Définition

Comment rejoindre une religion ?
Il n'existe pas de définition claire du terme religion mais une idée principale se dessine des différents points de vue.

Les trois définitions suivantes du mot "religion", bien qu'il puisse y en avoir d'autres, semblent refléter un consensus général parmi les dictionnaires :

  1. Ensemble des convictions qui définissent le rapport de l'homme au sacré, la religion est une reconnaissance humaine d'une puissance supérieure ou d'un idéal (que certains peuvent appeler Dieu). Cela vient du mot latin religio, que Cicéron a d'abord défini comme "l'action d'occuper une nature supérieure dite divine et d'en faire l'objet d'un culte." Le terme "religion" est dérivé du latin, et dans les langues où il est utilisé, il est fréquemment compris comme désignant la relation entre les humains et une ou plusieurs divinités.
  2. La religion comme un ensemble de coutumes propres à une foi ou à un groupe social. Par exemple, le terme "dîn" dans le Coran, qui pourrait être considéré comme l'équivalent de "religion", fait référence aux instructions de Dieu pour une communauté avant tout, et le terme "zong jiào" en chinois, qui a été inventé au début du XVe siècle pour traduire "religion", connote l'idée d'une instruction pour une communauté. L'histoire montre que les groupes religieux qui s'opposent en Europe à l'Ouest du XVe siècle sont ceux qui sont conçus comme des systèmes dans lesquels il est prescrit ce qu'il faut faire et croire. Ces groupes sont, en particulier, les catholiques et les protestants, ainsi que la variété des confessions protestantes. Le terme "religions" est utilisé pour la première fois pour désigner ces groupes à la fin du XIXe siècle ; cependant, par extension, il désigne également l'islam, le bouddhisme, le taoïsme, l'hindouisme et toutes les autres religions du monde depuis l'aube de la civilisation humaine. La transformation des expériences religieuses des Européens a été ravivée à l'époque Lumière dans un questionnement qui supposait un noyau dur de la religion en opposition à toutes les religions historiques.
  3. La religion est l'adhésion à des croyances et à des convictions particulières. Ce sens est lié à ceux mentionnés précédemment, et c'est dans ce sens que la religion peut parfois être perçue comme quelque chose qui va à l'encontre de la raison et est assimilée à la superstition.

On pourrait considérer la religion comme un moyen de chercher, et peut-être de découvrir, des réponses aux questions les plus profondes qui se posent à l'humanité. C'est ainsi qu'elle entre en relation avec la philosophie. Elle peut avoir une perspective personnelle ou communautaire, être privée ou publique, être liée à la politique ou chercher à s'en distancier. Elle peut également être identifiée dans la définition et l'application d'un culte, d'un enseignement, d'exercices spirituels et de comportements sociaux. La question de savoir ce qui constitue la religion est également d'ordre philosophique, et la philosophie peut à la fois contribuer à la solution et contester la plausibilité des définitions avancées. Il n'existe pas de définition reconnue qui s'applique à tout ce qu'il est aujourd'hui permis de qualifier de religion. La question de savoir ce qui constitue une religion est donc ouverte.

Elle fait l'objet de recherches dans le domaine des sciences humaines. Le terme "religiosité" est étudié par des disciplines comme l'histoire, la sociologie, l'anthropologie et la psychologie sans pour l'instant s'appuyer sur une définition qui serait uniformément applicable à tout ce qui est ainsi étudié.

Les meilleurs professeurs disponibles
C'est parti

L'histoire de la religion

Il était possible de penser que "chaque cité a sa religion" en latin ancien, pour paraphraser une déclaration de Cicéron. En ce sens, une religion concerne les coutumes, les traditions et les cultes d'un groupe particulier de personnes ou des habitants d'une cité. Cette façon de concevoir les religions s'estompe progressivement dans l'Antiquité tardive, au fur et à mesure que le christianisme se développe et que certains auteurs chrétiens demandent à ce qu'il soit également considéré comme une religion, bénéficiant d'une idée déjà présente avant le christianisme selon laquelle la religion est le fait d'occuper une nature divine supérieure à l'homme. En ce sens, le terme "religion" a été utilisé pour désigner une vertu tout au long de l'Antiquité jusqu'à nos jours.

Avec Cicéron, Augustin ou Thomas d'Aquin, la religion peut être vue comme une propension humaine à reconnaître une nature supérieure, à lui créer un culte approprié et à chercher à agir conformément à ses lois. La religion telle qu'elle est envisagée n'a pas de support local spécifique et est présente partout où l'humanité se trouve. Au Moyen Âge, il était également acceptable de se référer aux "religions" de manière collective. On identifiait ainsi les ordres religieux, principalement les communautés de moines ou de moniales.

Les textes du IIe au Ve siècle qui considèrent le judaïsme, le christianisme et l'islam comme équivalents ne parlent pas de " religions ", mais plutôt de trois "croyances" (créença) dans le catalan de Raymond Lulle ou de trois "lois" (legge) dans l'italien de Boccace. Pour ce qui est de ce qu'on appelle alors la religio, l'idée était plutôt que la religion est une, qu'elle est sujette à des erreurs appelées hérésies, ou encore qu'elle est inconnue, et dans ce cas, c'est le paganisme.

Le terme "religion" apparaît pour la première fois au début du XXe siècle, lorsque les Européens ont commencé à connaître un certain degré d'hétérogénéité religieuse. Ils connaissaient mieux l'islam et le percevaient comme une "autre religion" plutôt que comme une hérésie ou une sorte de paganisme. D'autre part, il fallait trouver un terme pour décrire les nombreuses confessions et églises issues des réformes religieuses du XIXe siècle. C'est à ce moment-là qu'on a commencé à les désigner par le terme de "religions". Par la suite, une religion est considérée comme l'aboutissement des croyances et des pratiques d'une communauté. La réflexion contemporaine sur la religion qui suit la philosophie des Lumières et se poursuit dans le domaine des études religieuses postule l'existence d'une essence religieuse universelle partagée par toutes les croyances à travers le temps.

Le christianisme

Pourquoi les catholiques portent une croix ?
La croix est le principal symbole religieux du christianisme, crois représentant et rappelant la crucifixion de Jésus.

Le christianisme est une religion abrahamique dont les racines se trouvent au Moyen-Orient et qui est fondée sur les enseignements, le caractère et la vie de Jésus de Nazareth tels qu'ils sont compris dans le Nouveau Testament. C'est une religion de salut qui considère Jésus-Christ comme le Messie annoncé par les prophètes de l'Ancien Testament. Le cœur du christianisme est la foi en la résurrection de Jésus, car elle marque le début de l'attente d'une vie éternelle exempte de souffrance.

Les premières communautés chrétiennes sont apparues au premier siècle à Rome, Éphèse, Antioche et Alexandrie, ainsi que dans d'autres grands centres juifs. À partir du deuxième siècle, le christianisme se répand dans l'Empire romain, devenant la religion d'État à la fin du premier. Il se répand également en Perse, en Inde et en Éthiopie. Au Moyen Âge, le christianisme dépasse l'islam au Proche-Orient et devient la religion dominante en Europe. Il est devenu la religion la plus importante de la planète grâce à son expansion en Amérique à partir du XVe siècle et en Afrique à partir du XVe siècle. Elle est actuellement présente dans tous les pays. Le nombre total de chrétiens dans le monde en 2021 est estimé à 2,546 milliards, ce qui fait du christianisme la religion comptant le plus grand nombre d'adeptes, suivie par l'islam (1,926 milliard de musulmans) et l'hindouisme (1,074 milliard d'hindous).

Les principales branches du christianisme se divisent en catholiques, orthodoxes et protestants, ces derniers comprenant une branche évangélique, chacune représentant 51 %, 11 % et 37 % de tous les chrétiens du monde en 2017.

L'islam

Quand se déroule l'Hajj ?
Chaque année, de nombreux musulmans pratiquant font un grand pèlerinage vers la Mecque, ville la plus sainte dans la religion islamique.

L'islam (en arabe Al-islam, "la soumission") est une branche du judaïsme qui met l'accent sur le monothéisme absolu (tawhid) et trouve son fondement dans le Coran. Le Coran est considéré comme le dépositaire de la révélation divine à Mahomet (en arabe Mahomet), qui est considéré par les musulmans comme le dernier prophète de Dieu et l'a reçu au huitième siècle en Arabie.

Un adepte de l'islam est appelé un musulman, et il a certaines obligations religieuses connues sous le nom de "piliers de l'islam". Les musulmans croient que Dieu est unique et seul, et que l'islam est la religion naturelle en ce sens qu'il n'est pas nécessaire de croire en l'unicité de Dieu pour reconnaître sa présence, car cette vérité a été révélée pleinement dès le premier jour et le premier homme (Adam). Elle apparaît comme un retour aux pas d'Abraham, également appelé Ibrahim en arabe, et une soumission uniquement à la volonté d'Allah.

L'islam est désormais la deuxième religion la plus populaire au monde, derrière le christianisme et devant l'hindouisme, avec une estimation de 1,8 milliard de musulmans vivant dans le monde en 2015. Cela représente 24% de la population mondiale. L'islam est divisé en plusieurs courants, les trois principaux étant le sunnisme, qui représente 90% des musulmans, le chiisme et le kharidjisme.

Après le judaïsme et le christianisme, avec lesquels il partage des éléments, l'islam est la troisième grande religion monothéiste de la famille des religions abrahamiques en termes de chronologie. Le Coran reconnaît l'origine divine des livres sacrés de toutes ces religions, mais estime que leurs interprétations actuelles sont le résultat d'une falsification partielle. Il s'agit notamment des Feuillets d'Abraham, du Tawrat (le Livre de Moïse identifié comme la Torah), du Zabur de David et Salomon (identifié comme le Livre des Psaumes), et de l'Injil (l'Évangile de Jésus).

L'islam accorde une grande importance à la Sunna de Mahomet, dont les paroles, les faits et les gestes ont été consignés dans l'histoire musulmane. Ces récits, connus sous le nom de hadiths, permettent de codifier la croyance et la pratique musulmanes. La plupart des musulmans s'y réfèrent lorsqu'ils établissent des normes juridiques (fiqh). Les différentes écoles de l'islam ne s'accordent pas sur les recueils de hadiths à retenir. Le Coran et les hadiths "recevables" sont deux des quatre sources de la loi islamique (La Charia), le consensus (Ijmâ') et l'analogie (Qiyâs) constituant les deux autres.

Exemple de dissertation

Quelle méthodologie appliquer pour rédiger une dissertation ?
Pour vous aider à vous préparer aux différentes dissertation qui pourraient vous être demandé au cours de votre scolarité, vous trouverez un exemple avec argumentation développée.

Introduction

Nous pourrions définir la religion comme la manière avec laquelle l'homme établit le lien avec le divin. La religion se base sur un système de croyance qui permet à l'humanité de vénérer un dieu, pourvu de qualité lui conférant une dimension surhumaine que l'Homme lui-même ne pourra jamais atteindre. L'existence de religion semble de plus être un fait universel et aussi ancien que l'humanité.

Posons-nous d'abord une première question : La religion conduit-elle l'Homme au-delà de lui-même ? Est-elle essentielle à l'Homme ? Est-elle bénéfique ou Maléfique ?

Commençons par répondre à la première question.

Première partie

La religion est ce qui a permis aux hommes de se réunir, de leur donner une raison pour se regrouper. En vénérant un même idéal, ils se sont découvert une passion commune facilitant le rapprochement. Leurs croyances les ont donc conduit à modifier leur comportement pour les rendre peu à peu plus sociable.

La religion a également permis à l'homme de combattre d'une certaine manière l'analphabétisme de la population en les amenant à savoir lire. La bible devenant la principale motivation des croyants, on peut dire que c'est ce qui leur a permis de combattre et de surpasser l'ignorance.

La religion est également un facteur de prouesses architecturales. La construction de monuments religieux comme les Cathédrales ou les Mosquées ont montré à l'Humanité toute entière à quel point les croyances du Moyen-Âge pouvaient être fortes. Par la détermination, l'Homme a pu réaliser d'incroyables exploits et dépasser l'avancée technologique de son ère.

Ainsi la religion a joué un rôle particulièrement important sur la progression, l'apprentissage et le dépassement de l'individu. En le conduisant à combattre son ignorance et les contraintes de son temps, on peut supposer qu'elle l'a amené d'une certaine manière à se rendre au-delà de lui-même. Mais revenons-en à notre dernière question, la religion est-elle essentielle à l'Homme ?

Deuxième partie

L'homme a besoin de croire en quelque chose pour expliquer la complexité du monde qui l'entoure. La religion est ce qui apporte les réponses aux questions les plus compliqués en amenant l'homme à admettre.

La religion permet à l'Homme d'avancer en lui dictant la bonne conduite. Les textes religieux renseigne l'adepte sur le bon comportement à adopter en société et le respect à porter sur les autres et sur soi-même.

La religion est l'un des moyens qui permet à l'homme de supporter sa misère. Car comme Marx l'explique : « La religion est l'opium du peuple ». En promettant aux Hommes le bonheur absolu dans un « autre monde », elle les encourage à supporter leur misère présente. Elle les dissuade en même temps d'agir concrètement (et de manière malhonnête) pour obtenir dès maintenant, et réellement, de meilleures conditions d'existence.

À travers les précédents arguments évoqués, on pourrait en venir à se demander si la religion ne comporterait pas comme toute chose des aspects négatifs : Dans certaines situations, a-t-elle conduit l'Homme sur le chemin de la souffrance ?

La religion est effectivement utilisé comme motif d'actions qui dispersent la souffrance dans le monde. Les nombreux attentats des réseaux extrémistes ou le conflit israélo-palestinien compte de nombreux morts à leur actif et ne représentent rien qui puisse apporter le progrès. Lorsque certains se servent de la religion pour traduire leurs idées par la force, la religion revêt un caractère maléfique qui ne reflète absolument pas sa philosophie et qui conduit l'Homme a réaliser des choses qui portent préjudice à la communauté.

Freud souligne également que les idées religieuses sont trop conformes à nos désirs les plus profonds, faisant que la religion soit un remède aux principales causes de souffrances qui caractérise l'existence humaine (la mort, l'existence du mal etc.). Il montre ainsi que la croyance en un dieu s'explique par la continuation d'un désir infantile : l'enfant se trouvant dans une situation d'impuissance recherche la protection de ses parents. L'homme adulte confronté à ses angoisses existentielles est poussé à croire à la divinité et en un père surpuissant qui représente d'une certaine manière, la figure parentale. Freud explique que l'homme doit renoncer à ses illusions pour dépasser ce stade infantile et s'accomplir comme être pleinement rationnel.

Pour Nietzsche, les valeurs religieuses témoignent d'une certaine dépréciation de la vie. Les croyants devant supporter la misère du monde, ils se cachent derrière leurs « illusions » au lieu de se relever et de combattre la souffrance. On peut considérer qu'ils se résignent d'une certaine manière à améliorer leur existence.

Conclusion

En cour de philosophie, le monde dans lequel nous vivons est si complexe qu'il est nécessaire de trouver en chaque chose un aspect rationnel. Pourtant, il ne faut pas oublier que la religion ne peut-être associée à la raison car comme le rappelle Pascal « le coeur à ses raisons que la raison ne connaît point ». Selon lui, certaines vérités que nous ne pouvons percevoir qu'intuitivement ne peuvent faire l'objet que d'une évidence intime, dont la raison n'a pas à rendre de compte...

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,24 (96 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !