Régulation de l’activité de l’axe hypothalamo-hypophysaire

Par les hormones hypothalamiques

La sécrétion des hormones adénohypophysaires est modulée par au moins une des hormones hypophysiotropes (facteurs de stimulations, d’inhibition) connues de l’hypothalamus.

 

HypothalamusHypothalamusHypothalamus
CRFTRHGnRH
AdénoHypophyseAdénoHypophyseAdénoHypophyse
ACTHTSHFSH, LH
Glande corticoSThyroideGlandes sexuelles
CortisolT3, T4Hormones sexuelles
Cellules ciblesCellules ciblesCellules cibles

Certaines hormones comme l’Hormone somatotrope (GH) sont sous l’influence d’une libérine (GHRH) et d’une inhibine (GHIH).

L'hormone de croissance est une petite protéine synthétisée par l'hypophyse. L'hormone de croissance (abrégée hGH), aussi appelée somatotrophine, participe à la croissance et à l'équilibre des différents métabolismes.

Régulation de l’activité de l’axe hypothalamo-hypophysaire

Par les hormones hypothalamiques

Par rétroaction exercée par les hormones «périphériques»

Le résultat de telles rétroactions est de maintenir relativement stable la concentration sanguine de l’hormone de la glande cible.

 

Régulation de l’activité de l’axe hypothalamo-hypophysaire

Par les hormones hypothalamiques

La GnRH (Gonadotropin Releasing Hormone ou gonadolibérine) est une hormone hypothalamique peptidique stimulant la synthèse et la sécrétion de la LH et de la FSH et par l'adénohypophyse. Le rôle de l'hypothalamus. Fabrication d'hormones.

Par rétroaction exercée par les hormones «périphériques»

Par stimulation humorale

Les variations du taux sanguin de certains ions et de certains nutriments. L'hormone de croissance (GH) stimule la croissance et la division de la plupart des cellules de l'organisme.

Pathologies :

Un déficit en GH

Un excès en GH

 

Sachant de plus que l’activité de l’hypothalamus est soumise à diverses influences :

  • Influences provenant de différentes régions du cerveau (Aires associatives Système limbique….) Influences provenant de l’environnement
  • -via le SNV (FR…)
  • -via le système humoral (concentrations sanguines de certains nutriments, d’hormones…)

La Thyroïde et les Parathyroïdes

La thyroïde

Larynx

Trachée

Thyroïde

Poids total : 25-30g

La glande thyroïde est située à la base du cou.

Elle a la forme grossière d’un papillon.

Elle est composée de 2 lobes disposés de part et d’autre sur la face antérieure de la trachée, au-dessous du larynx, réunis par une partie plus étroite : l’isthme.

Comme la plupart des glandes endocrines, la thyroïde est fortement vascularisée

Cartilage thyroïdien

Lobe gauche

Isthme

Lobe droit

Veine jugulaire interne Carotide primitive Trachée

Elle est vascularisée par les artères thyroïdiennes (> et < ) issues de la carotide primitive et par des branches de la veine jugulaire interne.

La thyroïde comporte 2 types de cellules produisant

chacun des hormones différentes:

Les cellules folliculairesLes cellules parafolliculaires
ou cellules C
CellulesCellules
parafolliculaires
folliculaires
Follicule
Colloïde

Schématiquement :

 

Les cellules folliculairesLes cellules parafolliculaires
ou cellules C
Les hormones iodées :
•  L-Triiodothyronine (T3) etLa calcitonine
•  Tétraiodothyronine ou
Thyroxine (T4)

Stimulent le métabolisme Fait baisser le calcium sanguin

Les hormones iodées

Grossesse, froides besoins énergétiques

 

  • La synthèse des hormones iodées

La synthèse de T3 et T4 est simulée par la TSH (hormone thyréotrope de l’adénohypophyse), elle même sous la dépendance de la TRH

→ (Thyréolibérine de l’hypothalamus), elle même sous la dépendance de facteurs extérieurs comme le froid, ou internes comme le stress, la grossesse…

T3 et T4 sont constituées de tyrosine et d’iode.

Elles sont synthétisées à partir d’une protéine globulaire : la thyroglobuline qui fixe l’essentiel de l’iode de l’organisme (réserve: 8 -9 mg).

Le besoin en iode est donc important et sa carence induit une diminution des hormones T4 et T3

Stockage Production colloïde Thyroglobuline iodée

Acides aminés
Iodure =T4-T3
anions d’iodecapillaires

La liaison TSH-récepteurs membranaires des cellules folliculaires déclenche :

•  la formation de thyroglobuline à partir du REG

•  la liaison de l’iode sur des tyrosines de la thyroglobuline, au niveau du colloïde

•  la diffusion des hormones T3 et T4 dans la circulation

  • Organes cibles et actions des hormones iodées

Leurs organes cibles : la plupart des tissus et surtout le foie et les muscles squelettiques, du fait de leur action sur le métabolisme par stimulation des enzymes impliqués dans :

- la lipolyse

  •  dégradation des lipides

-  la dégradation des hydrates de carbone

  •  glycogénolyse
  •  entrée de glucose dans les cellules +  glycolyse

-  la chaîne d’oxydoréduction et respiratoire…

  • VO2

 

Effet calorigènique

- T3 et T4 ont aussi un effet sympathomimétique => en la réponse des cellules cibles aux catécholamines (elles stimulent la synthèse de β adrénoR)

  • stimulation du tissu cardiaque, du tissu digestif, de la diurèse pour un fonctionnement normal

-  T3 et T4 agissent sur la croissance et la maturation d’un certain nombre de tissus (os, muscles squelettique, système nerveux) notamment par stimulation de la synthèse de GH.

  • Elles ont un rôle essentiel dans le développement normal du SN chez le fœtus et le nourrisson et sont nécessaires au bon fonctionnement du SN chez l’adulte

La dégradation des hormones iodées est hépatique et rénale. L’iode est récupérée pour reformer des hormones thyroïdiennes et/ou excrétée dans les urines, les selles, la sueur…

  • Contrôle de la sécrétion des hormones iodées

→ par l’hypothalamus et l’adénohypophyse ainsi que par rétro-inhibition

 

Les cellules folliculaires

Froid, grossesse, stress…

  •  des besoins énergétiques

Thyroïde et

parathyroïdesActions sympathomimétiques

  • sur la croissance + sur le  Stimulent le métabolisme développement du SN

Compte tenu des effets physiologiques des hormones thyroïdiennes iodées notamment sur le métabolisme mais aussi la croissance osseuse, le développement du système nerveux etc.

  • une hyperthyroïdie 
    • une hypothyroïdie 

 

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Simon

Juriste et ancien élève de l'UPPA et de la Sorbonne, je mets à dispositions mes TD, notes et fiches de cours pour aider les étudiants. N'hésitez à poser vos questions en commentaire : On essaiera de vous aider en faisant de notre mieux !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide