La perception du corps et de l’exercice physique a évolué au fil des siècles. Entre corps en mouvement, corps qui répond à un ordre physique et corps mixant idéal antique et contemporain, découvrez les différentes approches de la pédagogie sportive.

Comment marquer l'essai ? A chaque sport ses défis et ses bienfaits

Qu’est ce qu’une pédagogie par le sport ?

C’est une démarche éducative qui va utiliser le sport comme vecteur d’éducation. Mais alors qu’est ce que le sport ?

Un exercice musculaire intensif incité par le désir du progrès et ne craignant pas d’aller jusqu’au risque (De Coubertin). Il se déroule sous la forme d’une compétition, émulation et nécessite une préparation préalable, un entraînement. Son objet est la production d’une performance (Bellin du Coteau). Il extériorise, met en valeur les qualités innées ou acquises d’un individu ou d’une collectivité (Baquet)

Pierre de Coubertin et la pédagogie sportive

Référence : La pédagogie sportive 1919

Quelle société ?

De Coubertin est animé par une vision réformiste de la société dont le principal moteur est un projet éducatif de « pacification sociale des futures élites nationales ».

Il doit permettre à tous et également à ceux qui, jusque-là, ne participaient pas à la vie démocratique de s’engager sans que cela ne soit un facteur de désordre.

Le modèle des « public schools » anglaises, plus particulièrement à travers la place qu’elles accordent à la pratique du sport, un exemple éducatif a suivre car il permet d’apprendre :

  1. self gouvernemant
  2. self contrôle
  3. fair play

Il est a front renversé du modèle français fondé sur le silence et l’immobilité.

Définition 

Il veut une réforme pédagogique déterminée, s’inspirant directement de la pédagogie arnoldienne.

La petite république sportive est un terrain de construction sur lequel, le maitre étant à portée, vigilant et aimant, les adolescents s’exercent à doser la tradition et la nouveauté, combinent l’entraide et la concurrence, se débrouillent et apprennent la vie pratique.

Le corps : le corps du sportif est l’idéal de l’athlète moderne, qui a deux ennemis, la hâte et la foule. Le corps est muscle et particularités mécaniques. Le sportif a un individualisme psychique.

Quelle intervention ?

La pratique d’un sport comporte trois phases :

  1. Une gymnastique déterminée qui adapte le corps : dressage des muscles
  2. Une science par l’acquisition de connaissances grandissantes : expérience personnelle
  3. Un art : pas à la portée de tous et le tempérament et l’hérédité interviennent ici.

Des modalités de l’exercice sportif :

  • Prendre en compte l‘âge : enfant, adolescent, adulte
  • Prendre en compte la santé : seul compte en matière sportive le normal (débile et malade)
  • Prendre en compte les dispositions personnelles : tares et forces qui composent avec les ambitions.
  • Prendre en compte les facilités extérieures : saisir chaque occasion
  • Pas de méthode car l’individu est trop variable par contre la pédagogie sportive doit distinguer apprentissage (successif / simultané) et entretien ( continu / par-à-coups)

Quelle évaluation ? Le record

Dr Bellin du Coteau et la méthode sportive

Référence : La méthode sportive, traité d’EP 1930

Quel société ?

Sportsman et médecin, il milite pour un idéal de la santé humaine, « mens sana in corpore sano », une culture du corps, une réhabilitation morale de l’éducation physique.

Cet engagement est lié à l’état sanitaire de la France. Le pays est, apres la première guerre mondiale, en pleine reconstruction. Celle-ci concerne également l’hygiène sociale qui est mise en danger par des fléaux comme la tuberculose, l’alcoolisme, la sédentarité, véritable « pêchés physique ».

Globalement, les médecins s’attachent à sensibiliser la nation sur la nécessité d’une bonne santé de la machine humaine.

Définition 

Le sport peut prétendre a perfectionner le corps humain sauf si on l’envisage comme une manifestation individuelle aboutissant a une production maxima ; la performance ou le record.

Mais si :

  1. On considère que les champions sportifs subissent une préparation très supérieure à celle de l’élite gymnastique
  2. On emprunte à chaque spécialiste tout ce qui a contribué à faire de lui le premier homme dans sa spécialité
  3. On fait le constat que les règles générales d’entrainement, règles communes, sont empruntées pour une part à l’hygiène … alors, appliquées à un sujet, il ne peut manquer d’améliorer son rendement, quelle que soit sa valeur originelle.

Le corps : le corps est envisagé selon un ordre physique, mécanique et physiologique (importance de la respiration et de la circulation) et un domaine psychique.

Quelle intervention ?

Pour produire une performance il faut :

  1. L’amélioration mécanique du geste
  2. L’amélioration physiologiquement

L’amélioration mécanique du geste s’appuie sur une progression en trois temps :

Temps d’observation (du geste); temps d’application (théorique puis pratique) : perfectionnement individuel (style et spécialisation)

L’amélioration physiologique est l’ensemble des procédés qui permet le fonctionnement organique en condition optimal (recherche de la meilleure santé) : entrainement sportif ou mise en forme (bonne respiration et une force qui ne doit pas neutraliser le facteur souplesse) ; hygiène sportive (nutrition, hydrothérapie, massage).

Plan de leçon type (collective) :

  1. Culture physique (méthode suédoise) : mise en train, ex : assouplissement et de force)
  2. Partie sportive (éducation sportive) : sauter, lancer+ course plate avec obstacles
  3. Gymnastique aux appareils

Quelle évaluation ?

Contrôle de la condition physique par poids, pouls et coefficient de robusticité : VARF (vitesse, adresse, résistance et force).

Maurice Baquet et l’éducation sportive

Référence : L’éducation sportive, initiation et entraînement 1942

Quelle société ?

L’idéal sportif pour lui ne doit pas être de devenir un champion mais plutôt de devenir un homme c’est-à-dire obéir et commander. Commander son corps (sport ind) et obéir a la règle du jeu (sports co). C’est plus encore obéir à la grande loi humaine : honnêteté, maîtrise de soi, estime et respect des semblables.

Pour lui le sport est culture car il est « une école du perfectionnement moral, il développe le caractère, le sens de l’équipe et quelques autres vertus … » Baquet militera pour que le concept d’entraînement soit placé au cœur du contenu culturel du sport.

Définition 

Le sport est le prolongement d’une EP de base ; ils se complètent. L’EP tend à améliorer et à développer les qualités physiques et morales d’un sujet.

Le sport quant à lui vise l’utilisation et accessoirement, au développement de ces mêmes qualités. Mais attention, le sport a des vertus, mais des vertus qui s’enseignent. Distinction entre sports individuels et sports collectifs.

Les premiers ont une valeur formative indiscutable tant du point de vue des qualités physiques que morales. Les seconds utilisent et développent accessoirement des qualités physiques, morales, techniques et intellectuelles. Ils développent le sens social et ont le rare mérite d’obliger l’enfant à se plier, se soumettre, à obéir.

Le corps : l’idéal antique : beau, bon et brave.

Idéal contemporain : du caractère, des valeurs morales et de l’intelligences. Plus concrètement : la structure, la valeur physique et morale et intellectuelle.

Quelle intervention ?

  1. Rappel l’importance de l’automatisme du geste, appris par cœur grâce à la répétition. Il faut choisir la spécialité en tenant compte de la morphologie et des qualités individuelles.
  2. Avant de se mettre au travail il faut penser le geste : savoir observer, savoir comprendre ; savoir penser.
  3. Pour perfectionner le geste il faut avoir du bon sens et connaître : la technique, le règlement, la physio et l’anatomie appliquées aux ex physiques ; le mécanisme de mouvement et des forces en présence ; la structure, la valeur physique et morale et intellectuelle du sujet en présence.
  4. Pour éduquer et corriger il faut respecter des principes : être seul à corriger ; savoir observer ; analyser et raisonner ; juger et diagnostiquer ; proposer les remêdes.
  5. Pour bien diriger un entraînement sportif il faut posséder certains éléments de travail : connaître le sujet et connaître les procédés d’entraînement (ceux de perfectionnement + influence et tests d’entraînement).
  6. Plan de séance d’initiation sportive : mise en train / éducation technique / pratique.
  7. Plan de séance sport co : mise en train / parie technique / jeu proprement dit.

Quelle évaluation ?

Examen médical et morphologique + les épreuves simples ou combinées, d’adresse, de vitesse, de force de détente ou de résistance

 

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucune note pour le moment)
Loading...

Sophie

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide