Introduction

Comment faire de la terre battue ?
Certaines composantes de la gymnastique antique font maintenant partie de l'athlétisme moderne.

La gymnastique (ou simplement gym dans le langage courant) est un terme large qui englobe un grand nombre de disciplines sportives utilisées pour le loisir ou la compétition comme, entre autres, la gymnastique rythmique, la gymnastique artistique, la gymnastique acrobatique, la gymnastique aérobic, le trampoline ainsi que le tumbling. Le mot gymnastique peut également s'appliquer à d'autres types d'activités dites gymniques que l'ont rapproche plutôt à l'état de santé ou à la condition physique des personnes qui vont pratiquer ce sport comme, par exemple,  l'aquagym ou le fitness.

Lors des compétitions, les gymnastes sont notés par des juges qui reçoivent une formation spécifique selon la fédération en question, validée par un test.

Les meilleurs professeurs disponibles
Vanessa
4,9
4,9 (61 avis)
Vanessa
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Pascal
5
5 (16 avis)
Pascal
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Swan
4,9
4,9 (26 avis)
Swan
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Victor
5
5 (59 avis)
Victor
80€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alice
4,8
4,8 (28 avis)
Alice
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Beth
4,9
4,9 (32 avis)
Beth
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Juliette
5
5 (39 avis)
Juliette
100€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laurent
4,9
4,9 (66 avis)
Laurent
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Johanna
5
5 (26 avis)
Johanna
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Olivier
4,9
4,9 (33 avis)
Olivier
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alice
5
5 (76 avis)
Alice
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Boubaker
4,8
4,8 (9 avis)
Boubaker
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Johanna
5
5 (26 avis)
Johanna
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jean-pierre
5
5 (38 avis)
Jean-pierre
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Morgan
4,9
4,9 (14 avis)
Morgan
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Aniko
5
5 (15 avis)
Aniko
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Vanessa
4,9
4,9 (61 avis)
Vanessa
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Pascal
5
5 (16 avis)
Pascal
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Swan
4,9
4,9 (26 avis)
Swan
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Victor
5
5 (59 avis)
Victor
80€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alice
4,8
4,8 (28 avis)
Alice
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Beth
4,9
4,9 (32 avis)
Beth
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Juliette
5
5 (39 avis)
Juliette
100€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laurent
4,9
4,9 (66 avis)
Laurent
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Johanna
5
5 (26 avis)
Johanna
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Olivier
4,9
4,9 (33 avis)
Olivier
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Alice
5
5 (76 avis)
Alice
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Boubaker
4,8
4,8 (9 avis)
Boubaker
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Johanna
5
5 (26 avis)
Johanna
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jean-pierre
5
5 (38 avis)
Jean-pierre
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Morgan
4,9
4,9 (14 avis)
Morgan
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Aniko
5
5 (15 avis)
Aniko
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

La naissance de la gymnastique lors de la Grèce Antique

Comment sont nés les jeux olympiques ?
La Grèce Antique a beaucoup apporté à la civilisation actuelle.

Le terme gymnastique est dérivé du mot grec γυμνός (prononcé gumnós), qui signifie "rien" ; le gymnase (γυμνάσιoν prononcé gumnásion) était le lieu où l'on s'exerçait à rien. Dans la Grèce antique, le terme gymnastique avait deux significations. La première signification du mot faisait références aux les jeunes personnes qui s'entraînaient à la palestre. Dans ce cas, l'expression désignait les exercices d'échauffement et de conditionnement avant de participer à des épreuves d'athlétisme (athlète est dérivé du terme grec ἆθλος prononcé âthlos, qui signifie "combat,lutte"). On peut, entre autre, considérer ces épreuves comme représentant un résumé des exercices militaires. La compétition de gymnastique, qui se déroulait aux Jeux olympiques, comprenait les disciplines suivantes :

  • La course à pied :
    • Le stadion (course d'un stade, soit 600 pieds, soit environ 200 m),
    • Le diaulos (course de deux stades),
    • Le dolikhos (course de fond de 7, 12, 20 voire 24 stades),
    • La course en armes (avec casque et bouclier, les cnémides ne sont plus portées depuis -450) ;
  • La course de chars ;
  • Le saut en longueur ;
  • Le lancer du disque ;
  • Le lancer du javelot ;
  • La boxe ;
  • La lutte ;
  • Le pancrace.

De plus, Platon quant à lui divise la gymnastique en deux : la danse et la lutte dans son ouvrage ses Lois.

Les lois de Platon

Comment est mort Platon ?
Platon est une figure de la philosophie. vous l'avait forcément étudié en cours au lycée et, si ce n'est pas le cas, cela ne devrait pas tarder.

Les Lois (provenant du grec ancien : Νόμοι prononcé Nmoi) correspond au titre du dernier dialogue de Platon, après le Philèbe. C'est aussi le plus long des dialogues platoniciens et le seul dans lequel Socrate n'apparaît pas. Selon André Laks, il s'agit du " premier traité de philosophie politique de la tradition occidentale. "

Le terme "Loi" est défini dans les définitions pseudo-platoniciennes comme "une décision politique de grande envergure qui n'a pas de limite de temps" (415 b-c). Platon, dans ce débat, comme dans La République, parle de la meilleure constitution politique. Dans les lois, Platon tente d'envisager la meilleure constitution qui puisse exister pour la cité. pour cela, il propose entre autre comme modèle à ses dirigeants le juste selon les dieux. C'est l'image qu'ils doivent suivre pour unir la cité et la rendre totalement transparente. Cette cité idéale n'est cependant pas entièrement utopique. Platon est plus empirique dans les Lois que dans la République car il examine des constitutions réelles et propose une description très détaillée d'une constitution aussi juste que réalisable. Dans cette conversation, trois anciens débattent de l'importance des constitutions des différentes cités. Les peines infligées par les lois aux êtres vivants ne doivent pas être moins sévères que celles infligées aux êtres inanimés (881 b) et vont d'une amende de 20 drachmes à l'emprisonnement dans une mine.

Platon condamne sévèrement l'éducation à Sparte qui ignore l'âme et se concentre uniquement sur le corps, ainsi que la politique de domination, le désir de guérison et l'immoralité des femmes. Tout au long de son œuvre, Platon dénonce les excès de l'oligarchie, dans laquelle les nantis dominent les pauvres, et de la démocratie, entendue au sens de démagogie populaire, dans laquelle les pauvres tentent de dominer les riches. C'est pourquoi, dans La République, Platon propose un régime novateur : la timocratie, un régime dans lequel le peuple est divisé en classes sociales strictement définies, chacune ayant ses propres prérogatives.

Lorsque Platon mourut à Athènes en 348 / 347 après J.-C., il était en train de réécrire les Lois et ne les publia pas lui-même, ce qui explique certains défauts de style ou de composition ; on pourrait donc soutenir que le livre XII était inachevé, mais ce jugement est discutable, étant donné que certains considèrent l'Épinomis comme le troisième livre des Lois. Philippe d'Oponte a peut-être été chargé de la première édition des Lois. Contre les Lois de Platon a été écrit par Zénon de Kition.

Le stadion

Le stadion (du grec ancien : στάδιον) était une course à pied qui faisait partie du programme des compétitions sportives et religieuses de la Grèce antique, dont les Jeux olympiques. Cette épreuve de course à pied se déroulait à l'époque sur toute la longueur d'un stade ce qui représentait 600 pieds. Par ailleurs, l'unité de mesure différait d'une ville à l'autre. De surcroît, il est intéressant de noter que la piste (dromos) n'avait pas toujours la même longueur. En effet, la piste la plus courte se trouvait à Corinthe (165 mètres), tandis que l'on pouvait trouver à l'époque la plus longue piste à Olympie (192 mètres).

Le stadion représentait à l'époque antique comme étant la plus prestigieuse des épreuves des Jeux panhelléniques. De 776 à 724 après J.-C., il fut même la seule épreuve composant la compétition olympique. Le nom de son participant victorieux fut rapidement utilisé pour désigner les Olympiades (On appelle olympiade la période de quatre ans entre deux jeux olympiques) et devint l'un des éléments constitutifs du calendrier grec. A noter que, lors des Jeux panathénaïques d'Athènes, le stadium était l'épreuve la mieux récompensée. En effet, le vainqueur repartait avec 100 amphores d'huile d'olive.

Un coureur de stadion avait la taille et la forme idéale s'il possédait un buste court, pas trop musclé pour ne pas être gêné par son poids, et de grandes mains. Initialement, les concurrents s'alignaient sur une bandedepierre, le balbis, où des "couloirs" (qui pouvait être compris entre sept et vingt-deux selon la taille du stade) étaient matérialisés, par des lettres d'abord, puis, progressivement, à partir du IIe siècle de notre ère, par l’hýsplex, un dispositif de départ fait de cordes tendues relâchées par un juge-arbitre, dispositif destiné à éviter tout départ prématuré. La posture régulière de départ semble avoir été inversée, avec les mains devant, le pied gauche un peu en avant, et les orteils engoncés dans des rainures creusées dans les balbis. L'arrivée du sprint, six centimètres plus loin, est également entachée d'un balbis.

Le diaulos

Le diaulos (provenant du grec ancien : δίαυλος), également appelé diaulique, était une course à pied faisant partie du calendrier des Jeux panhelléniques, qui comprenait les Jeux olympiques antiques. Cette course pédestre était composée de deux étapes (soit 1 200 pieds). De ce fait, elle changeait de ville en ville.

Le diaulos est la deuxième épreuve olympique de l'histoire, qui débute en 724, et la première à être réalisée est l'Hypénos de Pise.

Le diaulos se courait également lors des Jeux isthmiques et néméns des hommes adultes, ainsi que dans des Jeux pythiques dédiés aux hommes et aux enfants.

Le dolichos

Le dolichos (du grec ancien : Δόλιχος) consiste en une course à pied faisant partie intégrante des Jeux panhelléniques, dont faisaient partie les Jeux olympiques antiques.

La distance parcourue lors de cette course varie d'une compétition à l'autre, et même à travers le temps. Elle pouvait courir sur sept à vingt-quatre pistes différentes (de 4200 à 14400 pieds c'est à dire 1400 à 4800 mètres sur la piste olympique).

La course en armes

L'hoplitodromos (grec ancien : Ὁπλιτόδρομος) aussi appelé hoplitodromia (Ὁπλιτόδρομος), mais parfois aussi appelé hobplitès (Ὁπλίτης) qui signifient littéralement "course des hoplites" que l'on traduit souvent en "course en armes" ou "course en armure" consistait en une course à pied faisant partie des épreuves au programme des Jeux panhelléniques, y compris les Jeux olympiques antiques.

La distance parcourue lors de cette course à pied variait d'une ville à l'autre. Si elle était à Olympie, elle mesurait environ 1200 pieds (environ 384 mètres) de long. Elle courait sur quatre pistes pour les Jeux Néméen et sur dix pistes lors des Éleuthéries de Platées. L'équipement militaire varie selon le jeu. Si au début, les coureurs portaient tout leur équipement, au moment où ils atteignent les cnémides, ils se contentent d'un bouclier.

La course de chars

Les courses de chars (de l'ancien grec : ἁρματοδρομία prononcé harmatodromia ou encore du latin : ludi circenses) étaient un événement sportif et religieux majeur dans l'Antiquité grecque, l'Empire romain et l'Empire byzantin, et étaient pratiquées dans une variété de jeux panhelléniques. Les blessures graves et, dans certains cas, la mort que ces courses pouvaient causer aux concurrents donnaient une dimension spectaculaire à l'événement, contribuant à son succès public.  Selon le nombre de chevaux tirant le char, ceux-ci portaient un nom différents. En effet, le char pouvait être tiré par un, deux (bige, à l'origine un jeu étrusque), trois (trige), quatre (quadrige) ou six chevaux. Les chars de compétition étaient pilotés par des auriges.

Dans les courses de chars romains, des équipes représentant divers groupes de bailleurs de fonds se disputent fréquemment les services de pilotes qualifiés. Les conflits entre loyalistes de différentes équipes étaient parfois sur fond de politique, ce qui explique pourquoi les empereurs de Rome et de Byzance étaient si soucieux du contrôle des équipes.

Après la chute de l'Empire romain en Occident, la course des chars n'a survécu que pendant une courte période sous l'Empire byzantin, où les factions romaines traditionnelles ont conservé ou accentué leur primauté politique. Leur rivalité atteint son paroxysme lors des émeutes de Nika, marquant le début du déclin progressif de ce sport.

L'ancienne course des chars, descendante directe de la course attelée de nos jours, reste un sujet artistique populaire, notamment dans le roman et le film de Ben-Hur, mais aussi dans d'autres tableaux, spectacles et reconstitutions modernes.

Le saut en longueur

Le saut en longueur est une épreuve d'athlétisme dans laquelle les participants tentent de couvrir la plus grande distance possible en sprintant avec vigueur depuis un point de départ fixe. C'était l'une des épreuves des Jeux olympiques antiques, et elle est toujours présente dans les Jeux olympiques modernes. Le record du monde masculin est détenu par l'Américain Mike Powell depuis 1991, avec un saut de 8,95 mètres, tandis que le record du monde féminin est détenu par la Soviétique Galina Chistyakova depuis 1988, avec un saut de 7,52 mètres.

Le lancer du disque

Le lancer du disque correspond à une épreuve d'athlétisme dont le but est de lancer un disque le plus loin possible. Jürgen Schult détient le record du monde du plus long lancé masculin depuis le 6 juin 1986, avec 74,08 m. Gabriele Reinsch, une compatriote, détient le record du monde féminin de lancer de disque depuis 1988, avec une distance de 76,80 mètres.

Les Romains font partis des civilisations ayant le mieux décrit l'épreuve athlétique du le lancer du disque. L'Iliade explique comment lancer et quels sont les différents types de disques utilisés lors de l'épreuve. On appelait "solos" le disque qui était percé d'un trou dans lequel on pouvait passer une corde, tandis que le "diskéma" était plat et fait de pierre, de bois dur, de plomb ou encore de métal. Cette discipline sportive gagne en popularité aux États-Unis à la fin du vingtième siècle. En 1907, le poids du disque masculin est finalement fixé à 2 kg en 1907, tandis que son diamètre est fixé à 22 cm.

Le lancer de javelot

Le lancement de javelot est une activité sportive qui consiste à lancer un objet long appelé javelot qui est constitué de métal, de verre ou encore de fibre de carbone. Cette épreuve n'est pas toujours incluse dans les meetings d'athlétisme, entre autre, pour des raisons de règles de sécurité.

La lutte

Les deux combattants, qui se font face et se tiennent l'un l'autre, créant un λ dessiné par le haut du corps et les jambes de chacun des adversaires. Dans les compétitions athlétiques, les Spartiates sont les premiers à montrer les dents et à frotter leur huile. Les athlètes portaient une ceinture qui couvrait le pénis, et selon Thucydide, cette pratique fut abandonnée peu avant le Ve siècle avant Jésus Christ.

On attribue à Palaestra, fille du dieu Hermès et déesse de la guerre, l'invention de la guerre dans la Grèce antique.

Le pancrace

Le pancrace (du grec ancien : παγκράτιον qui est prononcé pankrátion) est un sport de combat grec qui permettait de pratiquer presque toutes les techniques aux Jeux olympiques antiques. Il était interdit de mettre son doigt dans l'œil ou dans la bouche de son adversaire. Il etait également interdit de tirer l'oreille ou les parties génitales de son adversaire. De ce fait, le pancrace correspond un sport très technique mais pas comme étant le sport le plus difficile. En effet, le pugilat en revanche était considéré comme plus violent des sport de combat.

Polydamas de Skotoussa, qui a remporté la médaille d'or olympique en 408 après J.-C., Théagène de Thasos et Milon de Crotone ne sont que quelques-uns des grands olympiens de l'époque. La personne qui combat le pancrace est connue sous le nom de pancratiaste.

La gymnastique de nos jours : des différences notables avec son ancêtre

À l'époque moderne, vers le début du XVIe siècle, l'Allemand Friedrich Ludwig Jahn est considéré comme étant le promoteur de la gymnastique moderne.

A noter que la Fédération Internationale de Gymnastique (FIG) ne reconnaît que les disciplines suivantes comme composantes de la gymnastique :

  • la gymnastique pour tous (abrégé GFA, sigle de l'anglais Gymnastics for all) ;
  • la gymnastique artistique masculine (abrégé GAM) composée de six agrès :
    • le sol,
    • le cheval d'arçons,
    • les anneaux,
    • le saut de cheval (table de saut),
    • les barres parallèles,
    • la barre fixe ;
  • la gymnastique artistique féminine (abrégé GAF) composée de quatre agrès :
    • le sol,
    • le saut de cheval (table de saut),
    • les barres asymétriques,
    • la poutre ;
  • la gymnastique rythmique (abrégé GR) ;
  • le trampoline ;
  • l'aérobic ;
  • la gymnastique acrobatique.

On peut, de surcroît, ajouter à la liste ci-dessus les différentes disciplines, masculines, féminines ou encore mixtes comme le tumbling ou le teamgym qui se trouve être une discipline gymnique uniquement européenne.

Les fédérations de gymnastique, tant nationales qu'internationales, sont nombreuses. Selon les fédérations, les performances ne sont pas évaluées selon les mêmes critères ou notations, et les résultats des compétitions et des entraînements peuvent donc être différents. En France, par exemple, il existe la Fédération française de gymnastique (FFG) et l'Union française des travaux laïques d'éducation physique (UFOLEP).

L'équipement de gymnastique moderne

Où acheter un justaucorps de gymnastique ?
La gymnastique moderne est correspond à une pratique sportive très codifiée.

En compétition, l'uniforme des filles est constitué uniquement d'un justaucorps (appelé aussi maillot de gymnastique) ; des pénalités sont appliquées si elles portent un short (appelé aussi cuissard). De façon analogue, la gymnaste recevra des pénalités si elle n'ajuste pas son justaucorps et ses cheveux lors de la présentation de son mouvement artistique. Les gymnastes féminines utilisent ce que l'on appelle le satien, un matériau de collage sous forme de spray, pour empêcher les justaucorps de bouger tout au long du mouvement.

Lors des Championnats d'Europe de gymnastique 2021 à Bâle, les gymnastes allemandes, menées par Sarah Voss, sont les premières à utiliser une combinaison intégrale (autorisée par la Fédération internationale de gymnastique) à la place du justaucorps, dans le but de lutter contre la sexualisation du corps.

Pour les garçons, la tenue traditionnelle se compose de trois parties : un léotard (semblable à un justaucorps), un short et un sokol (un type de pantalon moulant). Ce dernier ne doit pas être porté seul ou lors d'une promenade à cheval et, comme pour le short dans le cas des femmes, une pénalité est imposée s'il l'est.

Les maniques, constituées d'une bande de cuir qui s'enroule sur la paume de la main, sont utilisées par les gymnastes sur trois épreuves différentes : barres asymétriques, barres fixes et anneaux. Avant de commencer, il est essentiel de fixer les maniques (également appelées handguards en anglais) pour éviter tout frottement au niveau du cuir.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00 (1 note(s))
Loading...

Joy

Freelancer et étudiante en Sciences de la Vie et de la Terre, je suis un peu une grande sœur qui épaule et aide les autres pour observer et comprendre le monde qui nous entoure et ses curieux secrets !