Introduction

Aujourd'hui, nous ne pouvons parler du XVIII ème siècle sans penser aux philosophes des Lumières. En effet, leur rôle est extrêmement important, d'autant plus qu'ils se battent dans de nombreux domaines. Dans un premier temps, nous verrons qui sont les Lumières. Puis, dans un deuxième temps, nous étudierons en détail leurs combats, leurs contestations.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (10 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (17 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (12 avis)
Louis
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (23 avis)
Thibault
140€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (10 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (15 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (13 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (17 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert>

I Les Lumières

Le mouvement des Lumières, ou le rationalisme, est un mouvement d'idée européen qui se caractérise par un rejet des tradition au profit de la foi dans le progrès et de la pensée rationnelle.

En 1784, le philosophe allemand Kant propose une devise qui peut définir les Lumières : « Aie le courage de te servir de ton propre endettement ! ». En effet, les philosophes des Lumières se servent de leur raison librement, tout en se détachant des dogmes, des superstitions et des préjugés. Ce mouvement ne peut pas se détacher de la naissance des sciences modernes (développement de la biologie, méthode expérimentale, volonté d' expliquer le monde par des lois physiques…).

II Les contestations des Lumières

Les philosophes des Lumières ne se contentent pas d'écrire, ils se mettent personnellement en cause au risque d'être arrêtés. D'ailleurs, leur but n'est pas seulement de contester et de détruire, mais il est de construire un monde meilleur, tel qu'en témoigne cette déclaration de Voltaire : « Je sème un grain qui pourra produire un jour ».

A.    Contestations religieuses

Face à l'intolérance religieuses, les Lumières vont se battre avec passion, quitte à risquer la prison, l'exil, l'excommunions. Le plus fervent de tous est Voltaire, qui fut enfermé à la Bastille en 1717, à l'âge de 23 ans.

·        Le but des Lumières est de lutter contre les superstitions attachées à la pratique religieuse.

·        Certains philosophes s'interrogent sur l'existence de Dieu. Certains osent en douter comme Diderot et deviennent athées, bien que l'athéisme soit encore timide. Pour eux, la religion est coupable de l'intolérance. Par exemple, le roman La religieuse de Diderot, ou  des articles de L'Encyclopédie rendent compte de cet athéisme.

·         D'autres, comme Voltaire se proclament déiste mais anticlérical, c'est à dire croyant en un Etre Suprême organisant le monde mais ils refusent les rites et dogmes attachés à la religion, ce qui, selon les philosophes, divisent les hommes et favorisent le fanatisme religieux.

·        Les sceptiques pensent que la religion est une occupation légitime pour les hommes. Par exemple, Voltaire pensait que la religion participe à la concorde d'un Etat, c'est à dire à la bonne entente entre les hommes.

Pour Rousseau, qui reçut une éducation protestante stricte, la religion est essentielle, telles qu'en témoignent les Confessions.

B.    Contestations politiques

·         Tout d'abord, les philosophes des Lumières vont s'attaquer à la torture, ils s'indignent qu'elle soit infligée aux accusés seulement pour extorquer des aveux. Les Lumières veulent donc supprimer l'horrible spectacle que présentent l'écartèlement ou le supplice de la roue.

·        Ensuite, les Lumières s'attaque à l'absolutisme et au régime de Droit Divin, c'est à dire que le roi est le représentant de Dieu sur Terre et qu'il a, par conséquent, tous les droits sur les hommes. Personne ne peut donc le contredire aux risques d'être tués. De plus, le roi a tous les pouvoirs, ceux-ci ne sont pas séparés. Les philosophes des Lumières ne rejettent pas la monarchie mais son caractère absolu, qui est, pour eux, un abus de pouvoir. Par exemple, ils condamnent les arrestations arbitraires. En effet, le roi, sur simple « Lettre de cachet » peut arrêté qui il souhaite. En Angleterre, depuis 1679, les sujets sont protégés par l' Habeas Corpus qui interdit toutes arrestations arbitraires. De plus, la justice est indépendante du roi, ce qui garantit les libertés individuelles. Ils prennent d'ailleurs souvent en exemple le système anglais qui pour eux est parfait (existence d'un Parlement qui contrôlent le roi).

D' ailleurs, Rousseau, dans son Contrat social propose un contrat garantissant les libertés de chacun et l'égalité entre les sujets.

C.     Les contestations sociales

·        Tout d'abord, les Lumières se battent pour plus de libertés (expression, penser, opinion, circulation, presse) car ils croient en la bonté naturelle des hommes. De plus, ils défendent les droits de l'homme.

·        Les Lumières condamnent aussi l'esclavage car ils ont la conviction que tous les hommes sont égaux. Pour eux, les hommes n'ont pas le droit d'exploiter d'autres hommes sous prétexte que ceux-ci sont noirs. De même, ils critiquent l'ethnocentrisme. Montesquieu, dans De l'esprit des lois utilisent l'ironie afin de montrer l'absurdité de l'esclavage. Dans Candide de Voltaire, le héros rencontre, au Surinam, un esclave noir mutilé. L'auteur en profite pour montrer aux européens les punitions infligées aux esclaves. De même, l'abbé Raynal, avec la collaboration de Diderot, écrit :

« Brisons les chaînes de tant de victimes de notre cupidité, dussions-nous renoncer à un commerce qui n'a que l'injustice pour base et le luxe pour objet.»

·        Les Lumières sont convaincus de l'égalité naturelle des hommes, ce qui les fait condamner la société d'ordre (Tiers Etat, Noblesse, Clergé) de l' Ancien Régime. Les hommes ne doivent donc pas être victime de discriminations. Figaro, dans Le mariage de Figaro de Beaumarchais (1784), déclarent à son maître :

«Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie!... Noblesse, fortune, un rang, des places; tout cela rend si fier! Qu'avez-vous fait pour tant de biens? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus»

·        Les philosophes des Lumières attendent un recul de l'ignorance. Pour cela, ils vulgarisent  les connaissances. C'est ainsi que 160 auteurs, dont les principaux sont Diderot et D'Alembert, écrivent L' Encyclopédie où l'on trouve 60000 articles critiques, mais aussi des explications scientifiques.

Conclusion

Les combats des Lumières ont été multiples et ont été un des facteur du déclenchement de la Révolution française. Aujourd'hui, les philosophes des Lumières seraient heureux de voir que nous vivons dans une société démocratique, laïque et libre, valeurs auxquelles ils étaient attachées. Cependant, le fanatisme religieux n'a toujours pas disparu, tels qu'en témoignent les kamikazes-terroristes qui n'hésitent pas à mourir pour leur religion. Nous pouvons donc dire que les combats commencés par le Lumières doivent se poursuivre aujourd'hui, notamment dans les pays où les droits de l'homme ne sont pas respectés.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,02/5 - 53 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !