Les différentes formes de récits de vie

Des formes variées

Le récit de vie raconte l'histoire de la vie d'une personne. Il peut se présenter sous des formes variées : biographie, autobiographie, journal intime, mémoires.

Le récit de vie suit généralement le déroulement chronologique de la vie du personnage, de sa naissance jusqu'à sa mort, ou jusqu'au moment de l'écriture. Mais certains de vie privilégient une époque : les récits d'enfance sont nombreux.

Certains écrivains transposent leur vie dans un roman de fiction : il ne s'agit plus d'autobiographie, même si l'on peut trouver dans ces œuvres des traces de la vie de l'auteur.

Récits à la 3è personne

1) La biographie

Une biographie est un récit de vie écrit à la 3è personne. Un écrivain, un journaliste, un critique, un historien raconte la vie d'un personnage célèbre : écrivain, artiste, homme politique, aventurier, vedette de la chanson ou du cinéma ...

Le genre de la biographie suppose des recherches et des vérifications minutieuses. La biographie savante cite ses sources, les confronte, les critique et se fonde sur une enquête approfondie auprès des témoins, des journaux de l'époque, des sources historiques, des ouvrages précédents.

La biographie romancée recrée une atmosphère et privilégie le spectaculaire sur la véracité des faits.

Récits à la 1è personne

Les autres formes de récit de vie sont écrites à la 1ère personne : l'auteur, le narrateur et le personnage principal du récit sont une seule et même personne.

Le journal intime

Le journal intime s'élabore eu jour le jour et "en secret". Le moment de la rédaction est très proche des évènements. La lecture d'un journal intime est moins aisée que celle des autres récits personnels. Répétitif, sans structure, il n'est pas écrit pour séduire, pour valoriser l'intelligence et la sensibilité de son auteur. Il n'a pas d'autre destinataire que l'auteur lui-même : un journal intime publié par son auteur est un faux journal intime.

On écrit son journal pour guider sa vie ou surmonter une crise, aider sa mémoire.

Les mémoires

Les mémoires sont un récit écrit d'événements auxquels l'auteur a participé, ou dont il a été témoin. Il a joué un rôle important dans l'histoire, soit comme témoin privilégié, soit comme acteur qui a une influence sur la vie d'un peuple, d'une nation, d'un Etat.

Le mémorialiste donne des informations particulières pour servir l'Histoire. Il a une certaine objectivité sur les évènements. Son but n'est pas de mieux se connaître lui-même mais de communiquer ses expériences et sa vision personnelle de l'Histoire.

L'autobiographie

Les variétés de l'autobiographie sont nombreuses : souvenirs de vedettes, récits de voyage, autoportraits, carnets de notes.

Souvent , des "nègres" se chargent de rédiger les souvenirs vedette : ce sont des écrivains des vedettes : ce sont des écrivains qui acceptent de mettre anonymement leur plume au service d'une personnalité qui signera un écrit dont elle n'est pas l'auteur.

L'écriture autobiographique

L'importance du "Moi"

L'autobiographie suppose que sur le narrateur soit à la fois l'auteur et le personnage central. Tous les évènements n'existent que par rapport à lui rapportés exclusivement selon son point de vue.

Cette situation du "je" auteur, narrateur et personnage implique une sorte de déboulement : l'auteur, à partir de son présent, part à la recherche de son "moi" passé. Im recommence le sens de sa vie a posteriori.

Les caractéristiques de l'écriture

L'autobiographie se caractérise par une alternance de récit et d'analyse. Le récit est consacré à une restitution ou une reconstruction du passé. L'analyse se situe généralement au moment de l'écriture. L'auteur souline tout ce qui l'éloigne ou le rapproche de l'être qu'il fut dans le passé.

Le jeu des temps

L'autobiographie est une forme d'écriture qui se tourne vers le passé : c'est à l'âge adulte que l'on envisage de faire revivre sa vie antérieure. Le récit rétrospectif se trouve donc constamment décalé par rapport au présent de l'écriture

Mémoire et sincérité

Il est difficile de raconter fidèlement son passé : le temps écoulé altère le souvenir ; le récit du souvenir gomme généralement les accents désagréables de la réalité passée.

Les enjeux de l'autobiographie

On écrit son autobiographie pour lutter contre l'écoulement du temps et l'oubli, pour mieux se connaître en analysant ses conduites passées et leurs motivations, pour se justifier, pour porter un témoignage personnel sur la période que l'on a vécue.

L'autobiographie établit un rapport intime et privilégie avec le lecteur, qui est pris témoin, appelé à être juge, confident, voire complice.

On appelle actuellement "autofiction" les autobiographies contemporaines dont les auteurs revendiquent la fantaisie, l'omission ou la recomposition des faits.

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,27/5 - 33 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !