Dans un roman, le texte est souvent composé d'une partie dialogue et d'une partie narration, bien plus dense. Elle nous permet de décrire les personnages, lieux et évènements du récit pour que le lecteur puisse s'immerger dans l'intrigue et s'imaginer les éléments du roman.

Cependant, cette narration peut avoir plusieurs formes : tout dépend du point de vue adopté par l'auteur !

Le romancier possède plusieurs options pour raconter son histoire. Il peut choisir d'être le narrateur omniscient du récit et donc de se détacher du contexte pour une narration formelle et neutre.

Il peut également choisir de suivre un personnage principal : il a alors le choix entre être dans sa tête (interne) ou simplement le suivre dans ses aventures (externe). Enfin, il peut alterner la narration entre plusieurs personnages, que l'on ait accès à leurs pensées ou non.

Superprof vous propose d'analyser ces différents points de vue pour bien comprendre la démarche de l'auteur, l'impact de ce choix sur la lecture et pour adapter le style du récit en fonction de vos préférences si vous projetez d'écrire !

L'omniscience du point de vue zéro

Quels sont les différents types de points de vue en littérature ? Le point de vue zéro donne l'impression d'être Dieu, histoire de tout contrôler et de tout savoir de ce qu'il se passe dans l'intrigue ! (source : SlashFilm.com)

Définition

Le point de vue zéro, aussi appelé neutre, est celui dans lequel le narrateur est omniscient de tous les éléments de l'intrigue : c'est à dire qu'il sait tout, aussi bien l'histoire que les personnages aux décors en passant par la moindre pensée ou geste d'un protagoniste.

Il révèle assez souvent de nombreux éléments au lecteur, l'invitant à une omniscience partagée de l'intrigue. Ce type de point de vue est souvent caractérisé par des débuts de chapitres toujours différents, suivant d'autres personnages, puis se rattachant à un protagoniste connu par la suite.

On peut considérer que ce point de vue laisse peu de place à l'imagination du lecteur. Toutefois, il lui permet aussi d'en savoir plus et de mieux contrôler sa propre vision de l'histoire, des personnages et des environnements. Cela l'aide aussi à se situer sur le plan spatio-temporel.

Par définition, le narrateur omniscient du point de vue zéro est toujours celui à qui l'on peut se fier. Sa vision est nécessairement la bonne :

"La seule vérité est celle du narrateur" - Christopher Jacky

On le compare à un dieu sachant tout et voyant tout, mais pas seulement : le narrateur sait aussi le passé, le présent et le futur de l'histoire !

Exemples

Voici quelques exemples de textes dans lesquels le narrateur est totalement omniscient par rapport à l'intrigue.

"Avec le temps, la cousine Bette avait contracté des manies de vieille fille, assez singulières. Ainsi, par exemple, elle voulait, au lieu d’obéir à la mode, que la mode s’appliquât à ses habitudes, et se pliât à ses fantaisies toujours arriérées. Si la baronne lui donnait un joli chapeau nouveau, quelque robe taillée au goût du jour, aussitôt la cousine Bette retravaillait chez elle, à sa façon, chaque chose, et la gâtait en s’en faisant un costume qui tenait des modes impériales et de ses anciens costumes lorrains. Le chapeau de trente francs devenait une loque, et la robe un haillon. La Bette était, à cet égard, d’un entêtement de mule; elle voulait se plaire à elle seule et se croyait charmante ainsi"

Honoré de Balzac, La Cousine Bette

"La potion de Goyle explosa aussitôt en aspergeant toute la classe. Les élèves atteints par des projections de potion d'Enflure se mirent à hurler. Malefoy en reçut en plein visage et son nez commença à enfler comme un ballon. Goyle tourna sur lui-même, les mains sur ses yeux qui avaient maintenant la taille d'une assiette. Rogue, qui n'avait pas compris ce qui s'était passé, essayait sans succès de ramener l'ordre. Dans la confusion qui régnait à présent, Harry vit Hermione se glisser hors de la classe"

J. K. Rowling, Harry Potter et la Chambre des Secrets

Le point de vue interne : la subjectivité

Quelles sont les types de focalisations narratives dans le roman ? Être dans la tête du protagoniste permet de s'identifier à lui, mais n'allez pas jusqu'à penser que vous devez vraiment participer aux Hunger Games ou qu'aujourd'hui, Maman est morte...

Définition

Le point de vue interne se caractérise par un narrateur qui se glisse directement dans la peau d'un personnage et raconte l'histoire à travers ce protagoniste principal. Le lecteur à le choix inconscient de s'y identifier lui aussi pour qu'ainsi le narrateur, le personnage et le lecteur vivent au même rythme les intrigues du roman !

La narration rapporte donc tout ce que voit, entend, dit ou pense un personnage précis du début à la fin de l'histoire, sauf changement de point de vue ou de narration. Ainsi, le lecteur ne peut donc rien savoir de plus que ce que le personnage ne sait déjà ou apprend au fur et à mesure.

Le lecteur voit à travers les yeux d'un personnage. Il connaît ses pensées, ses perceptions et ses émotions. Cela donne un récit subjectif. Le lecteur a la possibilité de s'identifier aux personnages. Si la première personne est le plus souvent employée, la troisième peut aussi être de mise.

La subjectivité est rendue :

  • Par des verbes de perception : sentir, apercevoir, distinguer, ressentir,
  • Par des verbes d'opinion et de jugement : croire, penser, estimer, regretter, considérer,
  • Par des verbes de sentiments : aimer, craindre, s'étonner,
  • Les verbes indiquant les pensées intérieures : elle comprit que ..., il se dit que ..., il se souvint que ..., elle trouvait que ..., elle s'imagina que ...
  • Par des adjectifs,
  • Quelques comparaisons ou métaphores.

Cette subjectivité impose donc au lecteur de faire la part des choses entre les opinions et visions du personnage et la réalité de l'intrigue. De plus, ce personnage-narrateur n'est pas nécessairement le reflet de la pensée de l'auteur :

"Le narrateur, dans le roman, n'est pas une première personne pure. Ce n'est jamais l'auteur lui-même littéralement. Il ne faut pas confondre Robinson et Defoe, Marcel et Proust. Il est lui-même une fiction, mais parmi ce peuple de personnages fictifs, tous naturellement à la troisième personne, il est le représentant de l'auteur, sa persona. N'oublions pas qu'il est également le représentant du lecteur, très exactement le point de vue auquel l'auteur l'invite à se placer pour apprécier, pour goûter telle suite d'événements, en profiter" - Michel Butor

Ce point de vue permet de créer un réel effet artistique souvent très intéressant pour comprendre la psychologie du personnage.

Exemples

Voici quelques exemples de textes dans lesquels le narrateur est interne et incarne donc le personnage principal de l'intrigue.

"Un peu honteux d'être resté si tard dès ma première visite, je me mêlai aux derniers invités de Gatsby, massés autour de lui. Je voulais me justifier, lui expliquer que je l'avais cherché plus tôt dans la soirée et lui présenter mes excuses pour ne pas l'avoir reconnu, dans le jardin.

"N'en parlons plus, m'ordonna-t-il avec empressement. N'y pensez même plus, mon pote".

Il n'y avait pas plus de familiarité dans cette expression familière que dans la main qui effleurait mon épaule d'un geste rassurant"

F. Scott Fitzgerald, Gatsby le Magnifique

"Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois, contre les dents. Lo. Lii. Ta. Le matin, elle était Lo, simplement Lo, avec son mètre quarante-six et son unique chaussette. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l'école. Elle était Dolores sur les pointillés. Mais dans mes bras, elle était toujours Lolita"

Vladimir Nabokov, Lolita

"Jamais il n’avait vu cette splendeur de sa peau brune, la séduction de sa taille, ni cette finesse des doigts que la lumière traversait. Il considérait son panier à ouvrage avec ébahissement, comme une chose extraordinaire. Quels étaient son nom, sa demeure, sa vie, son passé ? Il souhaitait connaître les meubles de sa chambre, toutes les robes qu’elle avait portées, les gens qu’elle fréquentait ; et le désir de la possession physique même disparaissait sous une envie plus profonde, dans une curiosité douloureuse qui n’avait pas de limites"

Gustave Flaubert, L'Éducation Sentimentale

La focalisation narrative externe

Comment utiliser les points de vue du narrateur dans les romans ? "Aucune philosophie, aucune analyse, aucun aphorisme, aussi profonds qu’ils soient, ne peuvent se comparer en intensité, en plénitude de sens, avec une histoire bien racontée" - Hannah Arendt

Définition

Le point de vue dit externe se caractérise par un narrateur qui observe l'histoire, les personnages et les environnements de l'extérieur. Le narrateur rapporte ce qu'il voit et ce qu'il entend en étant très factuel : il n'est donc pas omniscient mais agit comme une caméra filmant une scène, celle du roman. Ce point de vue est donc celui du film !

Ce parallèle avec le cinéma est intéressant car il montre bien l'intérêt du point de vue externe :

"Le cinéma se nourrit de littérature, et la littérature se nourrit de tout, notamment de cinéma" - Martin Page

Cette focalisation permet au narrateur de ne pas révéler tout ce que les personnages savent, car le narrateur ne le sait pas forcément. Le lecteur est donc au courant de moins d'éléments et peut donc se perdre dans l'intrigue. D'un autre côté, le point de vue est plus objectif et laisse place à l'imagination du lecteur !

Sous cette forme, le récit est toujours rapporté à la troisième personne, relatant la vie d'un ou plusieurs personnages auparavant inconnus. Le mystère a de quoi plaire au lecteur qui découvre ce protagoniste en même temps que le narrateur.

Exemples

Voici quelques exemples de textes dans lesquels le narrateur est externe et observe donc l'intrigue en même temps que le lecteur.

"Et la lourde machine se mit en route.
Elle descendit la rue Grand-Pont, traversa la place des Arts, le quai Napoléon, le pont Neuf et s'arrêta court devant la statue de Pierre Corneille.
- Continuez! fit une voix qui sortait de l'intérieur.
La voiture repartit, et, se laissant, dès le carrefour La Fayette, emporter vers la descente, elle entra au grand galop dans la gare du chemin de fer"

Gustave Flaubert, Madame Bovary

"Zadig voulut se consoler par la philosophie et par l'amitié des maux que lui avait faits la fortune. Il avait, dans un faubourg de Babylone, une maison ornée avec goût, où il rassemblait tous les arts et tous les plaisirs dignes d'un honnête homme. Le matin, sa bibliothèque était ouverte à tous les savants ; le soir, sa table l'était à la bonne compagnie ; mais il connut bientôt combien les savants sont dangereux"

Voltaire, Zadig ou la Destinée

L'alternance des points de vue ou des personnages dans le récit

Découvrez toutes les informations sur les focalisations littéraires de la narration ! Mais que se passe-t-il donc dans la tête des différents personnages du récit ? L'alternance de la narration nous le fait découvrir, pour le meilleur et pour le pire ! (source : Demotivateur.fr)

Définition

Dans un même récit, il est possible d'alterner plusieurs points de vue et personnages. L'alternance des focalisations se traduit par un exercice de style souvent plus artistique qu'agréable à lire, mais intéressant. Ainsi, l'auteur pourra passer d'une narration omniscience ou externe classique à un passage à la première personne pour accentuer la personnalité de l'un des personnages.

L'autre possibilité est d'alterner les personnages suivis/incarnés par le narrateur. Cette forme de focalisation est intéressante car elle permet de changer de vision de l'histoire, de lieu ou même d'époque en fonction de l'intrigue.

Dans ce genre d'histoire, le lecteur s'attache bien souvent à un ou plusieurs personnages au détriment d'autres. Cela renforce son envie de dévorer le livre pour arriver au passage du-dit personnage préféré :

"On place souvent dans les tableaux quelque personnage difforme pour faire ressortir la beauté des autres" - François René de Chateaubriand

Ces personnages n'en sont pas moins intéressants et chaque lecteur peut avoir ses préférences. Cela permet d'avoir le choix et surtout de varier les plaisirs pendant la lecture. Une alternance peut utiliser chacun des points de vue et être aussi bien un narrateur véridique qu'un narrateur incertain.

Exemples

Voici quelques exemples de textes dans lesquels le narrateur est multiple et alterne entre plusieurs protagonistes.

"Paul - Je lui ai servi l'histoire du meilleur ami décédé. Elle m'a paru plus appropriée que celle de la petite amie morte d'un cancer, ou celle de la tante préférée qui s'était suicidée après la mort de l'oncle préféré - tout cela est trop mélo. Je lui ai donc servi l'histoire de "Tim", mort dans "un accident de voiture" sur "une route près de Concord", tué par "un mécanicien en état d'ivresse". Je lui ai servi ce boniment après la première bière, alors que j'étais déjà rend comme une queue de pelle.

[...]

Sean - Vais dans la chambre de Denton. Nous descendons quelques bières, on fume de l'herbe, on discute, mais je ne saque pas l'histoire de la mort de son copain, pas davantage la musique de Duran Duran ni ses regards torves, si bien que nous continuons de parler et que je me sens de plus en plus raide"

Bret Easton Ellis, Les Lois de l'Attraction

"Confortablement installé dans le coin d'un compartiment de première classe, le juge Wargrave, depuis peu en retraite, tirait des bouffées de son cigare en parcourant, d'un œil intéressé, les nouvelles politiques du Times.

[...]

Assise dans un wagon de troisième classe en compagnie de cinq autres voyageurs, Véra Claythorne fermait les yeux, la tête rejetée en arrière. Quelle chaleur suffocante dans ce train !

[...]

Dans un compartiment de non-fumeurs, miss Emily Brent était assise, le buste droit, selon la coutume. Bien qu'âge de soixante-cinq ans, elle réprouvait tout laisser-aller. Son père, colonel de la vieille école, s'était toujours montré strict sur la tenue"

Agatha Christie, Dix Petits Nègres

En conclusion, voici un tableau récapitulatif des différents types de points de vue dans le roman :

Point de vueDialoguesNarrateurNarrationExemples
Zéro / NeutrePlus d'interventions du narrateur, style direct ou indirectAuteur, omniscience, "Dieu"Nombreux va-et-vient dans l'espace, la chronologie et les personnagesLa Cousine Bette d'Honoré de Balzac ; Harry Potter de J. K. Rowling ; Les Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett
InternePensées au style indirect et dialogues au style direct ou indirectLe personnage principalVision subjective, émotions et perceptions propres au personnageL'Étranger de Camus ; Gatsby le Magnifique de F. Scott Fitzgerald ; Lolita de Vladimir Nabokov ; Frankenstein de Mary Shelley ; L'Éducation Sentimentale de Gustave Flaubert
ExterneStyle direct, pas de penséesInvisible, suit le personnage principalDescription et présentation, vision neutre et objectiveZadig de Voltaire ; Madame Bovary de gustave Flaubert ; Le Crime de l'Orient Express d'Agatha Christie
AlternanceEn fonction du point de vue pour chaque personnagePlusieurs personnagesEn fonction du point de vue pour chaque personnageLe Silence des Agneaux de Thomas Harris ; Les Lois de l'Attraction de Bret Easton Ellis ; Dix Petits Nègres d'Agatha Christie

Vous savez désormais tout sur les différents points de vue narratifs du roman. Si vous cherchez à en savoir plus sur l'écriture ou l'analyse littéraire, Superprof peut aussi vous aider : il suffit de consulter nos fiches de français ou de prendre un cours avec un professeur particulier de français !

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,33/ 5 pour 3 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide