Méthodologie : La Composition en Histoire.

I : La composition : comment, pourquoi ?

1 : La présentation.

Le but de la composition est de permettre au candidat de faire la preuve de ses connaissances mais aussi de ses qualités de réflexion sur un sujet précis. Ce deuxième objectif est largement aussi important que le premier.

2 : La démarche de la composition.

Lire le sujet.

Vous devez repérer les mots clés du sujet et déterminer leur sens. C'est-à-dire définir avec précision les noms, les verbes. Ne pas confondre par exemple « économie » et « industrie ».

Interpréter l'ordre des mots et repérer les mots de liaisons « et, où, dans ». Le mot « et » par exemple revêt toujours une importance capitale. Il signifie le plus souvent une mise en relation.

Cerner les limites chronologiques. Tout sujet d'histoire s'inscrit dans une durée qui peut varier d'un temps très court « la France en 1914 » à une plus longue durée « la politique du régime fasciste de 1922 à 1939 ». Dans ce dernier exemple, il faut se poser la question : pourquoi l'auteur a-t-il choisi ces deux dates ? C'est-à-dire : à quoi correspondent-elles ? Puis chercher ensuite les dates charnières dans cette période.

Songer aux limites géographiques. Tout sujet s'inscrit dans un cadre géographique précis qu'il ne faut pas dépasser ( un pays, un continent ).

Dégager une problématique.

La problématique se présente sous la forme d'une ou deux questions. Elle doit permettre de traiter le sujet et servir de colonne vertébrale à l'élaboration du plan de la composition. Pour dégager une problématique, il faut partir du sujet ( mots-clés, mots de liaison, période concernée ) et essayer de la transformer en phrase interrogative.

Construire la composition et élaborer le plan.

Construire la composition : écrire au brouillon en vrac les idées qui viennent à l'esprit sur chacun des éléments du sujet. Lire attentivement les éventuels éléments d'accompagnement ( votre sujet peut en effet être accompagné d'une chronologie ). En retirer alors des faits précis permettant d'appuyer telle ou telle idée du devoir. Il faut ensuite regrouper ces idées, les ordonner de manière à construire un plan.

Élaborer un plan : la construction du plan est l'étape fondamentale de la composition. Il ne faut jamais commencer la rédaction de votre devoir sans avoir de plan. En effet, faire un plan revient à structurer sa pensée. Il apporte des arguments et propose une démonstration en suivant une progression logique. Il existe différents types de sujets entraînant soit un plan thématique, soit chronologique ou encore dialectique ( voir partie II ).

3 : La rédaction : des règles précises.

Règles de construction.

La composition comprend une introduction, un développement et une conclusion.

L'introduction comprend trois temps : présentation du sujet ( ou entrée en matière ). Il faut situer le sujet qui va être traité sur le plan chronologique et si nécessaire géographique, l'énoncé de la problématique et l'annonce du plan qui va être suivi ( ex : d'abord... Ensuite... Enfin... ).

Le développement est organisé en deux ou trois parties. Chacune est divisée en trois ou quatre paragraphes, chaque paragraphe correspondant à une idée majeure. A chaque changement de paragraphe, allez à la ligne et commencez le paragraphe suivant en retrait. Terminez chaque partie de développement par une transition annonçant la partie suivante.

La conclusion : il faut dresser un bilan qui apporter ne réponse à la problématique définie dans l'introduction, élargir le sujet, ouvrir des perspectives. Cela ne vaut pas dire pour autant « prophétiser », ni poser des questions naïves telle que « mais que va-t-il se passer ensuite ? ». Il est vivement conseillé de la rédiger au brouillon avant de commencer de rédiger le développement ; sinon le risque est grand d'avoir à la griffonner précipitamment dans l'affolement des dernières minutes. La conclusion est le dernier regard que portera votre examinateur sur votre copie, ne la négligez donc pas et terminez l'examen sur une note positive.

Règles de présentation.

L'intitulé du sujet doit être entièrement recopié. Vous devez séparer nettement l'introduction, les différentes parties du développement, la conclusion en sautant deux à trois lignes à chaque fois.

Évitez le style télégraphique, les abréviations, les signes mathématiques. L'emploi d'un vocabulaire familier ou pompeux est évidemment déconseillé. N'écrivez pas au futur mais privilégiez le présent.

Soignez le correcteur. C'est un personnage important, du moins durant le temps où il corrige votre copie... Il convient donc de prendre soin de lui. D'une part en respectant les règles déjà citées ( présentation claire, aérée... ) et en soignant l'écriture, la ponctuation, l'orthographe.

Faites enfin attention à la gestion du temps.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Angelina
5
5 (14 avis)
Angelina
60€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Aymeric
5
5 (19 avis)
Aymeric
27€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (16 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
First Lesson Free>

II : Les types de sujets et de plans.

Il n'existe pas de recettes miracles pour choisir un plan qui dépend avant tout de la spécificité du sujet, du raisonnement suivi et de la problématique adoptée. Néanmoins, la plupart des libellés peuvent être classés selon différents types de sujets. Ce repérage permet de mieux comprendre la démarche impliquée et souvent de choisir entre un plan chronologique, thématique ou dialectique.

Les principaux types de sujets sont : le sujet tableau ( ou sujet bilan ), le sujet évolution, le sujet dialectique ( ou sujet discussion ), le sujet biographique, le sujet analytique, le sujet « et » ( le plus souvent sujet-mise en relation ou sujet comparatif ).

Le sujet-tableau : ex, Tableau de l'Europe en 1900.

Il consiste à présenter à un moment déterminé un pays, un continent ou le monde. Le meilleur plan est ici thématique. Les sujets dits « bilan » peuvent s'apparenter aux sujets-tableau. Il s'agit de déterminer les principaux caractères d'un ensemble géographique suite à un événement ou à une période marquante. Exemple : Bilan de la première guerre mondiale en France.

Le sujet évolution : La France de 1929 à 1939.

Il demande d'envisager les transformations d'une situation ou d'un phénomène au cours d'une durée déterminée par deux dates limites. Le meilleur plan sera ici chronologique.

Le sujet dialectique ( ou sujet discussion ) : La Belle Époque était-elle si belle ?

Le sujet invite au débat. On présente alors les différents aspects de la question en les discutant : thèse, antithèse, synthèse ( = plan dialectique ). La conclusion pouvant servir de synthèse.

Le sujet biographique : Napoléon III, empereur des Français ; Hitler...

Il propose d'étudier les étapes personnelles du destin d'un homme, tout en soulignant son rôle dans l'histoire. Deux démarches sont adoptées le plus fréquemment, soit l'homme, la doctrine et l'action ou les années de formation, la conquête du pouvoir, l'exercice du pouvoir.

Le sujet analytique : La crise des années 1930 en France.

Il s'agit de décrire et d'analyser les différents aspects d'un événement ou d'un phénomène. Le plan le plus classique est thématique et consiste à envisager successivement : les causes ou les origines, les faits ( aspects ou formes ), les conséquences ( ou limites ).

Le sujet avec « et » : Vichy et les Juifs pendant la seconde guerre mondiale.

En général, ce type de sujet implique une mise en relation, c'est-à-dire de définir et d'étudier les influences réciproques et les relations entre les deux éléments associés par la conjonction de coordination « et ». Erreur à ne pas commettre : I ) Le régime de Vichy. II ) Les Juifs pendant la seconde guerre mondiale.

Ultime précision : un plan thématique ne doit pas négliger l'aspect périodique ( chronologique ) qui peut apparaître, si besoin est dans le cadre des sous-partie ( = des paragraphes ).

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,50/5 - 12 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !