Présentation de l'auteur et de l'œuvre

Comment résumer brièvement les aventures de Jean Valjean et de Cosette dans Les Misérables ?
Victor Hugo a mis dans son œuvre tous ses idéaux concernant le romantisme de son époque ainsi que ses pensées sur la nature humaine. (source : Poetica)

Victor Hugo (1802-1885) est l'un des plus grands auteurs français de tous les temps. Il est connu dans le monde entier et ce n'est pas pour rien : il est romancier, mais surtout poète et dramaturge. Il est aussi très impliqué politiquement en faveur de la cause républicaine à une époque de grands bouleversements politiques.

Les Misérables est un roman écrit par Victor Hugo et paru en 1862.

C'est un roman historique, social, philosophique qui incarne tout les idéaux romantiques et ceux de Hugo ; on peut donc parler de roman fleuve car il est l'aboutissement, le point d'orgue, le chef-d'œuvre d'un auteur qui signe ici le recueil de ses pensées.

L'action se déroule en France, au début du XIXe siècle, encadrée par les deux grands combats que sont la Bataille de Waterloo (1815) et les émeutes de juin 1832. On y suit , pendant cinq tomes, la vie de Jean Valjean, du retour du bagne jusqu'à sa mort.

Autour de lui gravitent les personnages dont certains vont donner leur nom aux différents tomes du roman, témoins de la misère de ce siècle, misérables eux-mêmes ou proches de la misère : Fantine, Cosette, Marius, mais aussi les Thénardier (dont Eponine et Gavroche) ainsi que le commissaire Javert.

Voici un tableau récapitulatif des personnages principaux du roman :

NomDescription
Jean ValjeanPersonnage principal, il sort du bagne
JavertCommissaire de police qui poursuit Jean Valjean
FantineMère de Cosette, doit élever seule sa fille et ne s'en sort pas
CosetteFille de Fantine, les Thénardier s'occupent d'elle mais l'exploitent
MariusJeune homme de bonne éducation amoureux de Cosette
Eponine et EnjolrasLa famille Thénardier, des voleurs et escrocs de la pire espèce qui maltraitent Cosette
GavrocheEnfant de la rue, vulgaire et attachant
Monseigneur MyrielEvêque de Digne, il représente la bonté et sauve Jean Valjean
Père FauchelevantAu départ vouant une haine féroce à Jean Valjean, il finit par devenir un ami fidèle qui l'aide
Les meilleurs professeurs de Français disponibles
1er cours offert !
Julie
5
5 (79 avis)
Julie
75€
/h
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (94 avis)
Albane
60€
/h
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (41 avis)
Koffi felicien
20€
/h
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (46 avis)
Julien
60€
/h
1er cours offert !
Cristèle
5
5 (52 avis)
Cristèle
45€
/h
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (56 avis)
Jérémy
25€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (50 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (35 avis)
Louis
45€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (79 avis)
Julie
75€
/h
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (94 avis)
Albane
60€
/h
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (41 avis)
Koffi felicien
20€
/h
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (46 avis)
Julien
60€
/h
1er cours offert !
Cristèle
5
5 (52 avis)
Cristèle
45€
/h
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (56 avis)
Jérémy
25€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (50 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (35 avis)
Louis
45€
/h
1er cours offert>

Résumé du tome I : Fantine

Dans ce tome s'entremêlent deux destins: celui de Fantine et celui de Jean Valjean.

Jean Valjean, qui vient de purger plusieurs années de bagne pour avoir volé un pain, rejeté par tous, est près de basculer, capable de voler un prêtre ou même un petit ramoneur.

Sa rencontre avec Monseigneur Myriel, évêque de Digne, incarnation de l'amour chrétien mené à son pinacle, est l'occasion de sa conversion. Transformé dans les Alpes, Jean Valjean reparaît à l'autre bout de la France, sous le nom de M. Madeleine. C'est une rédemption complète.

M. Madeleine, enrichi honnêtement, est devenu le bienfaiteur puis le maire de la ville de Montreuil-sur-Mer.

Symétriquement à l'ascension de Jean Valjean, à son rachat pourrait-on dire, on assiste à la chute de Fantine, fille-mère qui pour nourrir sa fille Cosette, ira de déchéance en déchéance, jusqu'à la prostitution et finira par mourir.

Ce tome est aussi un prétexte pour présenter les personnages qui vont suivre Jean Valjean du début à la fin de ses aventures :  les Thénardier, qui plongeront de la malhonnêteté et la méchanceté ordinaires au banditisme, non pas victimes de la société mais victimes de leur propre égoïsme ; Javert, qui incarne la justice implacable et rigide, qui a mis toute son énergie au service de la loi, sa religion.

Cependant, Hugo ne souhaite pas que M. Madelaine soit directement sauvé et réintégré dans la société. Pour lui, l'honnêteté ne peut souffrir la compromission. Aux termes d'une longue nuit d'hésitation (tempête sous un crâne), M. Madeleine ira se dénoncer pour éviter à un pauvre simple d'esprit, Champmathieu, d'être condamné à sa place.

Toutes les bonnes actions qu'auraient pu réaliser M. Madeleine ne pourraient compenser, selon Victor Hugo, la seule injustice faite à Champmathieu. Jean Valjean échappe cependant à la justice et retourne dans la clandestinité pour respecter une dernière promesse : sauver Cosette actuellement pensionnaire malheureuse des Thénardier.

Résumé du tome II : Cosette

Quel est le scénario du roman Les Misérables de l'auteur français Hugo ?
Héroïsme (n.m.) : Lorsque Jean Valjean vient sauver Cosette des Thénardier. (source : Planète BD)

Dans ce tome, deux livres encadrent l'action, l'un est consacré à la bataille de Waterloo et l'autre à la vie de moine.

Victor Hugo aborde le second tome des Misérables par la bataille de Waterloo qui s'est déroulée sept ans plus tôt. Le lien avec l'intrigue est très ténu : Thénardier auraient sauvé le père de Marius à l'issue de cette bataille.

Sous ce prétexte dramatique léger, Victor Hugo place là une réflexion qui lui tient à cœur sur la bataille de Waterloo qui voit la chute d'un personnage qu'il admire beaucoup, Napoléon 1er. Depuis longtemps, Victor Hugo est hanté par cet évènement.

Celui-ci lui inspirera le poème "L'Expiation" du livre V des Châtiments. Il a refusé à plusieurs reprises de se rendre sur les lieux et c'est seulement en 1861 qu'il visite le champ de bataille et c'est là qu'il décide de terminer ce récit épique.

La Parenthèse, l'avant-dernier livre, est une réflexion sur la vie monacale (la vie des moines), la foi et la prière. C'est assez surprenant chez un révolutionnaire comme Victor Hugo : le texte se présente comme une profession de foi.

Il s'agit en réalité d'un réquisitoire violent contre l'Église qui entrave les libertés, c'est aussi une apologie de la méditation et de la véritable foi. Victor Hugo écrit d'ailleurs :

"Nous sommes pour la religion contre les religions."

Le reste de ce tome est consacré à la traque de Jean Valjean. Victor Hugo met dans ce récit toutes ses qualités de romancier dramatique au service d'un suspense prenant, avec rupture de rythme, changement de focalisation, alternance de période d'accalmie (avec Cosette à Montfermeil, puis à la maison Gorbeau.) et de poursuite haletante.

Il avait échappé à Javert à la fin du tome I. Jean Valjean est toutefois rattrapé à Paris mais a eu le temps de mettre de côté une somme d'argent conséquente. Il est envoyé aux galères mais s'en échappe, retourne chercher Cosette et s'installe à Paris dans la masure Gorbeau.

Javert retrouve Jean et le poursuit la nuit à travers les rues de la capitale. Jean Valjean se réfugie dans le couvent du petit Picpus sous la protection de M. Fauchelevent, un charretier dont il avait une fois sauvé la vie à Montreuil sur Mer. Après un épisode dramatique de fausse inhumation, Jean Valjean s'installe au couvent avec Cosette sous le nom d'Ultime Fauchelevent.

Victor Hugo présente un Jean Valjean intègre : la chute ne lui a pas fait perdre les qualités morales qu'il possédait en tant que M. Madeleine. C'est en sauvant un autre bagnard de la noyade qu'il s'échappe des galères et c'est à cause de sa générosité qu'il est repéré par Javert.

On pourrait cependant reprocher à Victor Hugo des ficelles dramatiques un peu grosses : le croisement sur le champ de bataille de Thénardier et du père de Marius ou encore la rencontre miraculeuse et opportune de Jean Valjean et du père Fauchelevent.

Résumé du tome III : Marius

L'action se déroule en 1830, jusqu'en 1832. Le père Fauchelevent est mort. Cosette a 15 ans et a quitté le couvent. Le tome entier s'ouvre et se termine avec le personnage de Gavroche. Victor Hugo nous parle longuement de la figure du "gamin de Paris", âme de la ville lumière, dont le personnage le plus emblématique est Gavroche, fils des Thénardier mais surtout garçon de la rue.

Victor Hugo se reconnaît (jeune) dans le personnage de Marius et axe donc tout le tome sur ce personnage. Il dira même qu'en écrivant ce personnage, c'est comme s'il faisait ses quasi-mémoires.

On y découvre Marius, le petit-fils d'un royaliste (M. Luc Esprit Gillenormand), fils d'un bonapartiste, qui décide de choisir son camp à 17 ans, quitte son grand-père et fréquente ses amis de l'ABC, groupe de révolutionnaires idéalistes, tout en côtoyant la misère.

Son destin le pousse à croiser un jour Cosette dont il tombe éperdument amoureux. On peut remarquer à ce sujet la tendresse de Victor Hugo décrivant avec humour et dérision ses premiers émois amoureux.

Nous assistons ensuite à la rencontre entre Jean Valjean (qu'on a aussi appelé Madeleine, Fauchelevent, Leblanc ou Fabre) et Thénardier (aussi appelé Jondrette, Fabantou ou Genflot) sous les yeux de Marius, témoin invisible de la confrontation, dans la masure Gorbeau qui apparaît dans le tome II.

Le face-à face des deux personnages, aux noms multiples, qui se cachent de la justice mais dont l'un est descendu jusqu'au fond de l'infâmie, tandis que l'autre accède à la noblesse morale, est incroyable !

Toute la fin du tome est digne des Mystères de Paris avec bande de voleurs et d'assassins, guet-apens, victime prise en otage et menacée, intervention de la police et apparition de Javert. Marius découvre ainsi que celui qui a sauvé son père est un infâme escroc et que le père de celle dont il est amoureux se cache de la police.

Résumé du tome IV : L'idylle rue Plumet et l'épopée rue Saint-Denis

Quels sont les personnages de Les Misérables d'Hugo ?
L'histoire de Jean Valjean, de Cosette, de Gavroche et de Marius est un récit poignant que nous vous invitons à lire ! (source : Le Hall du Livre)

Pour le tome IV, toute l'action se repose sur un évènement historique réel : l'insurrection républicaine de Paris juin 1832, dans laquelle les républicains avaient pour objectif de renverser la monarchie de Juillet. On parle notamment de la barricade de la rue Saint-Denis.

Dans le premier livre, Hugo replace les évènements dans leur contexte et la situation parisienne du début 1832. Il va ensuite raconter plusieurs moments de vies des personnages qui vont converger vers la rue de la Chanvrerie. Plusieurs personnages sont ainsi évoqués :

  • Eponine, amoureuse de Marius, qui l'aide à retrouver Cosette ou à défendre la maison de celle-ci mais qui peut également être mauvaise en cachant la lettre de Cosette à Marius et en l'envoyant sur la barricade,
  • Jean Valjean et Cosette et notamment leur parcours depuis l'entrée au couvent de Cosette, puis l'histoire d'amour naissante avec Marius et enfin le départ des deux personnages pour la rue de l'Homme-Armé,
  • Gavroche et ses péripéties en tant que gamin des rues, aussi rusé que bon car aidant notamment des enfants perdus dont il ignore être le frère,
  • Tous les protagonistes qui se retrouvent à la barricade de la rue de la Chanvrerie comme les amis de l'ABC, Mabeuf, Marius, Eponine, Gavroche, Javert et Jean Valjean.

Le tome se termine en pleine confusion et au milieu de l'action sur la barricade.

Résumé du tome V : Jean Valjean

Le tome V de l'œuvre d'Hugo a pour thèmes la mort et l'effacement. En effet, de nombreuses personnes décèdent sur la barricade dont Eponine et M. Mabeuf, puis Gavroche. La barricade est ensuite anéantie. Jean Valjean, de son côté, est un véritable héros : il ne tue personne, épargne Javert et sauve Marius.

Il effectue ce sauvetage en passant par les égouts, qu'Hugo compare à l'intestin de Léviathan, faisant ici une référence biblique des plus imagées, puisqu'il décrit le lieu abondamment. Cependant, en sortant des égouts, Valjean se retrouve nez à nez avec Javert. Marius, lui, a réussi à rejoindre son grand-père.

Alors que Javert raccompagne Jean Valjean au poste, il décide de ne pas l'arrêter pour le remercier de lui avoir sauvé la vie sur la barricade. Cependant, Javert a une éthique professionnelle trop forte et après un combat acharné contre lui-même, il décide de se suicider en se jetant dans la Seine.

De leur côté, Marius et Cosette, amoureux, se marient. Jean Valjean s'efface peu à peu de la vie du couple étant donné que Marius le voit comme un malfaiteur et un meurtrier. Il n'apprendra la vérité sur lui qu'à la fin du roman, puis assistera à la mort de ce grand homme avec sa femme.

Analyse du roman Les Misérables

Quel est le résumé des Misérables de Victor Hugo ?
Les Misérables est une œuvre si populaire qu'elle a même été adaptée en manga ! (source : Kurokawa)

Genèse de l'écriture du roman

Victor Hugo est certes un romancier, mais c'est surtout un artiste avec des principes qui n'hésite pas à les exprimer par ses textes : on l'a bien vu avec Le Dernier Jour d'un Condamné en 1829 (contre la peine de mort) ou encore avec Claude Gueux en 1835 (sur les conditions de détention).

Après avoir perdu sa maîtresse (Léonie d'Aunet) après que son mari l'ait découvert, il se retire chez lui et se met à écrire une grande œuvre épique qu'il compte appeler Les Misères. Le personnage principal se serait appelé Jean Tréjean. Il établit également un plan concret de son projet en 1845.

Il va ensuite faire une longue pause dans son écriture, notamment du fait de son exil durant le Second Empire et recommence à écrire cette œuvre en 1860 alors qu'il est encore à Guernesey. Il termine son ouvrage en 1862 et il est directement publié avec un budget colossal.

Les inspirations des Misérables

Les Misérables est à la fois un roman réaliste, un roman épique, un hymne à l'amour et un roman social et politique. La préoccupation majeure d'Hugo est de dénoncer les injustices de la juridiction et de la société en général et c'est l'une des raisons principales de l'écriture de l'ouvrage :

"Tant qu'il existera, par le fait des lois et des
mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation,
des enfers, et compliquant d'une fatalité humaine la destinée qui est
divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l'homme
par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l'atrophie de
l'enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; tant que, dans de certaines
régions, l'asphyxie sociale sera possible ; en d'autres termes, et à un
point de vue plus étendu encore, tant qu'il y aura sur la terre ignorance et
misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles." - Victor Hugo, Hauteville-House, 1862

Ce plaidoyer social attaque sans discontinuer les plaies de la société dans laquelle Hugo vit : la misère, l'indifférence face à la misère et le système qu'il juge très répressif et même sans pitié. L'inspiration première de Victor Hugo pour Les Misérables est donc sans équivoque la société dans laquelle il évolue.

Hugo est un idéaliste qui voit plusieurs critères à l'amélioration radicale de la société, à commencer par l'instruction des masses et notamment des enfants. Une société éduquée est une société qui respecte chacun de ses membres. Aussi, il met en valeur l'accompagnement des personnes et le respect de l'individu.

Il est aussi fermement convaincu que la peine de mort est une hérésie : il appelle cela "le crime de la loi". En effet, quel est l'intérêt de réaliser et de montrer à tous des exécutions publiques traumatisantes, notamment pour lui qui était enfant et qui a vu des corps pendus et des têtes guillotinées ?

Le roman attaque donc ces idées et y ajoute l'exploitation de l'homme par l'homme - qui est toujours un thème d'actualité - qu'il montre à travers ses personnages, notamment la famille Thénardier.

L'autres inspiration de l'auteur, sa propre expérience de la vie, définit les thématiques du roman :

  • Réalisme : Hugo dépeint précisément la vie des Français et notamment des pauvres au début du XIXème siècle. Ses personnages sont réalistes et leurs traits sont accentués pour les rendre humains,
  • Epopée : Hugo nous raconte des grandes aventures au cours du roman, comme la bataille de Waterloo, l'insurrection de Paris en 1832 ou encore la traversée des égouts par Valjean. L'épique se retrouve aussi dans les combats personnels des personnages et surtout de Valjean (bien et mal) et de Javert (loi et morale),
  • Amour : Hugo nous parle de plusieurs histoires d'amour qui sont des échecs (Fantine, Eponine) ou des réussites (Marius et Cosette), des amours filiaux (Jean Valjean et Cosette) ou sans concession (M. Myriel), mais il nous parle aussi de l'amour de la patrie. Il ne faut pas oublier qu'Hugo est en exil au moment où il écrit ces lignes et il a une grande nostalgie de son pays.

De nombreux lieux liés à sa vie sont également des inspirations du roman, comme par exemple le moulin de Montfermeil qui fait référence au moulin de Chelles.

Vous savez désormais tout ce qu'il faut savoir sur Les Misérables de Victor Hugo. Pour en savoir plus sur les plus grandes œuvres de la littérature française, n'hésitez pas à lire les articles de la plateforme. Vous pouvez même prendre des cours particuliers de français avec un professeur sur le site de Superprof !

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 3,44/5 - 16 vote(s)
Loading...

Mathieu

Animé par la découverte et l'acquisition des connaissances, je suis passionné par les mythes et la culture populaire. J'aime l'écriture, les jeux vidéo et la tartiflette. La dalle angevine me donne soif de savoirs !