I) 1929, de la crise américaine à la crise mondiale

Problématique
: Quels mécanismes président à l'apparition et
au développement de la crise des années trente ?
Quelles sont ses conséquences ?

1. Du
krach de Wall Street à la crise mondiale :

Dans
les années 1920, les États-Unis connaissent un essor
économique important. Le " travail à la chaîne
" et la " Ford T ", produite en masse, symbolisent le
nouveau mode de vie américain fondé sur le progrés
technique et le développement de la consommation .

Mais
cette prospérité a des failles. Les marchés
sont saturés de produits et la spéculation boursière
fausse la valeur économique des entreprises dont la valeur
boursière correspond de moins en moins à la réalité.
En octobre 1929, la baisse des bénéfices dans
l'industrie entraine un phénomène de vente massive
d'actions que personne ne veut acheter, leur valeur s'effondre. De
1929 à 1932, l'action de Chrysler passe de 135 à 5 $.

Des
Etats-Unis, la crise se diffuse rapidement au reste du monde.

2.
Les conséquences de la crise :

Elles
sont :

  • économiques
    avec la chute des valeurs boursières, les faillites de
    banques, l'arrêt des usines et la baisse de la production;
  • sociales
    par l'apparition du chômage (6 M en Allemagne en 1932), le
    développement de la misère (soupe populaire) et le
    mécontentement des populations;
  • politique
    par la perte de crédibilité des gouvernements en
    place. FD Roosevelt devient président des EU en 1932.

La
France et l'Allemagne n'échappent pas à la crise.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (15 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Salomé
5
5 (6 avis)
Salomé
35€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (8 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert !
Rémy
4,9
4,9 (22 avis)
Rémy
40€
/h
1er cours offert !
Thibault
5
5 (22 avis)
Thibault
130€
/h
1er cours offert !
Arnaud
4,9
4,9 (15 avis)
Arnaud
50€
/h
1er cours offert !
Manon
5
5 (16 avis)
Manon
35€
/h
1er cours offert !
Diego
4,9
4,9 (9 avis)
Diego
30€
/h
1er cours offert !
Eloïse
5
5 (12 avis)
Eloïse
25€
/h
1er cours offert !
Salomé
5
5 (6 avis)
Salomé
35€
/h
1er cours offert !
Hugo
5
5 (8 avis)
Hugo
30€
/h
1er cours offert>

II) La crise en France : déstabilisation de la démocratie

Quelles
particularités a la crise économique en France ?
Pourquoi le Front populaire a-t-il marqué la société
française ?

1. La
France en crise (1931-1935)

a) La
crise économique : A partir de 1931, la France ressent les
effets de la crise économique. Le nombre de chômeurs
augmente (voir graphique 1 p. 56), les prix agricoles baissent. Des
manifestations de la misère populaire apparaissent, marches
de la faim ou soupes populaires. Pourtant, le nombre de chômeurs
reste relativement faible, entre 400 et 500 000 en 1935 (l'Allemagne
en compte 6 M en 1932).

Dans
ce climat de crise, des ligues d'extrême-droite, comme les
Croix de fer, dénoncent l'impuissance et le corruption des
gouvernements républicains. L'instabilité ministérielle
et la mise à jour de scandales politico-financiers (affaire
Stavisky) fragilisent la République.

b) La
démocratie attaquée : Le 6 février 1934, les
ligues organisent une manifestation devant le Palais-Bourbon (Chambre
des députés). Celle-ci se transforme en émeute
contre les parlemantaires (députés) traités de
voleurs. La police tire sur les manifestants. La gauche voit dans ces
évènements une tentative de coup d'état fasciste
et en 1936, les communistes, les socialistes et les radicaux de
gauche concluent une alliance électorale pour défendre
la République. Ils forment le Front populaire.

2. Le
Front populaire (1936-1938) :

a) La
victoire du Front populaire : Lors des élections de 1936, le
Front populaire établit un programme commun (le pain, la paix,
la liberté) qui vise à résoudre la crise
économique et à protéger la République.
Il remporte les élections législatives et pour la
première fois un socialiste, Léon Blum, dirige le pays
et des femmes entrent au gouvernement.

b) Le
temps des réformes : A l'annonce de la victoire du Front
populaire, une vague de grève se déclenche dans le
pays. 2 M de grévistes occupent leurs usines dans une ambiance
de fête qui montre l'espoir et la joie du monde ouvrier.

Les
grèves se terminent lorsque les accords de Matignon, conclus
le 7 juin 1936, accordent aux travailleurs des satisfactions qui
vont plus loin que le programme du Front populaire :
augmentations de salaires, semaine de quarante heures, deux semaines
de congés payés, généralisation des
conventions collectives, élection de délégués
du personnel. Pour les militants syndicaux, c’était la
fin du patronat de droit divin.

c) La
fin et l'héritage du Front populaire : En 1936-37, les
réformes du gouvernement Blum ne suffisent pas à sortir
le pays de la crise. Le chômage et la hausse des prix
persistent. De plus les partis du gouvernement sont divisés
sur l'attitude à avoir dans la guerre d'Espagne (1936-1939).
Les communistes veulent intervenir militairement, les radicaux y sont
opposés. L'extrême-droite exploite la situation et mène
des campagnes de presse haineuses et antisémites contre Léon
Blum. En 1938, les radicaux s'allient à la droite modérée
et mettent ainsi fin à l'expérience du Front populaire.

Jusqu'en
1939, les gouvernements reviennent en partie sur les lois sociales du
Front populaire sans remettre en cause un héritage auquel les
français sont très attachés car il vise à
rendre « la personne humaine non seulement plus utile mais
plus heureuse et meilleure » (Léon Blum).

III) La crise en Allemagne : affirmation du nazisme

1. La
montée du nazisme :

a.
Une République fragile issue de la défaite :

En
1918, la défaite militaire allemande provoque la fin du II ème
Reich et, le 9 novembre 1918, la création de la République
de Weimar. Ce nouveau régime est très vite contesté
:

  • par
    les communistes qui veulent réaliser la révolution
    comme en Russie. En janvier 1919, ils mènent l'insurrection
    spartakiste que le gouvernement réprime violemment. Les
    communistes se placent dès lors en opposition à la
    République de Weimar.
  • par
    les nationalistes qui lui reprochent d'avoir signé
    l'armistice du 11 novembre 1918 et accepter le « diktat »
    du traité de paix de Versailles en 1919 qui fait de
    l'Allemagne la seule responsable de la 1 ère Guerre Mondiale.
    Les anciens combattants se sentent trahis, certains adhèrent
    à des groupuscules violents qui pratiquent l'assassinat
    politique et tentent des coups d'etat comme le NSDAP d'Hitler en
    1923 à Munich.

b.
Des crises économiques qui profitent au nazis :

La
situation économique de l'Allemagne entre 1920 et 1933 est
marquée par une série de crises (1923, hyperinflation
et 1930, crise et chômage de masse) qui plongent le pays dans
la misère et renforcent les partis extrémistes.

Entre
1929 et 1932, l'explosion du chômage (voir graphique ci-contre)
provoque un rejet des partis républicains et la montée
des voix nazis aux élections. Les députés du
NSDAP entrent en masse au Reichstag. Ils promettent du travail aux
chômeurs et désignent les juifs, les communistres et les
socialistes comme responsable de la crise.

c. La
prise du pouvoir par les nazis :

Après
les élections de 1932, Hitler réussit à prendre
le pouvoir en toute légalité. Son parti étant
l'un des plus important au Reichstag, il reçoit l'appui des
grands patrons allemands qui espèrent qu'il éloignera
le danger communiste. Le 30 janvier 1933, le président de la
République nomme Hitler chancelier. En février 1933,
l'incendie du Reichstag lui sert de prétexte pour arréter
des milliers de communistes et symbolise la fin de la République
de Weimar.

2. La
dictature hitlérienne :

a.
L'idéologie nazie :

Le
national-socialisme ou nazisme est une idéologie raciste,
antidémocratique, anticommuniste et nationaliste résumée
par le slogan « Ein Volk, ein Reich, ein Führer »
: (Voir portrait officiel d'Hitler apposé dans les locaux
administratifs et les écoles en 1939)

  • «
    Ein Volk » (un peuple) : le peuple allemand, issu d'une
    race blanche aryenne, est supérieur et forme une race de
    seigneurs qui doit dominer les races inférieures, juifs,
    slaves, tsiganes.
  • « Ein
    Reich » (un empire) : Hitler veut rassembler en un seul
    état toutes les populations de langue et de sang allemands.
    Pour cela il faut abroger le traité de Versailles et réaliser
    la conquête d'un « espace vital »
    (lebensraum) à l'est aux dépens des slaves.
  • « Ein
    Führer » (un chef, un guide) : A partir de 1934,
    Hitler dispose de tous les pouvoirs et doit être obéi
    aveuglément en toutes choses.

b. La
mise au pas de l'Allemagne :

Dans
les mois qui suivent son accession au pouvoir, Hitler interdit tous
les partis politiques et les syndicats : patrons et ouvriers sont
regroupés dans le « front du travail »
et seul le parti nazi (NSDAP) est autorisé. Une série
de décrets lui accordent les pleins pouvoirs notamment celui
de limiter les libertés personnelles.

Il
réprime par la violence toutes les oppositions. En 1934 (nuit
des longs couteaux), il fait assassiner les chefs des SA (section
d'assaut) par la SS. Dès 1933, il crée des camps de
concentration dans lesquels il déporte les opposants
politiques.

c. La
dictature :

Le
parti nazi est présent partout. Les Allemands sont très
surveillés. Himmler, le chef de la Gestapo et des SS, organise
la terreur policière. Entre 1933 et 1939, un million
d'Allemands sont emprisonnés dans les camps de concentration.

Les
nazis organisent la répression de toutes idées
non-allemandes par des autodafés de livres interdits, l'exil
des intellectuels non-nazis ou juifs (Einstein par exemple), des
mesures antisémites, ...

Le
gouvernement nazi réduit le chômage par une politique de
grands travaux (autoroutes) et en préparant la guerre en
développant l'industrie d'armement.

Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 2 vote(s)
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !