1. Discours direct

Le discours direct reproduit les paroles telles qu'elles ont été prononcées.

  • Il est introduit par un verbe "de parole" ou "verbe introducteur" puis un tiret (-) ou deux points (:) et délimité par des guillemets ("...")
  • Il peut comporter tous les signes de ponctuation ainsi que les interjections ou inversions nécessaires pour marquer l'interrogation, l'exclamation.

Exemple: Il s'écria: "Zut! J'ai oublié mon sac!"

2. Discours indirect

Le discours indirect consiste à rapporter les paroles de quelqu'un.

  • On les fait alors dépendre d'un verbe introducteur (s'exclamer, crier, murmurer, ripoter...)
  • Les signes de ponctuation du discours direct (guillemets, tirets, points d'exclamations) disparaissent.
  • On change les pronoms personnels, les adjectifs, les pronoms possessifs, certains adverbes (ici, aujourd'hui, hier)
  • On supprime ou on transpose les tournures propres à l'oral. (interjections, onomatopées...)
  • On change certains mots interrogatifs:
est-ce que?==> si
qu'est ce qui?==> ce qui
qu'est ce que==> ce que
  • On applique la concordance des temps si le verbe introducteur est au passé.

Exemple: Il s'exclame qu'il a oublié son sac.

Il s'exclama qu'il avait oublié son sac.

3. Discours indirect libre

Le discours indirect libre modifie les paroles pour les intégrer au récit mais conserver leur expressivité.

  • Comme au discours direct, il n'y a pas de subordination au récit et ponctuation selon l'intonation
  • Comme au discours indirect, on modifie les pronoms, le temps et les connecteurs après un récit au passé.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,08/ 5 pour 25 votes)
Loading...

Alexandre

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide