INTRODUCTION

Amorcée au XVIIIe siècle en Angleterre, la révolution industrielle s'accélère dans les années 1870-1880 et se diffuse dans toute l'Europe et aux Etats-Unis. Les années 1850-1939 sont ainsi caractérisé en Europe et en Amérique du Nord par un spectaculaire essor de l'industrie et une formidable croissance économique. L'industrialisation entraîne de profondes mutations sociales et l'apparition de nouvelles idéologies.

Quelles sont les formes et les rythmes de la croissance économique? Quelles transformations sociales et idéologiques accompagnent l'industrialisation ?

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert>

I) Industrialisation et croissance

A)Industrialisation : moteur de la croissance.

A la 1ere Révolution industrielle sucède ensuite la 2eme Révolution Industrielle.

Points Communs entre les deux Révolutions Industrielles: Nouvelles énergies, nouvelles inventions et donc développement du secteur industriel.

Différences entre les deux Révolutions Industrielles : Les dates, les pays et les structures de production.

Révolution industrielle : C'est le passage d'une économie agricole, artisanale et régionale à une économie industrielle, fondée sur les machines et ouverte au marché mondial.

B)L'organisation du capitalisme libéral.

Capitalisme libéral : C'est un système économique fondé sur la propriété privée des moyens de production et d'échange, la libre concurrence, le libre échange, ayant pour but la recherche du profit.

-Le monde des Entreprises

  • Concentration des entreprises: en Allemagne, on n'a la mise en place des Konsern qui détiennent la concentration verticale et horizontale. La concentration verticale c'est de l'élaboration jusqu'à la production du produit et la concentration horizontale c'est toute les entreprises qui fabriquent le produit.
  • Forte Capitalisation: le recours au crédit auprès des banques notamment en Allemagne. La mise en vente des actions auprès du public.
  • L'organisation du travail.

-"L'organisation scientifique du travail" (Taylor)

-La Révolution Commerciale

Il y a la mise en place d'un marché mondial avec le développement des tranports maritimes et ferrovière. Le marché mondial se met en place aussi grâce à la mise en place de canaux : le canal de Suez (Egypte) et le canal de Panama (Amérique central). Egalement développement du marché national avec l'ouverture de grands magasins et de leurs succursales qui ne sont plus spécialisé dans un seul produit. Exemple: Printemps. Développement du crédit et de la publicité.

C) Entre Croissances et Crises.

-Globalement en période de Croissance.

Généralement, en Europe, il y a une Croissance Economique : le TCAM  est d'environ 2%. Par conséquent, il y a une augmentation du niveau de vie. Exemple: En France, entre 1850 et 1880, le salaire d'un ouvrier est multiplié par 2.

-Croissance inégale selon les pays.

  • Les Etats-Unis ont la plus forte croissance. En 1914, il réalise 1/3 de la Production manufacturière. Cela s'explique notamment grâce au grand territoire, beaucoup de main d'oeuvre, les façades maritimes, les ressources naturelles.
  • L'Allemagne est également en plein essor notamment grâce au fusion d'entreprises et aux banques qui font des crédits, à sa main d'oeuvre discipliné...
  • Le Royaume-Uni : la croissance diminue car les équipements industriels vieillisent.
  • La France a notamment du succès dans l'automobile et dans le cinéma.

-Mais une Croissance qui est ponctuée de crises.

Crise : C'est un moment préci où la conjoncture économique se dégrade à l'issu d'une pèriode de croissance.

Dépression : C'est une face de stagnation durable de l'activité accompagné de la montée du chômage et de la baisse des profits.

*Causes :

La bulle spéculative a éclaté, l'investissement des actions avaient été multiplié par 2 alors que l'investissement de la production n'a pas été multiplié par 2. Le 24 octobre 1929, 13 millions d'actions sont vendues d'un coup (jour que l'on a appelé le "Jeudi Noir"). Le prix des actions diminuent de manière vertigineuse. Comme les actions valent de moins en moins, 16 millions d'actions sont a nouveau mis en vente le 29 octobre. C'est ce qu'on appelle un krach boursier. Autre raison : le marché intèrieur est saturé, il y a trop de crédits et les marchés extèrieurs se ferment.

*Faits :

La crise boursière entraîne une crise économique. Les entreprises licencient, sa crée une crise sociale avec du chômage. Aux Etats-Unis, 24% de la population active est au chômage puisqu'il n'y a plus d'argent pour les employés.

*Conséquences :

Les Etats-Unis n'importent plus, ne font plus de crédit, donc la crise devient mondial.

*Les solutions mises en place :

Roosevelt intervient ce qui est contraire au libéralisme. Il lance le New Deal en 1933, c'est-à-dire qu'il y a l'intervention de l'Etat dans l'Economie pour résoudre la crise.

*Bilan du New Deal:

En 1939, le bilan est mitigé au niveau éonomique, le niveau du PIB et de la production est réinteint au niveau de 1929. Par contre, le chômage n'est pas résorbé en 1939, il y a toujours la crise sociale.

II) De profondes mutations sociales

A) Une société de plus en plus urbaine.

-Les populations sont plus nombreuses et plus mobiles.

Entre 1850 et 1900, la population en Europe est multiplié par 2. Cela s'explique par le fait que l'Europe rentre dans la transition démographique. La population est trop nombreuse, il y a une surexploitation des terres, les gens partent en ville : c'est l'exode rural : les gens quittent la campagne.

-De plus en plus de citadins.

En 1850, seulement 20% des Européens vivent en ville. En 1938, 92% des Anglais vivent en ville et 53 % des français qui vivent en ville. Les gens se rendent essentiellement dans les capitales, les villes industrielles et dans les ports. Ce qui fait qu'en 1850, il y avait 42 villes de plus de 100 000 habitants et en 1910, il y a 183 villes de plus de 100 000 habitants. Dut à l'arrivée en masse des ruraux, les grandes villes sont rationnalisées. On essaye de tout organisé dans les villes. Autre phénomène : ségrégation spatiales : c'est-à-dire que chaque quartier est occupé par une catégorie sociale.

-L'évolution des campagnes.

Dans les campagnes, le niveau de vie s'améliore. Notamment car les citadins représentent de nouveaux marchés de consommateurs. Donc, les campagnards vivent mieux.

B) L'évolution des hiérarchies sociales.

-Les élites.

La 2eme Révolution Industrielle entraîne le développement de la classe bourgeoise. C'et l'essor des industriels (patron d'usine) et des banquiers. Les bourgeois forment une classe sociale à part qui ont pour caractéristiques:

  • Pas de travail manuel;
  • Ils cherchent à se faire remarquer par leur langage, leur costume, leur banquet;
  • L'éducation;
  • Le fait d'être riche;
  • Ils veulent jouer un rôle dans la politique.

Du coup, les aristocrates perdent de leur influence. Sauf dans l'Armée, la diplomatie et dans la Justice. Les bourgeois et les aristocrates forment une nouvelle classe dirigente par le biais des mariages et ont les distinguent de moins en moins puisque les bourgeois imitent les aristocrates.

-Les ouvriers.

Ils ont des conditons de vie et d travail difficile: le travail est chronométré ce qui est stressant, ils attrapent des maladies alors qu'il n'y a pas d'assurance maladie, la chaleur, la saleté, la poussière, le travail à la chaîne qui est répétitif, les journée de travail sont très longue. En 1906 : le dimanche devient férié et en 1919 : la journée de travail est de 8 heures. Le chômage n'est pas indemnisé. Leur vie est difficile. Ils vivent souvent dans des greniers (où il fait très chaud l'été) ou dans des caves où il fait humide. Ceux sont des logements petits, sales. Et comme l'esentiel du budget sert à l'alimentation, il y a très peu d'épargne et de loisir. Néanmoins, au XXe siècle, il y a une amélioration de la condition ouvrière : en 1936 : 2 semaines de congé payé (accrod Matignon). Le prix du pain diminue et donc les ouvriers peuvent acheter de la viande.

-Classe moyenne.

Un nouveau groupe social apparait constitué par les catégories de population intermédiaire entre les classes populaires et les clases dirigeantes. Il se caractérise par le fait qu'il ne font pas de travail manuel (pas paysan, pas ouvrier) mais ils sont obligés de travailler pour vivre. Exemples: facteus, fonctionnaires, professeurs... Pour ces catégories-là, c'est l'école qui apparaît comme un possibilité de s'élever dans la société.

III) L'apparition de nouvelles idéologies

A) L'idéologie des patrons : le libéralisme.

Mis au point par Adam Smith au XVIIIe siècle et qui a été développé par Ricardo en Grande-Bretagne et Jean-Baptiste Say en France. Le libéralisme est basé sur une faible intervention de l'Etat, une recherche du profit, propriété privée, libre concurrence, libre échange... Certains patrons se préocupent cependant des conditions ouvrières. Cela crée une doctrine, le paternalisme : ils aident les ouvriers. Ils ont fait cela par rapport à la religion, c'est-à-dire qu'il faut aider son prochain et pour que les ouvriers restent dans l'entreprise, soient plus motivés et ne font pas de grèves. Les patrons ont crée la nurserie...On appelle cela les faministères. Cependant, cela a déplut aux ouvriers qui ont eu l'impression d'être dans un prison dorée, qu'on leur enlève leur indépendance.

B) Des contestations multiples.

-Le traditionnalisme.

Il est resté attaché aux anciennes valeurs : la foi, la morale, l'autorité... Et ils dénoncent la condition ouvrière.

-Le socialisme.

  • Le Marxisme : Il veut la révolution contre les bourgeois, afin d'établir la dictature du prolétariat représenté par le parti communiste avant d'arriver à une société sans classe, sans Etat et sans parti.
  • L'anarchisme : veut améliorer la condition ouvrière soit par la grève générale, soit par le terrorisme.
  • Les plus modérés : Ils font confiance à la république pour légiférer à la faveur des ouvriers.

-Le syndicalisme.

Fin XIXe: Création des syndicats en Europe. Exemple: en 1895, la CGT (Confédération Générale du Travail). Les syndicats demandent tous la baisse du temps de travail et la hausse des salaires. Il y a les syndicats rformistes dont le moyen d'avancer est la négociation. Puis le courant révolutionnaire qui pense à la grève syndicale. Grâce à eux, il y a des vancées sociale, exemple: en 1890, en Allemagne, les accidents du travail sont indemnisés.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,27/5 - 11 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !