Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

La protection de sa navigation sur Internet

De Philippe, publié le 14/08/2017 Blog > Art et Loisirs > Informatique > Comment Protéger ses Données Personnelles sur la Toile ?

« Seuls les criminels se soucient de protéger leurs données personnelles. »

Eric Schmidt

Ces propos pour le moins surprenants du grand chef de Google montrent à eux seuls tout l’intérêt de faire attention aux informations qui nous concernent personnellement.

Ici, être soi-disant « criminel », c’est simplement empêcher adwares, mouchards, robots et cookies de pistage d’étudier notre comportement pour nous faire entrer dans un tableau de statistiques afin de guider notre surf vers telle ou telle page, et – surtout – de nous proposer à la vente les produits les plus susceptibles de nous correspondre…

Vous venez d’envoyer à un  proche, depuis votre compte Gmail, un message évoquant votre désir d’acquérir une nouvelle tondeuse à gazon dernier cri, et patatras, sans aucune recherche sur un moteur dédié de votre part, une infinité de pubs en ce sens s’affichent dans les dizaines de minutes qui suivent, pendant que vous surfez sur le Web ?

  • Vous avez reçu le courriel d’un « ami » en difficulté à l’étranger et vous demandant de l’argent pour être dépanné ?
  • Des opérations bancaires sont effectuées sur votre compte en dehors de votre volonté ou quelqu’un se fait passer pour vous sur le Net ?
  • Vous avez entendu parler de personnes licenciées à cause d’un statut Facebook, ou du fait que les pédophiles faisaient leur chasse sur des chats (ou via messagerie instantanée) et forums ?

Comment ne pas se faire pirater son compte sur internet ?

  • Comment Protéger ses Infos sur le Web ?

Autant de situations désagréables qui mettent en première ligne la question de la protection de la vie privée dans l’univers numérique

Participer à un concours, demander une carte de fidélité, remplir un formulaire sur internet, ou simplement poster sur les réseaux sociaux, nous transmettons très souvent des données personnelles à des organismes. Grâce à la loi Informatique et Libertés, vous bénéficiez de droits spécifiques que vous pouvez – dans la plupart des cas – faire valoir vous-mêmes.

Superprof vous propose un petit cours de sécurité informatique

Pourquoi préserver ses données privées ?

Le droit à l’oubli est très souvent invoqué alors qu’il est déjà trop tard… La perte ou la diffusion, même volontaire à un moment donné, de données à caractère personnel peut être profondément déplorable ou regrettée.

Voici quelques notions à connaître et que vous apprendrez certainement en cours informatique debutant

1. L’e-réputation professionnelle

Surfer sur Internet peut avoir des conséquences surprenantes, auxquelles on n’aurait jamais pensé en prenant son abonnement auprès d’un fournisseur d’accès Internet.

En dehors de l’anonymat, certains sites étalent sur la voie publique certaines données vous concernant, donnant une image de vous-même toujours partielle et parfois déformée, erronée.

Les réseaux sociaux appartiennent pleinement à la mode qui voit les personnes divulguer d’elles-mêmes des renseignements sur leurs faits et gestes, entraînant parfois un traitement des données non autorisé (ou de façon parfaitement conforme aux obligations légales) à des fins commerciales notamment…

Les personnes concernées sont souvent les propres actrices de leur « espionnage » : dévoiler à livre ouvert sa vie, cela peut revenir à se couper d’emplois potentiels, voire à se faire licencier.

Si apprendre sur un serveur web que la gendarmerie recrute paraîtra tout à fait normal à votre recruteur sous-officier de gendarmerie de la Garde républicaine, certaines opinions politiques peuvent vous empêcher de devenir gendarme adjoint volontaire (GAV), comme des insultes à caractère personnel, des dissimulations professionnelles ou des comportements festifs jugés déviants vous promettre un chômage hâtif…

Les chasseurs de têtes ont l’habitude d’espionner incognito, de manière anonyme, les impétrants, à la recherche de la moindre faille : même avec une homonymie courante, il n’est pas facile de devenir anonyme sur Internet après avoir raconté ses moindres aventures sur Facebook…

2. Sauvegarder son honneur

La divulgation de données sensibles, pour ne pas dire intimes, peut de bout en bout s’avérer insupportable.

Coming-out forcé, délation publique, quiproquos relationnels, révélation d’une double ou triple vie à l’insu des proches et des patrons…

Si certaines choses peuvent être connues d’amis de confiance, tout ce que vous faites n’a pas à être retrouvé après une recherche Google, comme s’il s’agissait des annales d’une commission nationale !

Une attitude malveillante de la famille, des proches ou de la presse peut devenir terrible : le pauvre hère qui en souffre peut être amené à commettre des actes irréparables, comme le suicide.

Ici, il faut prendre les mêmes précautions psychotechniques qu’avec la télé-réalité, dont les vices ont été transférés à Twitter ou Pinterest.

Il y a encore le cas extrême du ransomware, c’est-à-dire du rançonnage, clou de la cybercriminalité, de plus en plus fréquent d’après les sous-officiers de la Gendarmerie nationale.

3. Assurer sa sécurité physique

Les propriétés physiques des internautes peuvent être engagées, ne serait-ce que lorsqu’il y a hameçonnage et piratage bancaires : vos comptes accessibles en ligne risquent alors de se retrouver à découvert…

Cela vaut aussi pour la santé des personnes : escrocs et déments existent réellement, et un dating sur un site de rencontres peut mal tourner, sans parler des trolls – pour ne pas dire davantage – qui fréquentent potentiellement les forums à la recherche de victimes.

L'élément humain peut être la première faiblesse repérable dans le défaut de sécurisation de ses infos persos. Sécuriser ses données personnelles | Tout appareil connecté doit être utilisé avec précaution | source : stocksnap.io

Enfin, les cambrioleurs se changent de plus en plus en cybercriminels, utilisant Google Maps (ou Earth) pour reconnaître le terrain de leur casse futur, recoupant ensuite les infos laissées sur la Toile : si vous annoncez sur Facebook qu’une de vos fenêtres ferme mal puis, trois semaines plus tard, que vous partez en vacances aux Baléares… Hum, hum !

Découvrez aussi nos cours d’informatique en ligne

La cybersécurité pour préserver sa vie privée : les moyens techniques

1. La lutte contre les mouchards

L’anonymat sur Internet est à peu près impossible lorsque son adresse IP laisse autant d’empreintes digitales recueillies par les officines faisant fortune avec le trafic de fichiers de prospection…

Intercepter tous ces petits programmes d’adware, qui de plus ralentissent votre navigateur Internet, permet de rester anonyme et de bénéficier d’une sécurité informatique accrue.

Le bloqueur de publicités Ghostery est à cet égard très intéressant, fonctionnant particulièrement bien avec le navigateur Mozilla Firefox, d’autant plus que son filtrage vous est commenté en direct !

L’utilisation de DuckDuckGo, très apprécié des usagers de GNU/Linux, garantit la confidentialité des données et une navigation anonyme.

2. Les programmes anti-logiciels malveillants

Si vous êtes connecté à une bande passante P2P type eMule ou Bitorrent pour télécharger un torrent (dans les limites prescrites et sans contourner Hadopi bien sûr), votre chiffrement et le renouvellement de votre adresse IP (régulier et automatique avec Orange) sont conseillés pour limiter les risques de piratage.

Masquer son adresse IP est un must, y compris sous OS X.

Gardez à l’esprit que votre connexion Internet est une porte ouverte sur l’extérieur : les hackers guettent !

À cet égard, un bon firewall (pare-feu) et un antivirus à jour sont de bon aloi (même si c’est un logiciel libre).

3. La question du navigateur

Surfer anonymement ne sera possible que selon votre navigateur web, ce qui ne dispense pas de faire un tant soit peu attention, en vérifiant par exemple sur la barre d’adresse la réalité du protocole http en cours d’informatique et l’authenticité du nom de domaine visité (il y a des copies des sites de l’EDF, de la CAF, etc., en vue de tirer profit de la vulnérabilité de certains citoyens européens).

Accepter les cookies peut être confortable sur certains portails, mais cela accroît la lenteur globale de votre surf et, indirectement, des données collectées sont transmises à des tiers pour vous pister.

Comment télécharger torrent à l'abrit de tout espion, en maintenant la sécurité publique ? Droit à l’oubli… | Un statut Facebook n’est pas un fichier texte que l’on met définitivement à la corbeille en un clic… | source : Wikimedia Commons

Même chose avec l’enregistrement des mots de passe, y compris avec cryptage : ces données stockées sont toujours susceptibles d’être uploadées par des individus à la moralité douteuse – a priori, de ceux qui ne se dévouent pas à des métiers de la sécurité.

Le comportement à adopter pour protéger ses données persos

1. Sécuriser ses accès

Cela signifie chiffrer et crypter tout ce qui se prête à la cryptographie : votre IP, l’interface de votre FAI, votre serveur proxy, la session d’utilisateur, tel compte client…

C’est aussi mettre à jour la sécurité des systèmes d’information et d’exploitation, chaque extension Firefox (ou équivalent), son antivirus.

Les mots de passe doivent être à chaque fois différents et modifiés régulièrement, avec des lettres, des chiffres et des caractères spéciaux.

La double authentification renforce la protection des personnes, en y ajoutant des passwords temporaires, pour un Cloud par exemple.

2. Rester prudent sur le Net

L’illégal profite souvent de mesures de sécurité déficientes.

Ne répondez jamais (et n’ouvrez même pas !) un email anonyme, ou à un courrier électronique émanant d’un proche mais demandant certains services pour le moins douteux (demande d’argent…) : c’est une usurpation d’identité numérique comme une autre !

Dans la même veine, ne renseignez pas votre adresse e-mail à tout bout de champ, sous peine d’être inondé de pourriels…

3. Avoir conscience des risques pénaux

Liberté d’expression ou pas, la législation européenne prévoit des délits d’opinion promettant au dissident une admissibilité, non pas aux épreuves écrites des concours administratifs d’aptitude professionnelle de la Police nationale catégorie B, mais à la détention pénitentiaire ou à la perte des droits civiques.

Collectons mon adresse IP pour des sous-traitants du FBI ou de la NSA, façon Snowden. Informations collectées anonymisées | La sécurité Internet : ne comptez pas sur la police judiciaire pour s’en inquiéter à votre place ! | source : visualhunt.com

Tout trafic Internet promettant d’enregistrer à long terme les données relatives à des sujets sensibles, faites attention à ce que vous écrivez, même sous le coup de la colère !

4. Conserver ses fichiers

Pour pérenniser nos données non nécessairement partagées sur le Net, nous vous informons qu’il vaut mieux effectuer des sauvegardes fréquentes (sur un disque dur externe par exemple) pour ne pas les perdre en cas de bug fatal…

5. Privilégier une navigation privée

La connexion Wi-Fi gratuite au bar du coin, c’est très pratique, mais le pistage y est facilité.

Utiliser un VPN (réseau privé virtuel) accroît alors la sécurité des données : son contournement est difficile. Même chose avec un réseau Tor, sur lequel transiter est un soutien technique appréciable.

En résumé : prudence, prudence, prudence !

Découvrez enfin nos cours informatique Excel ici…

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,50 sur 5 pour 4 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar