Le Moyen Âge est une longue période historique qui dura quasiment dix siècles, de la chute de l'Empire Romain d'Occident en 476 à la découverte des Amériques en 1492. Durant une bonne partie de cette période, la littérature latine est la seule ayant une véritable place : les écrits sont tournés vers la théologie et les commentaires bibliques.

Cependant, à partir du XIème siècle, une littérature française commence à émerger sur divers thèmes : chanson de geste (glorifiant la chevalerie), littérature courtoise (relatant les relations dans la société seigneuriale), littérature satyrique (critiquant les abus de la société) et la littérature savante et allégorique.

Oyez, oyez ! Superprof vous propose de découvrir quelques uns des auteurs les plus célèbres de la période médiévale ainsi que leurs œuvres principales afin de mieux visualiser la production littéraire de cette période bien trop floue pour la plupart d'entre nous. !

Christine de Pizan

Quels sont les auteurs médiévaux les plus célèbres ? Christine de Pizan est considérée comme la première écrivaine française ayant vécu de sa plume !

Née à Venise en 1364 et décédée à Poissy en 1430, Christine de Pizan (ou de Pisan) est une poétesse, philosophe, écrivaine et copiste française. Elle est le première vraie écrivaine professionnelle de langue française de l'histoire ! Son oeuvre est considérable et son érudition extrêmement réputée, que ce soit  vis à vis des hommes comme des femmes de l'époque.

En 1368, son père, médecin et astrologue de renom, est appelé à la cour de France par Charles V : ses enfants et sa femme le suivent. Il décèle chez Christine une intelligence rare et décide de pousser son éducation plus loin que l'instruction habituelle des filles. Malheureusement, il meurt avant de pouvoir parfaire cette éducation.

Christine se forme donc seule et suit une éducation classique de fille de cour. Elle écrit très tôt des poèmes qui épatent les nobles comme le roi. Dès qu'elle est en âge de sa marier, en 1380, son père lui choisit un époux : Etienne Castel, un noble picard notaire au service du roi. Rapidement, ils tombent amoureux et ont 3 enfants.

Son mari meurt en 1387 : Christine devient donc veuve et indépendante. Elle doit donc subvenir aux besoins de toute sa famille et pour cela elle gagne sa vie par ses écrits. Ceux-ci sont très nombreux et sur des sujets variés. Voici un tableau récapitulatif de ses principales œuvres :

OuvrageDateGenreThématique
Cent Ballades1394-1399PoèmesPoésie lyrique
Enseignements moraux1398Récit de FictionPhilosophie morale
Epistre au dieu d'Amours1399CorrespondanceCritique du roman courtois
Rondeaux1399-1402PoèmesPoésie lyrique
Lays1399-1402PoèmesPoésie lyrique
Jeux à Vendre1399-1402PoèmesPoésie lyrique
Dit de Poissy1400PoèmeCritique du roman courtois
Proverbes moraux1400-1401PoèmesPhilosophie morale
Debat de deux amans1400-1402PoèmeCritique du roman courtois
Epistres sur le Rommant de la Rose1401Recueil de correspondancesDéfense des femmes
Dit de la Rose1401PoèmeDéfense des femmes
Quinze Joyes Nostre Dame1402-1403PoèmeOeuvre religieuse
Oroyson Nostre Dame1402-1403PrièresOeuvre religieuse
Chemin de longue estude1402-1403Récit AllégoriquePhilosophie morale
Oroyson Nostre Seigneur1402-1403PrièresOeuvre religieuse
Autres Ballades1402-1410PoèmesPoésie lyrique
Complainte Amoureuse II1402-1410PoèmesPoésie lyrique
Fais et bonnes meurs du sage roy Charles V1404BiographieTraité Politique
Cité des Dames1404-1405Récit AllégoriqueDéfense des femmes
Duc des vrais amans1404-1405PoèmeCritique du roman courtois
Avision Christine 1405Récit AllégoriqueTraité Politique
Livre des Trois Vertus1405Récit AllégoriqueDéfense des femmes
Epistre à la reine de France1405CorrespondanceDéfense des femmes
Livre de la Prod'hommie de l'homme1405-1406TraitéPhilosophie morale
Livre de Prudence1406TraitéPhilosophie morale
Livre du corps de policie1406-1407Récit AllégoriqueTraité Politique
Sept Psaumes allégorisés1409Commentaire théologiquesOeuvre religieuse
Fais d'armes et de chevalerie1410Traité MilitaireTraité Politique
Livre de la Paix1414Traité ÉducatifTraité Politique
Epistre de la prison de vie humaine1418CorrespondanceOeuvre religieuse

Christine de Pizan a légué à ses enfants l'amour de la connaissance et des arts. Elle est aujourd'hui le symbole du "féminisme" médiéval et de l'érudition du Moyen Âge en France !

Charles d'Orléans

Né à Paris le 24 novembre 1394 à l'hôtel de Saint-Paul, à Paris et mort à Amboise le 5 janvier 1465, duc d'Orléans, Charles est un prince français, connu surtout pour ses œuvre poétique réalisée lors de sa longue captivité anglaise. Il est le fils de Louis Ier, duc d'Orléans, frère du roi de France Charles VI, et de Valentine Visconti, fille du duc de Milan.

Son enfance est marquée par les rivalités qui opposent son père à Jean sans Peur, duc de Bourgogne, rivalités à l'origine de la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons. Son père est tué sur l'ordre du duc de Bourgogne le 23 novembre 1407.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages :

  • Le Temps a laissé son manteau,
  • Le Livre contre tout péché,
  • La Retenue d'Amours,
  • Le Songe en complainte ,
  • La Départie d'Amour,
  • Hiver vous n'êtes qu'un vilain,
  • En la forêt de longue attente.

Il meurt en 1460 en laissant derrière lui un fils : le roi Louis XII.

Guillaume de Machaut

Quelle était la littérature pendant la période du moyen age ? Lorsque l'on parle de l'art au XIVème siècle, Guillaume de Machaut est le nom qui revient toujours en premier !

Né vers 1300 et mort en 1377, Guillaume de Machaut était le plus célèbre écrivain et compositeur français du XIVe siècle. Il a marqué pendant au moins un siècle la production artistique européenne. Il est probablement né et a reçu son éducation dans la région de Reims (son nom dérive de son lieu de naissance, le village de Machaut, à environ 40 km au nord-est de Reims dans les Ardennes).

Il fut employé comme secrétaire de 1323 à 1346 par Jean Ier de Bohême, avec lequel il acquit l'amour de la fauconnerie, de la chevalerie et des aventures. Son oeuvre est considérable :

  • Jugement dou Roy de Behaingne (2079 vers)(Jugement du Roi de Bohême, fin des années 1330 ),
  • Le Remède de Fortune (vers 1341)(environ 4300 vers ; sont insérés 8 poèmes lyriques, dont 7 mis en musique),
  • Dit dou Lyon (Dit du Lion, achevé le 3 avril 1342),
  • Dit de l'Alérion, ou Dit des Quatre Oiseaux (avant 1349),
  • Jugement dou Roy de Navarre(4212 vers) (vers 1349) - Suite du Jugement dou Roy de Behaingne.
  • Confort d'Ami (1357),
  • Dit de la Fonteinne amoureuse, ou Livre de Morphée (2848 vers).(écrit pour Jean de Berry, vers 1360),
  • Le Veoir Dit (Le Voir Dit, le dit de la vérité, vers 1364) - Chef d'œuvre de Machaut, ce poème (parfois vu comme autobiographique) des lettres en prose et des poèmes lyriques échangés par les amants malheureux sont intégrés dans le récit (près de 10000 vers),
  • Dit de la Fleur de Lis et de la Marguerite(416 vers) (vers 1369) - Récit amoureux en l'honneur du mariage de Philippe le Hardi (dont les armoiries sont semées de fleurs de lys) avec Marguerite de Flandre,
  • Prise d'Alexandrie(près de 9000 vers) (vers 1370) - Récit poétique des exploits de Pierre de Lusignan, roi de Chypre, écrit après la mort de celui-ci à la demande de Charles V,
  • Dit de la Marguerite (vers 1364),
  • Dit dou Cerf Blanc (vers 1364) Dit du Cerf Blanc,
  • Dit de la Rose (après 1364),
  • Dit dou Cheval (vers 1370) Dit du Cheval,
  • Dit dou Vergier Dit du Verger,
  • Dit de la Harpe.

Il écrit également Prologue en 1371 : Conçue comme une préface à l'édition de ses œuvres réunies, cette allégorie décrit les principes de Machaut en matière de poésie, musique et rhétorique ; il y célèbre ses deux sources d'inspiration, Nature et Amour.

Nature lui a donné trois enfants : Sens, qui tient son esprit informé, Rhétorique, qui lui enseigne l'art de construire, et Musique, qui « porte joie » partout où elle est ; Amour lui a donné trois autres enfants, Doux penser, Plaisance et Espérance : ce sont les thèmes sur lesquels vont travailler les dons de Nature.

Guillaume de Machaut vécut ses dernières années à Reims, après avoir survécu à la Peste Noire. Il les passa en recopiant et en composant des textes.

Rutebeuf

Poète du Moyen-Âge, Rutebeuf (ancien français Rustebuef, né à une date inconnue, dans les premières décennies du XIIIe siècle, avant 1230 - mort v. 1285), doit probablement son nom au surnom « Rudebœuf » (bœuf vigoureux), qu'il utilise lui-même dans son œuvre. Il serait originaire de Champagne (il a décrit les conflits à Troyes en 1249), mais a vécu adulte à Paris.

On ne sait quasiment rien de sa vie sauf qu'il était probablement un jongleur avec une formation de clerc (il connaissait le latin). Son œuvre, très diversifiée, qui rompit avec la tradition de la poésie courtoise des trouvères, comprend des hagiographies (Vie de Sainte Helysabel), du théâtre (Miracle de Théophile), des poèmes polémiques et satiriques (Renart le Bestourné ou Dit de l'Herberie) envers les puissants de son temps.

Rutebeuf est aussi un poète « personnel », l'un des premiers à nous parler de ses misères et des difficultés de la vie. Parmi ses vers les plus célèbres on trouve certainement ceux issus des Poèmes de l’infortune : « Que sont mes amis devenus, que j’avais de si près tenus, et tant aimés ... »

Les poèmes de Rutebeuf ont inspiré Léo Ferré qui a assemblé plusieurs bribes de poèmes de l'auteur pour en faire une chanson qu'il a appelée Pauvre Rutebeuf. Plusieurs interprétations de cette chanson existent, entre autres :

  • Léo Ferré (1955 en studio, 1958, 1984 et 1986 en récitals),
  • Catherine Sauvage (1956),
  • Jacques Douai (1957),
  • Hugues Aufray (1967),
  • Hélène Martin (1983),
  • James Ollivier (1988),
  • Philippe Léotard (1994),
  • Marc Ogeret (1999),
  • Joan Baez (1965),
  • Cora Vaucaire ou Nana Mouskouri et Dani Kein (Vaya Con Dios)(2009).

François Villon

Quels furent les auteurs médiévaux français les plus connus ? La vie de François Villon est aussi mouvementée que son oeuvre est considérable !

François de Montcorbier dit Villon, né le 8 Avril 1431 à Paris, disparu en 1463, est un poète français de la fin du Moyen Âge. Il est probablement l'auteur français le plus connu de cette période. Le poète a choisi son pseudonyme à partir du nom du chanoine Guillaume Villon, professeur de droit ecclésiastique à Paris, qui le prit en charge alors qu'il était jeune orphelin.

Sous l'occupation anglaise, orphelin de père, il est confié pour une raison encore inconnue à son « plus que père », Guillaume de Villon, chanoine et répétiteur canonique de Saint-Benoît-le-Bétourné, chapelle ainsi nommée, parce que son chœur, mal tourné, n'était pas orienté à l'Est mais vers l'Ouest. Son tuteur l'envoie faire des études à la faculté des Arts de Paris afin qu'il accède au statut privilégié de clerc.

Il est bachelier en 1449, et obtient en 1452 la maîtrise ès arts à l'Université de Paris qui est agitée à cette époque où les diplômés, trop nombreux, vivent pour certains dans la misère et tournent mal. De 1451 à 1453, les chahuts estudiantins se multiplient.

Il y a des heurts avec la police, le tout sur fond de querelle entre l'université et le roi Charles VII de France qui va jusqu'à la suppression pure et simple des cours de 1453 à 1454 – suppression provoquée par une longue grève des professeurs[5]. Villon néglige alors l'étude pour aller courir l'aventure. Il relate plus tard avec regret cette époque dans son Testament.

En 1455, il est impliqué dans une rixe et blesse à l'aisne le prêtre Philippe de Sermoise, peut-être un rival en amour ou bien un autre clerc déchu. Blessé lui-même aux lèvres par son assaillant qui continue à le poursuivre, Villon ramasse une pierre qu'il lui jette au visage : Sermoise tombe et ne se relève pas.

Villon court se faire soigner chez un barbier où il se présente sous le nom de Michel Mouton, mais un informateur de la prévôté le dénonce et il est alors obligé de fuir Paris. Grâce à son statut de clerc, à sa conduite antérieure réputée irréprochable et au pardon que lui accorde Sermoise sur son lit de mort, il obtient des lettres de rémission en janvier 1456. La nuit de Noël de cette même année, il participe à un vol avec effraction au collège de Navarre.

Villon doit alors à nouveau fuir Paris, devenu d'autant plus inhospitalier que Guy Tabarie, un compère trop bavard, est pris en 1458 et avoue sous la torture le cambriolage en le mettant formellement en cause.

Avant sa fuite, Villon compose le Lais dans les premiers mois de 1457 comme cadeau d'adieu à ses camarades et y annonce son intention de rejoindre Angers, en mettant toutefois son départ sur le compte d'un désespoir amoureux, qui lui ferait courir de nombreux dangers.

Ce départ est confirmé à la police par Guy Tabarie qui précise que Villon projette un autre larcin "chez un sien oncle qui était religieux". On perd alors sa trace et l'on ignore même s'il parvient à Angers, mais sans doute poursuit-il ses pérégrinations dans la vallée de la Loire.

Enfin, voici un tableau récapitulatif des œuvres poétiques de François Villon :

OuvrageRecueil
Ballade (En riagal, en arsenic rocher)Le Testament
Ballade à s'amieLe Testament
Ballade de bonne doctrine à ceux de mauvaise vieLe Testament
Ballade de la belle Heaumière aux filles de joieLe Testament
Ballade de la grosse MargotLe Testament
Ballade de merciLe Testament
Ballade des Dames du temps jadisLe Testament
Ballade des femmes de ParisLe Testament
Ballade des Seigneurs du temps jadisLe Testament
Ballade en vieil langage françoisLe Testament
Ballade et oraisonLe Testament
Ballade finaleLe Testament
Ballade pour prier Notre DameLe Testament
Ballade pour Robert d'EstoutevilleLe Testament
Belle leçon aux enfants perdusLe Testament
ChansonLe Testament
Double balladeLe Testament
Épitaphe et rondeauLe Testament
Les contredits de Franc GontierLe Testament
Rondeau (Mort, j'appelle de ta rigueur)Le Testament
Ballade contre les ennemis de la FrancePoésies Diverses
Ballade de bon conseilPoésies Diverses
Ballade des contre-véritésPoésies Diverses
Ballade des menus proposPoésies Diverses
Ballade des proverbesPoésies Diverses
Ballade du concours de BloisPoésies Diverses
Épître à mes amisPoésies Diverses
L'Épitaphe de Villon ou " Ballade des pendus "Poésies Diverses
Le débat du cœur et du corps de VillonPoésies Diverses
Louange à la Cour ou requête à la Cour de ParlementPoésies Diverses
Problème ou Ballade de la FortunePoésies Diverses
Question au clerc du Guichet ou ballade de l'appelPoésies Diverses
Requête à monseigneur de BourbonPoésies Diverses
Rondeau (Jenin l'Avenu)Poésies Diverses

Chrétien de Troyes

Chrétien de Troyes est un poète français né vers 1130 et mort vers 1190. Il est l'un des premiers auteurs de romans de chevalerie, notamment par ses textes mythiques ayant posé les fondations de la littérature arthurienne :

  • Érec et Énide (1170),
  • Cligès ou la Fausse morte (1175),
  • Lancelot ou le Chevalier de la charrette (1175-1181),
  • Yvain ou le Chevalier au lion (1175-1181),
  • Perceval ou le Conte du Graal (1182-1190).

Ses romans sont à l'image de ceux qu'il sert à la cour de Champagne : des aristocrates vivant des aventures chevaleresques, un esprit religieux très puissant et la thématique récurrente de l'amour courtois. Sa vie est très mal connue et tout ce que nous savons avec certitude concerne son oeuvre !

Marie de France

Comment vivaient les écrivains du moyen âge et quelles sont leurs œuvres ? Ce sont les auteurs romantiques du XIXème siècle qui redécouvrirent les textes de Marie de France, une poétesse incroyable !

Marie de France est une poétesse française qui a vécu l'essentiel de sa vie en Angleterre. Sa vie est très méconnue et on ne connait son nom que grâce à ce qu'elle a elle-même écrit :

"J'ai pour nom Marie et je suis de France"

Elle est l'auteur de traductions des Fables d’Ésope, mais aussi de lais et de contes versifiés. Elle adapte en français et en anglo-normand des légendes bretonnes : les Lais. Ses thématiques principales sont l'amour courtois et la fantaisie. Bien qu'on ne sache pas grand chose d'elle, son oeuvre fait aujourd'hui partie du patrimoine littéraire médiéval français !

Vous connaissez désormais les principaux auteurs français du Moyen Âge et leurs œuvres millénaires que nous avons bien de la chance d'avoir pu conserver. Pour en apprendre plus sur la littérature, Superprof peut vous mettre en relation avec un professeur particulier de français. Vous pouvez aussi en découvrir plus sur la période médiévale grâce à nos articles et des cours particuliers d'histoire !

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 3 votes)
Loading...

Mathieu

Animé par la découverte et l'acquisition des connaissances, je suis passionné par les mythes et la culture populaire. J'aime l'écriture, les jeux vidéo et la tartiflette. La dalle angevine me donne soif de savoirs !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide