"Le piano, c'est l'accordéon du riche." Michel Audiard (1920-1985)

Quelque soit la discipline que l'on est en train d'apprendre, il est toujours conseillé de commencer au plus jeune. L'enfant est une éponge, qui absorbe tous les savoirs, et tout ce qu'on lui apprend.

Selon un sondage de l'Ifop, en France, 32 % des gens qui jouent d'un instrument de musique de temps en temps, déclarent savoir jouer du piano.

Et 39 % des gens qui ont pris des cours de musique (lecture de notes, apprentissage du solfège, etc.) ont pris des cours de piano.

Si les enfants apprennent rapidement, qu'en est-il à l'âge adulte ?

Un adulte a-t-il la même approche de la musique qu'un enfant ?

Les premières heures d'apprentissage du piano étant souvent les plus théoriques et les plus difficiles, elles demandent une grande concentration et une grande capacité d'écoute.

Ce sont deux qualités que dont disposent les enfants.

"C'est nul ! J'apprends tous les morceaux en une semaine et je m'ennuie très vite !"

Pour ma part, le fait d'apprendre le piano dès mes 5 ans a été très bénéfique. Grâce aux cours de piano débutant, j'ai pu acquérir les bases plus vite, et ainsi franchir les étapes d'une manière régulière et rapide.

Pour un adulte, l'approche par rapport à la musique, et donc par rapport au piano est différente.

Un adulte a déjà exploré divers styles musicaux, et s'est forgé une culture musicale établie.

Et ne pas prendre l'habitude de voir la musique comme une pratique accessible rend déjà la chose plus compliquée mentalement.

Bon heureusement, cette barrière psychologique est relativement facile a faire tomber. De même que le complexe d'infériorité, et le fait de se dire « je n'y arriverai jamais ».

Dans un premier temps, le rôle du professeur de musique est de faire tomber ces barrières que l'adulte se crée tout seul.

Et une fois que l'approche aura changé, il y aura de la place pour l'apprentissage du piano : lire les notes (en clé de sol et en clé de fa), le déchiffrage, le travail des doigtés.

Mais il est vrai que les adultes apprendront moins vite qu'un enfant de 7 ans.

Pourquoi ? Précisément parce que ce dernier a l'âge (7 ans) où la plasticité neuronale est la plus forte, et c'est la phase de vie d'un individu où les connexions du cerveau se construisent le plus rapidement.

Une récompense, toutefois, pour le pianiste amateur réside dans le fait que, contrairement à un violon ou violoncelle, le clavier est de percussion.

Cela rend le piano facile au début !

Et les notes de piano sont accessibles directement sous les doigts, contrairement à un manche de guitare où il faut transposer ou mémoriser lesdites notes.

Bien que l'apprentissage du piano comporte de nombreuses difficultés, l'avantage majeur est la possibilité d'écouter chaque note et de les reconnaître, avec un peu d'oreille musicale.

"Avec le piano, vous pouvez jouer les petites choses magnifiquement», souligne Parham out. "Cela rend un peu plus faisable, et intellectuellement, les adultes s'en complaisent très bien.

Découvrez comment accorder un piano...

Jonathan
Jonathan
Prof de Piano
4.96 4.96 (28) 30€/h
1er cours offert !
Yumeki
Yumeki
Prof de Piano
4.96 4.96 (26) 75€/h
1er cours offert !
Aurélien
Aurélien
Prof de Piano
4.91 4.91 (11) 70€/h
1er cours offert !
Ghislaine
Ghislaine
Prof de Piano
5.00 5.00 (45) 30€/h
1er cours offert !
Alexandre
Alexandre
Prof de Piano
4.98 4.98 (50) 35€/h
1er cours offert !
Grégoire
Grégoire
Prof de Piano
4.94 4.94 (33) 45€/h
1er cours offert !
David
David
Prof de Piano
4.97 4.97 (35) 70€/h
1er cours offert !
Joël
Joël
Prof de Piano
4.96 4.96 (63) 48€/h
1er cours offert !

Les adultes apprennent le piano différemment 

Oh que oui ! Apprendre le piano à un adulte, c'est parfois marcher sur un fil, mais c'est aussi une expérience à part pour un prof.

Surtout si le prof en question est, comme moi, plus jeune que l'élève.

Avant de se concentrer sur l'apprentissage pur et dur, il est important d'installer un climat de confiance, et une relation différente que la traditionnelle élève-prof.

Par la suite, l'important est de fonctionner par étapes, et par objectifs clairs et précis. A l'inverse d'un enfant qui aura un enseignement plus global et général, l'enseignement fait à un adulte de 40-45 ans doit être bien ciblé.

Souvent les adultes souhaitent apprendre à maitriser l'improvisation au piano.

L'adulte, qui sait ce qu'il veut et qui sait où il veut aller, privilégiera l'efficacité.

Le prof doit donc adapter sa pédagogie, et son fonctionnement. Sous peine de tout simplement perdre et dégoûter son élève.

Plusieurs fois, j'ai rencontré les jeunes adultes dans la vingtaine qui pensaient qu'ils étaient déjà trop vieux pour commencer à apprendre à jouer d'un instrument.

Je ne comprends pas très bien d'où ça vient. Notre cerveau est capable d'apprendre de nouvelles choses pendant toute notre vie.

Apprendre le piano pour adulte est-il rapide ?

Comment apprendre à lire les notes de piano quand on n'a pas fait de solfège ?

C'est évidemment dans la façon d'aborder la leçon de piano que se trouvent les différences.

Comme évoqué précédemment, l'important est d'adapter le contenu des cours selon l'âge de l'apprenant, et remplir les objectifs qui ont été fixés petit à petit.

Le professeur ou la professeure doit prendre en compte la culture musicale, l'intersubjectivité des goûts, et évidemment le temps dont dispose l'élève.

Une personne de 40 ans n'aura pas le même temps d'apprentissage qu'une personne de 65 ans.

L'important, plus que jamais, quand on apprend le piano adulte, ce sont bien sûr la régularité, la motivation et l'envie de progresser.

Le cours en lui-même est important, certes.

On profite des conseils du prof, et on travaille la base. Mais le plus important reste le travail quotidien, chaque jour.

De nombreux livres de piano permettent de progresser de façon autonome.

Et là encore, le secret dans un emploi du temps d'adulte bien chargé, est d'organiser son temps pour améliorer sa pratique pianistique.

Pas de panique, cela ne sert à rien de bloquer une heure entière pour ça.

Le stress du quotidien et les obligations diverses auront raison de vous à ce rythme là.

Petit conseil : 20 minutes, 30 maximum, sont largement suffisantes.

En rentrant du travail, faire du piano pendant 20 minutes permet de faire redescendre la nervosité, et permet de se changer les idées.

C'est très efficace, surtout si l'on chante en jouant.

Mais si vous n'en êtes pas à ce niveau, que vous débutez, voici notre conseil : toujours jouer mains séparées.

D'abord la main gauche - pour la rythmique - et ensuite la main droite, pour les mélodies. 

Chaque élève a un rythme différent, mais l'enjeu est de coordonner les quatre mains et de lire une partition comme on lirait un livre.

Il n'y a pas de remède miracle, ni de joueur surdoué par nature.

C'est la régularité et le travail qui permettent de savoir jouer des instruments de musique. Et il faut s'entraîner, toujours répéter sur la durée.

L'apprentissage de la musique est un processus qui s'inscrit dans le temps long.

En ce qui me concerne, j'ai appris à jouer du piano au sein d'une école de musique et j'ai eu une formation musicale dès l'âge adolescent. 

Cela ne m'a pas empêché d'apprendre des morceaux classiques à des adultes, notamment le Prélude de J. S. Bach à ma compagne qui n'avait jamais fait de piano de sa vie.

Elle a réussi à jouer le morceau en entier en quelques mois, sans prendre de cours de solfège.

Et c'est en étant disponible pendant que l'on joue que l'on progresse.

Apprendre le piano à l'âge adulte est-il impossible ?

Nous sommes Français et on sait que rien n'est impossible.

Interpréter du Mozart au niveau débutant et déchiffrer les partitions d'époque, ça c'est impossible...

Un adulte n'est pas plus lent qu'un enfant, même si l'on dit que l'enfant apprend plus vite.

C'est vrai, mais la personne adulte peut aussi compenser ses lacunes.

Elle va compenser son manque de temps par une organisation et une base de connaissances, tandis qu'un enfant part complètement de zéro.

Un adulte a la capacité de centrer son travail sur ce qui est essentiel.

Il peut également plus vite prendre conscience de ses carences et de sa marge de progression, ce qui est avantage pour tout le monde, prof comme élève.

L'apprentissage du piano s'apparente, quand on est adulte, à l'apprentissage de l'anglais ou tout autre langue étrangère.

Il faut du temps, et les résultats ne sont pas forcément visibles tout de suite.

Et comme dans le sport, le mental est important.

Car il ne faut pas abandonner, et continuer. Une fois que les bases sont acquises, la progression peut par contre s'avérer être beaucoup plus rapide que pour un enfant.

Comme déjà évoqué, c'est la régularité qui fait la différence.

Évidemment, un adulte devra travailler un peu plus la dextérité des mains qu'un enfant.

Mais cela reste un entraînement de 5 minutes par jour, pour un total de 20-30 minutes par jour. Ce qui, il faut le reconnaître, est largement faisable. Et en plus, ça détend.

Combien de pianistes le sont devenus très tard dans leur vie ? Cela n'empêche pas d'apprendre les gammes, les rythmes, d'interpréter les morceaux de grands compositeurs (Beethoven, Bach, Schumann, Brahms, Chopin, etc.) de différents styles !

Le rôle du professeur est crucial pour les adultes 

Le rôle du professeur particulier quand on apprend le piano adulte est différent, mais tout aussi important.

Tout d'abord dans l'approche. Neuf fois sur dix, l'adulte aura fait la démarche de démarrer le piano par lui-même et pour lui-même.

A l'inverse, un enfant commence souvent l'apprentissage de la musique sous l'impulsion de ses parents, ce qui fait que sa motivation peut baisser vite, et que l'envie d'abandonner peut arriver plus vite que prévu, et plus vite qu'on ne peut l'anticiper.

Le travail du professeur pour instiller en son jeune élève la motivation, est donc normalement moindre lorsqu'il donne un cours avec un élève à l'âge adulte.

C'est déjà ça de gagné, et ce n'est pas rien.

Mais le prof doit également se démarquer de sa propre image.

On s'explique.

Un adulte qui se sent élève ne progressera que très peu, voire pas du tout. Il est donc important de se démarquer d'une image de cours « à la scolaire » (cour de piano).

Et la relation, comme la collaboration, n'en sera que plus fructueuse.

Et enfin, le prof doit responsabiliser au maximum l'élève adulte. Il doit le guider et fixer les objectifs du cours de piano.

Mais parfois, on a tendance à l'oublier. La capacité d'autonomie, d'autocritique et de réflexion sont plus développées chez les adultes. Alors profitons-en.

Et un petit conseil : un peu d'humour, avec un adulte, ça passe très bien. Le stress est assez présent au travail sans avoir besoin de rajouter trop de sérieux quand on se met au piano.

Il n'a donc pas d'âge pour apprendre le piano

On l'a vu, il n'y a vraiment pas d'âge pour apprendre le piano. De 7 à 77 ans, c'est toujours faisable, mais cela nécessite quelques ingrédients importants.

Les enfants peuvent apprendre la musique dès 3 ou 4 ans. Avant, c'est quand-même compliqué !

De la patience. Car on risque d'aller moins vite que prévu, surtout au début. Des qualités mentales et un minimum de confiance en soi sont donc nécessaires, en plus de la volonté.

De la régularité, à la fois dans les cours de piano et dans l'apprentissage.

Pas longtemps, mais souvent.

Et avec ça, on avance bien plus vite (d'où la comparaison avec l'apprentissage des langues). Apprendre le piano, c'est un marathon, et non un 100m.

Il faut donc avoir l'envie et la capacité de durer.

Et enfin, l'entourage fera que l'élève adulte avance vite ou au ralenti. Une famille et des amis motivants, et surtout un prof d'expérience, avec une pédagogie adaptée et des méthodes efficaces pour apprendre le piano.

La relation d'adulte à adulte est toujours plus sensible lorsque l'un apprend à l'autre. Il faut donc trouver un équilibre, une méthode qui convienne.

Et dans ces cas-là, l'avantage d'avoir un adulte en face est que l'on peut dialoguer avec.

Pour finir, on peut se demander si un adulte y gagnera a compléter son apprentissage avec internet, ou même en autodidacte.

L'efficacité serait-elle la même qu'avec un vrai prof qui vient une fois par semaine ?

Est-ce que ce n'est pas dangereux ? Et dans ce cas-là, où aller ?

Quels sont les sites ou les autos efficaces ? Et que doit-on attendre d'un tuto internet ?

Mais bien évidemment ceci est un autre sujet.

Pour ma part, j'ai toujours beaucoup appris de mes profs de piano. Et j'espère que mes élèves apprennent autant de moi.

C'est cette relation qui fait également que l'apprentissage du piano reste un bon souvenir. Et que l'on garde contact avec celui ou celle qui nous a appris.

Sans aucun doute, si vous aspirez à une carrière de star du piano, vous devez commencer tôt.

Si vous voulez jouer du piano parce que vous aimez la musique et que vous voulez jouer toutes les grandes chansons vous avez toujours voulu jouer, vous pouvez commencer à tout moment.

Si vous voulez vraiment apprendre à jouer du piano, votre âge ne doit pas être un frein.

Par conséquent, voici quelques idées à garder en tête :

  1. Libérez votre esprit ! Vous n'êtes jamais  "trop ​​vieux!",
  2. Commencez avec une grande chanson,
  3. Ne vous précipitez pas ! Il est question de plaisir, pas de la vitesse. Apprendre rapidement le piano n'est pas donné à tout le monde !

Il n'y a pas besoin de prendre un cours par semaine pendant toute une année scolaire pour commencer à se faire plaisir sur le clavier !

Des conseils pour apprendre le piano à l'âge adulte

Conseil n°1 : acheter un instrument numérique. Avec l'ordinateur, tenter de reproduire ses morceaux préférés.

Vous n'avez pas eu la chance d'avoir des parents qui vous payaient des cours particuliers de piano lorsque vous étiez enfant ?

Ce n'est pas vraiment un problème.

Si les pianistes de musique classique diront à l'unisson qu'il est fondamental de passer par le solfège, on peut également viser une méthode de piano consistant à reproduire des standards de jazz, une musique de film ou des musiques actuelles.

Apprendre sans cours particuliers de piano ne fera jamais de vous un pianiste professionnel, virtuose du clavier.

Et il est vrai que les musiciens ayant été formés dans un conservatoire de musique développent une musicalité bien plus supérieure.

Mais qu'importe, cela n'empêche pas le perfectionnement : celui-ci prend juste davantage de temps.

Commencez par faire l'acquisition d'un piano numérique, avec un casque (pour la paix des ménages...).

Ensuite, cherchez sur internet comment apprendre à lire des partitions de piano.

Le site Piano Facile peut vous renseigner sur ce sujet.

Vous vous apercevrez que la portée du haut indique comment jouer la main droite tandis que la portée musicale du bas permet de jouer la main gauche.

Il faut apprendre à jouer chaque portée indépendamment de l'autre, et jouer les deux mains ensemble lorsque l'on est à l'aise avec les deux.

Cherchez des chansons arrangées en musique pour piano qui vous plaisent - Mistral Gagnant (Renaud), La Bohème (C. Aznavour), musiques de Yann Tiersen, etc. - et tentez de reproduire les mélodies.

Attention toutefois : déchiffrer d'oreille requiert de connaître les accords de base et quelques rudiments de théorie musicale.

La pratique du piano doit toujours suivre un apprentissage progressif.

Commencez par travailler la coordination des mains et par faire des gammes simples (do majeur, ré majeur, etc.).

Voici ce que dit Brenda Hanna-Pladdy, neurologue à l'école de médecine de l'université Emory d'Atlanta (États-Unis) pour une émission de France Musique :

"La pratique musicale peut être un défi pour les compétences cognitives, elle "muscle" le cerveau et le rend plus adaptable aux changements survenus avec l'âge".

La pratique musicale entraîne de nouvelles connexions dans le cerveau et empêche le déclin cognitif lié au vieillissement.

Apprendre la musique "sur le tard" est donc non seulement possible, mais recommandé !

Car en plus d'avoir une pratique instrumentale, celle-ci va retarder ou minorer le risque de contracter une maladie neurodégénérative !

Et si l'apprentissage tardif du piano allait, contrairement à ce qu'on en dit, être un tremplin vers une réorientation professionnelle ?

Certaines personnes commencent la musique vers l'âge de 20 ans. C'est déjà tard, mais encore suffisant pour s'inscrire dans un des nombreux conservatoires disséminés sur le territoire français.

Après 10 ou 15 ans de piano, on peut aisément prétendre devenir professeur d'éveil musical dans les établissements scolaires, les associations ou les hôpitaux.

Les difficultés de l'apprentissage du piano pour adulte

Substituer des loisirs à la leçon de musique : pour ne plus gaspiller son temps libre !

Mais alors, quelles sont concrètement les difficultés auxquelles on est confronté lorsqu'on fait du piano à l'âge adulte ?

Principalement, ce sont des obstacles d'ordre purement matériel, qui transcendent la faculté même de jouer sur le clavier.

L'âge adulte est celui de la vie active : avec l'activité professionnelle, la vie de famille et le stress éventuel de la vie courante, on croit souvent manquer de temps pour faire de nouvelles choses.

Or les actifs occupés trouvent bien du temps pour regarder la télévision, des séries ou des films, jouer aux jeux vidéos ou faire des soirées entre amis.

Notre conseil est de substituer le temps passé devant les écrans aux leçons de piano (tout en continuant de sortir, bien sûr, avec ses ami(e)s).

On pense particulièrement à une pépite du philosophe Michel Serres (1930-2019), qui fait un lien entre le gain d'espérance de vie et le temps passé par jour devant la télévision...

Une étude menée en 2011 par des chercheurs de l'université du Queensland à Brisbane (Australie), a révélé que les 9,8 milliards d'heures passées devant la télévision par les Australiens auraient réduit l'espérance de vie moyenne des hommes de 21,6 mois, et celles des femmes de 18 mois.

Cette étude fut réalisée auprès d'un échantillon de 11 247 personnes et la conclusion est édifiante : regarder 3 heures par jour la télévision pendant vingt ans réduirait d'une année l'espérance de vie d'un individu.

Imaginez : 3 heures par jour pendant 20 ans, cela représente 21 900 heures.

Au bout de 21 900 heures sur un piano au lieu de regarder les écrans, chaque adulte pourrait devenir un bon musicien !

Jouer dans le tempo : comment acquérir le rythme au niveau débutant ?

Ce qui est difficile est donc la motivation à se mettre devant l'instrument : car celui-ci nous fait sortir de la zone de confort, et implique de solliciter nos capacités cognitives.

A l'inverse de la télévision...

Autre difficulté notoire d'un apprentissage tardif du piano : que l'on soit gaucher ou droitier, on a toujours une main moins musclée et déliée que l'autre.

Il est important de travailler la dextérité et chaque main indépendamment de l'autre.

D'ailleurs, les profs feront sans doute travailler chaque main avant de jouer un morceau pendant les cours individuels ou les cours à domicile.

Enfin, dernière pierre d'achoppement pour le piano : trouver le rythme.

Le métronome devient votre nouveau meilleur ami afin de respecter le tempo et la rythmique d'une musique !

Besoin d'un professeur de Piano ?

Vous avez aimé l'article ?

4,80/5, 5 votes
Loading...

Thomas

Pianiste confirmé et passionné, j'aime transmettre ma passion et prodiguer des conseils à ceux qui souhaitent apprendre le piano ! N'hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires ! J'y répondrais avec plaisir ...