Le souci du corps à partir des années 60

Le corps devient pour beaucoup, un nouveau « vecteur de salut » (le corps plutôt que l’âme; le salut individuel plutôt que collectif); de fait… … l’apparence corporelle devient un souci grandissant pour un nombre croissant de français qui acceptent de modifier leur quotidien et de dépenser temps et argent pour tendre vers la conformité des nouvelles normes de l’esthétique corporelle ; … durant cette période, un développement parallèle de pratiques sportives de moins en moins institutionnalisées et de pratiques hygiéniques d’entretien corporel (gymnastique volontaire par exemple), ainsi que de pratiques de type « thérapies corporelles », venues notamment des USA ; la centration sur le corps entraîne au cours des années 70 un accroissement de la demande de santé, ainsi qu’une modification et un élargissement des contenus de cette demande de santé.
Le souci de santé, dès la fin des années 70, s’actualise dans un domaine particulier qui est celui des pratiques d’entretien du corps, ou pratiques de « (re)mise en forme »… Un véritable phénomène de mode va se développer dans les années 80, qui touchera essentiellement les populations urbaines relativement jeunes des classes moyennes ou aisées. Ce phénomène serait un indicateur fort de « nouveaux rapports des français à leurs corps » ; La santé, le « corps sain », se donnant désormais à voir, à construire (body-building), à entretenir, à travers différentes pratiques d’entretien corporel qui véhiculent autant de canons esthétiques, de normes d’ « excellence corporelle », supposés être des indicateurs incontestables de la santé des corps.
Une « sociologie des pratiques d’entretien du corps » (cf Y. Travaillot) permet tout à la fois de comprendre certains des fondements du développement de ces pratiques et d’analyser les conceptions sous-jacentes de l’esthétique et de la santé qu’elles véhiculent/proposent à leurs adeptes (et à la société tout entière) ; Les médias et les publicités jouent un rôle central dans ces « années-fric/années frime » (années du culte de la communication et du culte de la performance) pour diffuser ces nouveaux « soucis du corps », ces nouvelles normes de l’excellence corporelle (ex : impératif de la minceur, féminine surtout, impératif du teint bronzé comme normes d’excellence).

Santé, corps et forme dans les années 80 et 90…
Les années 80-85 ou « l’ère de la forme »
- « être en forme » devient un nouveau but existentiel : pour cela, il est nécessaire de « modeler, manipuler, transformer son corps ». L’idéologie du « look forme » apparaît : bronzage, musculature, fermeté, tonicité caractérisent le nouvel idéal corporel. Le mou est rejeté. Car le corps est construit pour être vu, la séduction étant devenue une valeur centrale.
- les « gymnastiques » bénéficient d’une explosion (qualitative et quantitative) sans précédent : diversité et inflation des pratiques proposées, élévation importante du nombre de pratiquants ;
Les années 85-90 : le déclin du concept de forme
- concept de forme en perte de vitesse…et certaines pratiques corporelles / gymnastiques avec lui ;
- détournement de la forme vers la douceur et le plaisir (gymnastiques douces) et le para-médical (cosmétologie ; thermalisme ; thalassothérapie ; « sanita per aqua plus récemment; mais aussi homéopathie ; acupuncture et autres « médecines parallèles /douces ») ;
- la relation à la forme est modifiée. Elle est présentée et vécue comme un mieux-être. La « forme-plaisir » va se substituer à la « forme souffrance » (celle des « battants » et autres « gagneurs »). Par exemple la mode « fitness » remplace largement la mode « aérobic »;  C’est, progressivement, l’idée de bien-être qui va se développer et modifier (ou en tout cas diversifier encore) la demande de santé.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Alexandre

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide