Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Chrome, Firefox, Safari, Opéra et Internet Explorer…

De Philippe, publié le 08/08/2017 Blog > Art et Loisirs > Informatique > Tout Savoir sur les Navigateurs Internet

« Qui maîtrise l’Internet, maîtrise le monde… »

Christophe Bonnefont

Si Alphonse de Lamartine pouvait écrire il y a deux siècles : « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé »L’isolement – en notre début de troisième millénaire – s’appesantirait plutôt sur le sort de l’étudiant, du travailleur ou du vacancier en panne de connexion Wi-Fi… !

En effet, 95 % des Français de 18 à 24 ans se connectent tous les jours et 55 % des Français naviguent sur internet depuis leur smartphone.

Pour les fans de poésie, mais aussi et surtout pour n’importe quelle recherche de confort ou nécessaire, le surf sur des sites en « www. » s’impose pour rester à la page et connaitre les essentiels sur internet.

Oui, mais voilà : en soi, une box et un microprocesseur ne suffisent pas pour entrer et visiter une adresse URL.

C’est pour cela que nous vous proposons d’entrer dans l’univers des navigateurs 2.0, de mieux les  comprendre, de mieux faire son marché…

Qu’est-ce qu’un navigateur ?

Comment naviguer sur internet ? Les meilleurs « Web Browser » sur la toile.

Une des premières choses que vous apprendrez en cours informatique en ligne !

Pour naviguer avec un appareil électronique, il faut en supplément un logiciel qui sache interpréter les langages HTML (XHTML maintenant), PHP et autres JavaScript ou Flash pour afficher des pages à la présentation irréprochable et au graphisme voulu par les concepteurs/programmateurs des interfaces web consultées.

Par définition, un navigateur ou browser en anglais, est avant tout une interface graphique, téléchargeant des données (textes, images, vidéos, bandes sonores) à présenter à l’usager.

Il sert d’interface entre l’homme et la machine.

D’où vient le terme navigateur ?

Le terme navigateur est directement inspiré du nom d’un navigateur utilisé entre 1995 et 1996 : Netscape Navigator. C’était le plus utilisé à l’époque.

D’autres termes sont ou ont été utilisés pour désigner les navigateurs :

  • En anglais, on utilise le terme « browser » qui signifie littéralement « fureteur »,
  • Au Québec, on a pu voir les termes « fureteur », traduction directe de l’anglais, « butineur », « brouteur », « arpenteur », « fouineur » ou encore « explorateur » qui découle d’Internet Explorer,
  • Le terme « navigateur internet » n’est en soi pas correct,
  • La Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France recommande aujourd’hui l’utilisation des termes « navigateur » ou « logiciel de navigation.

Pourquoi les navigateurs changent ?

Les navigateurs sont des logiciels complexes qui offrent de nombreuses fonctionnalités aux utilisateurs. Ils évoluent constamment pour parer les problèmes de sécurité pouvant survenir.

En effet, les pirates du web essaient sans cesse de trouver des parades pour attaquer les pare-feux des navigateurs et récupérer les données des utilisateurs.

Les navigateurs doivent être vigilants et évoluer sans cesse pour contrer ses attaques.

Par ailleurs, dès lors que vous achetez sur internet, utilisez un mot de passe pour votre navigateur ou un bloqueur de publicité, des informations peuvent être récoltées par des entreprises pour mieux vous cerner. C’est ce que l’on appelle les cookies.

L’internaute peut subir différentes attaques par l’intermédiaire de son navigateur :

  • Profilage à des fins marketing,
  • Vol de données personnelles,
  • Hameçonnage en vue d’une escroquerie,
  • Virus…

Choisit-on son navigateur ?

La plupart du temps, un programme de ce genre est installé d’office, si bien que l’on n’y prête guère attention.

La libre-concurrence permet cependant à tout un chacun de sélectionner le navigateur de son choix, d’en avoir plusieurs sur sa machine, d’en changer à volonté…

Des problèmes de cookies, un virus ou des bugs à répétition sont autant de motifs incitant les internautes à changer de navigateur.

En avoir plusieurs sur le même appareil peut selon certains causer des problèmes de cohabitation ; c’est cependant l’assurance de pouvoir consulter sur l’un les sites qui coinceraient, momentanément ou définitivement, sur l’autre.

S’il existe des logiciels de client mail indépendants (comme Thunderbird), il est de plus en plus courant de consulter son compte Gmail (compte Google) ou autre webmail via un navigateur rapide. Même chose pour la messagerie instantanée : il n’y a pas que MSN qui peut causer un ralentissement de ce côté-là.

Contrairement à la plupart des autres logiciels, les navigateurs Internet sont par vocation gratuits – sauf, peut-être, quelques rares exceptions ici ou là, vouées à l’échec et à une disparition rapide.

Les principaux systèmes d’exploitation actuellement en usage sont Windows, Mac Os, Linux/Ubuntu, iOS et Android.

Chacun d’eux a ses particularités propres, d’où l’existence pour la plupart de navigateurs spécifiques : c’est ce que nous allons voir par la suite.

L’histoire des navigateurs

Que diriez-vous de télécharger Mozilla Firefox, de télécharger Google Chrome sous Linux, exemples respectueux des meilleurs logiciels ? Navigation privée sur les appareils Android | Tous les cookies ne sont pas là pour vous pister, sur les meilleurs smartphones… | source : unsplash.com

Quel est le premier navigateur internet ?

Le premier du genre date de 1990 : c’est WorldWideWeb, une œuvre de Tim Berners-Lee, l’inventeur du web.

Il faut cependant attendre 1993 et NCSA Mosaic pour que l’affichage d’images et de formulaires soit actif. C’est Marc Andreesen, un étudiant de l’Université de l’Illinois qui crée Mosaic, le premier navigateur grand public.

Le première version était disponible sur Unix, puis par la suite, le navigateur a été disponible sous Windows et Mac.

Pour l’anecdote, c’est le premier navigateur à avoir reconnu la balise IMG, permettant d’afficher des images. Cela semble anecdotique aujourd’hui mais à l’époque, c’était une véritable révolution.

L’arrivée de Netscape rapidement détrôné par Internet Explorer

En 1994, Marc Andreesen nous propose un nouveau navigateur : Netscape. Il dépasse rapidement Mosaic mais malheureusement pour lui, cela ne va pas durer.

En 1995, Microsoft lance son propre navigateur Internet Explorer qui devient l’ennemi n°1 de Netscape. Si aujourd’hui, le navigateur semble dépassé, ce n’était pas le cas à l’époque. Il était au top niveau technique.

Il devient le navigateur le plus utilisé jusque dans la première partie des années 2000, notamment grâce à son installation par défaut sur les ordinateurs Windows, les plus utilisés dans les entreprises.

Firefox, digne héritier de Mosaic

Lancé en 2004, le navigateur s’est d’abord appelé Phoenix, puis Firebird avant de devenir Firefox à son lancement officiel.

Grâce à la grande sécurité qu’il permet, ses fonctionnalités très utiles et sa flexibilité, il connaît un succès grandissant et grignote peu à peu des parts de marché à Internet Explorer à cette époque.

Le géant Google Chrome

Enfin, dans les années 2010, le développement de Google Chrome enterre définitivement Internet Explorer. Il devient le navigateur le plus utilisé à travers le monde grâce à ses performances, ses mises à jours automatiques et son utilisation possible sur toutes les plateformes.

Quels sont les principaux navigateurs web ?

Télécharger Firefox pour Android peut être un bon moyen de profiter du best web en plein écran et avec des raccourcis clavier intuitifs. MACOS | Surfer sur le web incognito peut désormais se faire depuis – presque – n’importe quel appareil | source : visualhunt.com

L’ordinateur, avec son microprocesseur et le confort d’utilisation qu’il promet en terme de bureau informatique digne de ce nom, est le roi de la sphère numérique.

Il a longtemps été la première préoccupation des concepteurs et développeurs, étant un outil de travail révolutionnaire, désormais indispensable.

Aujourd’hui, et c’est le cas depuis quelques décennies, trois grands systèmes d’exploitation se partagent le marché de l’ordinateur. Vos données personnelles ont peut-être besoin de protection. Les voici, par ordre d’importance :

  1. Windows, la multinationale à succès de Bill Gates, avec ses Windows 93, 95, 98, 2000, XP, Vista, 7, 8, 9 et 10… Le géant de l’informatique a tôt gagné le cœur des entreprises et des gamers,
  2. Mac OS, la création hyper protégée d’Apple, sous l’égide de Steve Jobs, de Classic à X et du 0.0 au 10.12.6. La marque à la pomme croquée a toujours eu des chasses gardées, comme l’imprimerie ou l’édition, mais aujourd’hui chaque année qui passe est autant de terrain regagné sur le n°1, grâce à des designs novateurs et à un marketing aussi innovant que les solutions proposées,
  3. Linux ou Ubuntu (GNU), en plein essor en raison de sa gratuité (open-source), très prisé des informaticiens et des adeptes de liberté, apparu en 2004 et perfectionné au fil du temps.

Au sein de ces trois univers à part entière et très cloisonnés tirent leur épingle du jeu une infinité de navigateurs web.

Citons les 5 logiciels les plus plébiscités (en fonction des parts de marché) par les surfeurs de France et d’ailleurs, logiquement à la recherche du meilleur navigateur qui soit.

Google Chrome

En février 2018, selon Statcounter, Google Chrome rassemblait 57,5 % des parts de marché. Plus de la moitié des internautes de la planète utilisent donc ce navigateur.

La navigateur Google Chrome doit son existence à Chromium, un « projet libre », et a l’avantage de fonctionner sous Windows, Mac et Linux (entre autres).

Si la présidente de Firefox, Mitchelle Baker, a bien accueilli l’arrivée d’un concurrent sur le marché, expliquant que « cela les force à sortir un produit qui soit encore meilleur. Firefox 3 est un navigateur remarquable, mais nous avons à peine commencé à exploiter tout son potentiel », certains ont émis quelques réserves.

C’est le cas de l’informaticien français Daniel Gazman qui s’inquiétait de la montée en puissance de Google et de son monopole. Des critiques sur les clauses de sécurité du navigateur ont été émises et ont fait couler beaucoup d’encre.

Matthias Gartner, porte-parole de l’autorité allemande de sûreté des techniques d’information, a déclaré : « Pour des raisons de sécurité technique, l’accumulation de données par un fournisseur pose problème. » 

Il invite les utilisateurs à la prudence et à une utilisation occasionnelle du navigateur Google Chrome.

Le navigateur a ainsi été surnommé Big Browser en référence au Big Brother de George Orwell.

Safari

Safari arrive en deuxième place avec 14,4 % des parts de marché. Moins d’un internaute sur cinq utilise ce navigateur par défaut de Mac.

Steve Jobs voulait que le navigateur s’appelle Freedom pour montrer qu’Apple se libérait du navigateur de Microsoft : Internet Explorer.

Ce que beaucoup ne savent pas, c’est qu’il est possible de le télécharger sous Windows 😉

Certains ne jurent que par ce navigateur, d’autres ne l’aiment pas du tout, à l’image des produits Apple en général.

Comment naviguer sur internet facilement ? Quel navigateur dans quel pays ? (source : Wikipédia)

Mozilla Firefox

Le navigateur possède encore 5,5 % des parts de marché, talonnant ainsi Safari. Il possède l’avantage de la polyvalence. Il est possible d’utiliser énormément d’extensions pour personnaliser son expérience.

Si on vous le recommande fortement, c’est aussi parce que c’est un navigateur open source, libre et gratuit. Il a été développé par des bénévoles et, contrairement à Google Chrome, il est très respectueux de la vie privée des usagers.

Il respecte depuis longtemps les standards du web.

Vous voulez d’autres bonnes raisons de choisir Firefox ?

  • Il est plus léger et plus rapide que Google Chrome : il utilise moins les ressources de votre ordinateur. Idéal si vous êtes du genre à ouvrir une dizaine de fenêtres !
  • Son design s’est bien amélioré avec les années : il est propre et léger et vous pouvez personnaliser votre page d’accueil à l’infini,
  • Il est possible de l’utiliser sous Android et la version mobile fonctionne très bien,
  • Il n’est pas la principale cible des pirates. Être le premier navigateur possède en effet le désavantage d’être la cible privilégiée des cyberattaques.

Internet Explorer et Edge

Avec 5,1 % des parts de marché, Microsoft a subi un gros revers. Internet Explorer a souffert d’une mauvaise réputation qu’il va être difficile d’oublier : le non respect des standards du web et les failles de sécurité.

Depuis 2015, il a été remplacé par Edge. Mais il est trop tard… Le terrain perdu va être difficile à reconquérir surtout lorsque même les gouvernements français et allemands conseillent à leurs ressortissants depuis 2010 de ne plus utiliser le navigateur à cause du manque de sécurité.

Opera

Les parts de marché d’Opera sont seulement de 3,7 %. Son nombre d’utilisateurs est négligeable.

Il a été développé par une société norvégienne dans les années 1990 mais est très peu connu.

Il a de quoi étonner par son caractère multiplateforme qui le fait s’intéresser aux systèmes d’exploitation les plus rares et peu connus, avec un certain succès côté mobile (n° 4).

En effet, sur mobile, il permet de consommer peu de données mobiles, avantage non négligeable, notamment à l’étranger. Il permet d’économiser jusqu’à 90 % des données mobiles grâce à la compression des images par le navigateur.

Il est sécurisé et respectueux des données des utilisateurs tout en étant particulièrement performant sur mobile.

Alors on change tous pour Opera ?

Découvrez nos cours DUT informatique !

Tableau de compatibilité des navigateurs pour mobile

Intéressons-nous maintenant aux téléphones portables (smartphones principalement, car beaucoup plus confortables pour la navigation) et aux tablettes (iPad, iPod…), avec – comme vous le verrez – un certain nombre qui vous seront déjà connus, car communs avec la question des ordinateurs proprement dits (fixes aussi bien que portables).

On parle parfois de « microbrowsers », terme qui parle de lui-même.

Un test de performance de votre bande passante sur votre nouveau Macbook peut vous permettre de comprendre la lenteur de votre surf… Web store | Nos tests ont donné la palme à Opera Software, Adobe Flash, Google Play Store, Firefox OS et Chrome OS, entre autres… | source : stocksnap.io

C’est pour nous l’occasion de dresser un tableau synoptique complet des possibilités de naviguer qui vous sont données en fonction de votre équipement :

Nom du navigateurFirmeSystèmes compatiblesDate de créationLien d'installation
Google Chrome/ChromiumGoogleAndroid, iOS, Windows, Mac, Linux2008Navigateur Chrome
SafariAppleiOS, Mac et Windows (à partir d'XP)2003Navigateur Safari
FirefoxMozillaiOS (depuis 2015), Android, Windows, Mac (OS X), GNU/Linux2002Installer Firefox
EdgeMicrosofWindows 10, Xbox One2015Version finale
Internet ExplorerMicrosoftWindows (fin du support en 2015)1995Navigateur Internet Explorer
OperaOpera SoftwareiOS, Android, Nintendo DS, Symbian, Mac (OS X), Linux, BSD, Solaris, Windows, OS/2, QNX1994Navigateur Opera
UC BrowserUCWebiOS, Android, Windows Phone, RT, S60, CE, Bada, J2ME, BREW, MTK2004Web Browser
Lynxlynx-devUnix, VMS, MS-DOS, Windows, Mac (système 7 minimum)1992Navigator
Avant BrowserAvant ForceWindows (2000, XP, Vista et 7)2004Gestionnaire de téléchargement
Maxthon Cloud BrowserMaxthon International LimitedWindows, Linux, OS X2006Navigation par onglets

Pour ne pas se contenter d’une seule interface utilisateur alternative, nous pourrions encore mentionner Seamonkey, Rockmelt, Camino (natif pour Mac OS X) et Dolphin Browser HD.

A vous de choisir le meilleur navigateur mobile. Et c’est important quand on sait que depuis octobre 2016, la navigation mobile a dépassé la navigation sur ordinateur. En effet, à travers le monde, 51,3 % de la navigation se fait sur mobile ou tablette contre 48,7 % sur ordinateur.

Sur mobile, le navigateur le plus utilisé est toujours Google Chrome avec 43 % d’utilisateurs. Safari vient en deuxième position avec 17 % des utilisateurs ex aequo avec UC Browser.

En France, la navigation sur mobile est toujours inférieure à la navigation sur ordinateur (70 %).

Découvrez aussi ici nos cours sécurité informatique !

Comment choisir le meilleur navigateur Internet ?

L’utilisateur lambda désire avant tout aller sur Internet pour consulter ou créer du contenu web.

Pourtant, la question du meilleur navigateur web est en grande partie subjective.

En vous aidant de notre tableau, vous pourrez installer une version stable compatible avec votre système.

Après, naviguez pour vous faire votre propre idée : en fonction de la mémoire vive, de la présence d’un logiciel malveillant, de l’installation d’un plug-in bloqueur de pop-ups ou d’un antivirus gratuit (comme Avast), le choix du navigateur sera différent.

Plus d'un logiciel libre pour appareils Android donne la possibilité d'utiliser des signets ou addons pour mieux s'y retrouver, même sans recherche vocale ou barre de menu en guise de popup. Android et iOS | Les meilleures applications Android en version finale rendent la navigation très rapide, y compris sur les réseaux sociaux | source : pxhere.com

À part s’appuyer sur les statistiques manifestant les préférences de ceux qui ont l’habitude de naviguer sur Internet, il n’y a pas de solution toute faite, d’autant plus que l’historique de navigation de tout un chacun est très variable : vidéos YouTube, écouter du Vivaldi, navigation sur Internet sur certains sites non sécurisés, utilisation d’une ancienne version par habitude, test d’une version bêta pour un design plus moderne…

Selon vos smartphones et tablettes, la faille du système ne sera pas la même. Opera Mini présente par exemple l’avantage de réduire les données stockées (fichiers temporaires) par votre disque dur.

Il y a de bons réflexes à adopter pour éviter les déconvenues :

  • N’avoir qu’un navigateur par défaut,
  • Désinstaller tout malware ou spyware (si votre page de démarrage a changé, cela doit vous mettre la puce à l’oreille),
  • Eviter de cliquer sur des pubs (voire utiliser un bloqueur de pub, style Adblock),
  • Vider le cache du navigateur régulièrement,
  • Supprimer l’historique régulièrement,
  • Se doter d’un meilleur antivirus,
  • Ne pas installer n’importe quels modules complémentaires,
  • Faire attention aux nouvelles fonctionnalités,
  • Régler ses paramètres avancés,
  • Choisir son moteur de recherche par défaut,
  • Réinstaller un nouveau navigateur en cas de plantage ou de lenteur anormale.

Avec tous les conseils ci-dessus, vous devriez être paré à tout éventualité. Et si notre préférence va à Mozilla Firefox pour les ordinateurs par souci de protection des données, votre choix sera forcément subjectif en fonction de vos habitudes sur internet.

A vous de tester de nouveaux navigateurs qui pourront peut-être détrôner votre incontournable ! Ou alors, vous pouvez aussi garder votre bon vieux navigateur parce que vous n’avez pas envie de bouleverser vos habitudes.

Liste des navigateurs disparus

Par nostalgie d’anciennes applications web restées dans votre esprit « le navigateur le plus rapide du monde », par curiosité ou bien par désir de développer vous-même votre projet open source en vous inspirant des codes sources des meilleures applications du passé, il peut être intéressant de citer quelques-uns des navigateurs disparus ayant rendu de nombreux services (que vous apprendrez aussi en cours informatique) :

  • Netscape Navigator (abandonné en 2008) a été créé par le développeur de Mosaic Marc Andreessen : c’était le navigateur le plus usité avant d’être dépassé autour de l’an 2000 par IE, et c’est à lui que nous devons le mot français navigateur.
  • NCSA Mosaic est un ancêtre de 1992, né sous X Window puis Macintosh, sans lequel les adresses URL en « www » n’existeraient pas…
  • NetPositive – ou « Net+ » – est le premier-né pour système BeOS : on se sent vieillir !

Dans tous les cas, n’oubliez pas de surveiller vos extensions et de veiller au respect de votre vie privée.

Utiliser Google (même si ce géant des technologies web n’a pas le monopole de ces procédés), à défaut de DuckDuckGo, rend cette attitude d’autant plus nécessaire : le pistage est monnaie courante, pour vous vendre ce qui semble vous plaire le plus en fonction de votre surf !

Un bon navigateur gratuit doit malgré tout, en plus d’être économe, offrir un contrôle parental authentique, une fluidité à toute épreuve et la possibilité de voir sa version précédente synchronisée avec la nouvelle.

Découvrez également ici nos cours informatique debutant !

Comment surfer gratuitement sur le WEB ? La concurrence entre navigateurs est rude.

Listes des meilleurs navigateurs WEB

Voici une liste récapitulative des meilleurs navigateurs selon nous :

NavigateurAvantagesInconvénients
Google ChromeRapide, Sécurisé et doté d'une interface épuréeVos données personnelles sont encore dans les mains du Géant Google.....
FireFoxSécurisé et bien structuré ! C'est un modèle à suivre. Une interface IDM idéale pour gérer vos téléchargement + des extensions très utiles pour les DEVs.Des addons et extensions moins nombreux que sous Chrome
SafariSimple et sans fonction inutile. Le traditionnel navigateur de Apple.Sa rapidité......
OperaLa liste de l’outil VPN d’OperaProblèmes récurrents avec le JS (JavaScript).
Internet ExplorerLe plus rapide et de loin....La sécurité......

Mais bien entendu, tout classement est subjectif et je vous invite à tester tous ces navigateurs pour vous faire votre propre avis quant à la simplicité d’utilisation et la rapidité de chacun.

Définitions « meilleur navigateur »

Le meilleur navigateur est sans doute celui qui combine interface simple, rapidité et sécurité. Si en plus il peut ne pas utiliser trop de données, c’est le pied ! Alors lequel avec-vous choisi pour vos ordinateur, smartphone et tablette ?

Qu’est-ce qu’un cookie en informatique ?

Si c’est un biscuit délicieux, un cookie est également un petit fichier déposé sur votre disque dur sans que vous le sachiez. Il conserve les informations vous concernant pour les utiliser plus tard. Tous ne sont pas malveillants : beaucoup sont utilisés pour cibler les publicités.

Qu’est-ce qu’un système d’exploitation ?

Un système d’exploitation est un ensemble de programmes qui permet à l’ordinateur de fonctionner et d’être contrôlé par un utilisateur. Windows, MacOS et Linux sont des systèmes d’exploitation.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 5 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
Cosmos
Invité
Cosmos

Beaucoup d’informations claires… et détaillées