La motivation dans le sport peut prendre de nombreux visages et poursuivre différents objectifs. Entre quête de plaisir, d'avantages tangibles ou encore de dépassement, découvrez les différents éléments qui influencent notre autodétermination.

Concepts de l'autodétermination

Définition

C'est avoir l'impression de décider, avoir l'impression de faire des choix, d'être libre. Lorsque je suis autodéterminé, je me sens libre.

Ce concept renvoie à l'autonomie. L'individu peut donc se sentir plus ou moins autodéterminé.

Trois types de motivation

  1. La motivation intrinsèque (je veux devenir prof, j'ai toujours voulu faire ça) : motivation à faire une activité pour l'intérêt qu'elle présente en elle-même, sans contraintes. Le plaisir est constitutif de l'activité.
  2. La motivation extrinsèque (je veux devenir prof pour le nombre de vacances) : Le sujet agit dans l'intention d'obtenir une conséquence qui se trouve en dehors de l'activité même. L'objectif est d'obtenir quelque chose de plaisant ou d'éviter quelque chose de déplaisant.
  1. L'amotivation (je ne sais même plus pourquoi je fais ce métier) : absence relative de motivation.

Motivation intrinsèque et extrinsèque

Comment la pratique sportive nous fait vibrer ? Le sport, une quête permanente de sensations

La motivation intrinsèque

Recherche de sensation et d'émotion : motivation intrinsèque à la stimulation.

La motivation intrinsèque à la connaissance, lorsqu'on fait du sport, cc'est d'apprendre de nouvelles choses : motivation intrinsèque à la connaissance.

La motivation intrinsèque à l'accomplissement : se surpasser, progresser.

Le moteur est la recherche du plaisir.

La motivation extrinsèque

La motivation extrinsèque intègre : le comportement est important pour le sujet de manière général.

Motivation extrinsèque identifiée : les valeurs associées au comportement sont concidérées par le sujet comme importantes.

Motivation extrinsèque introjectée : je fais du sport parce qu'il faut faire du sport, pour être en bonne santé, pour être en forme. Le sujet cherche à éviter le sentiment négatif ou recherche l'approbation des autres.

Motivation extrinsèque externe : le comportement est contrôlé par des récompenses ou des menaces.

Les avantages de la motivation intrinsèque : un individu qui se sent autodéterminé sera davantage motivé pour réaliser une tâche - rechercher la motivation intrinsèque.

Développer la motivation intrinsèque 

  • Les feedbacks positifs
  • Faire l'expérience d'évènements positifs : se transformer, réaliser des chose qu'on ne savait pas faire avant. Jouer dés le début de la séance.
  • Recevoir des conseils pratiques sur une performance, venir voir individuellement pour donner un conseil, ça augmente la motivation.
  • Les possibilité de choix

Ce qui diminue la motivation intrinsèque

  • Les menaces de punitions
  • Les dates butoirs
  • Les expressions autoritaires comme « il faut » ou « tu dois ».
  • Les directives
  • La comparaison
  • La pression compétitive

Climat social et entrainement sportif 

Climat social soutenant l'autonomie

  • Ils font preuve d'attention à l'égard des sportifs (écoutent leurs demandes, prennent en compte leur suggestions, manifestent de l'empathie)
  • Ils expliquent aux athlètes les raisons de leurs décisions
  • Ils offrent des choix qui permettent aux sportifs de prendre des initiatives.

Climat social contrôlant

  • Recours à des directives et à des ordres pour animer les séances d'entraînement
  • Absence de partage du contenu organisationnel des séances
  • Tendance à fournir les réponses directement plutôt qu'à inciter les athlètes à découvrir les solutions par eux-même.
  • Recours au pressions externes pour motiver les athlètes (récompense, temps, limite, sanction).

Le climat qui foncionne le mieux est le climat soutenant l'autonomie cependant certains sportifs sont meilleur avec un climat controlant.

Les styles de l'enseignant

Style soutenant l'autonomie : c'est un enseignant qui a une structure de la tâche assez élevé, mais peu de contrôle (meilleurs résultats)

Style contrôlant : tâche très carré, toujours derrière les élèves. Plus on est débutant plus on est controlant.

Style permissif : structure de la tâche pas cadré et pas de contrôle.

Style chaotique : structure de la tâche faible mais le contrôle est élevé.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Gaspard

Ancien étudiant de STAPS et passionné de Coaching Sportif. Je mets mes cours de sport à votre disposition !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide