Le bassin méditérranéen présente des caractéristiques communes :

  • C'est un mileu avec un climat présentant une longue sécheresse estival, une végétation particulière.

  • C'est un espace très étendu, surtout pour les hommes de l'époque. Pour un géographe musulman Al-Idrisi, il faut 36 jours de transport pour aller de l'extrèmité est à l'extrèmité ouest au XII e siècle.

  • C'est un espace qui a été unifié dans l'antiquité par les Grecs puis les romains.

Il est divisé entre 3 grands ensembles politiques et religieux :

  • l'empire Byzantin

  • L'occident latin et chrétien

  • Le monde musulman

Problème : Pourquoi peut-on parler d'un carrefour de civilisations pour la méditérranée au XII e siècle?

A quelles occasions et sous quelles formes se réalisent les échanges?Quelles relations entretiennent les trois ensembles?

I/ Trois civilisations se partagent le bassin méditerranéen

Civilisations : Une culture, des traditions, une ou plusieurs langues, une relogion, une histoire, un gouvernement, u territoire, un système économique et financier.

A) Le déclin de l'empire byzantin

L'empire byzantin s'étend sur les Balkans et sur une partie de l'Asie mineur ( ârtie de l'actuel Turquie).

L'empire est une théocratie, c'est à dire que l'empereur est sensé détenir le pouvoir de dieu, il est considéré comme son lieutenant sur terre. L'empereur est également un chef religieux.

Cette civilisation mélange l'héritage romain, le christiannisme et les infleunces orientales. Au XII e siècle, l'empire Byzantin connait une grave crise économique et social. Le commerce est controlé par les villes Italiennes qui bénéficient de privilèges au sein de l'empire.

Les bénéfices échappent donc aux byzantins alors qu'ils sont au coeur des routes commerciales.

L'empire byzantin rencontre aussi des difficultés miltaires, les Turques ont concquis une grande partie de l'Asie mineur, les normands occupent l'Italie du sud et les population de Balkans sont devenues autonomme en 1187.

B) Le renouveau de l'occident chrétien

a) L'église catholique

Le christiannisme se divise en 2 courants principaux depuis le schisme de 1054.

Schisme : C'est la séparation au sein d'une religion entre 2 églises.

En 1504, on trouve l'église Byzantine de religion orthodoxe et l'église latine de religion catholique.

On assite à la montée en puissance de l'église catholique et du pape depuis le X e siècle.

La papauté impose des décisions religieuses avec des conséquences politiques : la paix de dieu, l'interdition des combats les jours de fêtes religieuses, on ne peut pas attaquer une personne vulnérable.

L'église se réforme afin d'affirmer son indépendance et sa puissance. Au XI e et XII e siècle, on assiste à de nombreux changements, à la mise en place de nombreux réglements.

Une des plus importantes réforme est la réforme Grégorienne ( établie par le papa Grégoire VII). Il décide de restaurer la discipline dans l'église, il fixe des normes de comportement, il interdit le mariage des prêtres, l'achat de charges religieuses ou des biens de l'église par des laïques. Il renfore l'éducation des clercs, il réserve la nomination des clercs au peuple.

Il exclu ainsi les rois, les princes et les membres de la noblesse de ces nominations.

On assiste donc à la multiplication des ordres religieux : cluny et citeaux.

Ordre religieux : ce sont des moines ( moniales pour les femmes) qui vivent en communauté en suivant des règles religieuses bien précises.

Les pèlerinages se dévellopent et les églises se multiplient.

b) Le système féodal.

L'occident chrétien est politiquement divisé et, depuis la fin du X e siècle, les rois voient leurs pouvoirs s'affaiblir au profit des seigneurs. On assiste à la multiplication des pouvoirs locaux alors que le pouvoir centrale décline.

La société est organisé selon le système féodal. Les relations sont basées sur la soumission et la protection. Un vassal jure fidélitée à un seigneur, il lui promet aide et assistance. En échange, le seigenur donne au vassal un fief et lui assure sa protection.

La féodalité est une organisation politique, social très hiérarchisée :

  • Au bas de l'échelle social, on trouve ceux qui travaillent, essentiellement des paysans.

  • Ensuite, au deuxième niveau, on trouve ceux qui combattent ( les chevaliers), ils ont des valeurs nobles et un mode de vie commun ( la chasse, la guerre, le château...). Ils vivent du travail des paysans

  • En haut de l'échelle social, on trouve ceux qui pries, les clercs qui ont un grand prestige.

c) Le renouveau des villes et des campagnes au XIIe siècle.

On assiste à de profondes transformations dans les campagnes occidentals :

  • Les superficies cultivables augmentent considérablement suite à de très importants défrichements.

  • Les innovations techniques ( le moulin hydrolique, collier de trait pour le cheval, les charrues plus résistante) permettent à l'agriculture de se dévelloper et d'augmenter ses rendements.

  • Les condtions de vie s'améliorent car les récoltes sont meilleures, on a une très forte croissance démographique.

Dans les villes, le commerce se dévellope, il se concentre dans les villes qui prennent de plus en plus d'importance.

Les villes Italiennes créés de véritables empires commerciaux en méditérranée et d'un point de vue général deviennent des lieux d'échanges. L'essentiel de la population reste rural.

C) L’essoufflement du monde musulman

a) Une civilisation brillante.

La civilisation musulmane est une civilisation urbaine, au XII e siècle, les grandes villes arabes ( Cordoue, le Caire, Bagdad) sont 10 fois plus peuplées que les grandes villes occidentales. Ce sont des leiux d'échanges commerciaux, culturels et des centres de réflexions intelectuel et religieux.

Les musulmans occordent une grande place aux livres et à leurs études, ils encouragent le savoir considéré comme l'obéissance à dieu.

On assiste à la multiplication des grandes bibliothèques, les musulmans mènent une très grande activité de traduction ( ils redécouvrent des auteurs Grec de l'antiquité, des auteurs de la pensée Persanne et Indienne).

Les musulmans dévellopent leurs compétences dans les domaines :

  • De létude des textes sacrés.

  • Du droit.

  • De la philosophie ( Averroès : 1126-1198 qui est un grand spécialiste d'Aristote et un grand médecin).

  • Dans les mathématiques.

  • Dans l'astronomie.

  • En médecine ( ils savent endormir et réveiller les patients, ils savent réaliser l'opération de la catarade et la césarienne).

  • En Géographie ( dans le domaine des cartes, la navigation...).

  • En littérature ( les contes des milles et une nuit).

Ce dévellopement des science et des arts dans le monde musulman a des retombées pratiques : il permet notamment de perfectionner la navigation, les pratiques financières ( ce sont les inventeurs du chèque). Et il assure la puissance commerciale du monde musulman.

b) Une civilisation pourtant en déclin.

Le monde musulman est un ensmeble unifié par la relogion ( l'islam) et par une langue : l'arabe.

Mais, c'est un ensemble divisé au point de vue polituqe. Il éxiste plusieurs califats ( territoires dirigés par un calife).

Selon le Coran, les croyants doivent être unis au sein d'une communauté religieuse et politique, elle doit être dirigée par un calife, le représentant pour les musulmans de Mahomet ( c'est un prophète). Le calife est un chef politique et religuex.

Au XII e siècle, il y a une vision religieuse mais non politique car il y a 3 califats qui ont pour capital Cordoue, le Caire et Bagdad. Cela entraine un affaiblissement politique.

Il y a également un affaiblissement culturel, le XI e siècle marque le début d'un déclin lent mais continue de la civilisation musulmane. Une crise social apparait dans les capitales et sur le plan comercial, les musulmans sont concurencés par les autres puissances.

On observe donc plusieurs points communs ou divergences entre ces 3 civilisation. D'abord, on observe que ce sont 3 relogions monothéistes et 3 espaces dans lesquels les chefs religieux sont aussi des chefs politques.

Par contre, on remarque qu'il y a une civilisation majoritairement urbaine ( le monde musulman) et deux essentiellement rurale. La civilisation musulmane est aussi plus brillante que les 2 autres, accordant plus d'importance aux disciplines intellectuelles : l'Islam.

Enfin, on note qu'il y a deux population politiquement très divisées ( Occident chrétien et Islam) ce qui n'est pas le cas dans l'empire byzantin où une population est unie derrière un personnage ( Byzantins / basileus).

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,00 (3 note(s))
Loading...

Olivier

Professeur en lycée et classe prépa, je vous livre ici quelques conseils utiles à travers mes cours !