans “Les Fourberies de Scapin”, texte 4.
En vous penchant sur chaque détail de ces textes, vous saurez identifier facilement la relation entre l’argent et l’immoralité des personnages, mais aussi la manière dont les auteurs utilisent l’argent comme ressort comique.

Les analyses prévues dans le programme de collège en Français vous feront naturellement réfléchir à la place que l’argent tient dans notre vie quotidienne. A travers différents exercices, vous serez invité à formuler votre avis sur le sujet tout en mettant vos connaissances en pratique.

Le Français niveau 3ème condense une multitude de cours complémentaires pour assimiler les différents registres littéraires, les méthodes de rédaction ou encore les astuces pour s’exprimer convenablement à l’oral. Si certaines notions vous paraissent compliquées, inscrivez-vous dès maintenant sur Superprof et profitez de l’expertise d’un professeur de Français niveau 3ème situé près de chez vous. Ce dernier vous aidera à améliorer vos connaissances et vos compétences lors de séance physique ou bien durant des cours de Français en ligne par webcam.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,18 (11 note(s))
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !