Brouillon

I : Non, il n'est pas raisonnable.

1 : Des choses échappent à l'Homme et aux conditions de son existence : la religion en est un exemple. Nous sommes également forcés d'admettre des phénomènes qui dépassent l'entendement comme la mort ou la linéarité du temps.

2 : « Les Hommes se trompent en ce qu'ils se croient libres ; et cette opinion consiste en cela seul qu'ils ont conscience de leurs actions et sont ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés » : Spinoza, Éthique.

3 : « Le vrai et le faux ne sont pas dans les choses, mais dans la pensée » : Aristote.

→ Tout relève donc d'une interprétation subjective, à la limite du personnel. Chaque chose étant perçu de manière différente, le vrai du faux est donc discerné par la raison, divergeant elle aussi selon l'individu.

II : Oui, il est raisonnable de prétendre posséder la vérité.

1 : Lorsque ces choses sont basées sur l'expérience ou la démonstration. Les vérités de raison, les vérités formelles. Tout ce qui constituent en soi des vérités universelles, irréfutables et logiquement démontrables.

2 : En se confrontant directement à la réalité, par le biais de vérités portant sur le principe de l'évidence, nous pouvons entièrement déceler le vrai du faux.

3 : « L'Homme désire naturellement savoir » ( Spinoza ) ; « Ce qui est incompréhensible, c'est que le monde est compréhensible » ( Einstein ).

Dissertation

Au temps de la Grèce Antique, Aristote écrivit : « L'Homme désire et désirera naturellement savoir ». L'Être humain serait donc animé d'une envie perpétuelle et incessante de comprendre le monde et les choses qui l'entoure. Se montrant soucieux dans son analyse, il cherchera quoiqu'il se passe, inlassablement à dénouer le vrai du faux, pour atteindre l'état de vérité.

Néanmoins, cela nous amène à nous poser les questions suivantes : est-il raisonnable de prétendre posséder la vérité ? Ne pourrait-on pas plutôt assimiler la vérité à un idéal inatteignable ? Les conditions d'existence de l'Être humain ne serait-elles pas un frein à la recherche de la vérité ? Finalement, l'Homme peut-il absolument savoir ?

Avant de commencer, nous nous attarderons par définir les deux éléments clés de cette question, s'agissant bien entendu de la raison et de la vérité.

Qu'est-ce que la raison ? : La raison est une faculté de l'esprit humain dont la mise en oeuvre nous permet de fixer des critères de vérité et d'erreur, de discerner le bien du mal et de mettre en oeuvre des moyens en vue d'une fin donnée. Elle permet donc de diriger ( par exemple la volonté ).

Enfin, qu'est-ce que la vérité ? : La vérité est la qualité de ce qui est vrai. C'est la conformité de l'idée avec son objet, conformité de ce que l'on dit ou pense avec ce qui est réel. Pour autant, cette idée a causée une diversité dans les interprétations et les réflexions de penseurs et de philosophes au cours des siècles, constituent autant d'écoles différentes.

Nous choisirons d'organiser notre réflexion autour d'un plan dialectique : nous réfléchirons pour commencer, sur les raisons qui nous conduisent à penser qu'il n'est pas raisonnable de prétendre posséder la vérité puis nous interviendrons en répliquant ce pourquoi, posséder la vérité est un fait tout à fait imaginable.

Ainsi, voici certaines idées qui nous laissent songer que la raison nous empêche de prétendre posséder la vérité :

Bien des choses nous échappent, et les conditions de notre existence se profilent comme un frein à la recherche de la vérité. Nous devons ainsi faire face à nos limites et sommes parfois incapable de démontrer de manière cohérente et irréfutable plusieurs arguments émanant de domaines supposés comme celui de la religion. L'Homme est en outre, forcé d'admettre certains phénomènes qui dépasse l'entendement comme la linéarité du temps ou la manière de résister à la mort : Qui pourrait prétendre en effet parvenir à déceler l'immortalité ou la possibilité de retourner dans le passé ? De cet angle et par la complexité du monde, Il n'est absolument pas raisonnable de se porter comme garant de la vérité.

En outre, Spinoza écrivait « Les Hommes se trompent en ce qu'ils se croient libres ; et cette opinion consiste en cela seul qu'ils ont conscience de leurs actions et sont ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés ». Selon lui, les Hommes se croient ainsi conscient des causes pour lesquelles ils agissent alors qu'ils ne connaissent en vérité, qu'une infime raison de ce qui entraînent leurs actions. Si nos ancêtres avaient vécu la nuit, il y aurait de fortes chances pour que nous en fassions autant, si nos aïeux considéraient la musique comme quelque chose d'intolérable, il est probable que les musiciens n'existeraient pas. Ce que je tente d'expliquer, c'est que notre quotidien n'est que la conséquence d'une culture et que nos idées ont énormément été influencées par ce qui a auparavant eu lieu. Par cette raison, nous ne pouvons prétendre que tout nos propos se vérifient et soit conforme au réel. Si un bouddhiste aurait baigné dès son plus jeune âge, dans le christianisme, sa réflexion et sa vision du monde n'auraient-elles pas changées ? Ainsi, il n'est absolument pas raisonnable de prétendre posséder la vérité du fait que nos cultures ont et continuent à influer sur nos esprits...

On peut également réfléchir sur la thèse d'Aristote qui expliquait que « Le vrai et le faux ne sont pas dans les choses, mais dans la pensée ». Tout ne relève donc que d'une interprétation subjective, personnelle voir culturelle ; chaque chose étant perçu de manière différente, le vrai est alors discerné du faux par la raison, propriété qui diverge encore, selon l'individu. La pensée est ainsi ce qui attribue une fonction et précisément un sens aux éléments de la matière et la vérité peut parfois être vu, peut-être même définit, de plusieurs manières différentes.

Ainsi, d'après ces quelques arguments, nous pouvons concevoir la thèse selon laquelle certaines vérités restent très délicates à affirmer et que notre condition, nos influences ou encore notre culture nous empêchent de les démontrer de manière irréfutable. Toutefois, plusieurs éléments peuvent servir à démontrer incontestablement et Il peut être raisonné de prétendre posséder la vérité :

Si nous parvenons ainsi à démontrer c'est-à-dire à user d'un procédé permettant d'établir la vérité d'une thèse soit par une expérience, soit par un raisonnement solide, logiquement incontestable, nous serons entièrement capable de discerner le vrai du faux. Descartes prenait l'exemple des vérités formelles et des vérités de raison et expliquait que les démonstrations portant sur les mathématiques ou sur la logique était absolument irréfutable. Un individu à qui l'on aurait par exemple inculqué le système décimal et les quelques opérateurs arithmétiques ne pourrait contredire la thèse selon laquelle « 2+2=4 ». Certains modèles étant certain et infaillible nous pouvons tout à fait concevoir posséder la vérité.

En outre, Descartes affirmait que les vérités portant sur le principe de l'évidence, sur ce qui est clair et distinct n'avait pas forcément besoin d'être démontrées. En nous confrontant directement aux choses qui constituent la réalité, nous pouvons aisément affirmer que le ciel est bleu, que le sang est rouge ou encore que le feu brûle. Ainsi, parce que ceci est irréfutable, nous pouvons sans retenu, prétendre que nos propos sont exacts.

Nous pourrions en outre, bien que selon Bachelard « la vérité soit une erreur rectifiée », réfléchir sur les dires de Spinoza et sur la thèse selon laquelle « l'Homme désire naturellement savoir ». Si notre âme est ainsi soit-disant animée d'un désir permanent de comprendre notre monde, il reste tout à fait concevable d'aspirer un jour à prétendre posséder enfin la vérité dans les plus complexes domaines ? En outre, Einstein énumérait lors de l'une de ses conférences que « ce qui est incompréhensible, c'est que le monde soit compréhensible », il reprenait l'exemple de l'Homme qui pourrait un jour voyager d'une galaxie à une autre à la vitesse de la lumière, ou modifier génétiquement son système pour qu'un troisième bras lui pousse. L'Homme est entièrement capable d'analyser, de comprendre et peut entièrement, sans la moindre retenu, prétendre posséder la vérité sur l'un des sujets qui compose notre monde.

Pour conclure, les réflexions autour de cette questions restent assez controversées : Si notre condition, notre culture ou nos influences nous empêchent au sein de certains sujets, de nous porter comme garant de la vérité, nous pouvons, en revanche, sans la moindre retenu, prétendre parvenir à dénouer le vrai du faux, par le biais de démonstrations solides et d'arguments irréfutables. En ce qui me concerne, je partage l'idée d'Albert Einstein, et je reste tout à fait convaincu que l'Homme parviendra un jour à obtenir la vérité dans les plus complexes domaines, à l'exception bien sûr de ceux que nous serons forcé de supposer, et cela, jusqu'à la fin des temps...

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,67/ 5 pour 3 votes)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide