Les caractères chinois sont pratiquement de petits "dessins" qui sont utilisés pour retranscrire le mandarin. Même s'il existe une retranscription phonétique, qui est le pinyin, elle n'est employée que par les débutants pour connaître la prononciation des idéogrammes.

Les caractères font donc partie intégrante de la langue et de la culture et il faut savoir comment les écrire.

Les différents traits formant les caractères

Les idéogrammes sont formés de traits dans la langue chinoise. Ces traits sont toujours écrits de la même façon dans tous les caractères. Il existe huit traits fondamentaux en chinois et ils sont tous représentés dans le caractère 永 (yǒng), qui signifie "éternité".

Comment tracer les caractères en mandarin ? Les huit traits fondamentaux en mandarin. Source : Wikipédia.

Le premier trait s'appelle le "point", 点 (diǎn) en chinois et s'écrit de cette façon : 丶. C'est donc un petit trait qui descend vers la droite mais qui peut aussi descendre légèrement vers la gauche, comme en bas du caractère 点 (diǎn) justement.

Le deuxième trait s'appelle 撇 (piě), "diagonale gauche" et est représenté comme ça : ノ. Il peut parfois être pratiquement à l'horizontale ou à la verticale comme dans 毛 (máo) où il se trouve tout en haut, pratiquement horizontal ou dans 儿 (er) où il est vertical et se situe à gauche du caractère.

Ensuite vient le trait 捺 (), "courbe à droite", qui s'écrit 乀. C'est un trait qui descend de gauche à droite de manière oblique. On le retrouve dans les caractères 人 (rén), personne et 木 (), arbre par exemple, dans lesquels il est à chaque fois situé à droite du caractère.

Le trait 竖 (shù) est un trait vertical qui va de haut en bas. Ce trait peut être utilisé tel quel ou accompagné d'un crochet. On le voit dans les caractères 中 (zhōng) qui veut dire "milieu" et 十 (shí) qui signifie "dix". C'est un trait assez simple étant donné qu'il est simplement vertical et n'a pas de variations.

Le cinquième trait est le crochet 钩 (gōu), représenté comme ça亅 ou comme ça 乚. Ce trait ne peut donc jamais être représenté seul car il complète un autre trait, par exemple vertical ou en diagonale. Il est toujours au bout des autres traits, comme dans 永 (yǒng) ou 小 (xiǎo), qui signifie "petit".

Vient ensuite le trait qui va de droite à gauche et de haut en bas appelé 弯 (wān). Il est plus recourbé que la diagonale gauche, c'est ce qui permet de les différencier. On voit ce trait dans les caractères 女 (nǚ), où il croise le trait principal du caractère et 人 (rén) où il part vers la gauche.

Le septième trait fondamental est le 提 () qui est un trait se traçant de gauche à droite et remontant légèrement㇀. On peut le voir dans les caractères 地 () qui veut dire "terre" et 打 () qui veut dire "frapper". On constate que le trait remonte nettement en diagonale.

Enfin, le dernier trait s'appelle 横 (héng) et est un trait horizontal très simple à reconnaître,一. Il se trace de gauche à droite et n'est représenté que sous une forme. Il apparaît dans les caractères 大 () dont le sens est "grand" ou encore 干 (gān) qui signifie "sec".

Les traits sont parfois combinés pour calligraphier un caractère et peuvent se toucher et s'enchaîner.

L'ordre d'écriture des idéogrammes

Il existe des règles très précises concernant la calligraphie des caractères chinois. Ils ne s'écrivent pas dans n'importe quel ordre ou n'importe quel sens, bien au contraire.

Il faut toujours :

  • aller de haut en bas;
  • écrire de gauche à droite;
  • tracer le trait horizontal puis le trait vertical qui le coupe;
  • faire le trait simple à gauche avant le trait complexe à droite
  • écrire le plus grand trait ou le trait central avant les petits traits;
  • faire le trait oblique allant vers la gauche avant le trait oblique allant vers la droite;
  • tracer le dernier trait horizontal en dernier;
  • écrire le point en dernier.

Quels sont les radicaux dans la langue chinoise ? Une pagode chinoise.

Les radicaux dans la langue chinoise

Les radicaux chinois, également appelés les clés, sont des "parties" des caractères qui peuvent vous aider à mieux écrire les caractères mais aussi à mieux les comprendre. Si certains radicaux ont une fonction phonétique, la plupart d'entre eux apportent du sens au sinogramme et le rend plus facile à déchiffrer.

Il existe 214 radicaux en mandarin, mais seulement 20 d'entre eux sont très fréquemment utilisés. Ces radicaux peuvent prendre des formes différentes en fonction de leur place dans le caractère. Ils peuvent être disposés à gauche, à droite, au-dessus, en-dessous, en haut à gauche, en bas à gauche ou autour du caractère.

Voici quelques exemples de clés :

  • 水 (shuǐ), qui se présente généralement sous la forme suivante 氵, est la clé de l'eau.
  • ⺾ est la clé de l'herbe et se trouve toujours en haut du caractère.
  • 口 (kǒu) est le radical de la bouche.
  • 人(rén), dont la clé apparaît sous cette forme 亻, se trouve fréquemment à gauche du caractère.
  • 女 () est le radical de la femme. Elle est représentée enceinte avec un gros ventre pour représenter sa féminité.
  • 日 () est le radical du soleil et il peut se trouver à n'importe quel endroit dans un caractère.
  • 山 (shān) est la clé de la montagne qui est souvent au-dessus de l'idéogramme.

Les clés ou radicaux peuvent se révéler être un véritable atout pour vous permettre de comprendre le sens du caractère même si vous ne l'avez jamais vu. Par exemple, le fait de rencontrer la clé de l'herbe ⺾ dans un caractère signifiera probablement qu'il représente un légume ou quelque chose qui pousse dans la terre, comme les fleurs.

De plus, si vous apprenez les clés principales, vous saurez les écrire plus facilement quand vous les reverrez dans d'autres caractères.

S'entraîner à écrire les caractères chinois

Bien entendu, pour s'améliorer en calligraphie chinoise, il faut s'entraîner régulièrement. Vous pouvez écrire plusieurs fois le même caractère pour pouvoir bien le retenir.

Il existe des feuilles et des cahiers d'écriture qui sont très bien faits puisqu'ils contiennent des carrés d'écriture pour vous aider à centrer votre caractère et à l'écrire en occupant toute la case.

Dans quel ordre écrire les idéogrammes chinois ? Montagne Changbai dans le nord de la Chine.

Il est très important d'avoir un caractère bien proportionné avec tous les traits bien écrits jusqu'au bout. Parfois, il suffit de peu pour que le caractère se transforme en un caractère totalement différent. Il ne faut donc pas confondre les traits et les radicaux formant les caractères.

Voici quelques exemples :

  • 人 (rén) qui signifie "homme" et 入 () qui veut dire "entrer"
  • 土 () dont le sens est "terre" et 士 (shì), soldat
  • 己 (), soi-même et 已 (yǐ) qui veut dire "finir"

Vous remarquez donc que ces caractères ont une ressemblance frappante et que seuls de petits traits les distinguent. C'est la raison pour laquelle il faut être vigilant lorsqu'on écrit en chinois. Si vous faites un trait plus long que ce qu'il n'est, vous pouvez vous retrouver avec un caractère au sens complètement différent.

Pour retenir les caractères chinois, vous pouvez également vous aider de l'ordre des traits. Le fait de toujours écrire le caractère dans le même ordre va mettre en place une sorte d'automatisme et va faire que vous vous en souviendrez dans le futur.

Même s'il paraît compliqué de retenir l'ordre des traits pour les idéogrammes, vous verrez que ce sera de plus en plus facile avec le temps et la pratique.

Vous voyez donc que la calligraphie chinoise respecte des règles précises permettant de faciliter l'écriture des caractères. Si vous connaissez les traits principaux ainsi que les radicaux les plus utilisés, vous aurez beaucoup plus de facilité à tracer les caractères.

Après, il faut beaucoup pratiquer et s'entraîner régulièrement pour arriver à dessiner de jolis idéogrammes. Grâce aux feuilles d'écriture, vous arriverez mieux à rendre vos caractères proportionnés et harmonieux.

你现在写一下把!

再见!

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,67/ 5 pour 3 votes)
Loading...

Joy

Interprète et traductrice en chinois, j'ai vécu à Shanghai pendant 3 ans où j’ai obtenu un Master en interprétation de conférence. J’ai pu me familiariser avec la culture chinoise tout au long de mon séjour en Chine. Après 10 ans d’étude du chinois, je parle, lis et écris le mandarin couramment.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide