Chapitres

Résumé

Comédie-ballet en trois actes écrite par Molière, créée en 1668.

Acte I

George Dandin regrette d'avoir épousé Angélique et de sans cesse subir le
mépris de cette dernière et de ses parents. Surprenant Lubin sortir de chez
lui, il l'interroge et apprend, sans dévoiler son identité, que sa femme
entretient une correspondance avec Clitandre, et que Lubin courtise Claudine.
Accablé, il se plaint auprès de ses beaux-parents, lesquels fustigent d'entrée
son habituel manque de savoir-vivre et sa basse condition. Une fois informés,
les Sotenville demandent des explications, l'un à Angélique, l'autre à
Clitandre. Tous deux nient et George Dandin est contraint de présenter ses
excuses tout en ne désespérant pas de « désabuser le père et la
mère ».

Acte II

Lubin, en remettant à Claudine un message de Clitandre adressé à Angélique,
reconnaît son indiscrétion, avoue son amour et tente d'obtenir un baiser.
Claudine sort en apercevant le couple Dandin. George Dandin rappelle à
Angélique ses devoirs d'épouse mais celle-ci joue les innocentes jusqu'au
moment où Clitandre surgit, lui réclamant un entretien tout en se cachant de
son mari. Angélique explique alors qu'elle ne souhaite pas vivre comme une
recluse car ses parents l'ont marié contre son gré. Claudine lui remet le
billet et elle part rédiger une réponse. Claudine invite Clitandre à rejoindre
son amante dont le mari est absent. Mais celui-ci croise Lubin qui lui révèle
étourdiment la présence de Clitandre. Les Sotenville, que Dandin veut prendre à
témoin, arrivent « à point nommé ». Néanmoins, une fois encore, l'infidèle
convainc ses parents de son innocence. Dandin, indigné supplie le Ciel.

Acte III

Lubin et Clitandre rejoignent leurs belles devant chez elles, en pleine
nuit, en les confondant momentanément à cause de l'obscurité. Alors que
Claudine et les amants vont s'asseoir, Lubin perd leurs traces et rencontre
Dandin qu'il prend pour Claudine, lui apprenant la situation. Dandin somme
alors Colin d'aller chercher ses beaux-parents (jeu scénique). Adieux des
amants. Le mari confondu enferme dehors sa femme, qui, à court d'excuses, feint
de se suicider. Dandin se fait piéger et les rôles s'inversent. Les Sotenville
arrivent et écoutent Angélique affirmer que Dandin s'est enivrer : une
réussite. Ils obligent alors leur gendre à lui demander pardon. Dandin
envisage, pour seul remède à son sort, le suicide.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide