I. Analyser le texte de manière linéaire

Observer le texte en analysant l'évolution du sens, les effets des faits stylistiques découverts, afin de proposer des réponses organisées autour d'une problématique, comme dans toute explication de texte. Orienter votre observation en fonction du type de texte proposé.

Conseil : Aidez-vous éventuellement dans votre analyse de la confrontation avec les autres textes du corpus et des textes étudiés pendant l'année sur le même objet d'étude, sans oublier que votre travail porte d'abord sur le texte à commenter.

II. Classer les remarques et construire un plan

Le commentaire est une démonstration de la lecture du texte que vous proposez. Les parties doivent être liées logiquement.

1. Aller du plus évident au plus caché ; de la première impression, de l'effet général, au thème moins apparent.

Exemple : Pour une description, la caractérisation du décor ou du personnage, l'expression des sentiments du narrateur et enfin la fonction narrative, symbolique ou poétique de cette description. La dernière partie du commentaire d'un poème peut être consacrée à l'esthétique du poète, mais toujours en référence au poème après l'étude de son ou ses thèmes et de son registre et non en plaquant des connaissances extérieures.

Conseil : Attention, il ne s'agit pas de plans types, mais de possibilités à adapter chaque fois à la spécificité du texte. Ne centrez pas une partie sur un outil d'analyse seul (l'énonciation, les métaphores, le point de vue narratif) mais sur une explication du sens du texte ou de ses effets sur le lecteur. Chaque titre de partie doit montrer que vous liez forme et sens.

2. Organiser les remarques au sein de chaque partie. Chaque interprétation doit être illustrée par des analyses de citations qui fonctionnent  comme les arguments soutenant une thèse.

3. Faire de deux à quatre parties. Formuler précisément et soigneusement les idées directrices des parties avec le vocabulaire adéquat et lier les parties par des transitions.

III. Rédiger l'introduction

1. Situer le texte dans son contexte : présenter très brièvement l'auteur, son époque, l'oeuvre de laquelle est extrait votre texte. Situer le texte dans l'oeuvre en utilisant les indications données du paratexte; ou en évoquant le reste de l'oeuvre si vous la connaissez.

2. Présenter le texte : dégager l'idée générale, définir le type de texte et sa forme, signaler son intérêt majeur.

3. Formuler la problématique de votre explication.

4. Annoncer brièvement et adroitement le plan.

IV. Rédiger la conclusion

1. Bilan de votre réflexion sur le sens et l'intérêt du texte. Réponse aux questions soulevées dans l'introduction.

2. Ouverture sur des perspectives plus larges (intérêt historique, littéraire du texte étudié; ses liens avec d'autres textes du même auteur...).

Conseil : Pour l'ouverture, vous pouvez utiliser les connaissances acquises en cours sur l'objet d'étude correspondant, évolution de l'écriture poétique, caractéristiques du récit autobiographique, apologue, formes spécifiques du langage théâtral comme le monologue etc...

V. Rédiger le développement

1. Ne pas faire de brouillon après avoir recopié l'introduction. Avec un plan détaillé, si vous connaissez bien le vocabulaire d'analyse littéaire et que vous avez souligné les termes ou phrases significatifs, la rédaction n'est pas très difficile. Variez les formules  désignant le texte (la page, le passage, le poème, le sonnet, la description).

2. Le commentaire doit être entièrement rédigé sans abréviations. Chaque partie doit comporter plusieurs paragraphes.

Conseil : Le commentaire doit être logique. Il faut rédiger des transitions et annoncer clairement l'idée directrice au début de chaque partie.

3. Chaque paragraphe contient un élément d'analyse fondé sur l'étude précise d'un passage du texte, appuyé par des citations.

Conseil : Pour intégrer les citations, variez aussi les formules. N'utilisez les parenthèses que lorsqu'il est impossible d'intégrer votre citation à la phrase de commentaire. Mettez les citations entre guillemets. Ne faites pas de citations trop longues : vous ne prouvez plus rien. Allez à la ligne quand il sagit de vers.

VI. Présentation

1. Sauter une ligne entre l'introduction et le développement, entre chaque partie et entre le développement et la conclusion.

Conseil : Ne surtout pas faire apparaître les titres et les nuéros des parties.

2. Faire des alinéas pour chaque paragraphe.

3. Souligner les titres des oeuvres.

VII. Relecture

Eliminer le plus possible les fautes d’orthographe et de syntaxe.

Conseil : Ne recopiez pas le texte avec des fautes dans les citations !

Attention à l'orthographe des mots qui reviennent constament : un "champ" lexical ne prend pas de s, "métaphore", "ressortir", "termes" à ne pas confondre avec les thermes romains, "antithèse", "antithétique", et veillez à la conjuguaison de "étudier" : "j'étudierai" ou nous "étudierons". Faites votre propre liste à revoir fréquement.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,28/ 5 pour 39 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide