A-    Questions sur le texte

L'attitude de la grand-mère :

1) La grand-mère est soulagée quand vient l'automne car cette saison annonce deux choses : la fin de l'été et avec elle le retour de la pluie après de longs mois de chaleur torride et le départ de Jacques qui, dès la rentrée, reprend l'école et quitte sa grand-mère après deux mois d'ennui.

2) « Elle disait qu'elle n'avait jamais eu de vacances, elle. » Voilà ce que donne la phrase au discours indirect.

3) Il existe deux raisons qui poussent la grand-mère à pousser Jacques à travailler pendant les vacances : tout d'abord ce serait l'occasion pour lui de « rapporter de l'argent à la maison » (l. 11) ; ensuite, cela occuperait le jeune garçon et lui éviterait de ne rien faire : « tu ne peux pas rester comme ça sans rien faire .» (l. 12)

4) Le temps utilisé dans la phrase l.6-7 est le plus-que-parfait [auxiliaire à l'imparfait + participe passé = temps composé = plus-que-parfait]. Il est employé ici pour marquer une antériorité par rapport à l'action qui se déroule au passé : c'est le passé du passé.

Les vacances de Jacques

5) Jacques a plusieurs types d'occupation : il profite de la mer et se baigne, arpente les rues de certains quartiers d'Alger, il lit enfin différents supports comme des illustrés, des romans populaires ou encore l'almanach Vermot et le catalogue de la Manufacture d'armes de Saint-Etienne.

6) [sans rien faire = inactif]  « Tu ne peux pas rester comme ça inactif »

7) Les recherches d'un emploi n'ont pas abouti car les employeurs ne souhaitaient pas engager un saisonnier mais avaient besoin d'employés permanents. En outre ils exigeaient que leur employé ait plus de quinze ans.  Malgré la présence de petites annonces, Jacques ne trouve donc pas d'emploi car il ne  remplit aucune de ces exigences : il souhaite travailler pour deux mois seulement et n'est âgé que de treize ans.

B-    Réécriture

Les grands-parents ne comprenaient pas d'ailleurs qu'une période de l'année fût plus spécialement désignée pour n'y rien faire. « Nous n'avons jamais eu de vacances, nous », disaient-ils, et c'était vrai, ils n'avaient connu ni l'école ni le loisir, ils avaient travaillé enfant, et travaillé sans relâche. »

C-    Rédaction

Sujet 1 : d'imagination

« La grand-mère trouve un emploi pour Jacques qui n'a pourtant pas envie de travailler pendant les vacances d'été. Racontez ce qui va alors se passer.

Votre texte comportera vingt lignes au minimum. »

Ne vous lancez pas dans un sujet d'imagination sans construire votre histoire. Tous les romanciers font des plans avant d'écrire leur roman.

Il faut commencer par analyser le sujet  et en particulier ses différentes propositions :

a-      la grand-mère de Jacques lui trouve un emploi

b-     mais Jacques n'a pas envie de travailler pendant les vacances d'été

c-      je dois raconter ce qui va se passer

Demandons-nous :

-         comment cette grand-mère a trouvé du travail à Jacques : par les annonces lues par la crémière, en mentant à l'employeur et en promettant que Jacques voulait faire carrière dans cette entreprise ou  bien autre possibilité : c'est la crémière qui le lui a directement proposé.

-         quel type de travail : étiqueter des boîtes de conserves dans une usine en se levant aux aurores (è mécontentement de Jacques) ou bien vendre les produits de la crémière (è Jacques découvre des spécialités culinaires qu'il ignorait)

-         réaction de Jacques : comment réagit-il alors qu'il n'a pas cherché à avoir ce travail ? Cherche-t-il tous les moyens possibles pour se faire renvoyer et lesquels ? ou au contraire est-il content finalement de découvrir autre chose que l'école et d'être au contact de toutes les jeunes filles venant accompagner leur mère en courses ?

Vous pouvez ensuite passer à la rédaction en suivant le plan suggéré :

· un premier paragraphe racontant comment la grand-mère a annoncé à Jacques qu'elle lui avait trouvé du travail et comment.

· un second paragraphe consacré aux débuts de Jacques dans ce nouveau travail.

· enfin un troisième décrivant la réaction de Jacques.

N'oubliez pas de vous inscrire dans le contexte qui vous a été donné : ici il s'agit d'un texte narratif dont le narrateur occupe une position externe. L'histoire se déroule en Algérie française (donc avant 1962).

Utilisez les temps du récit au passé (imparfait/ passé simple).

Respectez la longueur : vingtaine de lignes.

Sujet 2 : de réflexion

« Le travail des jeunes pendant les vacances : certains y sont favorables, d'autres le refusent. Dans un développement organisé d'une vingtaine de lignes, vous exposerez les arguments des uns et des autres. »

Face à un tel sujet vous avez la possibilité de le reformuler de la façon suivante :

Que faut-il penser du travail des jeunes pendant les vacances ?

Vous avez affaire à un sujet d'argumentation. Il faut évaluer les avis différents sur la question et les exposer.

Pou cela je vous conseille de faire un tableau en deux colonnes : une colonne pour les arguments favorables à ce travail, une autre consacrée au contraire aux critiques.

Essayez de formuler clairement vos idées par une courte phrase afin que, dans votre rédaction, vous puissiez reprendre l'idée telle quelle. Distinguez bien les arguments et les exemples.

Pour le travail saisonnier des jeunesContre le travail saisonnier des jeunes
- un travail saisonnier permet aux jeunes de découvrir le onde du travail dans des conditions favorables : un ou deux mois seulement.- le travail saisonnier ne leur apporte aucune formation : on n'a pas le temps en deux mois d'apprendre un métier
- cette première expérience leur permet de toucher leur premier salaire : c'est une satisfaction pour eux et cela constitue de l'argent de poche pour l'année- les jeunes ont besoin de se reposer pendant les vacances après une année scolaire parfois difficile. Il faut qu'ils profitent de leur insouciance.
- c'est l'occasion de prendre conscience de la difficulté de la vie des adultes (de leurs parents) : voyant comment travaillent leurs parents, ils mûrissent et changent parfois d'attitude vis-à-vis d'eux.- travailler pendant l'été risque de les fatiguer pour leur rentrée et une année mal commencée se finit souvent par un redoublement.

Votre tableau achevé (si possible avec autant d'arguments dans chaque camp), vous pouvez commencer la rédaction.

Il faut introduire votre rédaction et présenter le débat et la question en jeu.

Pour commencer votre introduction vous pouvez évoquer brièvement la situation de votre protagoniste : Jacques.

« Dans le texte d'A.Camus, Jacques veut profiter de ses vacances mais sa grand-mère qui n'a jamais eu de vacances ne comprend pas qu'il ne fasse rien pendant ces trois mois. Aussi cherche-t-elle à le faire travailler. Or Jacques est jeune : il n'a que treize ans. Que penser du travail des jeunes pendant les vacances ? Les avis sur cette question sont partagés. »

Votre introduction achevée, il faut commencer par exposer l'un de deux avis : stratégiquement il vaut mieux exposer l'avis dont vous vous sentez le plus proche à la fin de votre devoir. En effet le correcteur se souviendra plus facilement de la fin de votre travail que du début. Or vous serez plus convaincant en croyant à la force de vos arguments. Votre avis sera donc exposé à la fin. Si je trouve bien de travailler l'été, je commencerai par l'avis opposé. Mon plan sera donc :

1)      Certains pensent que travailler pendant les vacances est nuisible pour les jeunes

2)      D'autres au contraire estiment que cela apporte des avantages certains.

Vous rédigez un texte argumentatif : n'oubliez donc pas les mots de liaison. Pour votre sujet il vous faut utiliser :

-         les mots d'addition pour exposer les différents arguments d'une colonne: de plus, par ailleurs, en outre, d'une part…d'autre part, ensuite….

-         Les mots d'opposition pour montrer que les avis divergent d'une colonne à l'autre : en revanche, néanmoins, toutefois, cependant…

-         Les mots de conséquence pour conclure: c'est pourquoi, en conséquence, donc, pour conclure…

-

Comme deux avis s'opposent il est attendu que vous fassiez deux paragraphes principaux : un par avis (ou colonne). A chaque argument vous allez à la ligne. Pour passer au second paragraphe vous sautez une ligne.

Les avis peuvent être présenter de la façon suivante : « certains pensent que »…  « d'autres au contraire estiment que… ».

Vous pouvez imaginer retranscrire ce que des parents vous auraient confié si vous les aviez interrogés.

N'oubliez pas de conclure. Rien n'indique dans votre sujet que vous devez donner explicitement votre avis. Ne dites donc pas « je » mais vous pouvez toutefois sous-entendre que vous avez une préférence. Pensez à conclure comme vous avez introduit : avec des références au texte de Camus mais aussi en rappelant la loi qui protège le travail des mineurs.

« Les avis concernant le travail des jeunes pendant les vacances restent partagés. Le jeune Jacques n'aurait, aujourd'hui, de toute façon pas eu le droit de travailler puisque la limite légale est de seize ans. Il faut enfin que le jeune lui-même se sente prêt à entrer dans le monde travail même pour une durée de deux mois. »

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,50/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide