Que ce soit pour entrevoir une vie plus libre et harmonieuse, prendre sa place dans la nature ou revendiquer son droit à l'expression corporelle, le corps s'inscrit depuis toujours dans de nombreuses démarches libératrices.

Entre corps beau, corps sensible et culture corporelle, découvrez les secrets de la pédagogie somatique.

Qu'est ce que la pédagogie somatique ?

Origines

Vient du grec "soma" qui signifie corps, par opposition à l'esprit. Une pédagogie somatique repose donc sur une transmission des normes et valeurs par un langage propre au corps. Il s'agit donc de retrouver des sensations originelles, intérieures, pures et non déterminées à priori par le milieu social.

Isadora Duncan : création de la danse moderne

Référence : « la danse de l'avenir », Bruxelles, complexe, 2003 rassemblement des écrit de 1903 à 1921

Quelle société ?

Il s'agit du « vieux monde » du 19è siècle aux mœurs et habitudes policées par les normes bourgeoises (culture des apparences). Dans cette société patriarcale l'obéissance à l'autorité, le progrés technique, les morales du corps imposant les attitudes, gestes et postures, l'assujettissement féminin sont règles. Il s'agit alors de s'en libérer, de transformer la civilisation dans une révolution par l'art.

Danser pieds nus dans de vastes tuniques et dans la nature permet de changer l'image de la femme et son rôle trop contenus par les corsets et la marginalisation masculine. Libérer le corps c'est libérer l'esprit et la société dans son ensemble. Le monde antique est alors source d'inspiration.

La danse

Sa pédagogie est réformatrice, active : il faut danser pour se libérer, pour faire éclater la vérité :

« la danse n'est pas seulement l'art qui permet à l'âme de s'exprimer à travers le mouvement, elle est aussi à la base de toute conception de vie, plus libre, plus harmonieuse, plus naturelle. Elle n'est pas un ensemble de pas arbitraires résultant de combinaisons mécaniques ».

Comment transmettre des émotions avec son corps ? Anna, élève d'Isadora, en pleine inspiration sur la plage

Sources

La source d'inspiration est ainsi la nature et ses mouvements (arbres, neige, vagues), source des relations entre le le cosmos et la sensibilité : « la danse, se doit d'exprimer les sentiments les plus nobles et les plus profonds de l'âme humaine, ceux qui nous viennent des dieux. Appolon, Pan, Bacchus et Aphrodite ».

Le corps : gestes et attitudes de l'antiquité - Asie, Egypte, Grèce. Transformer les corps mal formés ou souffreteux en « beau » inspiré des « frises de Donatello ou de Luca Della Robia ».

Quelle intervention ?

Il faut faire comprendre et exprimer le « rythme du corps humain » .

« L'attitude que nous adoptons affecte notre âme : un simple renversement de la tête, exécuté avec passion, provoque un frisson bachique de joie, d'héroïsme ou de désir. En même temps qu'il possède le pouvoir d'exprimer directement n'importe quel sentiment ou pensée, chaque geste donne lieu à une réponse intérieure. »

Il ne s'agit pas de copier ou d'imiter mais de « respirer sa vie, la recréer en soi par sa propre inspiration.

Quelle évaluation ?

Tout mouvement dansé au bord de la mer, s'il n'est pas en harmonie avec le rythme des vagues, tout mouvement dansé dans la forêt, s'il n'est pas en relation avec le balancement des branches, tout mouvement dansé nu, en plein soleil, en rase campagne, s'il n'est pas en accord avec la vie et la solitude du paysage, s'avère artificiel car il ne s'intègre pas au sein des grandes lignes harmonieuses de la nature.

Le danseur doit choisir des mouvements exprimant avant tout la force, la santé, la noblesse, l'aisance et la sérénité des choses vivantes.

Jacques Demarquette et le naturisme

Référence : « Libération, Essai de naturisme social ».

Quelles société ?

Il faut lutter contre la souffrance (même si l'expérience peut être bénéfique) du monde moderne industriel : maladies, capital, vices moraux.

La société idéal serait composée de communes de quelques centaines d'habitants, de quelques milliers au plus. Dans ces agglomérations médiocres, comme disait Proudhon, vastes vergers où les maisons disparaîtront sous la verdure, les familles produiront elles-mêmes tous les aliments, les vêtements et les ustensiles usuels nécessaires à leur consommation.

La simplification des besoins matériels permettra aux heureux citoyens de se livrer aux joies et à la culture de l'esprit. Le temps récupéré sur l'usine et le bistro sera employé à l'étude et à la culture des arts.

Comment communier avec l'environnement ? Le corps nu pour affirmer sa place dans la nature

Définition 

Il faut trouver une alchimie entre morale ancienne et la liberté nouvelle. Ce mélange est source de réforme de la société « alors la terre sera devenue un vaste jardin embelli à la fois parles fleurs et les fruits de la nature et par la floraison d'une humanité regénérée et rajeunie ».

« L'humanité enfin sortie de son enfance féroce et cupide sera devenue digne de son nom et l'homme, expression achevée de la vie créatrice prendra la place qui lui revient au sein des forces de la nature maternelle et divine ».

« La vraie, l'essentielle libération, celle qui, précipitant l'essor du progrés humain et délivrant les enfants d'Adam des maux résultant de l'ignorance sous toutes des formes, fera régner sur la terre la santé dans les corps, l'harmonie dans les esprits et l'amour fraternel dans les cœurs ».

Le corps : Lutter contre le corps dégénéré par la tuberculose, les guerres, les épidémies, le machinisme, l'urbain, le capital.

On s'inspire de la « libre culture corporelle » (nudisme, bain de soleil).

Quelle intervention ?

Mettre en pratique 10 règles de naturisme intégral : pas d'alcool, pas de tabac ou stupéfiants, pas de viandes ou aliment excitant, ablutions locales quotidienne, vivre à l'air pur et au soleil, séance gymnastique quotidienne, appréciation du beau et culture des émotions esthétiques, pratique de la méditation et développement des qualités de l'âme, amour de prochain et sens du service.

Quelle évaluation ?

Pratique sportive hors compétition, harmonie corps esprit, rejet des dogmes, recherche du beau-vrai-bien, étude de la nature, recherche de la fraternité.

Claude Pujade-Renaud et l'expression corporelle

Référence : « expression corporelle. Langage du silence »

Quelle société ?

Il s'agit d'un regard critique sur la société et son corps performance, normé, élitiste. Il faut « décorporaliser le corps ».

Les références au marxisme et à la libération des pulsions servent de socle au mouvement culturel révolutionnaire de 1968 : libération des fantasmes et imaginaires, recherche de nouvelles communications, thérapies de soi.

Les recours à la lenteur, au flottement, aux passages, au tellurisme, mais aussi les jeux identitaires par miroir, espace, formes, ou encore l'expérimentation des sens sont fondateurs de valeurs alternatives. Danse, mimes et théâtre permettent le redéploiement des relations à soi, aux autres et à l'environnement.

Définition 

« L'expression corporelle se situe moins comme une discipline autonome et davantage comme une tentative de contestation ou de renouvellement de techniques déjà constituées. Réaction anti-verbale, anti-intellectualiste, anti-rationaliste. Affirmer la ré-appropriation du corps, le droit à l'expression.

« Le corps peut, semble-t-il, servir d'emblée à une communication qui n'exige ni technique, ni vocabulaire, ni apprentissage long et difficile ».

Le corps : on se réfère au corps sensible siège d'expression et d'expériences. « L'expression corporelle représente un retour du refoulé dans l'éducation physique, qui, sur le modèle de la médecine, s'est constituée par l'exclusion du corps ».

Quelle intervention ?

En expression corporelle, l'enseignant délaisse chronomètre et décamètre. Il n'est plus un arpenteur du corps. Il tente une autre écoute.

Impliqué dans le réseau des communications corporelles, l'enseignant se situe davantage comme un animateur catalyseur que comme un démonstrateur détenteur de techniques. L'interdit du contact peut-être transgressé, la distance entre les sujets modulée par eux-mêmes.

Quelle évaluation ?

La création ou sublimation. La reprise dans une verbalisation (langage silencieux). Le passage à l'acte (irruption de l'imaginaire).

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Sophie

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide