Corrigé du BAC S 2011 de Philosophie

Explication d'un texte extrait des Pensées, de Pascal

Chaque degré de bonne fortune qui nous élève dans le monde nous éloigne davantage de la vérité, parce qu’on appréhende plus de blesser ceux dont l’affection est plus utile et l’aversion plus dangereuse. Un prince sera la fable de toute l’Europe, et lui seul n’en saura rien. Je ne m’en étonne pas : dire la vérité est utile à celui à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent, parce qu’ils se font haïr.

Or, ceux qui vivent avec les princes aiment mieux leurs intérêts que celui du prince qu’ils servent ; et ainsi, ils n’ont garde de lui procurer un avantage en se nuisant à eux-mêmes. Ce malheur est sans doute plus grand et plus ordinaire dans les plus grandes fortunes ; mais les moindres n’en sont pas exemptes, parce qu’il y a toujours quelque intérêt à se faire aimer des hommes.

Ainsi la vie humaine n’est qu’une illusion perpétuelle ; on ne fait que s’entre-tromper et s’entre-flatter. Personne ne parle de nous en notre présence comme il en parle en notre absence. L’union qui est entre les hommes n’est fondée que sur cette mutuelle tromperie ; et peu d’amitiés subsisteraient, si chacun savait ce que son ami dit de lui lorsqu’il n’y est pas, quoiqu’il en parle alors sincèrement et sans passion.
L’homme n’est donc que déguisement, que mensonge et hypocrisie, et en soi-même et à l’égard des autres. Il ne veut donc pas qu’on lui dise la vérité. Il évite de la dire aux autres ; et toutes ces dispositions, si éloignées de la justice et de la raison, ont une racine naturelle dans son coeur.

PASCAL, Pensées
La connaissance

Les meilleurs professeurs de Philosophie disponibles
1er cours offert !
Patrick
5
5 (51 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (45 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (36 avis)
Julie
40€
/h
1er cours offert !
Larry
5
5 (61 avis)
Larry
25€
/h
1er cours offert !
Alyse
5
5 (24 avis)
Alyse
50€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Christine
5
5 (6 avis)
Christine
30€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (51 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (45 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (36 avis)
Julie
40€
/h
1er cours offert !
Larry
5
5 (61 avis)
Larry
25€
/h
1er cours offert !
Alyse
5
5 (24 avis)
Alyse
50€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Christine
5
5 (6 avis)
Christine
30€
/h
1er cours offert>

Eléments de corrigé

Problème posé par le texte :

Pascal, philosophe et scientifique du XVIIè siècle, auteur des Pensées, un recueil constitué après sa mort à partir de liasses éparses destiné à montrer la « misère de l’homme sans Dieu » pour mieux appeler à la conversion , cherche à penser ici le lien entre les hommes construit par l’intérêt et donc éloigné de la vérité.

Peut-on avoir entre humains des relations authentiques, désintéressées, marquées du sceau de la vérité ?

Sinon, comment comprendre que la vérité ne soit pas bonne ( et utile) à dire ?

Construction du texte :

Le texte est articulé en quatre parties :

l.1- 8 : Pascal réfléchit au rapport entre la situation sociale de chacun, la « fortune » inversement proportionnelle à une relation vraie entre les hommes : plus les hommes ont des postes socialement élevés et considérables – Pascal est l’auteur des Trois discours sur la condition des grands- moins ils recherchent la vérité dans leurs relations intersubjectives mais aussi moins leurs subordonnés cherchent à avoir avec eux des relations sincères.

l.9-11 : généralisation de l’analyse à toutes les conditions sociales : les rapports intéressés entre les hommes sont supérieurs aux relations authentiques et sincères .

l.11-16 : ce n’est pas seulement les rapports de pouvoir qui instaurent l’hypocrisie mais l’ensemble de la vie humaine , de la vie sociale et affective ( relations amicales) qui est fondée sur la tromperie car en dernier lieu, l’égoïsme l’emporte .

l.17-20 : l’analyse de la tromperie dans les relations humaine renvoie à une détermination anthropologique : la nature de l’homme ( après le péché originel) est fondée sur l’injustice, le mensonge à soi-même et aux autres car l’intérêt l’emporte sur toute recherche du vrai.

Quelques questions à mettre en valeur dans le texte :

Comment comprendre que l’amour-propre et l’intérêt gouvernent les relations humaines ? n’y a-t-il pas de place pour des sentiments moraux fondés sur la reconnaissance d’autrui dans sa dignité ? ( commenter dans la première partie la logique de l’intérêt individuel ( « utile », « désavantageux », « les princes aiment mieux… », « avantage »….)

Peut-on se faire aimer des autres sur un malentendu ( en fait, nous les haïssons) et une société est-elle constituée dans la durée sur l’hypocrisie sans risque de conflit ?

En quoi l’analyse de Pascal s’explique-t-elle par son approche chrétienne de l’homme « misérable » tant qu’il n’a pas été racheté et sauvé par la foi ?

Peut-il y avoir un refus délibéré de dire et de reconnaître la vérité ?

Besoin d'un professeur de Philosophie ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 2,90/5 - 10 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !