Sujet: Puis-je, au nom de ma conscience, désobéir à la loi ?

La loi est le système législatif qui gère une société. Les lois sont sans cesse en train de changer pour apporter du progrès, car la société évolue. Seulement, on s'aperçoit que la loi n'est pas un système complet et parfait. Pouvons-nous alors, d'un point de vue moral grâce à notre conscience, s'opposer au respect de ce système législatif ? D'une part, il est difficile de ne pas obéir à des règles établies par les hommes, pour les hommes eux-mêmes. Si on ne le respectait pas, ce serait l'anarchie. D'autre part, la loi est pleine de failles et si on ne se mobilise pas pour les combler, il y a un risque que les inégalités se creusent encore plus. De plus on sait que la notion du "juste" est difficile à atteindre, voire impossible, c'est pour cela qu'on ne peut pas toujours de laisser régir par des lois dont le contenu est dénué de justice.

Nous allons voir dans un premier temps qu'on ne peut désobéir aux lois car elles sont faites par les hommes, pour les hommes, puis dans une seconde partie nous observerons le fait que les lois ne sont pas toujours morales et qu'il nous revient de ne pas persévérer dans la voie de l'immoralité, et enfin dans une troisième partie nous étudierons qu'il est nécessaire, au nom de notre conscience morale, de remettre en cause les lois, afin de pouvoir les respecter.

I - Il est impossible de désobéir aux lois car elles sont faites par les hommes, pour les hommes

A/ Une réflexion sur le fonctionnement d'une cité, dès les philosophes antiques (Aristote, le fonctionnement d'une cité / Platon, La République)

B/ Le contrat social, ou un accord entre le peuple lui-même (Rousseau, Du contrat social)

C/ Les lois établies par commodité, sans aucune dimension morale (Kelsen, le positivisme juridique)

II - Cependant, les lois ne sont pas toujours morales et il nous revient de ne pas persévrer dans la voie de l'immoralité

A/ La hiérarchie du droit naturel sur le droit positif n'est pas toujours respectée ( Dictatures où des lois illégitimes et immorales sont légales)

B/ La relativité des lois selon les cultures et les pays (Pascal, Les Pensées)

C/ Le droit de résistance du peuple (Locke, Traité du Gouvernement Civil)

III - Il est nécessaire, au nom de notre conscience morale, de remettre en cause les lois, afin de pouvoir les respecter

A/ Le rôle des juges qui doivent être "l'esprit de la loi" ( Montesquieu, l'esprit des lois / Dworkin, vertu d'intégrité du juge)

B/ Il ne faut pas désobéir à la loi, mais la rendre le plus juste possible en obtenant un consensus général (Habermas )

Petite précision: C'est une dissertation de niveau terminal, ce plan n'est pas exhaustif, il permet juste de donner des pistes

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide