Avec une superficie de plus de 30 000 000 de km² et une population de plus d’un milliard d'habitants, le continent africain a une densité plutôt faible. Pourtant, la population africaine se concentre principalement dans les villes, créant alors de grandes métropoles qui n’ont parfois rien à envier aux grandes villes occidentales.

Comment se répartie la population en Afrique ?

Le continent africain regroupe 54 pays au total, ce qui représente environ un quart de l’ensemble des pays du monde. Sur tous ces pays africains, certains sont plus peuplés que d’autres pour diverses raisons. Cela peut être dû à la situation économique du pays, à ses reliefs, à sa situation sociale, etc.

Certains pays manquent de densité.

Parmi les pays africains les moins peuplés, on compte notamment :

  • La Namibie,
  • Le Botswana,
  • La Guinée équatoriale,
  • Le Lesotho.

En revanche, les pays les plus peuplés sont :

  • L’Afrique du sud,
  • La Tanzanie,
  • L’Égypte,
  • La République Démocratique du Congo,
  • Le Nigeria.

La population en Afrique ne cesse d’augmenter. Bien que le virus du VIH soit l’une des premières causes de décès, les naissances continuent de progresser.

Mais de manière générale, la population africaine se concentre dans les grandes villes, et notamment les capitales. On compte environ 290 millions d'urbains sur toute l’Afrique. Bien que les grandes villes du nord de l’Afrique aient toujours été très urbanisées, cette progression du nombre d’habitants dans les grandes villes de l’ensemble du continent est relativement récente.

Les capitales proches de la mer ont notamment beaucoup de succès comme c’est le cas pour la capitale sud africaine, Pretoria. Ce qui prouve l’importance de la situation géographique d’un pays ou d’une capitale pour attirer toujours plus d’habitants.

Comme dans beaucoup d’autres pays du monde, les pays africains font également face à l’exode rural. De nombreux paysans et autres personnes habitant dans les campagnes viennent s’installer en ville dans l’idée de trouver du travail. De nombreux problèmes apparaissent donc pour aménager ces grandes villes dont la démographie progresse beaucoup trop vite.

La grande urbanisation du continent africain

Le continent africain n’échappe donc pas à l’arrivée des habitants dans les grandes villes. Alors qu’au début du XXème siècle, les citadins ne représentaient que 3 % de la population, aujourd’hui on compte près de 9 % de citadins en Afrique.

Cette envie de trouver un emploi et améliorer ses conditions de vie entraînent également d’autres problèmes comme l’entassement de personnes pauvres dans des quartiers insalubres. Les bidonvilles sont désormais une réalité alarmante des grandes villes et capitales africaines.

Histoire de l’urbanisation africaine

Dans l’histoire de l’urbanisation africaine, il est important de distinguer deux parties ; le Maghreb et l’Afrique subsaharienne. En effet, les deux parties du continent ne se sont pas développées de la même façon au fil du temps.

Les grandes métropoles ne cessent de grandir.

Les pays du Maghreb ont en effet connu une urbanisation très rapide dès le début du XXème siècle. Alors qu’en Afrique subsaharienne le taux d'urbanisation moyen est de 36 %, il est de 50 % au Maghreb. Les habitants se retrouvent alors au sein de médinas, de grands quartiers historiques au coeur des villes.

De plus, la colonisation du XXème siècle ne fait qu’attirer de nouveaux habitants. Une réalité  aussi en Afrique du sud, où l’on retrouve aujourd’hui les descendants de la communauté hollandaise partie vivre en Afrique il y a quelques décennies.

En Afrique subsaharienne, le taux d’urbanisation augmente seulement depuis les années 1970. Les paysans abandonnent alors petit à petit les campagnes pour trouver du travail en ville, et surtout, une meilleure situation (accès aux soins, au logement, etc).

Le littoral est alors une grande source de richesse pour les pays d’Afrique. Alors que certains pays restent ruraux comme le Burundi ou le Rwanda, les capitales et grandes villes en bord de mer profitent de cet essor économique et se développent à grande vitesse.

Comment vivre dans les capitales africaines ?

Des nombreuses raisons poussent les Africains à venir vivre dans les capitales du continent. Études, argent, travail, logement, rapprochement familial, les capitales deviennent le cœur économique et social des différents pays.

Les constructions et aménagements en Afrique

Encore une fois, le Maghreb et l’Afrique subsaharienne sont assez disparates en terme d’organisation urbaine. Les capitales africaines du nord s’organisent autour de grandes médinas comme c’est le cas notamment à Rabat, capitale du Maroc. Les gens vivent alors autour des souks afin d’avoir accès à tout le nécessaire pour vivre.

Dans le reste de l’Afrique, la construction des villes est un peu plus aléatoire. Bien que la politique des villes tente de construire des villes organisées autour d’un centre, l’arrivée massive des habitants chamboulent les plans d’urbanisme préalablement décidés. De plus, les traces colonialistes ont façonnées la plupart des grandes villes africaines. Un héritage qui se retrouve encore aujourd’hui dans quelques capitales africaines.

Les villes maghrébines s'organisent selon le grand quartier historique.

L’emploi dans les capitales africaines

Les grandes villes du monde sont souvent le centre névralgique d’un pays. Bien qu’il arrive que la capitale économique d’un pays ne soit pas la même que la capitale administrative (ce qui est le cas par exemple pour Johannesburg et Pretoria en Afrique du sud), la plupart des capitales regroupent tous les attraits du pays (politiques, économiques et culurels). Mais quels secteurs font vivre les capitales ?

Les ressources naturelles sont un vrai trésor pour l’ensemble du continent africain. Le bois, le pétrole, le coton, ou encore les métaux précieux font la grande richesse de presque tout le continent. Pour exporter tout cela, les grands ports sont donc les premiers à se développer et embaucher de la main d’œuvre.

Les capitales sont aussi des lieux de transformation de la matière première comme le textile ou les huiles. Cependant, sans aide extérieur (bourses et subventions) l’industrie a du mal à survivre en ville.

Les grandes capitales européennes ont aussi développés de grands quartier des affaires comme c’est le cas par exemple à Abidjan en Côte d’Ivoie (capitale économique du pays). De grands immeubles servent alors de centre administratif ou bancaire.

Les difficultés des capitales africaines

La plus grande difficulté des capitales et grandes villes africaines se trouve dans la gestion de la trop grande densité qui ne cesse d’augmenter. Le nombre d’habitants augmente trop vite par rapport aux capacités d’organisation des villes (aménagement urbain, création de services, etc).

Les habitants les plus pauvres s’organisent donc autour de bidonvilles que l’administration ne peut plus contrôler, ni en terme de traitement sanitaire, ni en terme de sécurité. Surviennent alors des problèmes politiques et des problèmes de violences comme on peut le voir dans les grandes villes sud-africaines (notamment Johannesburg) où les restes de l’Apartheid sont encore bien visibles.

Même si les villes tentent de suivre le mouvement en essayant de réhabiliter les quartiers nés spontanément (installation électrique, etc), les habitants continuent d’affluer. Un phénomène qui ne devrait pas s’estomper dans les prochaines décennies.

Les bidonvilles désorganisent l'urbanisme.

Les capitales africaines et leur attrait touristique

Le tourisme a joué un grand rôle dans l’urbanisation de ces dernières décennies. De nombreuses villes se sont développées économiquement grâce à l’arrivée de touristes et donc de nouvelles activités professionnelles. Construction d’hôtels, attractions touristiques naturelles, transports touristiques, l’arrivée des touristes est un vrai plus pour ces grandes villes.

Voici un tableau des grandes villes africaines touristiques :

Ville africaineAttrait touristique
Le Cap - Afrique du SudRobben Island, célèbre prison de Nelson Mandela
Montagne de la table
Durban - Afrique du Sud
Station balnéaire
Vie nocturne
Casablanca - MarocVille portuaire et pôle commercial,
Ville à la fois traditionnelle et moderne.
Marrakech - MarocMédina,
Musées traditionnels,
Grands jardins et palais
Le Caire - Egypte
Fleuve du Nil,
La place Tahrir,
Musée égyptien du Caire, avec ses momies royales et le trésor du pharaon Toutânkhamon,
Gizeh : pyramides et la statue du Sphinx.
Dakar - SénégalVie nocturne,
Plages,
Ville culturelle,
Musique traditionnelle.

Les capitales des pays africains

Voici les pays d'Afrique rangés par liste alphabétique avec les noms des capitales. Une liste important à connaître en cours de géographie.

Afrique du sudPretoria
AlgérieAlger
AngolaLuanda
BéninPorto-Novo
BotswanaGaborone
Burkina FasoOuagadougou
BurundiBujumbura
CamerounYaoundé
CongoBrazzaville
Côte d'IvoireYamoussoukro( comme capitale administrative: Abidjan)
DjiboutiDjibouti
EgypteLe Caire
EthiopieAddis-Abéba
GabonLibreville
GambieBanjul
GhanaAccra
GuinéeConakry
Guinée-BissauBissau
Guinée-équatorialMalabo
KenyaNairobi
LesothoMaseru
LibériaMonrovia
LibyeTripoli
MadagascarTananarive
MalawiLilongwe
MaliBamako
MarocRabat
MauritanieNouakchott
MozambiqueMaputo
NamibieWindhoek
NigerNiamey
NigeriaAbuja
OugandaKampala
République centrafricaineBangui
République démocratique du CongoKinshasa
RwandaKigali
SénégalDakar
 Sierra Leone Freetown
 SomalieMuqdisho
 SoudanKhartoum
SwazilandMbabane
TanzanieDodoma
Tchad N'Djamena
TogoLomé
TunisieTunis
 ZambieLusaka
ZimbabweHarare

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,47/ 5 pour 47 votes)
Loading...

Isaline

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide