http://www.artchive.com/artchive/v/van_eyck/eyck_arnolfini.jpg

Ce tableau, « Les Epoux Arnolfini » a été peint en 1434, siècle des humanistes, par Jan Van Eick, principal peintre de la renaissance flamande et perfectionniste de la peinture à l'huile. Cette période date la naissance de la Renaissance en Italie et son extension au reste de l'Europe, où un nouveau mouvement intellectuel, donnant une nouvelle vision de l'Homme et du Monde, voit le jour.
Cette peinture, peinte huile sur bois, mesure 0,60 x 0,82 et est actuellement exposée dans La National Gallery de Londres. Ce double portrait où est vraisemblablement représenté Giovanni Arnolfini, marchand Italien, fournisseur, préteur et conseiller de Philippe le Bon, duc de Bourgogne et compte de Flandre, en compagnie de sa femme Gionvanna Cenami, fille d'un autre riche marchand Italien, à la vue d'un proche mariage.La technique utilisée ici, est celle d'une peinture à l'huile sur bois. Au niveau de la composition, on distingue une verticalité dominante, qui résulte des personnages. La perspective est représentée ici, par la profondeur rendue par les lattes du plancher et de l'espace mobilier. La lumière éclairant le mur renforce également cette impression de profondeur.

Les couleurs dominantes sont le rouge, le vert et le marron. Le vert, dans ce contexte, caractérise l'espérance d'une fécondité prochaine, contrairement au blanc qui lui, est signe de pureté, de virginité. Le marron et le noir symbolisent l'autorité. Le rouge, issu en majeure partie du lit et du fauteuil, révèle l'intimité du foyer.

Le dessin est net et délicat. On y remarque aisément le soucis du réalisme, du détail.

Le centre d'optique du Tableau, est le miroir. Il est important car Van Eick se représente en tant que témoin du mariage. Deux sources de lumière éclairent la pièce: La lumière du jour qui provient de deux fenêtres à droite des personnages, et la lumière d'une bougie, qui est là comme symbole religieux du mariage (présence de Dieu).

L'Homme est positionné près de la fenêtre, c'est à dire du Monde extérieur, du Monde des affaires. Sa main levée nous connote son serment de fidélité, sa main qui soutient la main de sa femme, son engagement du mariage. Il est richement vêtu, ce qui nous démontre son importante position dans le commerce. Il tient un air sérieux et solennel. La présence des fruits, et le port des sandales constituent une nouvelle fois, le symbole de fécondité.

Le Femme est quant à elle, disposé près du lit. Cela représente son rôle de femme au foyer. La main disposé sur son ventre nous témoigne une future fécondité. Elle est également richement vêtue (Fille de riche marchand Italien ). Son air est soumis, et son visage, inexpressif.

La très riche demeure bourgeoise du XVe siècle (Lustre, lit à baldaquin, fauteuil) constitue le décor. Les symboles religieux y sont nombreux : rosaire, chandelle, petite statue de Sainte Marguerite.

Van Eick est le premier peintre à faire le portrait des personnes n'appartenant ni à la noblesse, ni au clergé. Le portrait, est une création de la Renaissance et il témoigne de l'intérêt des peintres pour l'individu. Cette œuvre a aussi un intérêt historique, car elle nous permet de découvrir l'aspect et le cadre de vie d'un couple de riches marchands Italiens, installés à Bruges, et d'y entrevoir ainsi la montée en puissance de cette bourgeoisie marchande.

Ce Tableau permet de rappeler que la Renaissance ne se limite pas à l'Italie, mais qu'elle rayonne par delà l'Europe.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,00 (16 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !