Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Réussir au mieux les épreuves orales du bac d’espagnol ?

De Alexia, publié le 11/04/2018 Blog > Langues > Espagnol > Comment se Préparer pour l’Oral du Bac Espagnol ?

« Dans une langue seconde, les mots sont simplement plus éloignés de la réalité que dans la langue maternelle. » Monique Larue.

Cette année,  718 890 élèves en classe de terminale passent le baccalauréat 2018, soit 3,34 % de plus que lors du bac 2017.

Lors de la première session de l’histoire du baccalauréat, nous ne comptions que seulement 31 bacheliers en 1809 et 2 000 en 1816.

Qu’il s’agisse du baccalauréat général ou du baccalauréat technologique et professionnel, apprendre l’espagnol au cycle terminal peut faire gagner des points cruciaux en plus d’enrichir sa culture général sur le monde hispanique.

  • Comment se déroulent les épreuves orales selon les séries ?
  • Comment s’y préparer ?
  • Quelle attitude adopter durant le bac espagnol ?
  • Comment gérer au mieux son stress ?

Superprof dévoile ses conseils pour préparer l’oral du bac d’espagnol 2018 dans les meilleures conditions !

Les dates du bac d’espagnol 2018, coefficients et textes officiels

Les épreuves orales comme l’oral d’anglais ou celui d’espagnol ont lieu au cours de l’année scolaire, généralement entre le second trimestre et le troisième trimestre.

Elles se déroulent en amont des dates du bac et des épreuves écrites.

La difficulté du baccalauréat est de devoir apprendre les textes lorsqu'il fait chaud. Aux vacances de printemps, la tentation d’aller à la plage ou à Barcelone est grande. Pourtant, il faut réviser !

Cette année, selon le ministère de l’Éducation Nationale, les épreuves orales de langues vivantes obligatoires (LV1 et LV2) devraient se dérouler dans le courant du mois de mai 2018.

D’autres créneaux horaires sont mis en place entre mai et juin pour les épreuves de langues facultatives.

Dans l’enseignement général, l’oral d’espagnol répond d’une épreuve obligatoire ou facultative. Tout dépend de la filière présentée.

En série S, par exemple, le site Digischool nous renseigne que l’oral de langue étrangère – l’espagnol en ce qui nous concerne – est une épreuve facultative sanctionnée par un coefficient 2.

Les futurs bacheliers de la série ES ont l’espagnol à l’oral obligatoire s’ils ont choisi cet enseignement en LV2 : le coefficient est de 3 et l’exposé oral dure une demi-heure.

En parallèle des épreuves obligatoires, tout élève candidat au bac général doit passer une épreuve de spécialité : en LV1 ou en LV2, celle-ci prend la forme d’un oral de coefficient 2.

En bac littéraire, c’est la troisième langue vivante (LV3) qui se passe à l’oral – les deux autres à l’écrit -, avec un coefficient 4.

Enfin, en terminale STMG, les candidats au bac doivent passer la LV1 espagnol à l’oral, avec un coefficient 3.

En bac techno, un oral de coefficient 2 doit être présenté par les élèves ayant choisi l’espagnol en LV1 ou LV2.

A noter qu’une section européenne permet depuis la rentrée scolaire de 2010 la double délivrance du diplôme du baccalauréat français et de son équivalent espagnol, le bachillerato.

Ce dispositif est intitulé BachiBac et est régi par la note de service n° 2011-165 du 6 octobre 2011, parue au bulletin officiel.

Les élèves ayant choisi ce parcours d’étude de la langue espagnole ont, en sus des épreuves de tronc commun du bac, à passer une épreuve orale de contrôle en langue et littérature espagnoles.

L’épreuve évalue la prononciation et l’intonation du candidat, mais aussi son niveau grammatical, la cohérence et la cohésion, l’étendue et la précision du lexique, la capacité à argumenter et à interagir de façon cohérente en espagnol.

Côté programmes officiels, les thèmes à réviser demeurent les mêmes que pour les épreuves écrites, à savoir ceux stipulés dans le bulletin officiel du 30 septembre 2010 relatif à l’enseignement des langues vivantes au cycle terminal :

  • Mythes et héros,
  • Espaces et échanges,
  • Lieux et formes du pouvoir,
  • Idée de progrès.

Notre conseil : ne pas faire d’impasse et réviser ces épreuves du baccalauréat avec soin, cela pourrait bien faciliter une future admission post-bac !

Oral du bac d’espagnol 2018 : quelle durée selon les séries ?

Que le candidat passe un bac général ou un bac technologique, en LV1 ou LV2, l’épreuve orale de langue espagnole se déroulera de la même manière pour toutes les séries :

  • Une épreuve de compréhension de l’oral (excepté pour le bac L),
  • Une épreuve d’expression orale.

Gérer son temps pour ne pas dépasser le délai imparti de l'épreuve orale. A la fin de ce sablier : posez vos stylos, la préparation de l’oral est terminée.

Ce qui change, c’est la durée de ces épreuves.

Les futurs bacheliers en bac ES, bac S ou bac STMG plancheront sur la compréhension orale durant le deuxième semestre : 90 secondes d’audio, 3 écoutes avec une minute de pause entre chaque écoute.

Les élèves disposent ensuite de dix minutes pour rédiger un compte-rendu en français de ce qu’ils ont compris. Il ne s’agit pas là d’évaluer l’expression écrite en langue espagnole, mais bien ce que les candidats ont compris.

Pour l’expression orale, les candidats en S, ES ou SMTG ont dix minutes pour préparer au brouillon une notion étudiée pendant l’année et tirée au sort pour l’épreuve orale.

Ils disposent ensuite de 5 minutes de prise de parole en continu. Le but est clairement d’identifier ce que l’élève a compris et de donner son opinion.

Viennent ensuite 5 minutes d’interaction avec le professeur. L’épreuve dure donc 20 minutes en totalité.

Pour les séries littéraires, l’épreuve dure plus longtemps : 10 minutes de préparation, 10 minutes de prise de parole en continu et 10 minutes d’échange avec le professeur d’espagnol.

Au total donc, l’épreuve d’espagnol 2018 du bac littéraire durera 30 minutes.

Les L devront aussi passer l’épreuve de littérature étrangère en langue étrangère, donc potentiellement en espagnol selon la langue choisie par le candidat.

Des dossiers doivent être préparés en amont sur chacune des deux thématiques étudiées durant l’année. Ils comportent :

  • Deux textes extraits d’une ou plusieurs œuvres de genres différents (poème, article ou éditorial, extrait d’une nouvelle, d’un roman, d’une pièce de théâtre, d’un essai) étudiées en classe,
  • Des documents au choix du candidat qui permettent d’analyser la réception de l’œuvre (critique, adaptation, illustration…).

L’épreuve dure 10 minutes : 5 minutes de présentation du dossier et 5 minutes d’interaction.

Préparer son oral d’espagnol du bac 2018 avec des fiches de révision

On ne le dit jamais assez : sortir au mois de mai des tas et des tas de pages volantes ou des piles de polycopiés pour mémoriser un maximum de notions clés du programme en un temps restreint, sera complètement inefficient.

Regrouper les auteurs et les œuvres pour les mémoriser plus vite. Heureusement que j’ai fait des fiches de révision dès septembre !

Pire, tout survoler durant sa semaine de révisions peut s’avérer contre-productif. En somme, on perd son temps.

On rappelle qu’en France, on ne fait pas grand chose dans le monde professionnel sans le bac…

Alors pour mieux gérer ses révisions – et pourquoi pas décrocher une mention très bien ? -, il faut faire des fiches de révision.

Cela est bénéfique pour toutes les matières – maths, philo, histoire-géographie, sciences physiques, SVT, mercatique, économie-gestion, sciences économiques et sociales (SES), comptabilité-gestion, etc.

En rédigeant une fiche par chapitre, une fiche par groupe de verbes – les verbes du premier groupe en -AR, ceux en -ER ou en -IR -, une par champ lexical ou une liste de verbes irréguliers va permettre d’aller à l’essentiel.

Pour vous aider, on recommande de faire des fiches de lecture sur les textes étudies en classe, avec plan apparent : ne serait-ce que pour mieux rattacher l’oeuvre étudiée dans son contexte d’histoire sociale.

Pour comprendre l’Espagne sous la domination napoléonienne ou la colonisation de l’Amérique Latine – par exemple -, vaut-il mieux deux lignes présentant une date, un personnage historique, une idée et un argument ou un long paragraphe ?

Le choix est vite fait…

On n’oubliera pas non plus de faire des fiches synthétiques sur la biographie de tel ou tel auteur (Neruda, Garcia Lorca, etc.), et sur le mouvement littéraire auquel il se rattache (romantisme, sur-réalisme, naturalisme, etc.).

Par exemple, faire une fiche sur Christophe Colomb, Simon Bolivar ou Ernesto Che Guevara et la révolution cubaine ou sur la Guerre Froide (Cuba, États-Unis, URSS) pour le thème « Mythes et héros », sur Franco ou le retour à la démocratie espagnole (« lieux et formes de pouvoir »), etc.

On peut littéralement réviser le bac en enrichissant sa culture générale !

Oral du bac d’espagnol 2018 : perfectionner sa compréhension orale

Pour avoir une bonne note au bac espagnol, il faut se mettre en condition d’examen et s’entraîner sur des sujets d’examen type bac : c’est le bac blanc.

Réalisé en cours d’année scolaire au lycée, cette échéance est souvent perçue comme une contrainte par les élèves, alors qu’elle permet d’être préparé pour le mois de juin.

Les langues vivantes se travaillent durant toute l’année scolaire et pas seulement la semaine avant de passer les épreuves. Sans cela, peu de chances d’y arriver !

Pour bien se préparer, il importe d’écouter un maximum de supports audio en espagnol.

Chaque épreuve d'espagnol compte pour la même chose dans la note finale. Il y a des moyens un peu plus modernes que ça, mais libre à vous !

Un apprenant qui ne comprend pas la langue ou ne sait pas parler espagnol au moment de se présenter à l’épreuve ne risque pas d’obtenir une bonne note.

L’écoute en espagnol est primordiale pour se familiariser avec la prononciation et la cohérence de la langue. Il est possible de s’entraîner en cours d’espagnol avec son professeur et ses camarades, mais cela ne suffit pas.

Ce n’est pas avec deux heures d’espagnol dans la semaine et peut-être une ou deux écoutes que l’élève pourra progresser suffisamment pour être parfaitement à l’aise le jour de l’oral.

Apprendre la langue espagnole n’est pas coller une liste de mots en espagnol mis bout à bout. C’est une façon de s’exprimer avec un autre logiciel que sa langue maternelle.

Ne pas hésiter à écouter la radio en espagnol (avec internet, c’est super facile).

Même si au début, le débit de parole peut sembler rapide et même si l’on est un peu perdu, on comprendra de plus en plus au fur et à mesure de l’écoute.

A raison de 10 minutes par jour, des progrès apparaîtront sans même s’en rendre compte ! La clé, c’est la régularité.

Se mettre en situation d’examen et prendre des notes pour restituer ce que l’on a compris. Penser à comprendre d’abord le contexte à la première écoute :

  • De quoi ça parle ?,
  • S’agit-il d’un discours, d’un dialogue, d’une émission, d’un reportage ?,
  • Qui parle, et pour quel public ?
  • Est-ce un sujet d’actualité ?,
  • Combien il y a de protagonistes ?

Une astuce : se concentrer exclusivement, dans un premier temps, sur les mots espagnols connus et surtout pas sur ceux que l’on ne connaît pas.

Ensuite, essayer d’affiner sa compréhension progressivement.

C’est un peu comme pour l’apprentissage du piano : au début, on ne sait ni lire une partition, ni coordonner les deux mains. Or on apprend d’abord la mélodie à droite, puis les accords à gauche. Puis le solfège et la théorie musicale. Ensuite, on associe les deux mains pour progresser.

A la deuxième écoute, nous recommandons de noter les éléments compris et d’aller un peu plus loin :

  • Y a-t-il un problème particulier ?,
  • S’il y a plusieurs protagonistes, sont-ils en conflit ?,
  • Cherchent-ils une solution ?,
  • Où se déroule la scène ?,
  • Quand se déroule-t-elle ?

Enfin, à la dernière écoute, il est important de continuer de prendre des notes en complétant les informations nouvellement saisies. Se focaliser sur des détails pour donner plus de corps à votre résumé.

Lire pour apprendre du vocabulaire espagnol

Prendre des cours d’espagnol pour réussir son bac et acquérir les niveaux escomptés du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) passe aussi par l’apprentissage du vocabulaire espagnol.

Le bac espagnol est-il différent selon la série ? Pour ne pas faire cette tête devant le sujet, mieux vaut se préparer.

Cela sera d’une aide féconde pour la compréhension orale du candidat au bac, mais aussi pour la compréhension écrite, l’expression orale et l’expression écrite.

Pour tout, en somme !

On ne peut prétendre être bon en espagnol ou devenir hispanophone si l’on ne connaît pas un vocabulaire de base varié.

Autre idée d’entraînement : s’exercer à repérer des éléments importants pour la compréhension orale.

Même si l’on est en révision bac intensive pour les épreuves écrites du 20 juin (LV1), les clés de compréhension sont toujours les mêmes et celles-ci serviront aussi à l’oral en cours d’espagnol.

Ce sont les fameuses questions :

  • Qui ?
  • Où ?
  • Quand ?
  • Comment ?
  • Pourquoi ?

L’écoute sert à habituer le cerveau à repérer les mots-clés, les tournures de phrases, les verbes irréguliers et les temps utilisés.

Pour les oraux, l’apprenant comprendra mieux et connaîtra davantage de vocabulaire permettant de gagner des points, de réussir le bac de langue et d’éviter l’oral de rattrapage.

Découvrez également nos cours d’espagnol en ligne !

Parler pour s’entraîner à l’oral du bac d’espagnol 2018

Il n’y a pas de formule magique pour améliorer son expression orale : il faut parler. Parler permet de se décomplexer et de ne pas arriver totalement stressé à son épreuve orale.

Travailler à plusieurs : la clé pour mémoriser une langue étrangère. Après avoir relu mes cours au lycée, parler espagnol avec mes amies m’aide pour l’oral du bac.

Par exemple, s’entraîner devant son miroir à la maison : c’est une démarche particulière, peu instinctive mais qui permet notamment de se délier la langue et d’éteindre la petite voix malicieuse qui crie au fond de nous un « arrête, tu es ridicule ».

Répéter des phrases simples en espagnol – au mieux, les enregistrer – pour évaluer si l’on parle de manière claire et audible. Cet entraînement est important car il permet de se juger sur l’attitude adoptée.

Si l’on est tremblant, penaud ou si l’on bafouille sur des phonèmes, des diphtongues espagnoles, etc., alors il faut continuer jusqu’à obtenir une élocution fluide et décomplexée.

Les examinateurs n’aiment pas faire répéter un élève et pour le candidat, cela peut être une source de stress.

Il peut penser avoir dit une bêtise alors que l’examinateur n’a tout simplement pas entendu. Parler de manière claire et confiante permet de dégager du positif à son auditoire.

Enfin, se convaincre que rien de mal ne peut arriver : le jury de bac n’est pas là pour humilier ou casser l’élève en deux. Le ou la professeure chargé des oraux sait pertinemment que son/sa candidat(e) n’est pas un hispanophone natif bilingue.

Cependant, son rôle est d’évaluer le niveau de langue des futurs bacheliers. Ainsi, en tant que candidat, on a tout à prouver mais on n’a rien à perdre !

On pourra s’entraîner avec un camarade de classe, faire une simulation de l’oral, se mettre en condition d’examen.

Choisir un texte connu par les deux acolytes et imaginer un oral de bac dans une pièce de théâtre.

L’un des deux acteurs est le candidat, l’autre l’examinateur. Inverser les rôles pour plusieurs documents. C’est également une bonne manière de réviser ses textes et ses notions pendant les vacances scolaires par exemple.

Cet exercice est un bon moyen d’apprendre à structurer sa pensée et à gérer son stress pour l’oral espagnol.

Se souvenir qu’apprendre une langue étrangère ne se résume par à apprendre des mots de vocabulaire, des notions ou des figures de style par cœur.

Si cela peut marcher pour l’exposé, lors de l’échange avec le professeur, le candidat doit faire preuve de plus de spontanéité dans ses réponses.

Trop souvent, les élèves apprennent bêtement – de façon scolaire – les plans et les analyses de textes étudiés en classe durant l’année. Or il arrive que ces élèves récitent un plan inadapté à tel ou tel texte, ce qui fait de l’exposé un hors sujet.

Alors, notre conseil est de toujours privilégier la compréhension à l’apprentissage par cœur.

Connaître des mots de liaison et des connecteurs logiques dans la langue de Cervantes peuvent aider mais parler de manière spontanée doit se faire tout au long de l’année pour ne pas stresser et décrocher une mention grâce à son bac espagnol.

Quelques conseils pour réussir son oral de bac d’espagnol 2018

L’approche méthodologique adoptée pour réviser son bac espagnol est essentielle.

Se mettre en condition d'examen pour réviser et ne pas dépasser le temps imposé. 15 heures : voilà 20 minutes que je prépare un sujet, place à l’exposé oral !

  • Pour réviser le bac à l’oral, les fiches de révision du bac espagnol sont utiles notamment pour bien mémoriser les notions et construire son argumentation lors des épreuves du bac,
  • Les annales bac, un sujet et corrigé du bac espagnol, utiles pour l’écrit, peuvent aider à se perfectionner mais attention, les notions étudiées ne seront pas forcément les mêmes qu’en cours espagnol débutant,
  • Entraîner son oreille toute l’année pour la compréhension orale. Regarder des séries en version originale sous-titrée – on pense à la célèbre série Narcos -, écouter la radio espagnole, chanter des chansons hispanophones – par exemple le célèbre groupe Ska-P – et regardez les journaux télévisés espagnols,
  • Pour présenter l’une des quatre notions du programme de terminale, on conseille de trouver une problématique, un peu comme au bac français, en lien avec les documents étudiés,
  • Faire un plan en plusieurs parties : introduction, deux ou trois arguments ou idées importantes, conclusion. Penser aux connecteurs logiques pour lier les idées entre elles et ne pas se contenter de les poser les unes à côté des autres,
  • Soigner son expression orale, la prononciation et l’accentuation sont très importantes en espagnol. Les fautes n’ont jamais tué personne, ce n’est pas grave si l’on doit se reprendre sur une phrase (ce sera même apprécié, ne dit-on pas « faute avouée, faute pardonnée » ?),
  • Tenter de toujours parler clairement et normalement,
  • L’échange avec le professeur est bel et bien un échange : il faut montrer que l’on comprend les questions, que l’on sait comment y répondre et argumenter.

Quoi qu’il arrive, il ne faut pas laisser l’examinateur parler tout seul, auquel cas celui-ci aura le sentiment que l’élève est passif ou qu’il ne sait rien, un mauvais point pour obtenir une bonne note.

En synthèse :

  • Les oraux d’espagnol peuvent être stressants. La clé repose sur la préparation,
  • La compréhension orale : elle doit être travaillée tout au long de l’année en écoutant la radio sur internet, en regardant le journal télévisé ou encore des séries en version originale sous-titrée en langue espagnole,
  • L’expression orale : là encore, c’est toute l’année scolaire. Parler, parler, et parler encore, il n’y a que cela qui fonctionne. Se préparer à l’épreuve avec un camarade, ça aide aussi,
  • Se détendre : l’examinateur n’est pas là pour piéger son candidat. Lui aussi est un ancien lycéen qui a certainement dû faire de nombreuses fautes en espagnol,
  • Se dire enfin que le professeur examinateur tentera sûrement de remettre le candidat sur les rails en cas de mise en déroute sur un texte.

Lorsque j’étais lycéen, je me souviens de mes oraux de langues vivantes – anglais, français et espagnol – et de ma peur bleue liée au fait de parler en public. 

Si je répondais à côté d’une problématique ou si je ne savais plus une notion, l’examinateur tentait toujours de me questionner sur un autre sujet pour évaluer mes compétences linguistiques et, en quelque sorte, laver l’affront de mon erreur.

Se dire enfin que ce n’est qu’un oral de 20 minutes : on n’a pas envie d’y aller mais une fois lancé, ça passe très vite.

Définitions : « oral du bac » et « espagnol »

Si on visualise bien ce que peut être un oral de bac d’espagnol – préparer un sujet et effectuer un exposé en espagnol devant un examinateur -, on ne sait pas toujours depuis quand cette pratique est appliquée.

Voici quelques rappels pour bien s’entendre sur ces termes.

Qu’est-ce que « l’oral du bac » ?

Épreuve parfois redoutée des élèves, il s’agit d’une évaluation consistant à identifier le niveau de langue en expression orale d’un candidat.

L’examinateur contrôle ainsi sa capacité à analyser un document audio pour en restituer les informations essentielles, et si possible, prendre du recul sur son objet d’étude.

Qu’est-ce que l’espagnol ?

L’espagnol, originaire de Castille, est la langue maternelle d’environ 468 millions de personnes et est utilisé par près de 559 millions de personnes dans le monde.

Il s’agit de la troisième langue la plus répandue au monde en termes de nombre de locuteurs, et la deuxième si l’on ne compte que les locuteurs natifs d’un pays hispanophone (Amérique du Sud ou Espagne).

On note que nous trouvons de nos jours davantage d’hispanophones natifs aux États-Unis et au Mexique qu’en Espagne.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 3,47 sur 5 pour 17 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
Les plus récents Les plus anciens Les plus populaires
jsp
Invité
jsp

bonjour, pour l’oral d’espagnol lv2 en série L, combien de docs faut-il avoir pour 1 notion?

Simon Azoulay
Admin
Simon Azoulay

Bonjour JSP,

C’est au choix, il faut en avoir assez appuyer ses propos et pas trop pour ne pas s’emmêler les pinceaux.

Bon courage,

illi
Invité
illi

Merci pour cet article (surtout l’idée de la radio)!

VIDAL
Invité
VIDAL

Bonjour, pour l’oral d’espagnol en Bac pro Gestion Administration, je dois bien apprendre 3 thèmes ? et je vais tirer au sort un des 3 thèmes ? Merci !!

prin
Invité
prin

ouaip cest ca mais cest la prof qui choisis cette année

Pinazo
Invité
Pinazo

Me pregunto porque hacer estos comentarios en frances? Asi son casi inutiles! Por esa razon los franceses tienen problemas con los idiomas!