Il y a quelques années de cela – dans les années 80 et 90 – une nouvelle mode faisait fureur chez les jeunes générations ; c’était le skateboard.

Alors que tout le monde connaissait alors les patins à roulettes qui se sont transformés en rollers, on découvrait un nouveau moyen de se déplacer, de s’amuser dans la rue avec cette « planche à roulettes » pas comme les autres.

Mais d’où vient le skateboard ? Comment a-t-il évolué depuis toutes ces années ? Quelles sont les figures mythiques de cette activité sportive ?

Superprof a décidé de tout révéler, absolument tout sur le skateboard et les cours de skate.

L’origine du skateboard

A dire vrai, l’ancêtre du skate est apparu dans les années 30, on l’appelait alors « patinette ».

A l’époque, nul besoin de prendre des cours de skate pour s’amuser, il fallait improviser : le skate était une sorte de trottinette de fortune que les enfants dont les parents n’avaient pas les moyens financiers, avaient transformée : en récupérant deux vieux patins, on venait clouer un cageot et un tasseau qui servait de guidon sur les patins.

Par la suite, le guidon fut rapidement abandonné car sa fonction limitait les déplacements, il servait davantage à l’appui et non à diriger l’appareil comme sur une vraie trottinette.

Quelle est la façon la plus cool de faire du skate ? Derrière un pick-up des années 50 bien sûr !
Skatez sur la route comme Marty McFly !

Pour tous ceux qui connaissent le film « Back to the Future », un rapide clin d’œil est fait dans le premier épisode de la trilogie où l’on découvre Marty McFly dans les années 50 pourchassé par d’autres jeunes qui sont en voiture.

Le héros se sait alors d’une de ces patinettes et arrache le guidon pour la transformer ne skateboard.

Julien
Julien
Prof de Skate
5.00 5.00 (11) 35€/h
1er cours offert !
Nico
Nico
Prof de Skate
4.92 4.92 (13) 28€/h
1er cours offert !
Michel
Michel
Prof de Skate
4.83 4.83 (12) 30€/h
1er cours offert !
Imad
Imad
Prof de Skate
5.00 5.00 (6) 12€/h
1er cours offert !
Association
Association
Prof de Skate
5.00 5.00 (5) 30€/h
1er cours offert !
Gervais
Gervais
Prof de Skate
5.00 5.00 (2) 20€/h
1er cours offert !
Heitor
Heitor
Prof de Skate
5.00 5.00 (4) 30€/h
1er cours offert !
Géraud
Géraud
Prof de Skate
5.00 5.00 (2) 15€/h
1er cours offert !

La mode du surf et les années 50

Dans le milieu des années 50, la mode est au surf et plus particulièrement au roll-surf, autrement dut la « planche à surfer ». Le roll-surf naît en Calirfornie.

Les premiers skateboards furent créés et utilisés par les surfeurs qui voulaient continuer à surfer les jours où il n’y avait pas de vagues, ils définirent donc le skate comme objet de substitution afin de surfer sur les trottoirs : le « sidewalk surfboard » était né.

Adoptés par la jeunesse californienne, les premiers  skateboards industriels se vendent alors sous la marque Humco. Ce nouvel objet de loisir prend une place de plus en plus importante dans la société. L'économie américaine connaît un boom et les jeunes se font un plaisir d'acheter la meilleure planche puis de l'améliorer par certains accessoires.

Le skateboard sera notamment très populaire en Californie mais aussi à Hawaii, les deux plus grands spots des surfeurs.

Les années 60 : la popularisation du skate

Au fil des années et jusqu’au milieu des années 60, le skate va subir de nombreuses évolutions technologiques, que ce soit aussi bien pour la matière des roues que celui de la planche.

Ses dimensions et ses formes vont également changer, ce qui va l’aider à gagner en popularité auprès de la jeunesse des sixties.

Le développement industriel est en plein essor aux Etats-Unis. Le skate n'est alors plus un simple jouet pour les enfants qui s'amusent dans la rue. Le skate devient un véritable équipement  sportif. Des skates se fabriquent un peu partout dans le pays, et prennent des formes et des dimensions qui varient d'un fabriquant à un autre.

Une marque dépose alors le brevet du skateboard et soutient la commercialisation du skate : Makaha Skateboards lancée par Larry Stevenson est considérée aujourd’hui comme la pionnière dans la vente de skateboards.

Grand pionner du skateboard, Larry Stevenson, sort alors l'une des premières publicités de skate dans son magazine « Surf Guide Magazine ». L'occasion, pour lui, de faire connaître ce nouveau produit à l'ensemble des professionnels du surf. L'Américain invente également le « kicktail », il s'agit des bords courbés vers le haut à l'avant et à l'arrière du skate. Cette nouveauté offre de nouvelles possibilités de figures pour les skateurs.

Comment a évolué le skateboard ?
Les bords relevés du skate sont une véritable petite révolution dans la pratique de la glisse.

La culture est largement marquée par la popularisation du skate. On retrouve la planche à roulette dans les films, les magazine, les objets dérivés, etc. On peut notamment voir des enfants jouant au skate dans le film The Fortune Cookie de 1966. La même année, en France, le Journal de Tintin publie un papier sur la pratique du roll'surf. La premier magazine dédié au skateboard est publié en 1964. Intitulé « The Quaterly Skateboarder », celui-ci répond à l'intérêt de plus en plus grand, des jeunes pour le skate.

Le skate est pourtant interdit dans les rues comme c'est le cas au Canada.

Mais la culture du skate évolue à grande vitesse et se propage chez les petits comme chez les plus grands.

Tout un style vestimentaire se développe à l'image du skateur. Créée en 1966, Vans est LA marque des skateurs, et continue de marquer l'esprit du monde du skate encore aujourd'hui. Chaussures, t-shirt, casquettes, jogging, tout se développe autour de la pratique du skate. On peut également citer la grande marque Converse, toujours d'actualité.

Les années 60 voient aussi apparaître le rassemblement de passionnés à Hermosa Beach en Californie. En 1963, les skateurs se rassemblent et font des représentations de skate. L'occasion d'apprendre de nouvelles figures et d'échanger les meilleures techniques. Les entreprises se déplacent à l’événement. Le secteur se professionnalise alors peu à peu.

Les années 70 : baisse de popularité pour le skate

Sans même que des cours de skate existent, la 1ère compétition de skate a lieu en 1963 et le phénomène devient alors mondial.

Avec les marques qui se développent apparaît les premiers codes vestimentaires comme les premières chaussures de l’enseigne Van’s que l’on va croiser à tous les pieds des skateurs.

Néanmoins, le style californien commence à lasser et le skate connaît alors sa première baisse de popularité.

Pourtant, même si le grand public se désolidarise petit à petit de la planche à roulette, les spécialistes, eux, continuent de rider et de faire évoluer la discipline. Un nouveau magazine apparaît pour le plus grand bonheur des skateurs : le « Skateboarder Magazine ».

Des petits changements dans la fabrication et de nouvelles inventions viennent bouleverser les techniques des riders. C'est par exemple en 1972 que Frank Nasworthy’s invente les roues en uréthane. Celui-ci développe alors avec son entreprise de nouveaux éléments et apporte des modifications qui permettent de mieux rider et toujours plus vite.

De leurs côtés, les amateurs de skate inventent de nouvelles façons de rouler. Le freestyle, le slalom, le downhill deviennent de véritables disciplines et des spécialistes commencent à se faire connaître dans le milieu.

Quand est arrivé le premier skate ?
Le skatepark : lieu propice à la pratique du skate grâce à ses différentes installations permettant la réalisation de figures.

C'est aussi dans les années 1970, en 1976 pour être plus précis, que le premier skatepark est construit.

S'en suivent alors toute une série de skateparks pour permettre aux jeunes d'évoluer dans le domaine sans pour autant monopoliser les routes. L'espace dédié est fait de rampes, de kickers, et toutes autres infrastructures permettant de rider.

Les années 70 voient aussi l'arrivée du skate en Allemagne. Tendance apportée par l'armée américaine, le skate devient la nouvelle attraction des Allemands.

C'est notamment à Munich qu'est installé le premier skatepark et où se dérouleront les premières compétitions. Des magazines se créent et suivent le mouvement. Munich devient alors le centre du skateboard en Europe.

Ces mêmes années, Alan Gelfand apporte au skate du renouveau. Il invente notamment la figure "Ollie" qui devient alors l'une des plus grandes figures de l'histoire du skate. Un historique allemand qui ne fait que continuer dans les années 80 où de grands rassemblements sont organisés. L'événement le plus marquant est alors le « Munster Monster Mastership »; l'une des plus grandes compétitions au monde.

Le skateboard change également d'aspect et devient de plus en plus performant. La largeur des planches est plus grande et de nouveaux accessoires viennent se greffer (tail, nose, etc).

Les années 80 : le skate réservé aux passionnés

Au débit des années 80, le skate est littéralement tombé dans l’oubli.

La pratique reste malgré tout urbaine et les skateurs utilisent les configurations de leur ville pour surfer comme ils aiment. Voulant développer leur savoir-faire, en souhaitant pas suivre des cours de skate comme on suit des cours de piano ou de judo, les skateurs quittent les skateparks pour se promener à travers la ville.

Où faire du skate dans votre ville ? regadez autour de vous, chaque objet est un défi à relever.
Sortez des chemins battus et partez à l'aventure avec votre skate !

De nouvelles techniques apparaissent en skate comme le saut d’espaces, le saut de marches.

Au même moment, la pratique sur les rampes connaît un succès grandissant, devenant à la mode mais cela reste un sport pratiqué par une toute minorité d’aficionados.

Le film « Back to the Future » remet au goût du jour le skate, ce qui tend à le populariser de nouveau.

Cependant, la figure Ollie inventée par Alan Gelfand ressort dans la pratique du skate de rue. Le rider Rodney Mullen utilise cette célèbre figure et l'adapte aux conditions du trottoir. Le street skateboarding devient alors une pratique très populaire dans le milieu des riders. Avec les rollers, le skate fait partie des plus grandes passions des jeunes et rythme leur temps libre.

Au même moment, de nouveaux magazines voient le jour et viennent renforcer la popularisation de ce nouveau sport. On peut lire notamment les magazines « Thrasher » et « Transworld Skateboarding Magazine ».

Les années 80 c'est aussi la commercialisation de tout ce qui touche à l'univers du skate. Des boutiques entières sont créées et dédiées au skate, un véritable petit paradis pour les riders. Cassettes vidéos, livres, accessoires, vêtements, le skate créé tout un monde et une mode.

Vers la fin des années 80, le skate est totalement installé dans la société comme une pratique à part entière, avec ses codes, ses figures, ses compétitions, et bientôt même ses grands champions professionnels.

Quelques riders commencent à pouvoir vivre de cette activité. Grâce aux différents sponsors et autres activités économiques liées au skate, les riders deviennent de véritables stars et gagnent un salaire. Des situations qui font rêver les plus jeunes et qui continuent d'alimenter l'univers du skate.

En Allemagne comme aux Etats-Unis, le skate fait donc désormais partie de la culture populaire. Comme sport ou bien comme loisir, la pratique a séduit toute une tranche d'âge.

Les années 90 : le skate et la technique

A cette époque-ci, le skate devient plus technique, laissant de côté l’aspect esthétique et de nouvelles figures apparaissent comme le flip ou encore le switch qui requiert de faire du skate avec la jambe opposée à celle d’appel.

Les cours de skate commencent alors à se développer un peu partout en France, en Europe et dans le monde entier.

Le skate moderne est né et près de 20 nouvelles figures sont répertoriées en quelques années comme le kickflip ou encore le heelflip.

Le skateboarding comme tremplin pour devenir un grand sportif.
Maitrisez le bitume comme Tony Hank !

Le mouvement hip-hop qui connaît un succès extraordinaire durant ces années permet au skateboard de connaître un renouveau populaire : de très grands skateurs contribuent à cette notoriété à l’instar de Tony Hawk, de Mark Gonzales ou encore de Spike Jones.

Le skate moderne voit aussi apparaître de nouveaux événements comme les X-Games. Mais surtout, en plus des magazines spécialisés, l'arrivée d'internet et la popularisation de la télévision donne au skate un nouveau regain d'intérêt. Même si internet n'en est qu'à ses débuts, cela permet aux passionnés de visionner des figures réalisés de l'autre côté de l'Atlantique.

Les enfants des années 90, pas encore obnubilés par les écrans, utilisent le skate comme moyen de se défouler entre amis dans la rue, ou bien en se retrouvant au skatepark. Ces lieux deviennent de véritables endroits de rencontres et d'échanges entre passionnés de la discipline, mais surtout entre jeunes.

Les années 2000 : une pratique sportive bien installée

Depuis 15 ans maintenant, l’univers du skate n’a plus rien à prouver au grand public, il est devenu  un sport à part entière et une façon cool de se déplacer qui est entrée dans les mœurs.

Son identité est stable : pour beaucoup, le skate, c’est à la fois une façon de vivre, un sport et une culture qui cherche constamment à évoluer.

Pour ce qui est de l’aspect du skate, celui-ci est modifié également : les roues sont plus petites, voire minuscules et les planches de skate sont appelées des allumettes.

Chaque skateur commence à développer son propre style plus ou moins inspiré par les techniques des surfeurs.

Internet continue de se développer jusqu'à arriver à l'ADSL. Il est de plus en plus facile de se connecter et chacun peut passer plus de temps sur la toile à visionner des vidéos de figures de riders. La communauté des blogs renforce la culture des passionnés qui dédient des pages entières au skate et à tous ses accessoires pour devenir le prochain champion.

La passion du skateboard dépasse largement les frontières et devient une pratique mondiale rassemblant une communauté toujours plus importante.

Les années 2010 : le renouveau du skate

Quelle forme a le nouveau skate ?
Les nouvelles formes de skate ont révolutionné la pratique.

Aujourd'hui le skate est parfois utilisé pour se rendre au travail. Tout comme pour la trottinette, il n'est pas rare de voir des personnes en costumes déambuler sur un skate pour aller plus vite. Bien que les skateurs se retrouvent encore dans les skateparks, la pratique touche désormais un plus large public, n'ayant pas les mêmes objectifs.

De plus, l'arrivée des engins électriques chamboule le paysage du skateboard.

Des skateboards électriques arrivent sur le marché, ce qui explique que le skate devient alors un moyen de se déplacer, et plus seulement de s'amuser.

Hoverboard, longboard, waveboard, de nombreuses nouvelles formes de faire de la planche à roulette apparaissent. La plupart des grands magasins proposent ce type de planche à roulette, toutes présentes sur les skateparks des villes. Impossible désormais de passer à côté des riders, qu'ils soient professionnels, amateurs, ou juste en train de se rendre au travail.

Le skateboard a définitivement conquis le monde entier.

Anatomie du skate (et du skateboarder)

Le skateboard est une planche en bois qui est assortie de roulements en métal appelé « trucks » ainsi de 4 roues en matière synthétique.

Les planches de skate se différencient par leurs décorations, notamment par le graphisme : c’est ainsi que cette pratique va affirmer une distance vis-à-vis des sports traditionnels en choisissant un style de vie alternatif.

En effet, on ne skate pas en tenue de sport, on ne porte pas de short ni de basket : à l’instar du surf, le skate se pratique avec ne tenue qui reflète un état d’esprit avec des symboles précis, de couleurs bigarrées (dans les années 80 notamment).

De quoi est fait un skate ?
La forme du skateboard a évolué au fil des années.

Les fabricants de vêtements le comprennent bien et proposent des modèles de pantalons, de sweat-shirts (avec le hoodie entre autre), de chaussures qui sont à la fois cools et résistants : l’objectif est de montrer que le skate est l’extension du skateur, un prolongement de son style de vie et de façon de considérer le monde.

Le skateboard est un objet que l’on peut transporter n’importe où avec soi, il sert à se déplacer bien entendu mais il permet aussi de mettre en scène le corps, de se distinguer des autres personnes en s’appropriant l’espace et l’environnement.

Toujours en mouvement, le skateur et son skate sont à l’affût de l’inattendu, de nouvelles sensations et de nouvelles configurations spatiales, de nouvelles sensations. Ils quittent rapidement les cours de skate pour faire leur propre expérience.

La tenue vestimentaire du skateur

Pour ce qui est de la protection, il est recommandé de porter un casque car les risque de se faire mal à la tête et aux cervicales, ainsi qu’aux poignets, aux avant-bras et aux genoux est importante.

L’ensemble vestimentaire du skateur se reconnaît aussi bien dans le choix du sweat-shirt, du short, du pantalon, du t-shirt, de sa veste, et de ses accessoires comme ses lunettes, sa casquette ou ses accessoires d protection.

Des marques se sont spécialisées pour habiller les accros du skate comme Ethnies, Carhatt, Volcom, Birdhouse, Black Label ou encore Alien Workshop qui sont de véritables institutions aujourd’hui.

Certaines se concentrent uniquement sur les accessoires, d’autres sur les vêtements.

Comment s'habiller pour faire du skate ? laissez votre imagiantion s'exprimer en toute liberté !
Créez votre propre style de skateur !

Alors que dans le milieu des années 90, on reconnaissait facilement un skateur à son pantalon de style « baggy », aujourd’hui, chacun dispose de son propre style.

La seule chose qui ne change pas, c’est la sécurité : des genouillères, un casque, des coudières sont plus que recommandées.

Le vocabulaire en skateboard

Parlez-vous le skateboard ? Connaissez-vous certaines expressions en lien avec cette pratique sportive ?

Voici une liste non-exhaustive de ce vocabulaire spécifique :

  • 180° : on dit « faire un 180 » pour désigner le fait de faire demi-tour sur 2 roues.
  • Barrel jump : le fait de sauter en longueur par-dessus des barils
  • Cake : s’emploie pour un fan (amateur) de skate et qui s’imagine être un professionnel
  • Christie : figure exécutée accroupie sur 1 jambe à l’avant de la planche
  • Crêpe : s’emploie pour un skateur débutant et qui est souvent assez mou.
  • Elbow stand : faire un équilibre sur les coudes
  • Free style : ce sont des figures libres
  • Hand stand : faire l’équilibre sur les mains (ou en faisant le poirier)
  • Hélicoptère : une suite de demi-tours sur les roues avant puis sur les roues arrière.
  • Kicktail : c’est la partie relevée à l’arrière de la planche de skate.
  • Pipe : prononcée à l’anglaise, c’est un tuyau de grand diamètre pour effectuer des figures impressionnantes.
  • Skatepark : lieu spécialement aménagé avec des pistes de vitesse, des slaloms, des « pipes ».

Des skateurs célèbres

Evidemment, comme dans toute discipliné qui a su se populariser, le skate a aujourd’hui ses maîtres à penser, ses références.

Qu’ils se soient fait remarquer en skatepark, qu’ils soient techniciens ou plutôt esthètes, de grands noms des skateurs qui n’ont pas nécessairement suivi de cours de skate figurent aujourd’hui au panthéon de cette pratique sportive.

  • Tony Hawk : sûrement le skateur le plus influent de toute l’histoire du skate, considéré comme le père du skate moderne avec plusieurs innovations à son actif.
  • Rodney Mullen : un skateur très performant avec de nombreuses techniques sorties tout droit de son imagination comme le darkslide, le Casper ou encore le kickflip.
  • Steve Caballero
  • Bob Burnquist : skateur très original notamment par ses enchaînements dit «  en switch ».
  • Andrey Reynolds
  • Chris Haslam
  • Chris Cole.
Besoin d'un professeur de Skate ?

Vous avez aimé l'article ?

3,88/5, 17 votes
Loading...

Simon

SuperPROF et Digital Addict ♥ Véritable passionné du partage de connaissances et militant pour une meilleure transmission des savoirs !