Les arts plastiques et les différents arts appliqués, (stylisme de mode, design d’objets, graphisme) sont intimement liés. Tout au long du XXè siècle, différents créateurs se sont inspirés de la peinture, que ce soit sous forme d’une brève citation ou d’un hommage clairement exprimé. Inversement, certains artistes se mêlent parfois de toucher au domaine de la couture.


Première partie : Analyse

Après avoir observé les sept exemples proposés, vous en ferez l’analyse en répondant en quelques lignes aux questions suivantes, pour chacun d’eux :
a) L’œuvre qui inspire le vêtement est-elle un tableau figuratif ou abstrait ? S’il est figuratif, que représente-t-il ?
b) Comment sont les couleurs utilisées ?  (vives, pâles, ternes, chaudes, …) Forment-elles une harmonie ? Laquelle ? Comment sont-elles appliquées ? (à l’aide d’aplats, avec du relief, par des lignes…)
c)  Comment sont les formes (géométriques, arrondies, souples, anguleuses, répétées…)
d) Que retrouvez-vous de l’œuvre d’art dans le vêtement ? Le décor ou le motif décoratif est-il imprimé, appliqué, peint, brodé ou créé par assemblage ?

Deuxième partie : Réalisation

On vous demande, après avoir observé les images d’œuvres de Alexander Calder, d’en faire un relevé de forme et de couleurs, puis d’en proposer une adaptation pour décorer une tunique et animer sa surface.
a) Vous relèverez des formes et couleurs observés dans l’œuvre de Calder.
b) Vous proposerez trois solutions sous forme d’esquisses qui respecterons les techniques suivantes : décor imprimé – décor appliqué – décor brodé.
Vous adapterez la surface et le dessin du décor en fonction de ces techniques.
Travail au crayon de couleurs, sur les tracés à plat (dos/devant) proposés.
c) Vous choisirez parmi vos recherches la tenue que vous trouvez la plus intéressante et représenterez ensuite cette tunique décorées portée par une figurine.
Travail en couleur sur format A4, technique libre.

Evaluation

Analyse : Quantité, exactitude et précision des observations rapportées    / 8
Composition :
a) Pertinence des relevés de formes et couleurs    / 2
b) Choix et mise en œuvre des recherches,
dans le respect des consignes et des contraintes techniques    / 6
c) Qualité graphique et soin, choix et mise en œuvre finaux    / 4

Alexander CALDER (1898-1976) 

Fils d’un sculpteur réputé, Calder suit à New York des études de peinture. Déjà il s’intéresse au monde du spectacle et, dès 1923, réalise des croquis au cirque Barnum. Arrivé à Paris en 1926, il y conçoit ses premières marionnettes et sculptures en fil de fer. En 1930, après une rencontre décisive avec Mondrian, il quitte les représentations naturalistes et crée des sculptures abstraites, animées par l’homme, par la nature ou par la machine (« du Mondrian qui bouge »). Ces réalisations, que Duchamp baptise « mobiles », utilisent les propriétés de la gravité pour créer une harmonie dynamique. Il les expose à partir de 1933, année où il acquiert un atelier dans le Connecticut, partageant désormais son temps entre la France et les États-Unis. En 1936, il est un des très rares artistes américains à participer à l’exposition Cubism and Abstract Art. À partir de 1943, il réalise également des « stabiles » qui prendront par la suite des dimensions monumentales, sans perdre leur caractère ludique.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide