1. La mobilité sociale : en guise d’introduction

 La mobilité sociale est l’un des thèmes de prédilection de la sociologie. Il n’est pourtant pas simple du fait de ses connotations politiques. Parler de « mobilité sociale » n’a tout d’abord du sens que dans certaines sociétés. La question ne se pose pas bien sûr dans les sociétés de castes où les statuts sociaux sont affectés de manière prédéterminée et rigide, comme c’est le cas de la société indienne. Il en était presque de même dans la société d’ordres de l’Ancien Régime qui, bien qu’elle ne reposait pas strictement sur un fondement religieux comme pour les castes, n’en déterminait pas moins une position sociale à chaque individu selon sa naissance. La mobilité sociale ne fait donc sens que dans les sociétés démocratiques censées assurées un accès égal à chacun selon ses mérites. La mobilité sociale apparaît ainsi comme un idéal des valeurs méritocratiques d’une démocratie moderne et on comprend dès lors pourquoi démonter une réelle mobiliser ou dévoiler les mécanismes de reproduction sociale peut avoir un impact politique important.

Avant d’aborder la mobilité en tant que telle, il faut au préalable apporter quelques définitions. On distingue la mobilité horizontale quand le changement enregistré n’apparaît pas décisif dans la hiérarchie sociale (ex : un ouvrier fils d’un petit exploitant agricole) et la mobilité verticale quand elle traduit un changement jugé significatif. A noter que la mobilité peut être ascendante (ex : un enseignant fils d’ouvrier) ou descendante (ex : un employé fils d’un cadre supérieur). A noter également qu’une mobilité professionnelle, qui traduit un changement professionnel, n’implique pas une mobilité sociale : un boulanger qui devient ébéniste connaît une mobilité professionnelle sans mobilité sociale (il reste artisan). La mobilité sociale peut également avoir lieu sans changer de profession : c’est le cas par exemple d’une promotion ou encore parfois du mariage ! Tandis que la mobilité professionnelle au cours de la carrière d’un individu est qualifiée de intragénérationnelle, on parle de mobilité intergénérationnelle (entre générations) pour la mobilité sociale. Enfin les individus peuvent être mobiles de leur propre fait (habileté, travail, etc) mais leur mobilité dans l’espace social peut aussi dépendre des transformations de l’espace social. La mobilité liée aux transformations de la structure des emplois est qualifiée de « mobilité structurelle » tandis que les changements causés par des comportements individuels sont qualifiés de « mobilité nette ». En pratique il est difficile de distinguer les deux.

Etudier la mobilité sociale revient à appréhender le déplacement des individus au sein d’une stratification. La mobilité sociale présuppose ainsi une certaine conception du social qui a pourtant été remise en cause. On peut penser que la mobilité sociale traduirait le déplacement non pas d’individus mais de groupes (comme en atteste l’émergence des « cadres »). Mais l’analyse même en termes de strates ne va pas de soi. On trouvera par exemple une mobilité plus ou moins forte en fonction du nombre de niveaux ou de strates que comprend la classification. La question du critère de cette classification fait elle-même débat : doit on prendre la profession, le diplôme, le revenu ? Deux personnes ayant la même profession peuvent par exemple appartenir à des univers différents selon leurs études, leurs fréquentations, etc. Enfin certains sociologues préfèrent raisonner en termes de « classes » et de structures sociales. Pour eux, les déplacements des individus n’annulent pas la structure sociale qui est problématique.

En conclusion, procéder à une analyse en termes de « mobilité sociale » revient à étudier la mobilité verticale intergénérationnelle d’individus masculins qui se déplacent dans une structure sociale pensée comme une superposition de strates.

Besoin d'un professeur de SES ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !