Les
caracréristiques du récit fantastique.

L'entrée dans le récit fantastique.

Le
récit fantastique est le plus souvent mené à la 1 ére personne:le
narrateur se présente comme ayant réellement vécu les faits qu'il
raconte, il fait partie de l'histoire et instaure (= établit) une
sorte de pacte de vérité avec son lecteur. Ainsi, le lecteur a
l'impression que les faits racontés se sont réellement déroulés
et semble partager les sentiments du narrateur-personnage. Dans les
autres cas, le récit est mené à la 3 ème personne.

Le
récit fantastique présente un cadre (spatio-temporel), des
personnages ancrés dans la réalité:l'effet de réel donne plus de
force au surgissement du fantastique. Le récit fantastique se
distingue ainsi du merveilleux qui plonge d'emblée le lecteur dans
un monde présenté comme imaginaire.

Dans
cette réalité surviennent des événements étranges qui peuvent
s'expliquer par les lois de la raison mais qui apparaissent en même
temps singulier et inquiétants. Un certain nombre de récits
fantastiques progressent par graduations: l'événement fantastique
est préparé par différents détails qui peuvent apparaître
inquiétant. Au contraire, d'autres récits, le fantastique peut
surgir brutalement.

Le
genre fantastique offre des thèmes variés:la peur, l'angoisse de la
mort, les morts vivants, la folie, la nature qui se venge, ma
métamorphose ou bien encore les objets doués de vie (statue,
meuble, carafe...).

Des faits inexplicables et terrifiants.

Le
récit fantastique fait intervenir des
événements inexplicables qui peuvent recevoir un double
interprétation:réelle (naturelle, réaliste) et surnaturel
(fantastique). Le surnaturel peu apparaître sous différentes
formes:créatures fantomatiques, voix, animal.

Le
personnage est souvent en proie à des états seconds (ivresse,
endormissement) ou bien se trouve dans l'obscurité, souvent
seul:autant d'éléments suscéptibles de modifier sa perseption des
événements et de favoriser l'ambiguïté. Il ne comprend pas
totalemnent ce qui est en train de se passer, ce qui crée un climat
angoissant. Il éprouve des sentiments troublant et confus. Ne
maîtrisant plus ce qui l'entoure la peur et plus encore la terreur
s'emparent parfois de lui.

Comme
chez le personnage, la remise en question de la logique rationnelle,
l'intrusion d'éléments maléfiques peuvent également susciter chez
le lecteur des sentiments de malaise et d'angoisse.

La fin du récit.

A la fin du
récit fantastique, le narrateur se trouve dans l'incapacité de
trancher entre une explication surnaturelle des faits et une
explication rationnelle. Très souvent, le mystère reste intact.
C'est le principe d'hésitation ou d'ambiguïté.

Dans un
récit fantastique dont le thème est le pacte avec le diable, la
victime ne peut en aucun cas se dégager du pacte : au terme du
contrat, le diable vient réclamer son dû, le pacte conduit
inévitablement à la mort.

Theo
252.

 

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 3,85/5 - 62 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !