La fable de La Laitière et le Pot au Lait sont extrait du livre VII des Fables. Caractéristique de ce poème de la Fontaine, les personnages ne sont pas des animaux mais des personnages humains.

Un récit vif et efficace

Les étapes du récit

* vers 1 à 11 → Récit. C'est la présentation de Pérette : ses habits, le mobile du voyage, ses pensées. La présentation est à l'imparfait, c'est le temps e la description et de l'habitude. Il y a de nombreux adjectifs qui montre sa simplicité et son aise. Le CL (= champ lexical) du mouvement et le CL de la détermination montre qu'elle apparaît comme quelqu'un de déterminée, elle donne une impression positive. De plus l'utilisation de "notre" dans "notre laitière" (vers 7), nous met en confiance et amène une certaine complicité entre le personnage et le fabuliste ou lecteur. * vers 12 à 21 → Discours direct. Monologue intérieur, elle rêve. * vers 22 à 27 → Récit. Retour à la réalité brusque. Le temps est celui du présent de l'énonciation. Il y a le dénouement du drame, la chute de l'histoire. * vers 28 et 29 → Récit. Pérette et son histoire sont passées à la postérité. => L'efficacité de la fable est due à la vivacité en 3 actes principaux ( les 3ers*) et à l'alternance récit/discours.

Rêve de Pérette

Les temps sont le futur et le présent → confond réalité présent. Le narrateur, qui est omniscient, décrit les rêves de Pérette. En personnes ambitieuse, elle fait déjà ses comptes, progression triplement marquée:     1/discours direct      2/lexique (qui donne des transformations successives) lait-argent-cent œufs-couvée-poulet-cochon-une vache et son veau     3/les temps verbaux : le présent (actualise la rêverie), le futur (elle se projette dans l'avenir), imparfait et passé simple (confusion entre réalité et rêve) => Mélange des temps → confusion et prend ses rêves pour la réalité, elle vit déjà ce qu'elle rêve

Le comique au service de la morale

* vers 1 à 28: tonalité  humoristique ; vers 29 farce. Rythme rapide → rapidité de la marche, de l'envol des rêves.  Lexique: souligne la rapidité du personnage et de ses pensées "grands pas (vers 4), "agile" (vers 5), "diligent" (vers 11) (qui agit avec empressement et attention). * "prétendait" montre qu'elle pense mais que cela ne va pas se passer comme elle veut = ironie.  Désignation du pesonnage: "Pérette" (vers 1)→ prénom courant et populaire, "notre laitière" (vers 7) → familiarité + complicité et "La dame de ces biens" (vers 24) → prestigieux => au départ le personnage est une simple paysanne qui au fur et à mesure de ses rêves va se tranformer en une "dame" = ironie. De plus le vers 23 " Le lait tombe; adieu veau, vache, cochon, couvée" montre qu'elle redescend très vite dans la réalité, bien plus vite qu'elle n'était arrivéé dans ses rêves.

La morale de la fable

* (la morale implicte, vers 1 à 29) Il ne faut pas prendre ses rêves pour la réalité. [ou]  Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. * (vers 30 à 40) "chacun (vers 34), "tous" et "toutes" (vers 37), "nos" (vers 35) ainsi que les deux questions réthoriques vers 30 et 31 et avec le vers 33 "Autant les sages que les fous" nous montre que tout le monde et toutes les catégories sont concernés = universalité de la morale. A partir du vers 38, Jean de la Fontaine, lui aussi rêve avec les "je" vers 38, 39, 41, et 42, il  est comme Pérette

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,92/ 5 pour 25 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide