Depuis l’éclatement de l’URSS en 1991, les Etats-Unis sont la première puissance mondiale.

Quels sont les aspects, les fondements et les limites de cette superpuissance ?

Une puissance complète

La puissance diplomatique et militaire

  • Les États-Unis possèdent l’arme nucléaire et un siège de l’ONU. Ils interviennent sur le plan diplomatique et militaire sur tous les continents. Leur armée et leur flotte sont déployées partout dans le monde. Après les attentats du 11 septembre 2001, ils se sont dotés d’un bouclier antimissile pour protéger leur territoire. Ils possèdent aussi de nombreux alliés.
  • Cependant, leurs interventions suscitent des critiques, et provoquent des réactions de rejet, en particulier au Moyen-Orient.

La puissance scientifique et culturelle

  • La plupart des Prix Nobel scientifiques sont Américains.
  • La puissance s’exprime aussi dans le domaine de la culture de masse. Par l’intermédiaire du cinéma, de la télévision et de l’Internet, les États-Unis exportent « l’Américan way of life ».

La puissance économique

  • Les Américains ont une économie capitaliste (tournée vers le profit) et libérale (l’Etat n’est pas censé intervenir dans le domaine économique). Mais dans les faits, l’Etat intervient massivement dans les secteurs clé de l’économie (financement de la recherche, agriculture).
  • Puissance industrielle, ils produisent et consomment à eux seuls près du quart des richesses de la planète ; puissance financière, ils possèdent la 1ère bourse du monde et le dollar est la monnaie des échanges internationaux ; 1ère puissance commerciale, ils commercent surtout avec les 2 autres pôles de la Triade et leurs voisins avec lesquels ils ont conclu un accord de libre échange (ALENA). Cependant, leur balance commerciale est déficitaire. Enfin, leurs entreprises sont implantées sur toute la planète (multinationales).

Les fondements de la puissance

Un espace maîtrisé

Les États-Unis (9,3 millions de km2 en comptant l’Alaska) forment un ensemble d’un seul tenant de l’Océan Atlantique à l’Océan Pacifique, de la zone subtropicale à la zone tempérée. Cet espace est bien desservi par des réseaux de transports.

  • Atouts : interfaces avec les deux pôles de la Triade, l’immensité d’un territoire aux potentialités variées :
    - Variété climatique propice à l’agriculture et au tourisme.
    - Fertilité des grandes plaines « grenier à blé » du pays.
    - Les Rocheuses, « coffre fort des États-Unis »
    - Ressources pétrolières du Texas du Golfe du Mexique et de l’Alaska.
  • Contraintes : l’aridité à l’ouest du 100ème méridien ouest, les montagnes difficiles à valoriser, l’immensité : 4 fuseaux horaires, les risques sismiques en Californie. Les risques climatiques : blizzard dans le nord, cyclones dans le Sud-est.

Donc : un territoire aux aptitudes variées, mais des contraintes à maîtriser.

Une population nombreuse et dynamique

Une population inégale.

  • Le Nord-est, terre d’accueil des immigrants, est anciennement peuplé. La population a ensuite conquis le reste du territoire (front pionnier). Aujourd’hui, il existe toujours des mouvements migratoires vers le Nord-est.
  • Une population nombreuse et dynamique : 305 millions d’Américains.

La population s’est composée par vagues migratoires successives. Aujourd’hui, les WASP (White Anglo Saxon Protestant), descendants des immigrants d’Europe du Nord-Ouest, détiennent toujours le pouvoir. Mais les minorités occupent une part croissante : hispaniques, noirs, asiatiques, amérindiens.

Minorité= groupe de personnes moins nombreux et dominé.

Les minorités vivent dans des ghettos. Grâce à leur dynamisme démographique, elles rajeunissent la population. Cependant, elles sont plus frappées par la pauvreté que le reste de la population.

  • Une population urbaine.

80% de la population vit dans des villes souvent immenses qui concentrent les pouvoirs et les activités : c’est la métropolisation.

Au Nord-est, une urbanisation continue dans la mégalopole qui s’étend de Boston à Washington en passant par New York, capitale économique.

Une économie puissante

La première agriculture du monde

L’agriculture américaine produit de tout, du maïs aux fruits exotiques.

L’agriculture et l’élevage sont au cœur d’un complexe agroindustriel qui représente 1/5° de la richesse planétaire produite par le pays.

Cependant, il s’agit d’une agriculture peu respectueuse de l’environnement, et les « farmers » sont désormais dépendants des banques.

Une puissance industrielle complice

L’industrie américaine produit de tout : de l’industrie lourde (acier) à l’industrie de haute technologie (informatique, aéronautique) en passant par l’automobile.

Les industries traditionnelles (datant de la fin du XIX° siècle) implantée dans la « manufacturing belt » souffrent de la concurrence internationale. Elles se sont modernisées, déplacées (littoralisées, délocalisées au Mexique).

Une économie post industrielle

L’essentiel de la richesse est produit  par les services qui emploient 80% de la population active. Les villes en sont le lieu privilégié.

Les États-Unis sont aussi les premiers exportateurs mondiaux de services, proposés dans le monde entier (Macdonald par exemple).

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,80/ 5 pour 5 votes)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide