Cette DDHC (Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen) de 1789 est très riche en symbole et permettaient à ceux qui ne savaient pas lire de saisir l'idée véhiculée par cette déclaration.

Tout d'abord, il y a des symboles, allégories d'idées. Il y a le glaive, symbole de la loi et qui évoque le respect de la loi par tous mais aussi du respect de la DDHC. Accroché au pique de ce glaive se trouve le bonnet phrygien, symbole de l'affranchissement des esclaves dans l' Antiquité et donc de liberté. Celle-ci est une valeur chère aux révolutionnaires et aux hommes, habitués à la censure, à) la « non-liberté » de religion, d'expression… En suite, il y a la guirlande de lauriers qui représente le pouvoir (les rois et les empereurs portaient toujours une couronne de laurier), ici le pouvoir de la DDHC. Au dessus, il y a un serpent qui se mord la queue et qui représente le caractère immuable, la constance. Ici, il représente la constance de la DDHC qui devra s'inscrire dans le temps. Tout au dessus de la déclaration se trouve un triangle contenant un œil au milieu. Il propage d'ailleurs sa lumière tout autour de lui. Cela représente non seulement la raison (œil) mais aussi l'égalité entre les hommes (triangle). Sur la droite, les nuages sont noirs puis, plus on monte vers le haut, plus ils s'éclaircissent. La période sombre est celle où les droits de l'homme n'étaient pas respectés (égalité, liberté de presse, d'expression…). L'éclaircie représente probablement la période durant laquelle a été rédigée la DDHC, où tout est plus clair, où les droits fondamentaux sont respectés.

Ensuite, il y a des allégories représentés par deux femmes : l'une (à droite) représentant le peuple de Paris, l'autre (à gauche) l' Assemblée nationale. La femme de gauche porte les couleurs de Paris (bleu et rouge) et une étoffe brodée de fleurs de lys (symbole de la royauté) et une couronne. Entre ses mains, elle tient une chaîne, des menottes brisées . Cette allégorie représente le peuple de Paris et à travers celui-ci, la nation tout entière, qui n'est pas contre la monarchie mais contre son caractère absolu (comme en témoigne les chaînes brisées : l' Homme est passé de sujet à citoyen). Cette femme regarde d'ailleurs l'autre femme (sur la droite) ou on peut supposer qu'elle admire le triangle représentant l'égalité. La femme de droite, représentant l' Assemblée nationale, porte, dans sa main droite, le sceptre, symbole du pouvoir. Avec celui-ci, elle pointe le triangle qui représente l'égalité. De sa main gauche, elle pointe du doigt la DDHC. Cela montre que le pouvoir est maintenant dirigé par la voix de la raison et dans le respect des droits de l'homme.

Ces symboles prouvent l'attachement des révolutionnaires à de nouvelles idées : gouvernement par la raison, les libertés, le respect des droits de l'homme…

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,00 (36 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !