De nombreux facteurs entrent en jeu dans l'évolution de nos capacités motrices.

Au-delà de l'inné et du développement naturel de l'Homme, les stimulations extérieures jouent également un rôle crucial pour nous permettre d'évoluer.

Le développement moteur

C'est un processus de transformations motrices mettant en jeu des modifications quantitatives et qualitatives au cours de la vie entière.

L'activité motrice : un instrument fondamental pour que l'enfant puisse se construire et développer son univers.

Relation entre cognition => développement moteur => Emotion

  • La motricité aide l'intelligence à se construire et inversement
  • Le développement moteur est aussi fonction des échanges émotionnels (un enfant qui manifeste son émotion, lors de compétition si on a trop de stress il y a mauvaise performances motrices de même si on y va trop relax.)

Le développement du comportement moteur ne peut se faire qu'au travers de celui des structures qui sous-tendent l'activité motrice.

Notions

Le développement moteur, fruit de l'interaction entre maturation et apprentissage :

  • Maturation : épanouissement des fonctions, organes, conduites propres à une espèce
  • Apprentissage : modification adaptative du comportement en interaction avec le mileu.

L'inné est lié à la genèse qui est la partie du développement de l'expression génétique

L'épigenèse : influence de l'environnement sur l'expression.

Les périodes critiques sont des fenêtres privilégiées ouvertes aux influences de l'environnement.

  • Période temporellement bien définie qui offre à l'organisme une sensibilité particulière à certains stimuli essentiels au bon développement
  • Les même stimuli n'ont guère d'effet à d'autres périodes du développement.

Cas pratique

Expériences de privation sensorielle (Held & Hein 1963) : altération liée à une absence de stimulation sensori-motrice pendant une période critique. Après 3 semaines dans le noir complet, des chatons perdent complètement la vue et tout le moteur.

Caractéristiques

Le développement moteur se caractérise par des mécanismes de plasticité, de flexibilité et de stabilité.

  • PLASTICITE : propriété que possèdent les systèmes vivants et en particulier le système nerveux de se modifier et/ou de se réorganiser durablement.
  • FLEXIBILITE : capacité d'un comportement à se modifier quasi-instantanément face à une perturbation momentanée et à revenir à son état après perturbation.
  • STABILITE : capacité d'une conduite ou d'un comportement à se reproduire quasiment à l'identique au cours du temps.

3 grandes lois caractérisent l'évolution motrice

Loi de différenciation :

Evolution progressive du plus simple et commun au plus complexe et distinct, comme le développement embryonnaire : tortue, étape de la préhension (d'une saisie grossière à l'utilisation de la pince digitale)

Loi de succession :

Les évènements apparaissent nécessairement successivement, les uns après les autres

Le développement s'établit toujours selon deux directions :

  •        développement céphalo-caudal (de la tête vers les jambes)
  •        développement proximo-distal (du tronc vers les extrémités)

Loi de discontinuité :

Le développement psychomoteur est jalonné de périodes de calibration, ce qui le rend séquentiel et irrégulier.

Motricité périnatale

« Autour de la naissance » : de la conception à 2-3 mois après la naissance

Comment l'embryon évolue-t-il? Développement et stimulation du bébé au cours de la grossesse

La maturation du S.N.C.

- la neurulation

- l'innervation (différenciation et migration)

- l'établissement des relations inter-neurales

  • individualisation de 2 systèmes de contrôle moteur
  • système extra-pyramidal/système pyramidal

Fonction antigravitaire contrôle postural

Contrôle du tonus, développement de la motricité fine

  • myélinisation précoce
  • myélinisation plus tardive

La vie prénatale

Au bout de 2 mois, un embryon fait 20 grammes et 3 centimètres. A la naissance, la moyenne est de 3,2kg et de 49cm.

Les étapes de la motricité prénatale

  • Neuromotricité : motricité spontanée
  • Sensorimotricité : réaction à des stimulations-réflexe archaïque.

La neuromotricité résulte d'une activité endogène elle se répercute par des contractions musculaires spontanées.

La motricité spontanée apparaît dés 7-8 semaines d'âge gestationnel (neuromotricité), elle arrive avant toute forme de réactivité. Cette motricité est due à des générateurs endogènes au niveau du SNC.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (2,50/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Sophie

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide