Commentaire de texte : qu'est-ce que c'est ?

Lorsque l'on parle de commentaire composé, il ne faut pas s'effrayer. On ne demande pas au lecteur de déceler un sens caché dans le texte, qui ne serait compréhensible qu'à un génie de la littérature.

Quels étaient les thèmes abordés dans les ouvrages modernes du XVIIème siècle ?

Il s'agit bien plutôt d'une analyse méthodique qui doit montrer que le texte produit des effets. La première question à se poser vient donc de soi-même : qu'est-ce que je ressens au moment de ma lecture ? Voilà un premier motif de satisfaction : il faut se faire confiance !

La réponse à cette interrogation passe ensuite par la mise en évidence des procédés littéraires utilisés par l'auteur pour produire ces effets. Il faut donc les identifier (thématique, figures de style, lexique, le temps des mots, le rythme des phrases, etc.) et en extraire la portée littéraire.  

En outre, il faut garder en tête que l'analyse se fait tout à la fois sur le fond et sur la forme : les deux sont indissociables et, lors de la rédaction du commentaire, on ne peut les séparer.

  • Le fond : sens du texte, ce qu'il veut dire, ce qu'il signifie
  • La forme : les procédés d'écriture

Il faudra donc démontrer comment les deux s'articulent pour accompagner et amplifier le sens du texte.

Associer le fond et la forme

En guise d'exemple pour une telle entreprise, on pourra prendre ces vers de Guillaume Apollinaire, extraits du poème « Le Pont Mirabeau » :

Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Et nos amours

Faut-il qu’il m’en souvienne

La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l’heure

Les jours s’en vont je demeure

Ici :

  • Le fond : le temps qui passe, qui s'écoule comme l'eau
  • La forme : verbes de mouvement, sans ponctuation, avec des vers irréguliers, et une figure de style (la métaphore qui lie l'eau et le temps)

Comment allier fond et forme dans un commentaire ? Dans les Calligrammes d'Apollinaire, la forme prend une importance manifeste

Lors de l'analyse du fond, il est très important de ne pas faire paraphrase, c'est-à-dire de se contenter de redire sous une autre forme ce que dit déjà le texte. La question à laquelle vous devez répondre n'est pas tant : « Que dit le texte ? » mais plutôt : « Comment le dit-il ? ».

Deuxième chose importante : ne pas faire de «  l'impressionnisme ». On désigne par là le flou, le vague, le confus dans les analyses.

Pour éviter ces deux écueils, il faut s'efforcer de faire un va-et-vient constant entre les phrases d'analyse générale et des observations précises du texte. Autrement dit, chaque analyse doit être justifiée et confirmée par des exemples tirés du texte.

D'une manière générale, vous vous assurerez un commentaire pertinent par un souci de citation constant et d'explication de la citation. Chaque mot extrait du texte doit être décortiqué par votre analyse !

Les enjeux de fond et de forme du commentaire composé

La lecture

Il faut évidemment lire le texte, et plutôt trois fois qu'une !

La première doit être tranquille, comme un lecteur du dimanche, pour apprécier au maximum les enjeux du ressenti. Les deuxièmes et troisièmes lectures se veulent plus attentives aux détails, pour dégager les centres d'intérêt ou les impressions de lecture.

A cette fin, on peut se poser différentes questions qui aident à la réflexion :

  • Quelles émotions l'extrait en question provoque-t-il : tristesse, exaltation, rire, peur, horreur ... ?
  • Quels sont alors les procédés qui provoquent cette émotion ?
  • Pourquoi, s'il s'agit d'un texte issu d'une œuvre étudiée en classe, cet extrait est-il important ?
  • De quel type de texte s'agit-il ? (informatif, narratif, descriptif, argumentatif…).
Caractéristique du texteQuestions à se poser, éléments à observer
Formes du discours
NarrationActions, personnages, résultat, ordre, rythme, narrateur, point de vue.
DescriptionThème, insertion, ordre, point de vue, visée, champs lexicaux.
ParolesDiscours direct, indirect, indirect libre, thème, longueur, niveau de la langue.
ArgumentationThèse, types d'arguments, exemples, ordre, visée, articulations logiques.
Registre
ComiqueDe mot, de situation, de caractère, de procédés.
TragiqueLexique de la mort, de la fatalité, niveau de langue, syntaxe.
PathétiqueSituation, point de vue, registre de langue, vocabulaire de la douleur, de la mort, figures de style.
LyriqueEnonciation ("je"), vocabulaire des sentiments, thèmes (amour, souvenir, fuite du temps), syntaxe.
FantastiqueEnonciation, champs lexicaux (peur, nuit, folie), ruptures de syntaxe, ponctuation, thèmes, images.
RéalisteEffets de réel, point de vue, vocabulaire
EpiqueRéseau lexical du combat, amplification, symboles, héros.
PolémiqueTermes dépréciatifs, ironie, sarcasme, indignation, exagération.
Contexte
BiographiqueEvénements personnels évoqués, visée.
HistoriqueDates, événements collectifs évoqués, visée.
CulturelIdéologie et courants esthétiques dominants, originalité

Car il faut aussi s'inquiéter du type de texte auquel on a affaire. On ne va pas en effet a priori aborder un texte de la même manière selon que ce texte est :

  • un début de roman
  • une fin de roman
  • une description, un portrait
  • un récit d'actions
  • un texte argumentatif
  • un poème
  • une scène d'aveu
  • etc.

Ainsi, si l'on doit étudier un poème, on sait qu'il va falloir prêter une attention toute particulière aux rythmes, aux sons, à la structure des vers, aux images ...

Comment rédiger un commentaire composé ?

Si l'on doit étudier un portrait, on sait que la plupart du temps, un portrait est symbolique et significatif. Les caractéristiques physiques, morales, de même que l'histoire du personnage n'ont pas été choisies au hasard.

Tout cela est toujours une construction qui cherche à faire sens. Il faut alors se demander comment s'articule le physique et le moral : correspondent-ils ou sont-ils en opposition ?

Quelles sont éventuellement les comparaisons et les métaphores utilisées ? Que suggèrent-elles ?

Il faut donc avoir à l'esprit les principales questions à se poser en fonction du type de texte, et vous avez plus ou moins appris ces questions tout au long de votre scolarité, et notamment en classe de seconde et en première.

Vous pouvez également vous demander si les outils qui donnent des clés d'entrée dans le texte ne pourraient pas vous être utiles. Ces outils sont par exemple : champs lexicaux, focalisation ou point de vue, énonciation, figures de style, type de discours (direct ? indirect ? etc.) ...

La structure d'un commentaire composé

Le commentaire composé répond à une forme bien particulière. Il contient :

  • Une introduction
  • Un développement qui comprend deux ou trois axes de lecture, sous-divisés chacun en deux ou trois sous-parties
  • Une conclusion

Des règles de présentation sont incontournables :

  • Saut de lignes entre : introduction et développement ; chaque partie ; développement et conclusion.
  • Evidemment, chaque paragraphe débute par un alinéa !

Ces règles de présentation sont également utiles pour structurer sa pensée ; en cela, il ne faut pas les négliger, d'autant qu'elles rapportent facilement des points !

Généralement, pour le bac de français, le commentaire composé fait entre une et deux copies doubles.

Trouver son plan de commentaire

Si chaque texte a généralement un sujet manifeste qui reviendra dans nombre de copies, il n'existe cependant que rarement une manière unique de l'analyser. Encore une fois, pour le commentaire, il faut faire confiance à son ressenti.

Le commentaire est organisé par un plan en deux ou trois parties, lesquelles contiennent elles-mêmes deux ou trois sous-parties.

Ce plan doit être :

  • progressif : les arguments doivent se suivre de manière logique. Attention : le commentaire ne suit pas, très souvent, la même progression que le texte !
  • équilibré : les parties qui le composent doivent avoir une taille plus ou moins équivalente.
  • justifié : il répond à une problématique littéraire, c'est-à-dire une question qui entend englober les enjeux du texte.

Pour trouver ce plan, on peut citer deux méthodes :

  • Commencer par une analyse approfondie, linéaire (ligne par ligne) et synthétiser ses résultats dans un plan logique en deux ou trois parties
  • Faire d'abord des hypothèses de lecture (obtenues par le ressenti) et chercher dans le texte des confirmations

La rédaction du commentaire composé

L'introduction

L'introduction est une partie très formalisée qui comprend quatre étapes. Au début de chacune d'elle, il faut revenir à la ligne de manière à ce que l'introduction soit une partie formée de plusieurs blocs.

1. Contextualiser l'œuvre

Si possible, il faut replacer l'extrait étudié dans le contexte de l'œuvre à laquelle il appartient. D'abord, parler de l'auteur ; ensuite, du courant littéraire ou de l'époque ; enfin, de l'Histoire, ou du contexte particulier de sa création.

2. Détailler les caractéristiques de l'extrait

Pour cela, il suffit de répondre à plusieurs questions :

  • Quelle est la place de l'extrait dans l'œuvre (incipit ? Excipit ? Scène particulière ? Place du poème dans le recueil ? etc.) ?
  • Quel est le thème de l'extrait ?
  • Quel est le genre de l'extrait (poésie ? roman ? théâtre ? essai ? etc.) ?
  • Quel est le registre littéraire de l'extrait (comique, lyrique, argumentatif ? etc.)

Cela permettra de baliser les enjeux littéraires de l'extrait. Si c'est un texte argumentatif, cela n'engagera pas la même réflexion que s'il s'agit d'un passage comique en début de roman !

3. Annonce de la problématique

Le détail des caractéristiques doit amener logiquement à une question qui délimite les enjeux du texte : cela s'appelle la problématique. Il faut l'énoncer clairement, tout en l'ayant amenée de manière cohérente par rapport à ce qui a précédé dans la présentation de l'extrait.

Le développement devra y répondre.

4. Annonce du plan

L'introduction se termine sur l'annonce du plan. Il faut éviter une formulation trop lourde du type « En partie un, …. En partie deux… ». Le plan, ce sont les deux ou trois axes qui ont été décidé après avoir l'analyse qui a suivi les différentes lectures du texte.

Il faut l'énoncer de façon claire, limpide.

Le développement

Le développement suit les axes de réflexion établis. Entre chaque partie, il faudra sauter une ligne ; entre les différentes argumentations à l'intérieur de chaque partie, il faudra revenir à la ligne.

Généralement, il faut travailler les transitions pour que le propos paraisse logique et clair. Nous parlons à la fois des transitions entre les parties, mais aussi des transitions à l'intérieur même des parties, puisque celles-ci doivent contenir des sous-parties, qui correspondent à des mouvements différents de l'analyse.

C'est ici que l'on mêle forme et fond, en s'appuyant au maximum sur le texte (citer, citer, citer !), sans jamais paraphraser et en justifiant toujours ses idées (à partir du texte !).

La conclusion

Pour la conclusion du commentaire, il faut procéder en deux étapes :

  • Résumer ton développement en insistant un peu plus sur la pertinence de celui-ci vis-à-vis de la problématique choisie
  • Elargir la conclusion à l'aide d'une ouverture : elle fait appel à la culture générale en créant un prolongement thématique ou littéraire avec le texte étudié.

Comment terminer un commentaire composé ? Il est possible de faire son ouverture en liant un texte à une peinture, par exemple (La Nuit étoilée, Vincent Van Gogh, 1888)

Résumé en tableau de la méthode du commentaire composé

Partie du commentaireViséeInformations indispensablesÉcueils à éviter
Introduction- Présenter et situer le texte dans le roman
- Présenter le projet de lecture (= annonce de la problématique)
- Présenter le plan (généralement, deux axes)
- Renseignements brefs sur l'auteur
- Localisation du passage dans l'œuvre (début ? Milieu ? Fin ?)
- Problématique (En quoi… ? Dans quelle mesure… ?)
- Les axes de réflexions
- Ne pas problématiser
- Utiliser des formules trop lourdes pour la présentation de l'auteur
Développement- Expliquer le texte le plus exhaustivement possible
- Argumenter pour justifier ses interprétations (le commentaire composé est un texte argumentatif)
- Etude de la forme (champs lexicaux, figures de styles, etc.)
- Etude du fond (ne jamais perdre de vue le fond)
- Les transitions entre chaque idée/partie
- Construire le plan sur l'opposition fond/forme : chacun des parties doit contenir des deux
- Suivre le déroulement du texte, raconter l'histoire, paraphraser
- Ne pas commenter les citations utilisées
Conclusion- Dresser le bilan
- Exprimer clairement ses conclusions
- Elargir ses réflexions par une ouverture (lien avec une autre œuvre ? Événement historique ? etc.)
- Les conclusions de l'argumentation- Répéter simplement ce qui a précédé

Si tout cela semble encore un peu obscur car trop abstrait, pas d'inquiétude. Notre site regorge de commentaires de tous types, pour tous les registres ! Vous n'avez qu'à y faire un tour, et tout deviendra bien plus clair...

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,25/5 - 20 vote(s)
Loading...

Nathan

Ancien étudiant de classe préparatoire b/l (que je recommande à tous les élèves avides de savoir, qui nous lisent ici) et passionné par la littérature, me voilà maintenant auto-entrepreneur pour mêler des activités professionnelles concrètes au sein du monde de l'entreprise, et étudiant en Master de Littératures Comparées pour garder les pieds dans le rêve des mots.